6 décembre 2013

dans le Roussillon, à Saint-Arnac, le domaine de la Préceptorie, avec Joseph PARCE, la vidéo !!

by Patrick Maclart

On pourrait croire que s’appeler Parcé en Roussillon, ça facilite les choses. Ce n’est pas simple du tout au contraire, et ce n’est pas Joseph PARCE à la Préceptorie dans les Fenouillèdes qui va me contredire.

Marin militaire au départ, il décide de revenir au domaine familial, la Préceptorie de Centernach qui appartient à la famille. Suite à des avatars dont seules les familles ont le secret, Joseph devient le seul propriétaire de la propriété.

Sise à Saint-Arnac, non loin de Maury, il élabore « avec ses musiciens » (sic sur son site internet) des vins de haute personnalité, sans concession, avec une vraie gueule, tout sauf des vins de silhouette, de tout venant.

Toujours à la vigne, Joseph et ses proches dont son amie estiment que tout se fait là. Tout est en culture biologique, et les labours au cheval ou à la mule sont fréquents. Le résultat est sans pareil, et tous les vins sont de haute volée.

Venez à la découverte d’un vigneron qui partage la volonté de sa vie à la plus haute qualité de ses vins. Bref, sa force au niveau de ses vignes.

Bon visionnage, elle est pas belle la vie ?

4 Responses to “dans le Roussillon, à Saint-Arnac, le domaine de la Préceptorie, avec Joseph PARCE, la vidéo !!”

  • Laurent

    Saint-Arnac, rien que le nom m’amuse. Il s’agit de la législation, non ?
    Tu donnes de nouveau envie de mettre le nez et la bouche dedans.

    Bon apéro.

    PS: une mousse ou des caches sur le micro ?

    • salut mon Lolo,

      encore une fois une belle et bonne année, avec tout ce que la vie peut t’apporter, avec la santé avant tout, pour vivre tout ça…

      Merci pour l’envie communiquée, une fois de plus je dis : mission accomplie. Joseph est un artiste, tant dans l’esprit que dans l’action. Pourvu que ça dure, mais c’est bien parti. Pour la mousse sur le micro, le problème est avant tout financier. Une caméra avec une sortie micro, c’est tout de suite une caméra 400 € plus cher. Ensuite il faut acheter les micros, encore une addition de 600 € minimum. Et je n’ai pas les sous, vu que le blog est bénévole. Et qu’aucune région ne finance quelque article que ce soit. Donc, pour l’instant, tramontane, cers, marin, mistral et autre vent de l’est ennemis du chapeau de Mireille viendront troubler mes vidéos, à mon grand désarroi. Je pourrai me mettre à l’abri, mais il me semble indispensable qu’on voie les vignes, à la genèse du vin.

      Portes-toi bien, bon apéro aussi ! Gourmandes salutations.

      Pat

  • Laurent

    Merci pour les voeux, de santé surtout, qu’elle nous permette au maximum l’envoûtement des sirènes d’Epicure en vins comme en tout ;o)

    Pour le micro tu pourrais lancer un appel aux dons sur ton blog ? Et puis étonnant qu’avec les relations que tu as, surtout en terre burgonde, il n’y ait pas une petite aide pour ton action d’information et de partage sur la profession, sortie des sentiers battus ! Je connais quelqu’un qui touche sa bille en vidéo comme en audio (fils d’ingé du son): c’est une caméra à main de quel réf / type que tu as ? Il aura peut être des astuces pour une bonnette ou un réglage sur la caméra afin de réduire le bruit blanc (couvrant l’ensemble des fréquences) que génère le vent ?

    Bon cela dit c’est bien aussi avec l’expression de la nature, et cela rend plus « tendre » et moins lisses tes vidéos qu’un brin de professionnalisme pourrait rendre moins attractives.

    On est pas bien là, décontractés du gland ? Rires

    A peluche,
    Lolo

    • Salut mon Lolo,

      Pour ma caméra, c’est une petite Sony Handicam genre XS290 (enfin j’en sais rien), un truc comme ça. Pour les donations, je trouve ça onirique… Et si je devais accepter de l’argent de la région, ils me demanderaient surtout de parler de ceux qui apportent le plus de moyens, soit les gros faiseurs, on est hors contexte et surtout hors morale (la mienne). Donc, je continue comme ça.

      Je dois déjà remercier certaines régions ou appellations qui me permettent de supporter moins les frais de déplacement ou d’hôtel : Châteauneuf-du-Pape, le Languedoc, le Roussillon, parfois la Loire. Et surtout les copains qui m’hébergent et évitent ainsi l’addition trop lourde, surtout que je suis sans emploi régulier. Donc, plutôt sympa.

      Pour le son, comme tu dis, ça fait plus vrai, plus « j’y étais », mais on peut améliorer ça. Pas de sortie micro sur la caméra, donc il faudrait adapter un truc sur la caméra, à voir, et espérer que ça ne mange pas trop le son.

      Merci en tout cas de tes observations, ça permet de progresser.
      Gourmandes salutations.

      Pat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*