14 mars 2013

Bourgogne Wineblog et le 2ème voyage dans le Piémont : le teaser !!

by Patrick Maclart

Le Piémont, au nord de l’Italie, est une région où le climat est rude, où le cépage emblématique, le nebbiolo, est rude lui aussi; complexe, réservé, intemporel… Mais les hommes du Piémont ont des âmes, des coeurs, et une humilité qui peuvent donner bien des leçons à certains. Leurs terres uniques au monde donnent elles aussi des vins uniques et intenses, peu évidents à comprendre pour le béotien.

Mon deuxième voyage a été fantastique, et un petit teaser pour vous faire saliver des semaines à venir, et une fois de plus partager avec vous mes passions, mes pulsions et mes vrais coups de coeur.

Merci encore à Claudia MARINELLI, secrétaire nationale de la FISAR (Fédération Italienne des Sommeliers) pour son aide précieuse sur le terrain, et son partage de ses connaissances du terrain.

Bon visionnage, elle est pas belle la vie ?

4 Responses to “Bourgogne Wineblog et le 2ème voyage dans le Piémont : le teaser !!”

  • Philippe GOSSELIN

    Bonjour,

    je viens de découvrir votre blog et tiens à vous en féliciter.
    Quel plaisir à le lire.

    J’ai surtout parcouru les articles relatifs au Piémont.
    C’est une région que j’adore, dont je suis tombé amoureux en 2009 après une belle après-midi passée chez Beppe Rinaldi (j’en ai encore les yeux qui brillent).

    Depuis, je retourne là-bas chaque année et ma cave s’est enrichie de bouteilles de quelques vignerons piémontais (Guiseppe Rinaldi bien sûr, Maria Teresa Mascarello, Burlotto, Corino, Cappellano, Accomasso, Roagna…).

    Ces seuls noms me mettent l’eau à la bouche.

    A défaut de boire du Barolo au quotidien, la lecture de votre blog me replonge dans ces beaux moments.

    Je vais tâcher de parcourir les autres pages prochainement.

    Et de découvrir de nouveaux vignerons lors de mon prochain passage. votre article sur Ferdinando Principiano m’a donné envie de le rencontrer.

    En plus, nous partageons le millésime 1964 (beau millésime à Barolo).

    Bonne soirée,
    Cordialement, Philippe.

    • Salut Philippe,

      Donc si j’ai bien compris, on partage 2 points communs : notre année de naissance et l’amour du Piémont. Oui, amour, n’ayons pas peur des mots !

      Les noms que tu écris résonnent dans ma tête comme des clochettes de plaisir… Roagna, Accomasso… Et j’en apprends des nouveaux, que je vais retenir précieusement ! Pas facile d’avoir le palais piémontais, ce sont des vins rudes, pas toujours chaleureux, mais tellement authentiques. Dès que je peux, j’y vais. Je t’invite à aller à la rencontre de mon ami Aldo VAIRA, qui m’a été présenté par un autre de mes chers amis, Arnaud CAGNI qui travaille au magasin CPH à Beaune. « Je ne suis riche que de mes amis » dit la chanson, mais quelle richesse je possède !

      Au plaisir de nous rencontrer, au détour de nos pérégrinations…

      Amitiés.
      Patrick.

  • Ciao Patrick,

    Je suis tombé sur ton site en cherchant quelque chose sur Claudio Fenocchio qui est un ami depuis 25 ans. Pendant quelques années, j’ai participé aux vendanges. J’importe ses vins en Suisse.

    Je suis content d’avoir trouvé un site francophone de quelqu’un qui n’aime pas seulement le Barolo, mais comme moi le Barolo de style traditionnel, style « no barrique ».

    Les noms que Philippe a cité résonnent vraiment bien, sauf ev. Corino.

    Si une fois tu te promènes en Suisse, n’hésite pas à venir me trouver. Je me réjouis de me promener un peu sur ton site pendant ce weekend.

    Cordialement. Daniel

    • Salut Daniel,

      Ton commentaire me ravit. Quoi de mieux en effet que le style traditionnel des Barolo « no barrique », dont la fameuse étiquette du papa de Maria Teresa MASCARELLO… Ah, les Piémontais sont des gens vraiment charmans, et même si d’aucuns aiment à dire : « Piemontese, falsa i cortese », je me réjouis à chaque balade dans cette belle province italienne.

      J’ai toutefois fait une infidélité au Barolo traditionnel en rendant visite à Silvio GRASSO, dont j’aime autant la famille que les vins. Certes de la barrique, mais pas marquée, pas toastée, pas vanillée. Des vinifs plus courtes pour garder un certain fruit d’un cépage, le nebbiolo, qui n’est pas un monstre démonstratif en la matière. J’aime les vins de Grasso.

      Pour le reste, je te souhaite bonne balade, et qui sait lorsque je viendrai en Helvétie je me ferai un plaisir de te découvrir. Je suis déjà très copain avec Dany POCHON de la Vinothèque. Vous les Suisses (que j’ai bien pratiqué lors de mon passage en tant que responsable commercial d’un grand cru bordelais) avez vraiment un bon esprit du vin.

      Gourmandes salutations, et bienvenue sur mon blog !
      Patrick.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*