8 novembre 2011

à Châteauneuf-du-Pape, le domaine du Banneret, Jean-Claude VIDAL : la tradition sur votre table.

by Patrick Maclart

Le nom du domaine vient d’une très ancienne fonction. En effet, le Chevalier Banneret est celui qui avait le privilège de hisser les couleurs du roi. Et nul doute que Jean-Claude VIDAL, actuel propriétaire du domaine, ait envie de hisser haut les couleurs de Châteauneuf !

Ce domaine existe depuis la nuit des temps et Jean-Claude, 72 ans le maintient debout tout comme lui. La pleine forme, les moustaches glorieuses, il prend son temps lorsqu’on le questionne, et sa réflexion est souvent éclairée par la malice de ses yeux. La très charmante Audrey, fille du domaine, assurera la pérennité du domaine car, tout comme son père, elle maintient haut et fort les couleurs du domaine : la tradition.

Pour Jean-Claude VIDAL, un maître-mot dans l’élaboration de ses vins : la tradition. Les 13 cépages (voire 14 !) présents dans les assemblages, pas de cuvée « Parker », et sa fille Audrey qui suit dans ses pas.

Jean-Claude a une trajectoire étonnante et amusante. Architecte-urbaniste de formation, il gère durant plus de 20 ans son cabinet d’architecture, basé à Toulouse, sans s’imaginer un jour qu’il pourrait épouser la vigne.

Toutefois, un conseil de famille va changer la donne. Celui-ci menace la vente du domaine familial via la SAFER, car personne ne pouvait le reprendre. « Cette situation était insupportable, ça devait rester dans la famille, et s’il devait en rester un, je serai celui-là », m’affirme doucement Jean-Claude, car ce n’est pas un homme de tempête. Déterminé, il démontre son projet et ses capacités, et jonglera durant des années entre son cabinet toulousain et ses vignes châteauneuvoises. Pour la relève, Audrey fait ses études de commerce et langues, et habite pour l’instant en Italie. Mais dès que la vigne la réclamera, elle rentrera. Elle participe déjà avec enthousiasme à bien des travaux.

Ce petit domaine de 3 hectares, réparti de 7 parcelles situées essentiellement sur Grand Pierre, Roumiguières et le bois de la Ville, élabore tous les ans entre 10 et 12.000 bouteilles. Aucune vente au négoce, la totalité de la production sera embouteillée.

Le travail à la vigne est hyper-raisonné… « Par exemple, je ne fais que deux tours de cuivre, contre quatre par rapport à ce qu’il se fait ici » me dit avec raison et sincérité Jean-Claude. Ma question fuse : alors pourquoi ne pas passer bio ? Pour la paperasse, comme bien des vignerons, et Jean-Claude est seul.

Les vendanges sont manuelles, en petites caisses. Tous les cépages fermenteront ensemble, sans levurage, et ça Jean-Claude y tient ! Fermentation alcoolique en cuve ciment et inox non-thermorégulées. « Je dépasse rarement les 28°, les cuves sont bien ventilées. » appuie notre vigneron.

Une partie sera entonnée, puis réintégrée à la cuve en cours de malo. Entonnage à froid, élevage en fûts anciens durant deux ans avec soutirage tous les six mois. Mise en masse pendant deux mois pour décantation, et mise en bouteilles sans collage ni filtration.

Les marchés export se précipitent sur les vins, vu que 70 % de la production part à l’étranger, avec pour principaux clients les USA, le Japon et les gourmands Belges.

Quand vous arriverez au domaine du Banneret, vous serez fixés dès l’arrivée au caveau, car, fièrement indiqué sur la façade, on trouvera la devise du domaine : « la tradition sur votre table »… Tout est dit. Autre particularité, le domaine n’élabore qu’un seul vin, le Châteauneuf rouge. Les blancs ne sont pas traditionnels pour Jean-Claude (enfin pas assez), et il utilise dans sa seule cuvée tous les cépages autorisés, sauf le picpoul blanc qui n’était pas dans les textes initiaux. Plus authentique que ça, tu meurs !

On vous aura prévenus !

Domaine du Banneret
Jean-Claude & Audrey VIDAL

35  rue Porte Rouge
F-84230  CHATEAUNEUF-DU-PAPE

tél. +33 490 83 72 04
site internet : cliquez ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ, et je remercie Jean-Claude et sa fille pour leur disponibilité et ce rapport humain que j’ai adoré. Pour voir la vidéo réalisée dans la vigne, cliquez ICI.

Châteauneuf-du-Pape 2010
constitué à 60 % de grenache, 10 % de syrah, 10 % de mourvèdre, le solde en cépages mêlés (muscardin, counoise, terret noir, cinsault, et des cépages blancs). Le nez est profond, terrien, encore fermé mais ô combien prometteur : cerise noire, petites notes camphrées, superbe complexité. La bouche part dans le même esprit des parfums du nez, est corsée, tannique, tonique, et dotée d’une vivante acidité. Beau vin.

L’habillage traditionnel des bouteilles annonce la couleur : traditio fidelis !

Châteauneuf-du-Pape 2008
profond, terrien, fruits noirs, superbe, immense, alléluia ! Attaque en bouche souple, mais quel développement ! C’en est à pleurer. Magnifique, superbe balance entre puissance, finesse, expression des fruits un peu fermée à ce jour. Tanins sublimes, finale riche. Grand.

Châteauneuf-du-Pape 1993
nez minéral, cassis, cynorhodon, guimauve, et en plus ça truffe ! Attaque fine, mais mes aïeux, ça envoie ! Pas de body building, plutôt la force tranquille, l’intelligence… Immense expression, toujours très terrien, et apparemment pas prêt.

Quel beau grenache ! Des grappes comme celle là, on en redemande !

 Châteauneuf-du-Pape 1989
nez de chocolat fondu, prune, d’une grande complexité olfactive, guimauve, cardamome. Bouche structurée, encore d’une belle puissance; la bouche balance entre les parfums du nez et le cuir. Quelle présence, long, interminable !

2 Responses to “à Châteauneuf-du-Pape, le domaine du Banneret, Jean-Claude VIDAL : la tradition sur votre table.”

  • Marc Van de Casteele

    Monsieur,
    est-ce qu’il est possible d’obtenir une liste de prix des vins, ma fille viens dans votre région la semaine prochain, je vous en prie. Mes sincerres salutations.
    Marc Van de Casteele

    • bonjour Marc,

      Je précise que vous êtes sur un blog et non sur le site du vigneron. Donc, je ne fais pas commerce de vin et il faudrait contacter directement le domaine. Les coordonnées sont sur l’article. Vous pourrez alors obtenir votre liste par retour de mail en téléphonant directement. Contactez le domaine et demandez ou Jean-Claude, ou sa fille Audrey.

      Gourmandes salutations.
      Patrick MACLART.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*