2 mai 2012

VINISUD 2012 : Bourgogne Wineblog déguste l’intégralité des Tavel !!

by Patrick Maclart

VINISUD, le salon des vins de l’Europe du Sud et du bassin méditerranéen, se tient tous les deux ans à Montpellier, en alternance avec Vinexpo à Bordeaux. Les vins du sud ont bien des mots à nous dire : fruités, expansifs, épicés, riches, ils égaient nos tables printanières et estivales. Les vins plus vieux peuvent eux venir aux autres saisons.

J’aime beaucoup les vrais rosés, tels Bandol ou Tavel. Ces derniers, expressifs, riches, opulents, parfumés, de belle couleur, ont tout pour aller sur une grande table. Leur caractère nous change de ces rosés anémiques, d’une couleur absente (ma grand-mère aurait galopé chez le pharmacien pour leur donner des pilules de fer !), et d’une saveur qui rappelle à l’amnésique qu’il a tout oublié. Oui, Tavel a du corps, et n’oublions jamais que la destination d’un vin, c’est la table. Et surtout pas pour flatter le nuancier de couleur du carrossier ou du peintre.

TAVEL EN QUELQUES MOTS

C’est avant tout la seule appellation rhodanienne destinée uniquement à la production de vins rosés. Presque 960 hectares de vignes situées sur le département du Gard, avec toutefois un morceau à Roquemaure. Le sol est multiple, que l’on va diviser en 3 secteurs principaux :

le terroir de Vallongue et ses galets et pierres roulés
le terroir des Lauzes, fait d’alluvions et de pierres
le secteur d’Olivet, fait de sables et de cailloutis

CEPAGES

Pour les cépages, on en retrouve une grande variété, mais aucun ne peut dépasser 60 % de l’assemblage total. Il faudra donc assembler, et toute la magie résidera aussi dans cette palette multiple. Les cépages noirs sont le grenache noir, pour sa rondeur, la syrah pour la puissance de ses arômes, le cinsault pour sa finesse, le mourvèdre pour une certaine puissance et un côté « racinaire », le carignan pour une puissance certaine et une belle élégance, le calitor pour son côté anecdotique et sa présence dans le terroir de Tavel depuis des siècles.

Pour les cépages blancs (ici on ne s’en cache pas), on trouvera la clairette pour ses arômes inimitables, le bourboulenc pour sa fraîcheur et sa belle trame acide, et le picpoul pour ses arômes fleuris.

DEGUSTATION

Celle-ci a eu lieu dans le hall de Vinisud Montpellier. L’ensemble des vins rosés présents a été dégusté, soit une quarantaine d’échantillons environ. Même si les vins étaient étiquette apparente, j’ai dégusté dans des conditions « à l’aveugle ». Je remercie Sandra GAY du syndicat de Tavel pour sa présence, sa patience, sa disponibilité et la précision de ses informations. Du bon boulot, merci pour tout Sandra.

merci Sandra d’être restée professionnelle jusqu’au bout. Du bon boulot, malgré des groupes qui allaient et venaient, tu n’as jamais perdu le rythme de la dégustation, et j’ai pu faire du bon boulot.

Dans l’ensemble, ce fut une dégustation d’un excellent niveau, avec des réputations qui en sont pas usurpées. Les meilleurs étaient devant, mais ça et là des domaines modestes, humbles, qui ont réussi de bien belles performances avec des vins qui restent frais et fins dans une puissance indéniable. Du caractère, de la vinosité, de la finesse et de la complexité… La quadrature du cercle.

ATTENTION : n’oublions jamais qu’une dégustation est un instantané du vin à un moment donné. Jamais une note ne doit être considéré comme un jugement définitif mais plutôt comme une impression qui peut (parfois) être projetée.

Les Vignerons de Tavel

cuvée Royale 2011 **(*)
grenache 50 %, clairette 11 %, picpoul et bourboulenc 10 %, cinsault 20 %, le solde en syrah. Robe rosé rouge très soutenue. Nez discret, plutôt framboise, simple mais net. Bouche bien construite; le milieu de bouche est très agréable et la fin de palais séduit par un joli fruit. Mais Dieu que c’est court, et c’est vraiment dommage.

cuvée « Différent » 2011 ***(*)
grenache noir 59 %, cinsault 13 %, carignan 9 %, mourvèdre 8 %, syrah 6 %, clairette 5 %. Couleur classique. Nez bien fait, droit, propre, d’une certaine profondeur. Bouche ronde, fruitée, correcte et nette. Ca manque juste d’un peu de longueur. Dans la moyenne supérieure.

domaine LAURENT

Tavel 2011 **(*)
grenache 60 %, syrah 40 %, vinifié par la cave des vignerons de Roquemaure. Robe rosé-rouge appuyé. Nez vineux, cerise à l’eau-de-vie, alcool marqué. Bouche souple, fine mais convenable. Ca file vite en bouche; la finale est plus intéressante. La vinification me semble ici perfectible.

château d’Aquéria

Tavel 2010 *****
grenache, syrah, clairette, bourboulenc, mourvèdre et cinsault. Les proportions n’ont pas été communiquées. Robe d’un rouge rosé marqué. Très beau nez de fraise, épices, cendre. C’est beau. La bouche est ronde, savoureuse, croquante, bourgeoise. C’est du beau vin, plus sur la gourmandise que la vinosité. Belle amplitude en finale, avec une persistance sur une trame acide qui rafraîchit. Excellent !

Vincent DE BEZ met tout en oeuvre pour faire d’Acquéria l’un des meilleurs rosés du monde. C’est réussi. Dans un style fin et plus profond qu’aromatique, Acquéria est un grand rosé de gastronomie.

château Correnson

Tavel 2011 (brut de cuve) ***
grenache 25 %, cinsault 25 %, syrah 25 %, bourboulenc 15 %, mourvèdre 10 %. Robe rosé-rouge soutenue. Nez de petit fruit rouge, groseille, notes florales, élégant. Bouche fine, élégante à l’attaque, qui développe sur un fruité net, propre et juteux. La finale est très jolie, élégante et fruitée à la fois. La rétro est sur le vin, mais on est sur un échantillon prélevé sur cuve.

château la Genestière

cuvée Raphaël 2011 ****
grenache, syrah et cinsault, proportions non-communiquées. Belle robe rose franc. Très beau nez vineux, très fruité, complexe, sur un raisin croquant; c’est étonnant. Bouche vineuse, riche, sérieuse, d’une grande intensité. Belle longueur. Ce rosé concentré conviendra bien à une cuisine riche, ou exotique et parfumée.

riche, vineux, complexe et croquant, la Genestière ira très bien avec les cuisines exotiques de caractère.

château de Manissy

Tavel 2011 **(*)
grenache, clairette, cinsault, bourboulenc, mourvèdre et syrah. Proportions non-communiquées. Robe d’un beau rouge-rosé. Nez très fruit rouge, floral, notes poivrées légères. Bouche fine, légère, dans un style plat. La longueur manque. La rétro est plus acceptable.

château de Trinquevedel

cuvée traditionnelle 2011 ***
grenache 45 %, cinsault 20 %, clairette 15 %, le solde en syrah, mourvèdre et bourboulenc. Robe orangée. Nez simple, partant plus sur le cendré, la noisette, impression sérieuse. Bouche simple, vineuse, mais bien faite, aucune déviance. Bonne amplitude, dans un style classique et standard.

« les Vignes d’Eugène » 2010 ***
grenache 50 %, clairette et syrah à part égale pour le solde. Sélection de vieilles vignes. Couleur orange ambré. Nez complexe, chèvrefeuille, notes d’olive, tilleul. Bouche corsée, complexe d’un point de vue aromatique, mais le milieu de bouche tombe un peu pour se relever en finale qui doit encore se centrer. Persistant et long.

Prieuré de Montézargues

Tavel 2010 ***
grenache 55 %, cinsault 30 %, clairette 13 %, syrah 2 %, le solde en mourvèdre et carignan. Robe saumonnée, nez fruité, charnu, simple et joli. La simplicité exprime le terroir sablonneux du domaine. Impression gourmande, la bouche est fine, bien plus que ne le laissait supposer le nez. On joue sur la finesse. L’alcool est un poil marqué, mais ça soutiendra bien le vin dans le temps. Bonne finale.

domaine AMIDO

les Amandines 2011 **(*) ??
grenache 60 %, cinsault 30 %, syrah 10 %. Robe rosé soutenu. Nez discret, un peu fermé, fruit imprécis, fruit sec. Bouche dans la bonne moyenne, fruitée, l’alcool est ici un peu marqué. Une vinosité arrive en finale. Je trouve que le vin n’est pas dans sa meilleure harmonie. Il est dans une phase ingrate pense-je, car quelques éléments jouent en faveur de la qualité de l’ensemble. A revoir.

domaine des Carabiniers

un domaine assez connu, mais je me suis étonné de l’écart des saveurs entre la cuvée classique et la cuvée en biodynamie appelée « Lunar Apogè ». Vraiment, la pureté et la netteté des arômes entre les deux cuvées détonnait.

Lunar Apogé 2011 *****
grenache 50 %, cinsault 20 %, clairette et syrah à part égale pour le solde. Robe rosé-rouge sombre. Très beau nez profond, terrien, fruit rouge (soupe de fraises), on sombre dedans ! Très belle bouche vineuse, bien construite. J’adore la structure de ce vin jusqu’à une finale harmonieuse, longue et vibrante. Pas de parti pris, vu que la dégustation était à l’aveugle. Mais le vin est en biodynamie…

terrien, profond, complexe, structuré, j’adore la construction de ce vin. C’est à la fin qu’on ma signalé que le vin était en biodynamie. Rapport de cause à effet ? Faites votre opinion.

domaine de CORNE-LOUP

Tavel 2011 ***(*)
grenache 65 %, cinsault 15 %, syrah 10 %, mourvèdre, clairette et carignan pour le solde. Robe rose pâle. nez élégant, fin, délicat, très « rosé » dans ses parfums, framboise et pivoine. Buoche fine, élégante, tendre et fraîche. Belle finale tonique, dans un style vif et frais.

domaine MABY

la Forcadière 2011 ***(*)
grenache 70 %, cinsault 15 %, bourboulenc, grenache blanc, mourvèdre et syrah pour le solde. Robe d’un beau rosé. Nez sérieux, vineux, épicé, un peu fruit sec en fond de nez. Perlant à l’attaque de bouche, part sur la structure, une certaine puissance et une très belle trame acide. Ca termine bien en finissant mieux que ça n’avait commencé.

Prima Donna 2011 ****(*)
cinsault 60 %, grenache 40 %. Très beau nez élégant, fruid rond, complexe, classe. Le beau rosé qu’on attend. La bouche attaque sur la finesse, et qui développe sur la tension et la fraîcheur. La finale est fantastique, sur la complexité. L’impression de tension est au top; le tout est bien amalgamé. Persistance terrible.

un Tavel un peu hors norme, tout en finesse et en complexité; on pourrait presque dire « féminin »… Mais qui plait tant à mon amie Pascale GUILLIER. Oui, on peut dire un Tavel de femmes.

domaine de la Mordorée

quel tir groupé !! Deux rosés, les deux au top. La réputation du domaine n’est pas usurpée, pas même en rouge où ils pédalent en tête du peloton. Bravo Christophe DELORME et toute sa famille, du grand art.

la Dame Rousse 2011 *****
grenache 60 %, cinsault 10 %, mourvèdre 10 %, syrah 10 %, bourboulenc et clairette pour le solde. Robe rose claire. Très beau nez aromatique : fraise, ortie fraîche, tilleul, une ambiance de jardin. La bouche est fine mais concentrée dans ses arômes, avec le nez qui s’y retrouve parfaitement. Rétro sublime, sur des notes florales et d’herbe fraîche.

il faudrait être un curieux dégustateur pour remettre en question la qualité de tout haut vol des vins de la Mordorée. Sapides, savoureux, originaux, complexes, ils ont tout, quelque soit la couleur. De plus, Christophe DELORME est sympa, abordable, et a oublié d’avoir le melon.

Reine des Bois 2011 *****
grenache 60 %, clairette 15 %, cinsault 10 %, syrah 10 %, bourboulenc 5 %. Nez superbe, pas d’autre mot : gariguette, friandise, corbeille de fruits rouges, c’est beau et profond. La bouche est corsée, charnue, tendue, pleine, tout en restant équilibrée et fraîche. On est dans la perfection. C’est long tout en restant fin. La réputation de la Mordorée n’est pas usurpée. Bravo.

domaine la Rocalière

Perle de Culture 2011 ***
grenache, cinsault, syrah, proportions non-précisées. Nez discret, belles notes fruitées, impression de végétal frais. Bouche fine, fraîche, qui développe bien, avec de la fraîcheur et une belle trame acide. La finale est plus intéressante, et le vin s’exprime seulement à ce moment-là. Belle rétro fruitée.

domaine de TOURTOUIL

Tavel 2011 ****
grenache 60 %, cinsault 20 %, carignan 10 %, mourvèdre, syrah, picpoul et clairette pour le solde. Robe très orangée. Nez de belle rondeur, la dominance du grenache explose au nez ! Prune fraîche, notes florales. Bouche de belle vinosité, gainée d’un fruit généreux et d’un grand volume. Ca remplit bien la bouche. La finale est concentrée, riche, et ça persiste. Les 14° sont un peu perceptibles; il faudra laisser fondre tout ça. Très long.

au grenache bien perceptible, au fruité explosif, ça a encore quelques chevaux de trop sous le capot, mais ça se fondra. A attendre un peu, car ça rue dans le box ! Mais un bien beau vin vous attend d’ici une bonne paire d’années.

Eric GRASSONE

les Comeyres 2011 ****
grenache, cinsault, carignan, clairette, mourvèdre, proportions non-communiquées. Le vin est brut de cuve. Couleur d’un rouge rosé franc. Nez sur le fruit rouge charnu (cerise), petites notes épicées, belle fraîcheur et propreté des parfums. L’attaque est souple et le milieu de boudhe timide. Par contre, la finale et la rétro sont impressionnants avec des arômes de fruits rouges, du floral, des épices douces et ça persiste. Vu que le vin est brut de cuve, je réserve mon avis. A suivre impérativement, car c’est très prometteur.

un producteur que je ne connais absolument pas, qui présente un échantillon « brut de cuve » (donc pas encore en bouteilles) mais qui m’a époustouflé à la finale et à la rétro. C’est très prometteur, à suivre.

PALAI MIGNON

Tavel 2011 **(*)
encépagement et proportions non-précisés. Le vin est brut de cuve. Nez discret, fin, peu bavard, petites notes de fruits. Bouche fine, légère, plus intéressante au développement et en finale.

le Vieux Moulin

Tavel 2010 ****
grenache, cinsault, clairette, bourboulenc, picpoul, proportions non-communiquées. Belle couleur rubis clair. Nez vineux, fruits rouges, belle expression même si les parfums doivent encore mieux se définir. La bouche est bien faite, vineuse et fruitée, avec une impression de gariguette en bouche. Une vinosité arrive au développement et soutient le vin jusqu’à la finale persistante. Long, expressif, j’aime.

vineux, fruité, avec de beaux arômes de gariguette, le vin doit encore se mettre totalement en place pour donner un rosé certes peu complexe, mais qui se rattrape par sa sincérité et sa charpente. Belle bouteille.

LAVAU s.a.s.

Tavel 2011 ***(*)
grenache 50 %, cinsault 45 %, syrah 5 %. Robe classique. Nez bien fait, fraise, friandise, simple, charmeur. Bouche ronde, harmonieuse, friande, gourmande. On est dans le plaisir, le charme. Un côté « suivez-moi jeune homme » qui est là au dépend d’une vinosité. Plus un style qu’une critique par ailleurs. Bonne longueur.

VIDAL-FLEURY

Tavel 2010 **(*)
grenache 50 %, syrah 30 %, cinsault 20 %. robe orange foncé. Nez discret, élégant, fruité, simple mais acceptable. Bouche simple, les amers sont fortement marqués au palais, tant au développement qu’en finale; c’en est gênant. Dommage, ça ne se présentait pas trop mal.

4 Responses to “VINISUD 2012 : Bourgogne Wineblog déguste l’intégralité des Tavel !!”

  • dupin du vin sebastien

    Bonsoir, décidément toujours dans les bons coups… Peut-être que cette dégustation de vins rosés va nous faire venir le soleil ?
    Le domaine des Carabiniers est il bien celui de Mr Leperchois Christian ?
    Son gendre (Florian André) vole désormais de ses propres ailes et élabore aussi de très bon vins, il n’était peut être pas présent lors de cette dégustation.
    Bon voyage au Portugal pour le concours mondial de Bruxelles, un des rares concours auxquels tu n’as pas encore participé est celui des feminalises…mais là ça va être compliqué pour faire parti d’un jury ! Salutations.

    • mon bon Sébastien,

      Heureux de te lire sur mon blog. Je ne connais pas le propriétaire du domaine des Carabiniers que je n’ai pas rencontré. Quand il s’agit d’une dégustation d’une AOC, je me refuse à rencontrer quelque propriétaire que ce soit. Cela évite de se faire influencer, d’une manière ou d’une autre. De mémoire, son gendre n’était pas représenté.

      Merci, je rentre du Portugal, tout s’est bien passé. C’est quand même un concours d’une grande envergure, et plus de 8.000 échantillons avaient été représentés. Ca devient vraiment le plus gros concours du monde. Pour les féminalises, même si je pouvais prétendre aux normes, je m’y refuserai. Je déteste sexer les vins, quelqu’en soit le sens. Les poussins, certes, ça a une utilité, mais les vins… Le vin est universel, il y a les bons et les autres. Le sexe, le drapeau, les opinions religieuses ou politiques, je m’en fous. La vérité est dans le vin, le reste est futilité.

      Merci encore de ta lecture, je te présente mes gourmandes salutations.
      Patrick.

  • Voilà encore un énorme travail sur une appellation qui a vu ses vins progresser depuis quelques années, c’est ce qui manquait, tu as su distinguer mettent en avant la fraicheur et l’éclat du fruit. Merci Patrick pour cet éclairage indispensable !

    • Salut Marie-Do,

      Que ça me flatte que quelqu’un comme toi me fasse un tel compliment. Que dire ? Eh bien que j’aime notre complicité, notre complémentarité, et que tes écrits sur mon blog m’honorent.

      La conclusion, tu la connais : elle est pas belle la vie ?

      Pensées et bisou !
      Patrick.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*