28 janvier 2012

dégustation express riesling : France – Allemagne : 1-0

by Patrick Maclart

Mon ami japonais sommelier-blogueur-passionné-vigneron Bunpei SOMEYA m’a fait le plaisir d’un court séjour chez moi, afin de se ressourcer d’air et de liquides burgondes. Pour me combler dans mes plaisirs (il a le vrai sens du partage comme moi), il m’a apporté deux vins de riesling, l’un alsacien, l’autre allemand.

Je n’ai jamais été un fanatique du riesling, mais qui est très à la mode. Combien de fois ne vois-je exploser dans des dithyrambes gutturales mes collègues journalistes ou blogueurs, s’exclamant d’une verve énergique et envolée sur ces vins à la charpente de danseuse du Bolchoï, combattant la gloire de la minéralité et de la salinité, et tous ces termes un peu galvaudés (salivant, etc…). Je respecte, mais de gustibus et coloribus, etc… J’ai des cépages blancs qui m’apportent plus de plaisir, tels le fabuleux rolle, le pinot gris seigneural, la complexe marsanne, la changeante malvoisie…

Je me suis donc attelé à créer un petit match entre Rhénan et Alsacien. Les confrontations franco-allemandes ne nous laissent pas que de bons souvenirs, loin de là. Mais là, je me suis agréablement surpris à prendre du plaisir à cette dégustation. Aucun dogme, pas de profil-type, j’ai dégusté avec un palais curieux et sincère.

un match France-Allemagne qui a tourné en notre faveur. Mais en vin, je n'ai aucun chauvinisme.

(suite…)