27 avril 2012

à Châteauneuf-du-Pape : le domaine de la Côte de l’Ange : du partage, du plaisir, du bonheur simple.

by Patrick Maclart

Yannick GASPARRI et son épouse Corinne, 43 ans tous les deux, sont installés au domaine depuis 1988. Le domaine s’appelait auparavant Jean-Claude MESTRE, qui est le père de Corinne. Au départ, Yannick ne se destinait pas à la vigne. Il était mécanicien, maçon… Et la rencontre avec la charmante Corinne changera désormais tout.

Yannick et Corinne GASPARRI donnent l’impression d’être exactement à leur place, leur bonheur est simple. Leur sens du partage de leurs vins en dit long sur leur état d’esprit, simple, joyeux et heureux. Votre visite ne sera qu’un bon moment.

Il s’est lancé dans la reprise du domaine, anticipant le départ de Jean-Claude. Il a donc suivi un BEPA agricole, et pour le reste, il a fait l’école de la vigne ! « J’ai toujours voulu m’occuper du domaine, j’allais aux vendanges, je mettais en bouteilles avec mon père. » me déclare Corinne avec tant de sincérité. « Ma mère me poussait aux études, et moi je poussais pour aller aux vignes ! ». Forcément, entre Corinne et Yannick, ce fut la rencontre qu’il fallait. Pour éviter toute confusion dans les noms avec l’arrivée de Yannick, c’est la marque du grand-père qui va donc renaître de ses cendres : le domaine de la Côte de l’Ange.

(suite…)

16 mars 2012

à Châteauneuf-du-Pape, avec Yannick GASPARRI dans la vigne de la Côte de l’Ange : la vidéo !

by Patrick Maclart

Yannick et Corinne GASPARRI sont d’honnêtes et sympathiques vignerons de Châteauneuf-du-Pape. Ils accueillent de la même façon le petit couple qui viendra chercher quelques bouteilles pour leur cave que les grands connaisseurs avides de flacons d’exception.

Leur sens du partage, leur simplicité sincère, tout ça gravite autour d’eux et j’aime à me sentir entouré de vrais viticulteurs. C’est rassurant, ça réchauffe.

La terre de la Côte de l’Ange est vraiment particulière, faite de terre blanche calcaire et de caillasses, et vous découvrirez ce sol hors norme lors du visionnage de cette vidéo. Elle est pas belle la vie ?

(suite…)

6 mars 2012

à Gigondas, le domaine Saint-Damien : puissance pure, maîtrise bio.

by Patrick Maclart

Joël SAUREL, 55 ans, la moustache glorieuse, est à la tête de ce domaine depuis… toujours. C’est en effet un domaine familial. Joël est le dernier d’une famille de 7 enfants. Depuis 5 générations, la relève est assurée par l’un de ses deux enfants, Romain, qui a aujourd’hui 20 ans et assurera la sixième et suivra très probablement un DNO à Montpellier. Annie, l’épouse, s’occupe de l’administration du domaine.

Joël SAUREL est un vigneron humble en paroles mais efficace en actes. Sa conversion en bio, vu son parcours et son âge, le confirme.

(suite…)

13 février 2012

à Châteauneuf-du-Pape, Serge GRADASSI au domaine des Pères de l’Eglise : la partie cuve élémentaire.

by Patrick Maclart

Michel BLANC, directeur de l’interprofession des vins de Châteauneuf-du-Pape, m’avait convié lors du dernier Vinexpo à une dégustation à l’aveugle des vins rouges de cette appellation en millésime 2010, qui était en cours d’élevage. Une bouteille m’a plu par son harmonie et sa gourmandise. Un homme à côté, écoutait avec silence et attention les commentaires que je relatais alors. Lorsque je demandais « Qui a donc élaboré ce vin ? », il me répondit par l’affirmative; c’était lui. C’était mon premier contact avec Serge GRADASSI.

Serge GRADASSI, 44 ans et rugbyman à ses heures, est à la tête avec son frère Jean-Paul d’un beau domaine de 20 hectares dont 17 en Châteauneuf-du-Pape (l’essentiel des parcelles sur Coste Froide, le Moulin et Grand Pierre). Ces deux hommes tiennent les rênes depuis l’an 2000.

Serge GRADASSI est non seulement un type bien, mais il élabore avec son frère des vins sincères, gourmands, sapides. Un domaine qu'il faut impérativement connaître si on aime à être rusés dans ses achats de vins...

(suite…)

16 janvier 2012

à Châteauneuf-du-Pape : le domaine la Barroche, Julien BARROT : talents.

by Patrick Maclart

Julien BARROT, 31 ans, est à la tête du domaine la Barroche, bien que son père soit toujours là et que ce fils talentueux aime à sentir près de lui. « C’est une famille installée dans le pays châteauneuvois depuis 14 générations, et même depuis le XIVème siècle par ma mère ! » dit fièrement Julien. En effet, ce jeune homme est doué. Doué pour la facture de ses vins, très doué pour en parler, et très certainement encore plus doué pour les vendre. En voilà un qui a eu bien des fées autour de son berceau de bébé… Et c’est un compliment sincère que je lui fais. L’amour du mourvèdre est un autre point commun que nous partageons.

(suite…)

4 janvier 2012

à Châteauneuf-du-Pape, le domaine des Pères de l’Eglise, dans la vigne de Coste Froide, la vidéo !!

by Patrick Maclart

Serge GRADASSI gère avec son frère ce domaine bien tenu, tant à la vigne qu’au chai. Des vins sapides, savoureux, pleins, riches, tout en restant swingants.

Ici, nous sommes dans une parcelle nommée « Coste Froide », la côte froide. Sa fraîcheur apporte régularité dans la production et la qualité, et des tanins fermes, justement peut-être grâce à ses degrés plus frais.

(suite…)

2 janvier 2012

à Châteauneuf-du-Pape, le domaine de la Roncière : loin d’être candide.

by Patrick Maclart

J’ai toujours été étonné des talentueux qui doutent. Pierre VESSIGAUD dans le Mâconnais par exemple. Geoffrey CANTO en est un autre. A 30 ans, il a du talent à revendre. Mais certainement l’humilité est le meilleur représentant de ses doutes.

La trentaine volontaire, Geoffrey CANTO attend de se sentir mûr pour évoluer. Ses visions sont candides, mais l’application reste pragmatique.

Il a repris les manettes en 2005 avec en poche un bac pro, un séjour au Chili avec la direction de 20 personnes. Mais il avait d’abord créé un domaine de 15 hectares en côtes du Rhône. La crise de cette appellation étant passée par là, il a préféré rejoindre son père. Il avait de toute façon envie de le faire… « C’est aussi qu’il avait confiance en moi, il savait que j’étais capable. ». Je confirme, ayant dîné avec le papa; ce dernier a eu l’intelligence de lui laisser les rênes, tout en ayant un oeil observateur.

(suite…)

29 novembre 2011

à Châteauneuf-du-Pape, le domaine Eddie FERAUD : la relève de la tradition.

by Patrick Maclart

Le jeune Yannick FERAUD représente seulement la deuxième génération de ce petit domaine. A 25 ans, son parcours scolaire est déjà bien riche, avec en poche une licence de chimie et un DNO obtenu à Montpellier. Son stage s’effectuera dans le joli domaine CANARELLI à Figari.

Yannick Féraud est non seulement un jeune homme attachant et sympathique, il est aussi bourré de talent, d’idées. Il ira loin, et comme je n’ai pas 50 ans, je ne peux pas parier ma Rolex.

Cet homme humble, réfléchi et volontaire ira loin, j’en suis persuadé. Il s’installe déjà à la suite de son père même si ce dernier reste à la tête du domaine. Nul doute que ce fils apportera une vision à la fois qualitative et progressive, même si aujourd’hui la propriété ne permet pas de l’employer à temps plein. En effet, elle ne s’étend que sur 5 hectares et produit environ 15.000 bouteilles. Les rendements sont vraiment réduits de par l’âge des vignes. Celles-ci sont en grande partie du grenache, mais il y a beaucoup de mourvèdre. Un peu de syrah, un peu de cinsault « mais je n’ai pas l’intention de garder la syrah, ce n’est pas forcément beau ici à Châteauneuf » dit gentiment Yannick, mais ces propos sont bien décidés. Peut-être replanteront-ils du vaccarèse, on verra… Une nouvelle parcelle de 30 ares est venue récemment enrichir le patrimoine de la propriété et qui donnera là encore, peut-être, une cuvée séparée.

(suite…)

9 novembre 2011

à Châteauneuf-du-Pape, le domaine DURIEU : la vidéo !

by Patrick Maclart

J’adore Vincent DURIEU et le style de ses vins, structurés, séveux, gourmands, sapides. Et aussi le bonhomme, faussement débonnaire et décontracté. Une belle rencontre grâce à l’interprofession des vins de Châteauneuf.

Nous nous retrouvons à Farguerol, au nord de l’appellation, sur les galets typiques qu’on voit sur toutes les photos. Si ce n’est que Farguerol dispose de belles argiles en sous-sol, ce qui confère puissance au vin, et évite le stress hydrique aux vignes.

A regarder sans la moindre modération !

8 novembre 2011

à Châteauneuf-du-Pape, le domaine du Banneret, Jean-Claude VIDAL : la tradition sur votre table.

by Patrick Maclart

Le nom du domaine vient d’une très ancienne fonction. En effet, le Chevalier Banneret est celui qui avait le privilège de hisser les couleurs du roi. Et nul doute que Jean-Claude VIDAL, actuel propriétaire du domaine, ait envie de hisser haut les couleurs de Châteauneuf !

Ce domaine existe depuis la nuit des temps et Jean-Claude, 72 ans le maintient debout tout comme lui. La pleine forme, les moustaches glorieuses, il prend son temps lorsqu’on le questionne, et sa réflexion est souvent éclairée par la malice de ses yeux. La très charmante Audrey, fille du domaine, assurera la pérennité du domaine car, tout comme son père, elle maintient haut et fort les couleurs du domaine : la tradition.

Pour Jean-Claude VIDAL, un maître-mot dans l’élaboration de ses vins : la tradition. Les 13 cépages (voire 14 !) présents dans les assemblages, pas de cuvée « Parker », et sa fille Audrey qui suit dans ses pas.

Jean-Claude a une trajectoire étonnante et amusante. Architecte-urbaniste de formation, il gère durant plus de 20 ans son cabinet d’architecture, basé à Toulouse, sans s’imaginer un jour qu’il pourrait épouser la vigne.

(suite…)

Pages :«123456»