5 avril 2012

à Barolo, Lorenzo ACCOMASSO : tempo sospende il tuo volo…

by Patrick Maclart

Parfois, on sent dès le départ qu’un article ne sera pas simple à élaborer, à rédiger, à construire. Ne voyez rien de négatif à mes propos, c’est que quelquefois il est difficile de structurer l’entretien et de lui donner une forme académique. C’est ici le cas avec Lorenzo ACCOMASSO.

Déjà, il faut trouver le domaine. Situé dans la descente de la Morra, dans le quartier d’Annunziata, il se trouve à la sortie d’un virage, et signalé par une pancarte minuscule. On ne fait rien ici pour appâter le touriste. Lorenzo ACCOMASSO, fringant octogénaire, est toujours à la tête de son petit vignoble de 3.5 hectares produisant bon an mal an 7 à 8.000 bouteilles, mais quelles bouteilles mes amis ! Que du Barolo, et du pur, du dur, du vrai.

Lors de l’entretien, Enzo me dit « tu appeleras mon article ‘la biesta rara’ (la bête rare), « , pour après se raviser en me disant : « non, je ne suis quand même pas une bête »… Du Accomasso pur nebbiolo !

(suite…)

29 mars 2012

Bourgogne Wineblog à Barolo, chez Silvio GRASSO, la vidéo !

by Patrick Maclart

Alessio GRASSO et son fils Silvio (le prénom du domaine vient du grand-père qui s’appellait lui aussi Silvio) élaborent des Barolo de plaisir pur. Plutôt dans un style moderne, de macération plus courte, les vins sont gorgés de fruits et de flaveurs complexes, sans pour autant renier leur origine. Une cuvée quant à elle est vinifiée dans le plus pur style traditionnel du Barolo, avec une macération de 40 jours, voyez donc !

Alessio, son épouse, son fils, toute cette famille a une qualité d’accueil et une sincérité rares… Une visite chez eux s’apparente à une visite chez des amis d’Italie… Et les prix étant raisonnables, vous repartirez forcément avec quelques cartons.

(suite…)

13 décembre 2011

à Barolo, ERBALUNA, Andrea Oberto : bio déclaré

by Patrick Maclart

Andrea OBERTO a 43 ans et représente la 3ème génération du domaine ERBALUNA. C’est un domaine de 10 hectares, avec 2 qui arrivent en production, pour élaborer au total 55.000 bouteilles.

Déterminé et volontaire, Andrea OBERTO était bio avant l’heure, comme beaucoup dans le Piémont, mais lui aime à le rappeler, car il estime n’avoir rien à cacher.

Le domaine a commencé à travailler en bio dès 1986. « Mon père faisait déjà du vin, mais travaillait plutôt du volume, et vendait le vin en vrac. Il achetait aussi des vins du sud de l’Italie, pour mettre en bouteilles » raconte calmement Andrea. Avec son frère Severino (qui entretemps a quitté l’exploitation), ils reprennent le domaine avec l’accord du père. La vigne était déjà travaillée manuellement, sauf le désherbant et l’insecticide contre l’araignée rouge. A part ces deux derniers points, rien n’a vraiment changé à la vigne.

(suite…)