12 octobre 2017

à Montagne Saint-Emilion : château BEAUSEJOUR, Pierre BERNAULT : la vidéo !

by Patrick Maclart

Pierre BERNAULT se dit être fainéant. Et pourtant, il en fait des choses, il a transpiré dans ses vignes pour en arriver enfin à ce résultat. Il peut désormais, tout en continuant à travailler, à se repaître de sa tâche.

Il est à la tête d’un château dont les vignes sont sur les plus beaux coteaux de Montagne Saint-Emilion, tout en haut, sur les plateaux argileux où affleure sous 40 centimètres une dalle calcaire, apportant vigueur et finesse à ses vins.

Dieu qu’ils sont bons… Tout est bon chez lui, et surtout les vins procurent tous une émotion intense, vivante, riche, immense. Bref, une belle adresse que chacun se doit de découvrir, pour préférer un satellite hors du commun à un sombre et banal grand cru. A vous de voir, restez le roi de votre palais.

Bon visionnage, elle est pas belle la vie ?

6 Responses to “à Montagne Saint-Emilion : château BEAUSEJOUR, Pierre BERNAULT : la vidéo !”

  • Fred PINSON

    Formidable le reportage !!

  • Claude ARNE

    Que du bonheur! Une pensée émue pour ceux qui, hélas, ne connaissent pas ce magnifique vin. Bravo Pierre.

    • Bonjour Claude,

      Merci de ton post. En effet, beaucoup se gargarisent avec des grands crus construits sur du sable, où l’expression est celle certes du raisin, mais où il manque la vérité d’un terroir. Ici on est à Montagne, mais bon sang quelle terre, et amoureuse ! Il suffit d’y faire les vendanges une fois comme moi et se rendre compte comment elle te colle aux bottes !

      Ton message m’a fait plaisir, merci de ta fidélité au blog.
      Gourmandes salutations.

      Patrick.

  • David OURSEL

    J’ai eu le plaisir de partager le couvert avec ce grand monsieur et j’ai passé un bon moment autour de belle bouteille.
    Il est aussi sincère et franc que ses vins.

    • Bonjour David,

      Dieu que ça fait plaisir à te lire sur mon blog, nous qui avons partagé de chouettes moments.
      Je suis d’accord sur ta paraphrase, sincère et franc comme ses vins. J’ai rarement entendu un vigneron s’entretenir de la vérité de son travail, et de ses failles, avec moi, un homme qu’il connaissait à peine, mais dont il avait vite compris que la polémique n’était pas ma nourriture.

      Merci de ta fidélité au blog, et il serait bien qu’on se boire un canon un de ces quatre !
      Gourmandes salutations.

      Patrick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*