6 juin 2014

à Bandol, au domaine PIERACCI, avec Jean-Pierre PIERACCI, la vidéo !!

by Patrick Maclart

Il y a peu de domaines à Bandol, et plein qui ne sont pas connus. La raison principale est qu’une grande partie de la production est vendue localement, et cette proportion peut aller jusque 95 %. Et puis il est des hommes qui sont aussi plus discrets. C’est le cas de Jean-Pierre PIERACCI au domaine PIERACCI.

Notre rencontre date d’une bonne dizaine d’années, lors de la fête du vin au port de Bandol. Seul dans sa petite cabane, il proposait alors des vins de bonne facture, honnêtes et gourmands. Depuis, il a progressé, s’est converti à la culture biologique. Les vins ont gagné en précision, en profondeur, et ont conservé leur caractère gourmand et sincère.

A 35 ans, il est à la tête d’un bon 25 hectares, mais continue à vendre une partie des raisins à la cave locale. C’est un vieil arrangement, et Jean-Pierre reste un homme de parole. Ses vins sont tout, sauf prise de tête, comme le bonhomme. Mais bon sang ne saurait mentir, c’est du Bandol, et ça tient la route, et idem pour le rosé.

Je vous avoue que j’étais très ému de réaliser cette vidéo, avec un copain que je n’avais pas revu depuis tant d’années. Ce tournage mérite d’être vu jusque la fin, car le silence qui s’y trouve est hurlant d’émotions.

Bon visionnage, elle est pas belle la vie ?

6 Responses to “à Bandol, au domaine PIERACCI, avec Jean-Pierre PIERACCI, la vidéo !!”

  • Thomas

    Bonjour Patrick,

    J’apprécie beaucoup ton blog et tes videos. C’est une belle inspiration pour moi qui recherche toujours des vignerons avec un vrai savoir-faire de l’expression du terroir.

    Mon entreprise importe et distribue des vins aux Etats-Unis et lire tes articles est à la fois rafraîchissant et enivrant.

    Bonne continuation,
    Thomas

    • Salut Thomas,

      Merci de ton commentaire. Je fais aussi autre chose que des vidéos, notamment des dégustations comparatives à l’aveugle, où tout le monde est jaugé de la même façon. Quand on voit que constamment certains dégustent « à la borgne » (on ferme un œil et on soulève délicatement la chaussette pour voir si c’est une star), chez moi en dégustation, pas d’ami ni ennemi. C’est un point très important pour moi, j’espère que tu le partages.

      J’ai l’intention un de ces quatre de venir voir les vignobles américains. Le dogme de certains Français, considérant comme les Américains tous obèses et mangeant des hamburgers en regardant le base-ball, tout en s’abreuvant de zinfandel rosé sucré ou de cabernet hyper-boisé m’agace. Les Américains sont souvent des gens élégants (du moins ceux que je rencontre), et donnent des personnalités très intéressantes, comme mon ami Blair PETHEL, du domaine Dublère à Savigny, un Américain devenu vigneron par passion.

      Porte-toi bien, gourmandes pensées transatlantiques.
      Pat.

  • Laurent

    Clap clap clap: des vins que l’on puisse apprécier tout au long de leur évolution en bouteille. Voilà ce que j’aime entendre et apprécie particulièrement, loin de ceux qui ne tiennent que par un élevage « putassier » pour te reprendre, et que tu apprécieras dans 10/15 ans, ou pas si tu te rates dans leur prise de pouls.

    • Salut mon Lolo,

      Merci de ton message qui une fois me touche. En effet, pouvoir déguster un vin tout au long de son évolution, le rêve… Ce que je vois est un tantinet différent. Quand tu regardes les revues, voire certains blogs, on parle toujours des mêmes à Bandol. Alors qu’il existe une myriade d’excellents domaines dans cette superbe AOC bien ignorée de certains; je parle en rouge évidemment : Suffrene, la Bastide Blanche, etc… Quand on voit toujours les mêmes noms qui sortent à Bandol, à croire que soit on oublie de renouveler son fichier, soit on n’y met pas les pieds.

      Je serai premier dimanche de décembre à la capitainerie du port pour la grande dégustation annuelle de l’appellation, et une fois de plus ce sera un grand plaisir. Je devrai juste prévoir un très bon dentifrice, le mourvèdre, ça marque !

      Merci de ta fidélité au blog, fais tourner !
      Gourmandes salutations.

      Pat

  • Laurent

    Bandol ? Y’a autre chose que Pibardon et Pradeaux ?! Ah bon ? Rires.
    Tu as raison, à l’occasion j’irai rendre visite à Jean-Pierre pour me rapprocher de cette appellation « oubliée » comme le marmandais. Fais tourner les reportages, je fais tourner ton blog
    Un petit défi ? L’Aveyron !

    • Salut mon Lolo,

      tu as raison d’en rire, de tous ceux qui ne parlent que des mêmes domaines. Je mettrai un bémol pour Pradeaux. Je trouve que par rapport à la qualité des vins, on n’en parle pas assez souvent. Mais il y a des tonnes de bons domaines tels Suffrène, Tour du Bon (cuvée Saint-Ferréol stratosphérique !), la Bastide Blanche, et j’en oublie au passage, n’en jetez plus, la cave est pleine ! 😉

      Pour les prochains défis, il faut toujours trouver, mais aussi savoir se déplacer. Aller dans l’Aveyron, quel périple ! Déjà avoir été dans l’Armagnac, ça a été 7 heures de voiture, avec la fatigue et le coût du déplacement. Mais je reste à l’écoute. On me demande souvent Sancerre, mais là gros bémol… Je laisse les amateurs le boire, ils sont assez nombreux, et il y a autre chose à dire.

      Gourmandes salutations mon Lolo, à bientôt !
      Pat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*