3 février 2012

à Château-Chalon, le domaine BERTHET-BONDET : un type bien, tout simplement.

by Patrick Maclart

Jean BERTHET-BONDET ne se prédisposait pas forcément à un métier de vigneron. Son diplôme d’ingénieur agronome obtenu, il cherche sa voie. Mais certain, ce sera un métier où ça bouge, où ça crée, et où la reconnaissance de la profession pourra se faire.

le physique d’un bonze bouddhiste et le débit de voix calme, un moment passé avec Jean BERTHET-BONDET équivaut à des heures de yoga… Même ses vins de caractère vous poussent à la méditation des grands terroirs du Jura.

C’est curieusement un échec qui l’amènera à la vigne. Essuyant un refus à un poste de chercheur à l’INRA, il décide de devenir son patron, un peu par défi. Et la vigne s’impose. De chercheur agronome, il deviendra trouveur de nectars. « Le Château-Châlon était NOTRE grande bouteille familiale, et si la Bourgogne m’attirait au plus haut point, mon portefeuille lui m’en repoussait ! Le Jura s’est ainsi imposé. » dit Jean avec humilité et sagesse. Il arrive début 1984, après avoir travaillé chez Macle; « Il m’a donné de bonnes bases ! » s’enthousiasme gentiment Jean.

(suite…)

15 décembre 2011

dans le Jura, le domaine BERTHET-BONDET, Jean BERTHET : la vidéo !!

by Patrick Maclart

Le calme et le physique d’un bonze, Jean BERTHET du domaine BERTHET-BONDET n’oublie pas d’être pragmatique, bien que son envie de création l’ait toujours mordillé.

Des vins sapides, même si je préfère amplement les blancs aux rouges, les vins de BERTHET-BONDET font un bon fond de cave, pour ceux qui aiment les vins de cette splendide région. Le domaine est en conversion bio.

(suite…)

7 juin 2011

le nez dans le vert : le premier salon des vins bio du Jura : immense réussite !

by Patrick Maclart

J’étais le 28 mars dernier au premier salon des vins bio du Jura appelé « le nez dans le vert« . Ce salon est une IMMENSE réussite, et quand je dis « immense », c’est un doux euphémisme.

Tout d’abord parce que j’y étais le dimanche 28, au lieu d’y être le lundi 29, journée réservée aux professionnels; des raisons de travail évidentes m’en ont empêchées. Et donc, une affluence, quelle foule ! Et que des sourires, de l’enthousiasme, du bonheur bon enfant… Je m’y suis senti comme un poisson dans l’eau. Plus de mille visiteurs sur le week end, vous avez bien lu !!

Cette réussite vigneronne d’un salon qui se définit comme « authentique et décalé« . Bruno CIOFI, maître de chai talentueux du domaine de la Pinte à Poligny, a pris le temps de me communiquer toutes les informations relatives à cette manifestation.

BANDEROLE

 

(suite…)

27 mars 2011

Bourgogne Wineblog au premier salon des vignerons bio du Jura, la vidéo !

by Patrick Maclart

Une rencontre avec Bruno CIOFI, directeur du domaine de la Pinte à Arbois et l’un des instigateurs de cette magnifique manifestation qui a réuni ce dimanche près de mille personnes !

« Le Nez dans le Vert », c’est le nom de cette réunion qui a eu lieu ce dimanche 27 mars 2011 au domaine de la Pinte à Arbois. Des vignerons de haut vol, une ambiance campagnarde et printanière, quelques blogeurs (l’excellent David des Bicéphales Buveurs, le pointu Olivier du blog d’Olif), et des rires, des cris d’enfants… Un chouette moment.

Bien des vins ont été dégustés, et les notes suivront sur Bourgogne Wineblog… Elle est pas belle la vie ?

17 mars 2011

dans le Jura, Benoît BADOZ : arrogant, lui ? Mais pas du tout !

by Patrick Maclart

Lorsqu’on rencontre Benoît BADOZ pour la première fois, on a rapidement une bonne sensation, l’impression qu’on passera un bon moment. Et c’est ici le cas. Benoît fait partie des hommes qui ont le vrai sens de l’accueil, et qui aiment à recevoir du monde. Aimer les gens n’est pas l’apanage de tous.

Chaleureux, sincère, drôle, mais avec toujours cette petite partie qui doute, Benoît BADOZ est l’un de ces hommes qu’on est heureux de rencontrer, de connaître.

« Le domaine familial existe depuis bien longtemps, le premier Badoz s’est installé en 1625. Je représente la dixième génération. Pour moi, reprendre, le domaine, ça m’a semblé tout naturel » me déclare Benoît, dans une fierté toute mesurée.  Après un BTS viti-oeno à Beaune, Benoît partira en stage, à Puligny-Montrachet au domaine Carillon, en Australie et en Californie, ainsi qu’un petit saut à Pétrus, à Pomerol.

(suite…)