26 février 2013

à Châteauneuf-du-Pape, le domaine BERTHET-RAYNE, Laure BERTHET : la belle et le bio.

by Patrick Maclart

La jeune Laure BERTHET-RAYNE, 34 ans, est à la tête du domaine éponyme. Elle représente la cinquième génération, mais c’est surtout son père et son grand-père qui ont développé le domaine pour l’amener à une superfice actuelle de 26 hectares, dont du fermage. Les vignes en appellation Châteauneuf s’étendent elles sur 16 hectares, car il y a aussi 8 hectares de côtes-du-Rhône et 2 de vin de table. Le domaine s’appellait à l’origine « les Cigalons », et une partie des vignes fut donnée à Christian, le père de Laure, pour construire le domaine BERTHET-RAYNE.

Laure BERTHET-RAYNE, c’est tout, sauf une diva des vignes. Elle va y travailler, elle participe à tous les travaux exigeants, et n’hésite pas à aller à la rencontre de ses clients. Une femme courageuse au sourire ineffaçable. Une bien belle rencontre.

Le domaine est en bio depuis 2007, mais était déjà en culture raisonnée depuis bien des années. Le passage au bio est dû comme bien souvent suite à une tragédie familiale, là où le grand-père décède d’un cancer des poumons. Certes, mais de nombreux cancers commencent à décimer l’entourage de la famille, et c’est le père de Laure qui va fortement diminuer les doses de produits phyto. On compensera cette diminution par un travail des sols accentué, notamment le cavaillonnage.

(suite…)

22 février 2013

en Terrasses du Larzac, au clos du Serres, avec Sébastien FILLON, la vidéo !!

by Patrick Maclart

Etre Stéphanois, ingénieur chimiste, et se retrouver dans un vignoble magnifique en Terrasses du Larzac, le tout en conversion bio, il faut le faire. Eh bien ça a été fait.

Sébastien FILLON, la grosse trentaine et la créativité encadrée par un esprit gestionnaire rigoureux et pragmatique, gère ce très beau domaine « clos du Serres » qui était déjà bien géré par son ancien propriétaire sorti de la coopérative.

Le terroir de cette région est simplement extraordinaire. De la terre rouge comme si on était sur mars, et des vignes impeccablement tenues, au sol souple et bien travaillé. Normal : il est tombé amoureux des plantes; son grand-père arboriculteur y est probablement pour quelque chose. Le domaine est en conversion bio depuis 2 ans.

(suite…)

29 janvier 2013

à Maury, le domaine POUDEROUX : vie douce naturelle.

by Patrick Maclart

Cathy et Robert POUDEROUX sont à la tête de ce très beau domaine depuis 1984. Les grands-parents étaient propriétaires, mais lorsque le grand-père se vieillissait, le domaine fut donné en fermage. C’est donc ce couple qui le reprendra… « Il s’est toujours transmis par les femmes depuis 1823 ! m’affirme Cathy, avec son ineffaçable sourire, qui ne part que lorsqu’elle rit aux éclats. On n’était pas destinés à être vignerons, on était étudiants à Paris, moi en commerce et lui en droit. Mais Robert avait envie de faire du vin, et avec une idée bien précise. A la fin de nos études, on est revenus au pays. Notre première cuvée n’avait pas obtenu de label, car il y avait trop de fruit ! En fait nous étions les pionniers du Maury vintage, soit l’élevage en milieu réducteur et non oxydatif ! ».

Catherine POUDEROUX (que tout le monde appelle Cathy) et son ineffaçable sourire. Tout respire la joie, et cette respiration, on la retrouve dans les vins. Et dire que c’est un Meursault Goutte d’Or qui lui a créé sa grande émotion de dégustation…

(suite…)

8 janvier 2013

Bourgogne Wineblog à Châteauneuf-du-Pape, au domaine BERTHET-RAYNE, la vidéo !!

by Patrick Maclart

Une vidéo chez la belle Laure BERTHET-RAYNE, qui est à la tête d’un très beau vignoble d’une vingtaine d’hectares en Châteauneuf-du-Pape, mais aussi en côtes-du-Rhône, au domaine BERTHET-RAYNE.

Depuis très longtemps, on travaille très naturellement au domaine, au point où la conversion bio a coulé de source. Différents avatars familiaux, quelques prises de conscience, et une méthode de travail qui devient désormais plus qu’une philosophie, le labeur quotidien.

(suite…)

20 décembre 2012

à Corbières, le domaine des Deux Anes, Dominique TERRIER : des coups de foudre.

by Patrick Maclart

Dominique TERRIER est un vigneron qui a tourné, a voyagé. A 45 ans, il se pose dans les Corbières après avoir été victime de nombreux coups de foudre. Avec son BTA viti-oeno obtenu à Beaune, il arrive à Peyriac-de-Mer en 2000.

Dominique TERRIER est dans sa vie, sur le bon parcours. Au milieu de ses vignes et ses équidés favoris, il se peut qu’on l’entende chantonner « auprès des mes ânes, je vivais heureux… »

Mais il a commencé à travailler dans le Jura, installé avec son père sur l’exploitation familiale « On était bio depuis 1968. J’avais un peu honte à l’école de cela, car j’étais le fils du bio ! Je n’en parlais pas, on allait à contre-courant. Mon père travaillait au cheval et il a acheté un chenillard à la mort de la bête. On avait de tout petits rendements, ce n’était absolument pas rentable… » raconte Dominique avec une nostalgie toute mesurée. Mais la vigne, le vin, voilà son premier coup de foudre.

(suite…)

15 novembre 2012

« Millésimes en Languedoc » 2012 : Bourgogne Wineblog déguste l’INTEGRALITE des Faugères rouges !

by Patrick Maclart

Bourgogne Wineblog était il y a quelques mois au château « les Carrasses » à Quarante, près de Saint-Chinian, afin de participer à un évènement appelé « Millésimes en Languedoc ». Je tiens par la présente à féliciter chaleureusement l’interprofession Languedoc et son directeur l’excellent Jean-Philippe GRANIER, qui est à la pointe de l’évènementiel pro en France, ainsi que l’agence Clair de Lune à Lyon qui a fait un boulot fantastique.

Affuté pour découvrir les vins du Languedoc !

Cet article est consacré aux Faugères rouges 2009 et 2010. Plus fins et plus frais que leurs voisins de Saint-Chinian, on retrouve probablement moins de coups de coeurs (et aussi moins de coups de gueule !) que chez sa voisine. J’y trouve en tout cas à défaut de cette excitation plus d’homogénéité, d’équilibre, de fraîcheur et ce d’une année sur l’autre.  L’impression minérale est souvent présente, accompagnée de fruits frais et quelques notes telluriques. L’alcool est plus en retrait, et c’est tant mieux.

(suite…)

31 octobre 2012

à Fitou, le domaine des Enfants Sauvages : « I’m the Lizzard King ! »

by Patrick Maclart

… and I can do anything ! Cette phrase surréaliste prononcée par Jim Morrison peut introduire un couple extraordinaire : Nikolaus et Carolin BANTLIN. Ils sont vraiment hors norme. Originaires de Stuttgart, ils ont une trajectoire que seuls ceux qui croient en leur parcours de vie peuvent comprendre. Elle architecte, lui dirigeant d’une petite entreprise de cuirs industriels, c’est tout un cheminement qui les amènera à plus de mille kilomètres de leur ancienne vie.

Nikolaus et Carolin BANTLIN sont vraiment sur leur trajectoire de vie… Dans leur ancienne vie, elle architecte, lui chef d’entreprise… Et aujourd’hui au plus vrai de la nature. Hors norme vous dis-je…

Ils sont tous les deux fanas de varappe, « je n’avais que la montagne en tête, grimper l’Himalaya, le Pérou… Mon rêve était de travailler dehors, m’aérer, ne plus être en face de cet ordinateur, dans ce bureau ! » me lance Nikolaus comme une évidence. Ils passent leurs vacances en France, tout le temps. Le projet de quitter l’Allemagne et cette ville hyper-industrialisée les démange de plus en plus, le projet de s’installer en France s’étoffe : acheter une petite maison au soleil, et pourquoi pas amener la production de l’entreprise… « La vie à Stuttgart nous ennuyait, c’est très industrialisé, les gens ne vivent pas, la compétitivité est le maître-mot » me dit Nikolaus avec conviction.

(suite…)

18 octobre 2012

à Fitou, le Mas des Caprices, Pierre & Mireille MANN : du grand est au far west…

by Patrick Maclart

Pierre MANN, 43 ans, et son épouse Mireille 41 ans, étaient au départ restaurateurs. Diplômés de l’école hôtelière de Strasbourg, ils tiendront plusieurs établissements dont le fameux « l’Agneau » à Katzenthal durant 10 ans.

Pierre & Mireille MANN, un beau couple, complice, parlant d’une seule voix. Les yeux dans les yeux, pourtant ils regardent dans la même direction. Leur progéniture assure elle aussi !

Ensuite, notre couple a un projet en Provence, avec des chambres d’hôtes, un vignoble… Bien que cette dernière option n’était pas forcément la définitive, nos tourtereaux sont quand même de famille vigneronne, diable ! Formation au lycée viticole de Hyères pour Mireille, puis un stage à l’excellent domaine de la Tour des Vidaux (un bon copain...). Pas forcément bio à cette époque là, notre couple trouve une bastide avec 7 hectares de vignes. En 2003, la première vinification de Pierre et Mireille se fera en Provence.

(suite…)

10 juillet 2012

« Millésimes en Languedoc » 2012 : Bourgogne Wineblog déguste L’INTEGRALITE des Saint-Chinian rouges !

by Patrick Maclart

Bourgogne Wineblog était il y a quelques semaines au château « les Carrasses » à Quarante, près de Saint-Chinian, afin de participer à un évènement appelé « Millésimes en Languedoc ». Je tiens par la présente à féliciter chaleureusement l’interprofession Languedoc et son directeur l’excellent Jean-Philippe GRANIER, qui est à la pointe de l’évènementiel pro en France.

Affuté pour découvrir les vins du Languedoc !

Cet article est consacré aux Saint-Chinian rouges 2009 et 2010. Des vins vraiment de terroir, d’un excellent rapport qualité-prix-plaisir.  Minéraux, telluriques, concentrés, de joli fruit, les vignerons de cette appellation sont dans la plupart des cas sérieux et compétents. On trouve souvent de la qualité dans cette AOC.

(suite…)

4 juillet 2012

à Fitou, Jérôme BERTRAND au domaine BERTRAND-BERGE : la vidéo !

by Patrick Maclart

Jérôme BERTRAND, du domaine BERTRAND-BERGE, restera une rencontre marquante. Nous avons commencé à faire le tour des parcelles constituant son magnifique vignoble, et je voyais son père travailler à la vigne, gentiment, avec le sourire… Tout allait bien.

Ensuite, nous nous sommes rendus chez lui, afin de déguster la gamme de ses vins. Surprise, tout était bon, tout ! Même les vins doux naturels présentaient un vrai caractère, une personnalité, et une facture de haut vol.

(suite…)

Pages :«123456»