5 avril 2012

à Barolo, Lorenzo ACCOMASSO : tempo sospende il tuo volo…

by Patrick Maclart

Parfois, on sent dès le départ qu’un article ne sera pas simple à élaborer, à rédiger, à construire. Ne voyez rien de négatif à mes propos, c’est que quelquefois il est difficile de structurer l’entretien et de lui donner une forme académique. C’est ici le cas avec Lorenzo ACCOMASSO.

Déjà, il faut trouver le domaine. Situé dans la descente de la Morra, dans le quartier d’Annunziata, il se trouve à la sortie d’un virage, et signalé par une pancarte minuscule. On ne fait rien ici pour appâter le touriste. Lorenzo ACCOMASSO, fringant octogénaire, est toujours à la tête de son petit vignoble de 3.5 hectares produisant bon an mal an 7 à 8.000 bouteilles, mais quelles bouteilles mes amis ! Que du Barolo, et du pur, du dur, du vrai.

Lors de l’entretien, Enzo me dit « tu appeleras mon article ‘la biesta rara’ (la bête rare), « , pour après se raviser en me disant : « non, je ne suis quand même pas une bête »… Du Accomasso pur nebbiolo !

(suite…)

29 mars 2012

Bourgogne Wineblog à Barolo, chez Silvio GRASSO, la vidéo !

by Patrick Maclart

Alessio GRASSO et son fils Silvio (le prénom du domaine vient du grand-père qui s’appellait lui aussi Silvio) élaborent des Barolo de plaisir pur. Plutôt dans un style moderne, de macération plus courte, les vins sont gorgés de fruits et de flaveurs complexes, sans pour autant renier leur origine. Une cuvée quant à elle est vinifiée dans le plus pur style traditionnel du Barolo, avec une macération de 40 jours, voyez donc !

Alessio, son épouse, son fils, toute cette famille a une qualité d’accueil et une sincérité rares… Une visite chez eux s’apparente à une visite chez des amis d’Italie… Et les prix étant raisonnables, vous repartirez forcément avec quelques cartons.

(suite…)

13 mars 2012

à Barbaresco, chez Angelo GAJA : visite d’un monument.

by Patrick Maclart

Aller chez GAJA en Piémont, c’est comme aller à Lourdes quand on est catholique, ou aller sur le mont Athos quand on est orthodoxe. Quoique la visite dans cette prestigieuse propriété n’a rien de reposant. Je vous explique ci-après le pourquoi.

Bouillonnant, communiquant, talentueux, Angelo GAJA est attachant et charismatique. Après, c’est une question de goût. Son discours empreint d’un pragmatisme paysan m’a séduit.

(suite…)

30 janvier 2012

à Barolo, Aldo VAIRA : la belle rencontre.

by Patrick Maclart

Aldo VAIRA est l’une des plus belles rencontres oenologiques de ma vie. Si le domaine VAIRA (vraie dénomination de la famille; « VAJRA » ne serait qu’une erreur d’un imprimeur, s’étant trompé dans le nom) existe, c’est grâce à deux évènements.

Aldo VAIRA, c’est la plus belle rencontre oenophilique de ma vie. C’est pourquoi exceptionnellement je mets cette photo de nous deux. Car c’est la magie de la rencontre qui doit illustrer cet article. Merci Aldo.

Le premier est l’oeuvre de la marquise de Barolo qui était française. Pour financer ses bienfaits sociaux, elle cède ses terres aux pauvres de Turin et aux familles défavorisées du Barolo. C’est donc ainsi que les ancêtres d’Aldo hériteront de vignes.

(suite…)

17 janvier 2012

à Barbaresco, Andrea SOTTIMANO : la forza tranquilla.

by Patrick Maclart

Andrea SOTTIMANO, 36 ans, représente seulement la deuxième génération du domaine. « C’est mon père Rino qui l’a créé de toutes pièces. Quelques études d’oenologie, quelques achats de parcelles, et il s’est lancé en 1971 », me dit calmement Andrea.

Andrea SOTTIMANO peut paraître jeune aux yeux de certains. C’est un homme à la détermination réfléchie, à l’expérience riche de l’écoute des autres… C’est la forza tranquilla. Ici, la vigne de « la Cotta », au nord de l’appellation, sur argilo-calcaire blanc. Appréciez la présence d’herbes, et donc l’absence de désherbant…

Le tableau est déjà peint : c’est un domaine hors du commun où l’homme a vraiment sa place, et ça se sent. Andrea est né dans la vigne… « J’adorais aller dans la vigne dès tout petit, monter sur le tracteur avec mon père. En tout cas, mon père ne m’a jamais forcé à devenir vigneron. C’est un choix personnel que j’ai fait dès l’âge de 14 ans. J’ai pris seul cette décision ». Là encore, l’homme s’exprime et son calme tranche tant avec sa détermination.

(suite…)

2 janvier 2012

à Barolo, Aldo VAIRA : la vidéo !

by Patrick Maclart

Francesca, Isidoro et Giuseppe peuvent être fiers de leur maman Milena et de leur père Aldo VAIRA.

A Barolo, cette famille est un tout, mais aussi des individualités, des caractères. Les vins s’expriment dans la finesse, et il faut être patient pour attendre les Barolo qui prendront à un moment ces parfums de « tiroir de grand-mère », avec de la rose séchée, du cèdre, des épices…

Aldo VAIRA fait partie de mes plus belles rencontres viniques, et aussi de mes rencontres tout court. Un instant que je veux intemporel, pour toujours…

(suite…)

13 décembre 2011

à Barolo, ERBALUNA, Andrea Oberto : bio déclaré

by Patrick Maclart

Andrea OBERTO a 43 ans et représente la 3ème génération du domaine ERBALUNA. C’est un domaine de 10 hectares, avec 2 qui arrivent en production, pour élaborer au total 55.000 bouteilles.

Déterminé et volontaire, Andrea OBERTO était bio avant l’heure, comme beaucoup dans le Piémont, mais lui aime à le rappeler, car il estime n’avoir rien à cacher.

Le domaine a commencé à travailler en bio dès 1986. « Mon père faisait déjà du vin, mais travaillait plutôt du volume, et vendait le vin en vrac. Il achetait aussi des vins du sud de l’Italie, pour mettre en bouteilles » raconte calmement Andrea. Avec son frère Severino (qui entretemps a quitté l’exploitation), ils reprennent le domaine avec l’accord du père. La vigne était déjà travaillée manuellement, sauf le désherbant et l’insecticide contre l’araignée rouge. A part ces deux derniers points, rien n’a vraiment changé à la vigne.

(suite…)

21 novembre 2011

à Barbaresco, Andrea SOTTIMANO, la vidéo !

by Patrick Maclart

Les Barbaresco d’Andrea SOTTIMANO m’ont époustouflés, pas d’autre mot. Profonds, riches, intenses, terriens, travaillés en levures indigènes, avec un travail totalement naturel à la vigne. Tout comme j’aime.

Et Andrea est aussi un homme qui ressemble à ses vins, plein de choses vivantes à l’intérieur de lui. Je ne pouvais qu’adhérer à tout ça, ce qui explique le format inhabituel de cette vidéo. Les mots sont superflus. Bon visionnage.

7 novembre 2011

en Barolo, chez ERBALUNA, avec Andrea OBERTO : la vidéo !

by Patrick Maclart

Andrea OBERTO est l’un des rares vignerons du Piémont à revendiquer le label « bio », car bien des vignerons travaillent avec cette technique sans pour autant le signaler.

Mais pour lui, si on le fait, on doit le dire. C’est un excellent point de vue. En plus d’être pragmatique et organisé, Andrea élabore des vins bien construits, de bonne constitution, avec des tanins bien élevés pour le soyeux du palais. C’était là encore une bien belle rencontre. Elle est pas belle la vie ?

1 novembre 2011

à Barolo, Giuseppe RINALDI, le Paolo Conte de la vigne.

by Patrick Maclart

Giuseppe RINALDI (Beppe pour les intimes) a fêté ses 63 ans cette année. Il représente la 5ème génération d’un domaine très traditionnaliste. J’ai l’intime conviction que le temps n’a pas le même impact sur lui. Ses filles Marta et Carlotta, encore bien jeunes, se préparent toutefois à une relève qui sera tout, sauf simple. En effet, Beppe est exigeant, et ne pense pas que facile soit le chemin à suivre, malgré l’image de dilettante qu’il essaie de se donner. Sa passion des Lambretta avec leur mécanique complexe et capricieuse (c’est pour ça qu’il les préfère aux Vespa) en est la preuve… mécanique.

Sa voix rocailleuse, son discours toujours intéressant, sa profonde richesse humaine… Beppe fait partie des plus belles rencontres oenologiques de ma vie.

(suite…)

Pages :«123»