26 septembre 2017

en Crozes-Hermitage, le domaine MELODY, marlène DURAND, Marc ROMAK et Denis LARIVIERE : la fusion réussie.

by Patrick Maclart

C’est en dégustant « Etoile Noire », la cuvée haut de gamme, que j’ai eu envie d’aller à la rencontre de ce domaine. Souvent, ces cuvées ont trop de tout : des vins trop lourds, au fruité trop opulent, à l’alcool trop présent, au boisé trop marqué, dans une bouteille trop lourde avec un bouchon trop long et à un prix trop élevé. Là ce n’était pas le cas, tout n’était qu’ordre et beauté.

Marc ROMAK, 29 ans, et Marlène DURAND, 33 ans, sont à la tête du domaine depuis 2010; « c’étaient deux exploitations familiales viticoles qui apportaient leurs fruits à la cave coopérative de Tain. L’un appartient toujours à Marlène, l’autre appartient à Denis LARIVIERE, notre partenaire. Un expert dans la gestion d’entreprise, mais aussi une très bonne connaissance du terroir. » m’explique Marc. A voir, une fusion réussie.

Marc et Marlène, c’est la rencontre qui a fait ce domaine. Il ne manque sur la photo que Denis LARIVIERE, celui qui sera la fondation « cachée » de l’exploitation.

Marlène et Marc se sont connus durant leurs études à Orange, où ils ont obtenu tous les deux leur BTS viti-oeno… « On nous avait dit qu’on allait galérer, mais on s’en est bien sortis » me dit Marc pour qui le sourire est une nature. En 2009, nos tourtereaux partent pour l’Australie afin de réaliser leurs envies de vinifications, s’ouvrir l’esprit. Mais aussi dans un coin de leur tête reprendre le domaine familial pour le faire perdurer. De son côté, en mai 2009, Denis LARIVIERE lui se pose des questions sur l’avenir de son propre domaine. Il dîne avec les parents de Marlène dont il est l’ami, et l’idée de créer un domaine commun germe. Le projet démarre en 2010, « très rapidement, précise la silencieuse Marlène, on en a parlé en juin 2009, et la société a été créée en juin 2010″.

(suite…)

8 juin 2017

en Crozes-Hermitage, le domaine MELODY, avec Marc ROMAK, la vidéo !!

by Patrick Maclart

C’est la rencontre inattendue qui a créé la fusion réussie du domaine Melody. Tout d’abord un jeune couple tout sympa, Marc ROMAK, d’origine néerlandaise, et Marlène DURAND. Ils ont étudié ensemble à Orange; elle décide de revenir au pays, il l’accompagne.

Après leur stage en Australie, Marlène a la ferme intention de reprendre l’exploitation familiale avec Marc, mais celle-ci est plutôt petite, et les vignes du coin plutôt chères. Et Denis LARIVIERE, homme d’affaires, gestionnaire de plusieurs sociétés qui lui a des vignes, mais aucune compétence oenologique. Leur rencontre va être fusionnelle. Denis est un homme intelligent, et comprend vite que ses vignes seront que mieux tenues, et sa terre que mieux travaillée.

(suite…)

2 septembre 2016

en Crozes-Hermitage, le domaine HABRARD, Laurent HABRARD : un chercheur qui trouve

by Patrick Maclart

Des chercheurs qui cherchent, on en trouve, pendant qu’on cherche des chercheurs qui trouvent. Laurent HABRARD fait partie de cette deuxième catégorie, curieux de tout, jamais rassasié de savoir, sachant appliquer avec pragmatisme ses expériences, et surtout sachant aussi humble que simple. A 42 ans, il représente la cinquième génération présente au domaine. Au début, il travaillait avec son frère Emmanuel mais ce dernier a suivi une autre voie… « J’ai repris l’exploitation en 1998, on ne faisait que du vrac et du bag-in-box. Je bossais jusque le dimanche midi, et ma femme m’a bien fait comprendre qu’il lui était difficile de vivre avec quelqu’un qu’elle ne voyait pas. Il a fallu valoriser, j’ai fait de la bouteille. Ca a marché, mais au lieu d’acheter une belle BMW, j’ai pris un ouvrier » me dit Laurent avec ce bon sens que j’aime tant à trouver chez le vigneron.

à 40 ans, Laurent HABRARD arrive à une belle maturité. Sûr de rien, il cherche, expérimente, et prend ce qu'il y a de meilleur. Bref, un chercheur qui trouve.

à 40 ans, Laurent HABRARD arrive à une belle maturité. Sûr de rien, il cherche, expérimente, et prend ce qu’il y a de meilleur. Bref, un chercheur qui trouve.

Laurent a fait 2 BTS, à Avignon et Montpellier, un viti-oeno bien sûr, mais surtout le commerce du vin. A un certain moment, Laurent se pose des questions. Les traitements lui donnent mal à la tête, il fallait changer. La réflexion prend son temps, il regarde ça et là ce qui se passe, et se lance en 2008 dans la culture biologique… « c’est ma façon de m’excuser auprès de la nature. De plus, l’arrêt des insecticides a rapidement créé une concurrence naturelle dans le vignoble ! »

(suite…)

23 mai 2014

en Crozes-Hermitage, au domaine HABRARD, avec Laurent HABRARD, la vidéo !!

by Patrick Maclart

Laurent HABRARD, 40 ans, est un vigneron heureux. A la tête d’un vignoble magnifique de 15 hectares dans le nord des Côtes-du-Rhône, dont un demi-hectare en Hermitage; parcelle achetée au gendre du Général de Gaulle, page d’histoire toujours émouvante.

Au début, Laurent travaille le vrac, le bag in box… Toutefois, il commence à comprendre que travailler ainsi prend autant de temps que travailler autrement. Puis il constate que tous ces produits qu’il met dans ses vignes, frappées d’une tête de mort, n’apportent somme toute pas grand chose. En plus, en arrêtant l’utilisation d’insecticides, il constate certes le retour des insectes, mais surtout des insectes prédateurs, ceux qui sont des insecticides.

(suite…)

20 novembre 2013

à Châteauneuf-du-Pape, le domaine BENEDETTI, Christian BENEDETTI : un certain bio-rythme…

by Patrick Maclart

Lors d’un de mes nombreux périples en terre châteauneuvoise, l’adresse de ce vigneron m’avait été chuchotée, me parlant d’un vigneron simple aux vins de haut niveau. Ma rencontre avec Christian m’étonnera longtemps, avec cet homme à l’esprit vif, mais capable lorsqu’il se retrouve dans son vignoble de parler à ses vignes, à ses vins, et où le silence semble tellement plus important que les paroles.

Christian BENEDETTI, 56 ans, est installé au domaine depuis 1998. Auparavant, il était licencié en droit, chef comptable, et c’est son père qui travaillait les vignes et vendait les raisins à la coopérative.

bien qu'excellent gestionnaire par sa formation, Christian BENEDETTI est aussi un paysan, bien dans sa vigne, où il écoute le vent parler...

bien qu’excellent gestionnaire par sa formation, Christian BENEDETTI est aussi un paysan, bien dans sa vigne, où il écoute le vent parler…

Mais les origines des vignes viennent du grand-père de Christian, venu d’Italie et marié à une fille Petit. Bien que travaillant à l’usine, les conduisait en même temps jusque 10 hectares ! Le courage est, je l’ai ressenti lors de ma visite au domaine, une marque de fabrique de la famille.

(suite…)

2 mai 2013

Millésimes en Languedoc 2013 : Bourgogne Wineblog déguste L’INTEGRALITE des Languedoc blancs

by Patrick Maclart

J’étais cette année au château des Carrasses près de Saint-Chinian pour la grande manifestation annuelle « Millésimes en Languedoc ». Cette manifestation permet d’être au plus près de la réalité de la production du sud de France, avec de nombreux échantillons présentés dans des conditions optimales. Je souhaite à cet effet à remercier l’interprofession des vins du Languedoc qui met tout en oeuvre pour installer les dégustateurs dans les meilleures conditions. Bravo, on ne peut faire que du bon boulot dans ces conditions.

PORTRAIT

Cet article est consacré aux blancs du Languedoc 2011 et 2012. L’année passée la même dégustation avait lieu, mais avec les millésimes antérieurs. Force est de constater que de bien beaux échantillons furent présentés et appréciés, par rapport à l’année passée. On notera beaucoup de vins présentant un fort taux d’amers, probablement dûs à une maîtrise du pressoir discutable.

(suite…)

27 mars 2013

en Corbières, le château BEAUREGARD-MIROUZE : l’évidence

by Patrick Maclart

Nicolas MIROUZE, 40 ans, est au domaine depuis 1999. Né à Montpellier et vivant dans cette ville, il part étudier à Paris pour devenir ingénieur agronome. Pas forcément dans l’idée de reprendre le domaine familial alors géré par la grand-mère (le père étant médecin), mais parce que la terre l’intéressait déjà. Dans la capitale, il rencontre Karine, Bordelaise de souche et Espagnole d’origine. Rapidement, tout colle entre eux, et notre tout jeune couple s’installe rapidement au domaine, avec au préalable des stages et même une année en Afrique.

la belle rencontre que Nicolas et Karine MIROUZE. Ces deux-là ont commencé à avoir le sens de la terre, puis celui de la vigne, et donc des racines, qu’elles soient humaines ou végétales… Et le sens du partage; quelques missions en Afrique pour aider ceux qui en ont besoin.

(suite…)

17 décembre 2012

en totale immersion à Fitou, au domaine du Champ des Soeurs, une expérience inoubliable !

by Patrick Maclart

Il y a quelques semaines, Laurent MAYNADIER, vigneron à Fitou au domaine du Champ des Soeurs (voir ARTICLE et VIDEO en cliquant sur les liens) m’a convié à une dégustation étonnante. Cet homme imaginatif, créatif et à l’esprit en constante réflexion, a toujours l’idée de faire progresser les choses. Nous partageons le même état d’esprit qu’on commence à juger quand on arrête de comprendre.

Laurent MAYNADIER, sacré vigneron de Fitou au domaine du Champ des Soeurs, gourmand de vie, et la seule certitude d’être constamment dans le doute…

C’est pourquoi notre gentil trublion de Fitounie s’est amusé, et ce depuis quelques années déjà, à immerger quelques bouteilles en mer. Non pas pour aller chercher une vérité, mais pour constater si différence il y a, et quelles pourraient en être les raisons, les causes. Et si cette immersion pourrait être bénéfique au vin. C’est donc à la Table d’Agnès, excellent restaurant à Fitou que nous nous retrouvons pour un déjeuner ô combien sympathique, et entourés des bouteilles immergées, que nous allons comparer aux mêmes cuvées, qui elles sont restées en cave.

(suite…)

3 décembre 2012

en Terrasses du Larzac, le domaine Saint-Sylvestre… Ils passeront l’année, et les suivantes

by Patrick Maclart

Cela fait déjà un certain temps que je rencontre ça et là, au détour de pérégrinations plus ou moins voulues, des couples de vignerons qui s’investissent, qui s’identifient à leur vignoble. Sophie et Vincent GUIZARD au domaine Saint-Sylvestre sont non seulement ceux que j’ai trouvés parmi les plus attachants, mais ils ont une telle hargne (positive), une telle envie de réussite, une telle volonté identitaire, que j’en arrive à me demander s’ils ne sont pas nés dans leur vignoble, fruits d’un heureux croisement de parents aimants et de vignes souriantes de félicité. Et pourtant, rien n’est vraiment rose dans leur vie, comme par ailleurs foule de vignerons chez nous en France.

Sophie et Vincent GUIZARD, un couple qui a la niaque, et qui ira loin. Ils sont sains, beaux dans leur tête, et ils ne comptent pas leurs heures aux vignes, là où tout le vin se fait. Leur maîtrise de l’élevage des vins blancs est stupéfiante.

(suite…)

2 novembre 2012

Bourgogne Wineblog en Terrasses du Larzac, au domaine Saint-Sylvestre, la vidéo !

by Patrick Maclart

Sophie et Vincent GUIZARD, du domaine Saint-Sylvestre à Puéchabon, n’ont que leur générosité, leurs valeurs humaines, leur sincérité à vous offrir. C’est l’un des couples des plus valeureux que je connaisse.

Vincent, le courage comme signe astrologique, Sophie, la miss sourire même quand il pleut, ces deux là, c’est une force terrienne. Leurs vins ? Excellentissimes, des syrahs élégantes et profondes, des rouge sapides et élégants malgré tout. Mais ce sont surtout les blancs qui m’ont époustouflé.

(suite…)

Pages :12»