17 octobre 2013

à Pommard, Thierry VIOLOT-GUILLEMARD : le miracle de la vie et du terroir.

by Patrick Maclart

Cela fait des années que j’apprécie et admire les vins de ce domaine. Toutefois, ces dernières années, j’avais été bridé de leur dégustation. Lors de la dernière édition des Grands Jours de Bourgogne, bonheur me fut donné de tater à nouveau de la production de cet excellent vigneron. Et il fut sans surprise l’un de mes coups de coeur (pour voir l’article, CLIQUEZ ICI). Rendez-vous est donc pris avec l’épouse de Thierry pour une découverte en profondeur de la propriété.

Thierry VIOLOT, 56 ans, le physique de chef de tribu éduen et l’oeil malicieux, est à la tête du domaine depuis 1981; « Je me suis mis à mon compte cette année là avec une partie des vignes de mon grand-père. Ma mère a tenu le domaine après 1986 au décès de mon père. »

ce sont les obstacles de la vie qui ont forgé le caractère de Thierry VIOLOT-GUILLEMARD, et il connaît la richesse de la vie, autant que sa fragilité.

ce sont les obstacles de la vie qui ont forgé le caractère de Thierry VIOLOT-GUILLEMARD, et il connaît la richesse de la vie, autant que sa fragilité.

Tout le monde le sait sur la côte, Thierry est un miraculé. Victime d’un très grave accident de circulation en 1987, il n’y a que Dieu qui a pu lui donner encore vie à ce jour… « Après 2 ans d’hôpital et 73 opérations, ça change la vie. Il faut s’adapter ! ». Son frère revient au domaine en 1992, mais le quittera en 2006, en vendant sa part de vignes.

(suite…)

13 septembre 2013

en Bourgogne, à Pommard, avec Thierry VIOLOT-GUILLEMARD, la vidéo !!

by Patrick Maclart

Thierry VIOLOT-GUILLEMARD le sait : la vie lui a donné un sursis. Survivant d’un très grave accident de voiture qui lui imposera pas moins de 73 opérations chirurgicales (authentique !), Thierry se posera plein de questions sur les médicaments qu’on lui donne, et qui n’ont pas qu’un impact positif sur sa santé.

Alors ses vignes ? Disposant des plus beaux terroirs de Pommard, Thierry, après mûre réflexion, passera en culture biologique, Il y est depuis 15 ans maintenant mais, paperasse n’y aidant pas, le domaine est en dernière année de conversion. Et pourtant, il ne ménage pas sa tâche, en introduisant dans ses terres des composts liquides avec plein de bactéries, de vers de terre et des éléments qui permettront à la vigne de se défendre elle-même.

(suite…)

18 novembre 2012

aux Hospices de Beaune, l’interview de Roland MASSE, régisseur, sur le millésime 2012

by Patrick Maclart

lors de la dégustation du millésime 2012 des vins des Hospices de Beaune, il était important d’avoir l’avis de Roland MASSE, le régisseur des vignes et vins des Hospices, de révéler sa vision de ce millésime délicat.

Avec toute sa faconde badine et le regard empli de malice, Roland exprime en quelques mots le combat qu’ont dû mener les vignerons pour sortir de cette année un résultat plus qu’intéressant. Un homme authentique et chaleureux.

(suite…)

3 juillet 2012

à Santenay, Antoine OLIVIER au domaine OLIVIER : des vins qui lui ressemblent.

by Patrick Maclart

Antoine OLIVIER représente la deuxième génération d’un domaine donc récent à Santenay. Il a été membré par le père, avec les parcelles de la grand-mère d’Antoine. Un domaine qui s’étend sur 11,5 hectares, et qui produit 55.000 bouteilles.

Ingénieur chimiste, on ne badine pas avec la scolarité dans la famille… « Ma grand-mère était institutrice, ma mère professeur d’espagnol, les études sont importantes dans la famille. Je suis décidément le vilain petit canard ! » raconte Antoine avec cet humour santantoniesque qui le caractérise. Souhaitant donc continuer le chemin tracé par le père, il suivra et obtiendra un BTAO obtenu à Beaune il y a une dizaine d’années. Cependant, le plus beau diplôme obtenu par Antoine est son BPBDN, mais ça, il vous le racontera lors de votre visite au domaine. Rachel son épouse est un peu la travailleuse de l’ombre. Moins expansive que notre belmondesque Antoine, elle assure plein de choses. On y retrouve donc une belle harmonie.

sacré personnage cet Antoine OLIVIER. Un peu de Belmondo, un nuage de San Antonio, quelques pincées d’Audiard, un soupçon de Desprogres… Sûr qu’on ne s’ennuie pas avec lui. Le contraste avec la discrète mais tonique Rachel est saissisant.

(suite…)

19 mars 2012

Grands Jours de Bourgogne 2012 : c’est parti !!

by Patrick Maclart

Ca y est ! Les Grands Jours de Bourgogne version 2012 démarrent demain, et Bourgogne Wineblog sera sur le pied de guerre. Votre correspondant au front vous relatera les offensives qualitatives des Burgondes, mais vous fera aussi part de ses coups de gueule. Quoiqu’en général, je préfère m’en tenir aux bonnes choses…

Le programme sera chargé, et je tâcherai de déguster le maximum de vins (environ 200 par jour) afin que les notes que je vous retranscrirai soient des plus pointues possibles. L’ensemble de la Bourgogne expose, c’est donc un moment absolument unique de se faire un scanner total de la production burgonde.

(suite…)

14 décembre 2011

à Pommard, le domaine PARENT : mo-nu-men-tal !!

by Patrick Maclart

C’est un domaine emblématique de la côte de Beaune, et de toute la Bourgogne. L’histoire a illuminé ce domaine, et vice versa. Au XVIIIème siècle, Etienne PARENT, tonnelier de son état, a été le guide burgonde de Benjamin Franklin, qui deviendra Ambassadeur des USA en France, entre autres. Ce dernier par ailleurs fera connaissance sans le savoir avec le phylloxera. En effet, les pieds de vigne qu’il avait apportés de Burgondie afin de les replanter dans sa propriété de Monticello en Virginie mourraient tous mystérieusement après quelques années…

Ce sont aujourd’hui les deux filles, Catherine et Anne PARENT, qui sont aux commandes de ce patrimoine de 10 hectares, parmi les plus beaux crus de la côte. Repris en 1998, ces deux dames possèdent pour moi la trinité bourguignonne : la volonté, la discrétion et la qualité de l’accueil.

Anne PARENT est un monument de volonté et d’énergie. En plus du talent, elle a compris que parler de son vin était essentiel. Je ne vais pas vous le cacher : je l’adore.

(suite…)

16 novembre 2011

à Pommard : Jean-Marc BOILLOT : l’humble sourire.

by Patrick Maclart

Une dégustation au domaine Jean-Marc BOILLOT, c’est avant tout un grand plaisir. Les vins y sont aromatiques, intenses, riches et profonds, mais sont aussi conformes à leur terroir. Ensuite, c’est la personnalité de Jean-Marc, pas bavard pour deux sous, mais tellement habité par son travail, son crédo. Puis sa fille Lydie, tout aussi discrète, tout aussi impliquée. Et on trouve chez ces deux là un même regard, dans la même direction… Cette direction : le meilleur des vignes.

Jean-Marc BOILLOT et sa fille Lydie. Les deux ont appris que le silence était parfois bien plus parlant que les mots.

(suite…)

16 septembre 2011

à Beaune, le domaine Albert MOROT : Geoffroy CHOPPIN : Beaune aventure.

by Patrick Maclart

Geoffroy CHOPPIN de JANVRY est à la tête de ce beau domaine de 8 hectares. 44 ans bien sonnés, il travaillait tranquillement dans le secteur alimentaire comme acheteur.

Toutefois, étant revenu au domaine pour des vendanges chez sa tante Françoise CHOPPIN (un sacré personnage !), il s’intéresse un peu au vignoble, puis un peu plus… Sa tante a décidé : c’est Geoffroy qui reprendra le vignoble.

Sous des dehors réservés, Geoffroy tente de cacher l’immense passion des vignes qu’il travaille, et de la joie de vivre qui l’anime.

(suite…)

7 mars 2011

à Morey-Saint-Denis : Alain JEANNIARD : comme dans le cochon, tout y est bon !

by Patrick Maclart

JEANNIARD2Cela fait quelques années que j’ai rencontré Alain JEANNIARD. Rapidement, j’ai senti chez ce vigneron une volonté de perfection, d’abnégation, de recherche et de courage. Depuis, Il est devenu un ami. J’ai trouvé chez ce vigneron une intelligence naturelle; un instinct qui guide son travail.

Alain vendait des alarmes. Un métier de commercial au costume trop étriqué pour ce créateur. L’envie de travailler la vigne le mordille. Une double opportunité se présentera alors. Tout d’abord, les Hospices de Beaune recherchent un vigneron pour entretenir et cultiver la vigne sur les parcelles de Charmes-Chambertin et du clos de la Roche. Contre toute attente, il obtient le poste. Des vignes familiales qui étaient vacantes viendront ébaucher l’armature du domaine naissant. Plus tard, des vignes en location et une activité de négoce complèteront l’activité actuelle.

fin, drôle, élégant, j’aime à me retrouver avec Alain JEANNIARD, qui s’installe doucement comme un copain de vie. Ses vins sanguins et séveux m’enchantent à chaque dégustation.

(suite…)

23 février 2011

en Bourgogne, à Volnay – Thomas BOULEY – domaine Jean-Marc BOULEY : l’inné et l’acquis

by Patrick Maclart

Je connais ce domaine depuis les années 90. Le domaine Jean-Marc BOULEY était pour moi une halte incontournable. Les vins présentaient toujours une harmonie, une parfaite balance entre finesse et puissance. De plus, ils avaient un potentiel de garde indéniable; les 1999 que je déguste aujourd’hui me donnent un sourire des plaisirs futurs et à venir pour les vins de ce domaine.

Depuis 2002, c’est Thomas qui est aux manettes de ce domaine d’un peu plus de 7hectares, et produisant en moyenne 40.000 cols par an.

Dès notre première rencontre, tant avec lui qu’avec ses vins, j’ai été stupéfait de ce don inné pour sa compréhension du pinot. Comme Mozart qui n’a jamais eu une leçon de solfège, Thomas a commencé ses vinifications comme si cela faisait partie de sa nature.

Fin, élégant, intelligent et drôle, j’apprécie beaucoup Thomas. De bonnes fées ont dû se pencher sur son berceau…

(suite…)

Pages :12»