8 février 2017

à Vouvray, Benoît GAUTIER, au domaine de la Châtaigneraie : mouvement utile

by Patrick Maclart

Benoît GAUTIER, 55 ans, a créé son domaine ex nihilo… « je souhaitais créer mes vins, m’exprimer, que j’étais capable de faire des choses. Mais mon père n’était pas prêt de lâcher les rênes. J’ai donc fondé mon domaine et loué des vignes ». On sent la volonté dans le propos, d’être autonome, de décider. Il va donc commencer avec 3 hectares en 1981, et l’opportunité en 1984 de doubler sa superficie, en achetant 3 hectares… « c’était une vigne quasiment en friches, et n’oublions pas qu’à l’époque les taux d’intérêt étaient à 13 % ! Et j’ai reconnaissance pour mon père qui m’a gracieusement loué des terres » ajoute-t-il redevable. Il se marie en 1987, son épouse Patricia s’occupe de la comptabilité.

Benoît GAUTIER à 55 ans dispose de plus d'énergie que bien des jeunes, et de plus d'idées que bien des chercheurs. Toujours en mouvement, et pas pour brasser de l'air !

Benoît GAUTIER à 55 ans dispose de plus d’énergie que bien des jeunes, et de plus d’idées que bien des chercheurs. Toujours en mouvement, et pas pour brasser de l’air !

(suite…)

8 novembre 2016

à Vouvray, chez Benoît GAUTIER à la Châtaigneraie, la vidéo !!

by Patrick Maclart

Benoît GAUTIER à Rochecorbon, excellent vigneron et papa de l’excellentissime Vouvray « clos la Lanterne », est aussi une vraie pile électrique. Toujours en mouvement, l’énergie et l’imagination d’un tout jeune malgré son âge mesuré, il avance avec volonté et intelligence, mille idées à la minute, dont un bon paquet de bonnes.

Rencontrer Benoît, c’est rencontrer un vrai bonhomme, un mec tout simple, avec un cœur gros comme ça, du rire plein la bouche et des bouteilles plein la table. On ne peut que passer un bon moment chez lui, où il vous écoutera, sourira, échangera. Bref, viendez !

(suite…)

14 mai 2013

salon des Vins de Loire 2013 : dégustation des vins rouges bio !!

by Patrick Maclart

Durant le Salon des Vins de Loire à Angers, les vignerons bio de cette belle région eurent l’idée d’un rassemblement en stand commun. En voilà une idée qu’elle est bonne. Les 94 vignerons certifiés de cette grande et belle contrée faire front commun pour présenter leur production, l’idée ne pouvait que me séduire.

PORTRAIT

Ce n’est pas tous les jours que j’ai la possibilité de tâter de ces dives bouteilles. En effet, une année comprend 365 jours et elles sont déjà bien meublées. D’autre part, la Loire a été longtemps un vignoble difficile à atteindre par la route de Burgondie. Le vignoble du Centre demande la traversée du Morvan, entre des virages à faire pâlir le rallye de Monte-Carlo, et ses camions chargés d’arbres. Quant aux autres, la traversée de la forêt avant l’arrivée à Orléans était la route de tous les périls, entre ces curieuses camionnettes éclairées même de nuit (!) et les radars à foison. Malgré le contournement, le réflexe d’y aller n’est pas toujours spontané.

(suite…)

7 mars 2013

le salon des vins de Loire 2013 : humeurs, bonheurs, coups de coeur…

by Patrick Maclart

Chaque année à Angers a lieu le salon des vins de Loire. Une occasion unique pour moi Bourguignon de tâter de la production ligérienne. Nous partageons ici beaucoup de qualités communes avec nos amis de la Loire : truculence, partage, sens du terroir, respect du végétal… Mais aussi plein de choses nous séparent, comme justement cette myriade de terroirs, de cépages. Auparavant, ce vignoble était difficilement accessible de Bourgogne, mais le nouveau contournement autoroutier permet désormais de s’y rendre plus facilement.

J’ai toujours des vins de Loire une image de vins gaillards et digestes, mais aussi de vins de terroir d’exception. En effet, qui pourrait oser dire que Savennières, Sancerre, Chinon, n’élaborent que des vins de cépages ? Il y a en Loire des vins remarquables, et à des prix d’une douceur qui n’est pas sans évoquer le fil du cours de la Loire…

(suite…)

15 juillet 2011

à Montlouis : Xavier WEISSKOPF – le Rocher des Violettes : perfection décontractée.

by Patrick Maclart

Xavier WEISSKOPF n’a pas peur du défi, du challenge et du dépaysement. C’est sur le conseil d’Emmanuel DELMAS, sommelier et wine-trotter curieux (nous partageons ce que d’aucuns qualifient de vilain défaut…) que j’ai rendu visite à ce vigneron.

Il s’est retrouvé en Montlouis un peu par hasard. Alors maître de chai au fameux château Saint-Cosme à Gigondas depuis 2000, il souhaite s’installer à son compte, créer, inventer le vin qu’il imagine.

Xavier WEISSKOPF ne fait pas que des points au scrabble, il élabore aussi de grands vins.

Xavier WEISSKOPF ne fait pas que des points au scrabble, il élabore aussi de grands vins.

Il contacte alors la SAFER. Cet organisme lui fait alors savoir que nombre de vignerons situés en Montlouis prennent leur retraite sans succession et que bien des possibilités existent ; surtout que certaines aides sont mises en place pour éviter la désertification de certaines campagnes. Xavier, avec le feu de sa jeunesse, se jette dans l’aventure. Son rêve était la Bourgogne, il partira un peu plus à l’ouest.

(suite…)