1 juin 2012

Bourgogne Wineblog à Fitou, au domaine Champ des Soeurs : la vidéo !

by Patrick Maclart

Laurent MAYNADIER a réussi son pari. En partant de quasiment rien, bien qu’étant de famille vigneronne, il s’installe comme une valeur sûre de Fitou.

Et ce type est un gourmand, un gourmand de vie, de vins, de gens, de plaisir, de bonheur. Avec sa (trop) discrète épouse, ils élaborent des vins précis, gourmands, sapides. Il est clair que toute la personnalité de ce couple se retrouve dans leurs vins. Malgré leurs différences, c’est un duo gagnant.

Le Muscat de Rivesaltes est chic et bien fait, mais la cuvée à retenir est sans doute aucun le Fitou « Bel Amant » qui en plus d’un nom superbe et un habillage élégant, s’avère sapide, bien construite. Un très beau rapport qualité-prix-plaisir.

Alors que dire de plus ? Bien arrêtez-vous à Fitou lors d’une prochaine halte et allez passer un bon moment chez Laurent. Nul doute que quelques cartons agrémenteront votre cave lors des printemps qui suivent, et là, vous m’accompagnerez dans ma citation favorite : elle est pas belle la vie ?

Bon visionnage.

2 Responses to “Bourgogne Wineblog à Fitou, au domaine Champ des Soeurs : la vidéo !”

  • Annie MARTIN-Stefanatto

    Bonsoir Patrick,

    Tes reportages sont vraiment savoureux. Ils nous donnent envie de suivre tes traces en projetant un voyage dans l’AOC FITOU. Tu parles et tu laisses parler ces « jeunes loups » qui sont sincères, honnêtes, très stimulés dans l’envie de respecter leur terroir et de nous montrer de quoi ils sont capables.

    Je me vois bien en Italie décrire un vin qui a une “bonne cuisse bien charnue et qui donne envie de croquer” ! ça me plait pour un “bel amant” qui nous fait de telles promesses ! Il n’y a pas de doute : tu nous la rends belle la vie. Merci Patrick !

    • salut Annie,

      Je ne dirai qu’un mot : « yiiiihaaaaa !!! »

      Merci pour ce commentaire génial, car pour moi : mission accomplie. Je veux que chacun ait envie de venir à la rencontre de ces vignerons de France, généreux, spontanés, sincères, et qualitatifs. Après, à chacun de faire le tri, je ne suis pas un évangéliste. C’est comme pour un pantalon, il faut essayer avant de l’acheter.

      Pour l’Italie, je pense justement faire la même chose, mais le point négatif qui revient constamment est : le financement. Déjà qu’un blog n’est pas rémunérateur, comment payer ses déplacements ? On en revient toujours au même truc : le nerf de la guerre !

      Je t’embrasse, ton commentaire m’a touché ! La bise, et une grosse qui claque !

      amitiés,
      Pat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*