18 septembre 2013

Bourgogne Wineblog à Barbaresco, chez ROAGNA avec Luca ROAGNA : de la famille des sauvages.

by Patrick Maclart

Luca ROAGNA représente à 31 ans la 5ème génération du style traditionnel de Barbaresco, car la famille a toujours été ici. Jeune, enthousiaste, il est réellement passionné par sa vision de la culture de la vigne, qu’il communique à l’envi… « On n’intervient le moins possible, et le paradoxe, c’est qu’on est très occupés ! » me dit Luca dans un sourire doucement rêveur qui ne le quitte presque jamais.

Luca ROAGNA est à 31 ans l’un des plus beaux talents du Piémont. Ses vignes sont probablement les plus étonnantes que je n’ai jamais visitées, car rien, à part la taille, n’est fait dans ce vignoble. Et le sol y est souple… On y trouve variété d’herbes et de végétaux. Tout bonnement incroyable.

Cette contradiction explique pourtant bien la volonté de travail du domaine, amener le vin à son expression pure de terroir, sans le dévier, mais en faisant tout pour l’amener à ce résultat. Son parcours scolaire passe par l’école du vin d’Alba, et il continue encore ses études à l’école oenologique de Turin.

(suite…)

5 juillet 2013

à Barbaresco, chez ROAGNA, avec Luca ROAGNA, la vidéo !!

by Patrick Maclart

Le travail a la vigne chez les ROAGNA est vraiment hors norme, et m’a bluffé, époustouflé. En fait, rien ne semble fait, les herbes sont hautes, aucune intervention visible… Mais ce n’est qu’une apparence; « Assurer l’équilibre du vignoble, c’est un travail de tous les instants. En plus, chaque plante est personnelle. Nous refusons la sélection clonale. Imagine qu’on multiplie un plant qui paraît bon et vigoureux, mais qu’en fait il est sensible à une maladie, ça devient une épidémie »

C’est en ces termes que Luca ROAGNA, 31 ans, me présente son domaine de 11 hectares. Au village, on les appelle « les sauvages », de par leur refus à utiliser tout produit intrant, toute chimie, et toute intervention dans les vignes. Et leurs vins sont simplement aussi naturels qu’eux.

(suite…)

28 mai 2013

à Barolo, chez Ferdinando PRINCIPIANO : et tout est si naturel…

by Patrick Maclart

Ferdinando PRINCIPIANO a 39 ans, et est à la tête du domaine depuis 1993. Il travaillait avec son père… depuis toujours ! « Dès que je savais utiliser mes mains, je suis allé à la vigne. J’avais 5 ans ! » me dit Ferdinando avec authenticité, sa marque de fabrique, et qualité tellement courante ici en Piémont. Il représente désormais la quatrième génération dirigeant la propriété.

Ferdinando PRINCIPIANO est un vigneron hors pair, ses méthodes de travail sont si proches de la nature, et de la logique des choses. Probablement l’une des plus belles rencontres, comme je le fais presque à chaque fois en Piémont.

Il étudie durant 8 ans à Alba pour devenir oenologue technicien, avec un diplôme viti-oeno en poche. Il va donc commencer à élaborer le vin d’une manière oenologique, scientifique. Et pendant des années, il utilisera toute la modernité du vin, jusqu’au jour où il se demande si ce vin est lui. Il participe à une dégustation globale de Barolo, et sur une centaine d’échantillons, seuls 2 ou 3 l’émeuvent : MASCARELLO, Beppe RINALDI, Aldo VAIRA, bref les authentiques.

(suite…)

29 avril 2013

à Barolo, Claudio FENOCCHIO : un sourire de la nature.

by Patrick Maclart

Claudio FENOCCHIO représente la cinquième génération d’un domaine purement familial, « Je suis né dans cette maison blanche, là-bas, ma mère et mon frère y vivent encore, la famille c’est important » me dit dit Claudio avec cette simplicité qui qualifie tant les Piémontais. Le domaine se situe dans le quartier de Bussia, à Monforte d’Alba. D’ici, on voit clairement la limite entre Barolo et ses argiles sablonneuses, et Castiglione. Car le terroir de la DOCG est complexe, et on trouvera des marnes bleues dans le cône en bas de Monforte, et des grès décomposés en allant vers Barolo.

Claudio FENOCCHIO est un homme simple, qui ne fait que du vin. Voilà la vision qu’il a de lui, mais ces nectars de nebbiolo mettent un feu mesuré mais ô combien vibrant dans nos palais…

Notre vigneron comme bien des vignerons a commencé à l’école, et a fini à l’école… de la vigne ! Dès 14 ans, il travaille au domaine, et à 18, il y sera à temps plein. Son père décédant prématurément en 1989, il assurera seul son premier millésime. Et depuis, il continue son travail avec passion et cette logique terrienne qu’on ressent partout chez les bons vignerons d’ici. Il a désormais un domaine de 20 hectares dont 14 plantés, en tenant aussi compte de la vigne qui provient de son épouse, le Villero. La production s’élève à 90.000 bouteilles par an.

(suite…)

22 mars 2013

Bourgogne Wineblog à Barolo, avec Claudio FENOCCHIO, la vidéo !!

by Patrick Maclart

Claudio FENOCCHIO est une espèce de sourire à la nature, un homme plein de gentillesse et de bon sens, comme le Piémont fait à foison. Ses Barolo sont de haut vol, car il met tout en oeuvre pour qu’ils soient les plus grands possibles.

Tout d’abord, le terroir est non seulement travaillé au plus près de la nature, mais en fonction de chacune des terres, à l’écoute de chacun des vignobles. L’écoute est un autre des points forts de Claudio. Ensuite, il prendra le temps de les élever, après des macérations pouvant aller jusque 90 jours ! C’est en découvrant les Barolo que vous découvrirez l’intemporalité.

(suite…)

14 mars 2013

Bourgogne Wineblog et le 2ème voyage dans le Piémont : le teaser !!

by Patrick Maclart

Le Piémont, au nord de l’Italie, est une région où le climat est rude, où le cépage emblématique, le nebbiolo, est rude lui aussi; complexe, réservé, intemporel… Mais les hommes du Piémont ont des âmes, des coeurs, et une humilité qui peuvent donner bien des leçons à certains. Leurs terres uniques au monde donnent elles aussi des vins uniques et intenses, peu évidents à comprendre pour le béotien.

Mon deuxième voyage a été fantastique, et un petit teaser pour vous faire saliver des semaines à venir, et une fois de plus partager avec vous mes passions, mes pulsions et mes vrais coups de coeur.

(suite…)

9 octobre 2012

à Barolo, Bartolo MASCARELLO, avec Maria-Teresa : tout pour la tradition du vin.

by Patrick Maclart

Maria Teresa MASCARELLO représente la 3ème génération d’un domaine où il y a tant de choses à dire, tant de choses à raconter, tant de choses à vivre. Son grand-père était le président d’une petite cave coopérative locale. C’est son père Bartolo qui créera le domaine tel qu’il est aujourd’hui. Déjà, quand on y arrive, point d’enseigne tapateuse, point de couleur criarde. Juste, dans une rue en contrebas, une sonnette avec une petite plaque en laiton pour se faire connaître, et la mamma qui monte la garde…

Maria-Teresa MASCARELLO a reçu pour héritage l’abnégation pour l’élaboration des vins de la plus haute qualité (c’est réussi), et le respect de l’héritage d’un grand homme : son père.

(suite…)

15 mai 2012

Bourgogne Wineblog à Barolo, chez Maria-Teresa MASCARELLO, la vidéo !

by Patrick Maclart

Il est rare lorsqu’on visite un domaine d’aimer profondément tous les vins dégustés. Ce fut le cas chez Maria-Teresa, au domaine Bartolo MASCARELLO à Barolo.

Cette petite brindille dispose d’une volonté et d’une énergie hors du commun, mais bon sang ne saurait mentir. Le père, atteint d’un mal a perdu l’usage de ses jambes. Pour s’occuper, il a commencé à dessiner des étiquettes pour ses clients, qu’il mettait ainsi dans le carton. Les plus personnelles ont été récupérées et servent aujourd’hui pour illustrer ces magnifiques flacons.

(suite…)

24 avril 2012

à Barolo, chez Silvio GRASSO : écoute et adaptabilité.

by Patrick Maclart

Le jeune Silvio GRASSO, 25 ans, représente la 4ème génération du domaine qui porte son nom, bien qu’en fait Silvio porte le même prénom que son grand-père. La propriété a été créée en 1909. Il s’agissait d’une activité multiple, avec des fruits, des noisettes, du bétail et du vin.

En 1982, Alessio Federico, le père de Silvio et actuellement aux manettes, décide avec son frère de séparer les activités. Ce dernier prendra la partie « agricole », Alessio s’occupera lui des vignes.

Alessio Federico & son fils Silvio. Le fils porte le même prénom que le fondateur, le père d’Alessio. J’aime l’Italie et son sens de la famille.

(suite…)

5 avril 2012

à Barolo, Lorenzo ACCOMASSO : tempo sospende il tuo volo…

by Patrick Maclart

Parfois, on sent dès le départ qu’un article ne sera pas simple à élaborer, à rédiger, à construire. Ne voyez rien de négatif à mes propos, c’est que quelquefois il est difficile de structurer l’entretien et de lui donner une forme académique. C’est ici le cas avec Lorenzo ACCOMASSO.

Déjà, il faut trouver le domaine. Situé dans la descente de la Morra, dans le quartier d’Annunziata, il se trouve à la sortie d’un virage, et signalé par une pancarte minuscule. On ne fait rien ici pour appâter le touriste. Lorenzo ACCOMASSO, fringant octogénaire, est toujours à la tête de son petit vignoble de 3.5 hectares produisant bon an mal an 7 à 8.000 bouteilles, mais quelles bouteilles mes amis ! Que du Barolo, et du pur, du dur, du vrai.

Lors de l’entretien, Enzo me dit « tu appeleras mon article ‘la biesta rara’ (la bête rare), « , pour après se raviser en me disant : « non, je ne suis quand même pas une bête »… Du Accomasso pur nebbiolo !

(suite…)

Pages :123»