25 novembre 2012

balade et causerie sur l’Altenberg de Bergheim, avec Jean-Michel DEISS !

by Patrick Maclart

Sur le grand Cru Altenberg de Bergheim, une discussion avec Jean-Michel DEISS, qui ne laisse personne indifférent ! Passionné, cultivé, volubile, attaché à sa terre, Jean-Michel me montre « sa » vision de la viticulture.

Tout d’abord il travaille ses vignes en haute densité, et travaillées de manière la plus naturelle possible. Ensuite, il complante l’ENSEMBLE des cépages dans la même parcelle. Selon lui, la nature crée une osmose qui permet à toutes les variétés d’évoluer ensemble, et d’être même vendangées à même date !

Même si je suis circonspect sur ce dernier point, il faudra un jour que je me rende aux vendanges de cette parcelle afin de m’en rendre compte de visu. Toutefois, la passion de Jean-Michel est communicative, et le fait de l’avoir « bousculé » au début de la vidéo permet de tirer toute l’essence de cet homme hors norme.

Un échange qui est tout, sauf politiquement correct, et plein de culture. Bon visionnage, elle est pas belle la vie ?

8 Responses to “balade et causerie sur l’Altenberg de Bergheim, avec Jean-Michel DEISS !”

  • Ahhh un petit détour par Bergheim Patrick ! J’espère que tu as pu passer par la « winstub du sommelier » ?
    En tout cas on peut dire tout ce qu’on veut sur JM Deiss, mais surement pas que ces vins ne passionne pas…
    Petit retour sur un Altenberg Bergheim de 2005 dégusté il y a quelques temps

    « Le premier nez est totalement Alsace, à la recherche de l’infini, ça donne dans le pays des agrumes, ça donne aussi une idée d’un champ en jachère-florale, tout un kaléidoscope de couleurs se mêlant dans notre esprit.
    La bouche est entraînante, agréable, adorable. Elle donne plus dans la candeur, le panier de mirabelle, poire et reine-claude à pleine maturité, mais cela trace sa route en totale légèreté.
    Que ce chemin, ce vin, est long et doux, on en a même pas vu la fin… »

    En tout cas belle vidéo ! Et lors de ton prochain passage en Alsace il faudrait essayer de croiser le verre…

    • salut Antoine !

      Merci de ton commentaire. Je ne suis pas passé par le bistrot en question, j’étais très tenu par le temps. Je me suis envoyé une flammekueche sur laquelle on y avait mis une herbe locale genre oseille, mais j’ai oublié le nom, avec un très bon sylvaner au pichet; le temps manquait vraiment; Christian PENNEAU qui m’accompagnait avait organisé un programme de folie !

      Bien sûr que nous croiserons le verre, et on ira s’envoyer une bonne platée de quoi que ce soit, les restaurants en Alsace représentent les meilleurs rapports qualité-prix-plaisir de France ! Qu’on se le dise.

      Gourmandes salutations, à tout bientôt.
      Patrick.

  • Slt Patrick, Slt les gourmands ,

    Degusté ce week end au salon des vignerons inde de paris puis a la maison un altenberg 2005 complanté de Freyberger. Le vigneron lui aussi me disait recolter tous les cepages ensemble. va comprend Charles comme dirait l’autre !

    • Salut Cyril,

      Quel plaisir de te relire; tu avais laissé un commentaire il y a déjà quelques mois…
      J’ai peine à croire ce que me racontait Jean-Michel, mais je ne le crois pas menteur. J’aimerai voir ça in situ, parce qeu ma curiosité me démange !

      Gourmandes salutations, au plaisir de nous voir.

      Patrick.

  • Bonjour Patrick,
    Je viens de visionner la vidéo avec JM Deiss et j’ ai bien aimé votre ton. En cherchant sur votre blog, je vois que vous voulez sortir des « étiquettes poussiéreuses », et en allant sur Bordeaux, que vois-je, Guiraud, Malartic, pape Clément, Chevalier et Cavb.

    Loin de critiquer ces maisons, je ne vois là rien de bien nouveau. Aussi, modestement, je vous invite à venir nous voir et qui sait peut être y trouverez-vous quelques plaisirs.

    Mes amis me taquinent en me disant que je fais du « Bordogne », terme barbare mais qui me plait bien. Ayant bien compris votre amour de la Bourgogne j’ y vois peut être un signe de futur entente !

    Au plaisir(s) de vous rencontrer,
    Vincent Rapin http://www.valmengaux.com, 0613543015

    • Salut Vincent,

      Merci de ton commentaire. Quelques remarques vont forcément fuser.

      La première est que certes si ces étiquettes sont un tantinet « courantes », il est important de regarder le fond de l’article.

      Pour Pape-Clément, j’avais apprécié la sélection parcellaire, à laquelle s’ajoutait la palette des cépages et celles des tonneliers. Le travail d’assemblage que j’avais fait avec le maître de chai était une expérience inoubliable. Sachant que la sélection parcellaire, à la mode dans les grands crus, a comme un parfum burgonde… 😉

      Pour Guiraud, un Grand Cru qui passe en bio, ça ne méritait que mon attention. Surtout que pour une certaine intelligentsia du vin, Bordeaux est le mauvais exemple, le chimique, le caca ! Pour moi, si quelqu’un à Bordeaux fait un effort, j’en parle, plutôt que critiquer sans savoir. Je profite par ailleurs pour remercier les Bordelais qui pensent toujours au petit « merci » lorsque je publie un article…

      Car la réalité est que mon blog est TOTALEMENT bénévole, et qu’un déplacement à Bordeaux représente une somme considérable d’argent engagé pour la gloire du vin. Imagine donc : 600 kilomètres environ pour l’aller simple, la chambre d’hôtel (quand je ne trouve pas de squat !), le péage, les repas… Bref, tu imagines bien qu’un simple « merci » fait chaud au coeur quand tu consacres ton temps de loisir et tes deniers personnels. Donc, l’investigation n’est pas forcément de mise pour cette région qui est si loin, et parfois je manque aussi d’infos.

      Donc, lorsque je serai de passage par chez toi, je ne manquerai pas de venir te voir et déguster tes vins. J’ai laissé ton lien en ligne, cela permettra éventuellement à certains de mes amis à se faire une opinion de tes Bordogne, appellation que je vais déposer, pour l’humour !

      Porte-toi bien, et continue à me lire, car si à Bordeaux je manque de références, je serai ton guide quand tu viendras en Burgondie !

      Gourmandes salutations, au plaisir l’ami !

      Patrick.

  • Davy

    Encore une belle vidéo que je n’avais pas pris le temps de regarder. M. Deiss est particulièrement agréable à écouter. Décidément, l’Alsace est pleine de viticulteurs dangereusement libres ! Je suis allé faire un tour sur son site, et j’ai beaucoup aimé ses propos sur la biodynamie.
    Je rajoute donc Deiss à ma liste d’originaux alsaciens (avec Hausherr, Binner…)

    • Salut Davy,

      Sacré personnage que ce Jean-Michel. Je le trouve réellement « pénétré » par son travail, son crédo. J’ai rarement vu quelqu’un autant « certain » de ses choix, sans prétention aucune, mais juste comme si une voix lui montrait le chemin. J’ai été ébloui par l’homme. Je le taquine en début de vidéo, mais c’était surtout pour en sortir son essence.

      Merci de ta réaction. L’Alsace est décidément une IMMENSE région d’IMMENSES vins.
      Gourmandes salutations.

      Pat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*