15 mars 2012

à Chablis, Jean-Claude COURTAULT : mouvement perpétuel

by Patrick Maclart

A 62 ans, Jean-Claude COURTAULT déborde d’énergie, d’enthousiasme, de crédo. Pas blasé pour deux sous, pas fatigué de vivre, c’est un vrai représentant de l’optimisme. Il arrive de Touraine en 1974 d’une famille vigneronne, mais d’une exploitation toute petite. N’ayant pas sa place, il va d’abord exercer comme conseiller à la Chambre d’Agriculture du Loir-et-Cher, puis travaillera comme régisseur au domaine DELORME durant 20 ans.

à 62 ans, Jean-Claude COURTAULT est toujours dans la dynamique, le mouvement. Cette énergie est communicative, et sa fille en dispose elle aussi.

A partir de 1984, il commence à faire ses vignes; « ma motivation, c’était de créer mon identité. J’ai eu la possibilité d’acheter une vigne. Elle s’est présentée et j’ai eu 10 minutes pour me décider ! ».

(suite…)

20 décembre 2011

à Chablis : Jean-Pierre GROSSOT : du caractère et du terroir.

by Patrick Maclart

Jean-Pierre GROSSOT n’est pas homme à se laisser faire, et ça se sent dès le premier contact. A 53 ans, ce vigneron de caractère (avec des vins qui lui ressemblent bien !) trace son chemin comme la charrue son sillon. Il sait où il va : la qualité et l’expression de ses terroirs. Avec lui, on comprend vite la différence entre compétence et capacité. Il possède peu de diplômes (un C.A.P. viti-oeno obtenu à Saint-Bris), mais s’avère être l’un des vignerons les plus compétents et des plus talentueux du chablisien, et la dégustation confirme !

Jean-Pierre Grossot, un excellent vigneron.

(suite…)

29 novembre 2010

DEGUSTATION EXPRESS : 10 CHABLIS 1ER CRUS 2008 (et théorie des premiers crus)

by Patrick Maclart

L’AOC Chablis a été accordée en 1938. Avant de l’obtenir, comme partout en Bourgogne, les vignerons ont isolé leurs meilleurs terroirs afin de leur donner un statut particulier, basé sur les usages locaux, loyaux et constants.

Les premiers crus sont au nombre de 40. Toutefois, les climats sont 79. Lors de la classification en 1938, il a été demandé de simplifier le classement et d’éviter d’avoir des crus «parapluie». Certains crus sont donc constitués de plusieurs climats. Ils sont de plus regroupés en 17 appellations plus célèbres.

Les premiers crus se partagent les deux rives du Serein, la rivière qui traverse Chablis. Toutefois, les vins de la rive droite sont en général mieux appréciés, car le calcaire kimméridgien, facteur du terroir si particulier de Chablis, est plus important.

sol typique de Chablis, de calcaire kimméridgien.

(suite…)