24 mai 2013

Bourgogne Wineblog déguste les vins de Campagnie au Slow Wine de Turin !

by Patrick Maclart

Il y a quelques mois, grâce à l’intervention de la FISAR, je réussis  à décrocher une invitation pour la grande dégustation annuelle du guide SLOW WINE à Turin. Ce guide, un peu l’équivalent du guide Hachette, mais avec une certaine philosophie pas toujours évidente, peut être considéré aujourd’hui comme l’un des guides d’achat majeurs de la production transalpine. Je profite aussi pour remercier mon ami journaliste Roberto RABACHINO pour son intervention aussi efficace que rusée…

le guide Slow Wine a été développé sur la base de la philosophie de Slow Food, qui se veut respectueux du respect des traditions. Soyons attentifs au respect de cette philosophie.

le guide Slow Wine a été développé sur la base de la philosophie de Slow Food, qui se veut respectueux du respect des traditions. Soyons attentifs au respect de cette philosophie.

Plutôt qu’aller bomber le torse chez les Brunello ou autre Amarone, il y avait longtemps que je voulais tâter de la production de Campanie. Cette belle région du sud m’avait déjà interpellé pour des blancs que je trouvais tellement authentiques. C’était donc l’occasion rêvée d’aller à leur rencontre.

(suite…)

29 avril 2013

à Barolo, Claudio FENOCCHIO : un sourire de la nature.

by Patrick Maclart

Claudio FENOCCHIO représente la cinquième génération d’un domaine purement familial, « Je suis né dans cette maison blanche, là-bas, ma mère et mon frère y vivent encore, la famille c’est important » me dit dit Claudio avec cette simplicité qui qualifie tant les Piémontais. Le domaine se situe dans le quartier de Bussia, à Monforte d’Alba. D’ici, on voit clairement la limite entre Barolo et ses argiles sablonneuses, et Castiglione. Car le terroir de la DOCG est complexe, et on trouvera des marnes bleues dans le cône en bas de Monforte, et des grès décomposés en allant vers Barolo.

Claudio FENOCCHIO est un homme simple, qui ne fait que du vin. Voilà la vision qu’il a de lui, mais ces nectars de nebbiolo mettent un feu mesuré mais ô combien vibrant dans nos palais…

Notre vigneron comme bien des vignerons a commencé à l’école, et a fini à l’école… de la vigne ! Dès 14 ans, il travaille au domaine, et à 18, il y sera à temps plein. Son père décédant prématurément en 1989, il assurera seul son premier millésime. Et depuis, il continue son travail avec passion et cette logique terrienne qu’on ressent partout chez les bons vignerons d’ici. Il a désormais un domaine de 20 hectares dont 14 plantés, en tenant aussi compte de la vigne qui provient de son épouse, le Villero. La production s’élève à 90.000 bouteilles par an.

(suite…)

23 avril 2013

à Barolo, chez Ferdinando PRINCIPIANO, la vidéo !!

by Patrick Maclart

La différence entre l’homme et Dieu, c’est que l’homme est faillible… Ferdinando PRINCIPIANO est un homme, un vrai.

Parti de ses certitudes scientifiques et chimiques acquises lors de sa scolarité, un jour un choc se produit : une dégustation d’une centaine de Barolo communs, semblables, même si leur qualité était indiscutable, mais des vins sans émotion. Sauf quelques-uns, les vrais, les puristes : Vaira, Mascarello, Rinaldi… Et en rentrant chez lui, le soir, il se dit qu’il se trompe.

(suite…)

12 avril 2013

en Chianti Classico, CASTELLO di QUERCETO : la noblesse de ses racines.

by Patrick Maclart

On peut se demander pourquoi une famille vigneronne du coeur de l’Italie porte un patronyme si français. Il faut pour cela remonter dans l’histoire. Alessandro FRANCOIS représente la septième génération transalpine.

Alessandro FRANCOIS est fier d’être de souche française, mais encore plus fier d’être Toscan. Il a conscience de l’importance de ses racines, et aime à montrer avec fierté l’immense travail réalisé par son grand-père, qui avait tout compris à l’importance du climat, dans son altitude et sa nature de sol.

La famille est d’origine savoyarde. Au départ, au XVIème siècle, l’ancêtre d’Alessandro est le banquier et ministre du Duc de Lorraine, qui sera durant quelques temps le seigneur de Toscane. C’est donc naturellement qu’il s’installera dans cette région, et qui continuera d’y vivre après le transfert de domination. Les François en Toscane sont synonymes de respect et d’implication. Le grand-père d’Alessandro sera par ailleurs l’un des 33 vignerons à fonder le Consorzio des Chianti Classico. Voyant le nom de ce beau vignoble galvaudé par une extension de surfaces, et l’adjonction de cépages blancs, il redessine avec ses collègues le contour de la future DOCG.

(suite…)

22 mars 2013

Bourgogne Wineblog à Barolo, avec Claudio FENOCCHIO, la vidéo !!

by Patrick Maclart

Claudio FENOCCHIO est une espèce de sourire à la nature, un homme plein de gentillesse et de bon sens, comme le Piémont fait à foison. Ses Barolo sont de haut vol, car il met tout en oeuvre pour qu’ils soient les plus grands possibles.

Tout d’abord, le terroir est non seulement travaillé au plus près de la nature, mais en fonction de chacune des terres, à l’écoute de chacun des vignobles. L’écoute est un autre des points forts de Claudio. Ensuite, il prendra le temps de les élever, après des macérations pouvant aller jusque 90 jours ! C’est en découvrant les Barolo que vous découvrirez l’intemporalité.

(suite…)

14 février 2013

en Chianti Classico, à Castello di Querceto, Alessandro François : la vidéo !!

by Patrick Maclart

Un nom aussi français dans le coeur de la Toscane ? Etonnant non ? La famille d’Alessandro FRANCOIS est en effet d’origine française, lorraine plus précisément… Les siècles ont passé et les François sont vraiment Toscans. Pour preuve, le grand-père d’Alessandro est à la base du décret d’appellation du Chianti Classico, et est à la base de sa délimitation…

Aujourd’hui,  c’est un grand domaine de 70 hectares en propriété, et 20 en location, respectable et respecté. La sélection parcellaire se fait en fonction des expositions, de la nature des sols, pour atteindre une vingtaine de parcelles toutes travaillées en fonction de leurs spécificités.

(suite…)

9 octobre 2012

à Barolo, Bartolo MASCARELLO, avec Maria-Teresa : tout pour la tradition du vin.

by Patrick Maclart

Maria Teresa MASCARELLO représente la 3ème génération d’un domaine où il y a tant de choses à dire, tant de choses à raconter, tant de choses à vivre. Son grand-père était le président d’une petite cave coopérative locale. C’est son père Bartolo qui créera le domaine tel qu’il est aujourd’hui. Déjà, quand on y arrive, point d’enseigne tapateuse, point de couleur criarde. Juste, dans une rue en contrebas, une sonnette avec une petite plaque en laiton pour se faire connaître, et la mamma qui monte la garde…

Maria-Teresa MASCARELLO a reçu pour héritage l’abnégation pour l’élaboration des vins de la plus haute qualité (c’est réussi), et le respect de l’héritage d’un grand homme : son père.

(suite…)

28 septembre 2012

Bourgogne Wineblog rencontre les vigneronnes de Sicile !

by Patrick Maclart

Je déteste les dégustations réservées aux femmes vigneronnes. En effet, pourquoi les femmes seraient-elles plus à même de faire du vin ? En ce qui me concerne, je les sens ni plus, ni moins capables. Simplement capables. Je me définis ainsi comme un féministe convaincu car pour moi, la femme est l’égal de l’homme, ni plus, ni moins. Quoi que la femme soit dotée de quelques rondeurs ça et là qui lui donnent tant de charme, rondeurs que j’aime tant à retrouver dans les vins par ailleurs. Cette ghettoïsation m’agace et si on continue dans cette société qui veut ABSOLUMENT opposer les deux sexes, alors que tout doit être fait pour les rapprocher, quelle sera la prochaine étape ? Les nains du vin ? Les hémorroïques du vin ? Les vins des natifs du verseau ? Mais où allons-nous ? 

Alors pourquoi donc accepter cette invitation là ? Deux raisons à cela. Tout d’abord parce qu’elle était organisée par mon excellente amie Karin MERIOT. Parfaite dans son rôle de maîtresse de maison (elle reçoit comme chez elle, du simple, du chaleureux), elle a réussi à me convaincre. Ensuite, le sujet était plus qu’intéressant. Même si je n’aime pas ces catégories à l’idée universelle que je me fais du vin, il faut reconnaître qu’il est difficile de résister à une femme italienne.

(suite…)

25 septembre 2012

en Toscane, à San Gimignano : PALAGETTO : un bon soldat.

by Patrick Maclart

Sabrina NICCOLAI représente la deuxième génération du domaine PALAGETTO, qui a été acquis et développé par son père qui avait fait fortune dans la vente de camping-cars. Cet homme de crédo nous a quittés récemment, et fort heureusement sa descendance a décidé de continuer son oeuvre créée il y a une trentaine d’années. Toutefois prise par des engagements professionnels, c’est Anna CARLUCCI, responsable commerciale du domaine, qui me recevra et animera avec talent la dégustation.

la visite avec Anna CARLUCCI, responsable du domaine, a été un enchantement. Elle s’est mise en quatre, très professionnelle, et ce fut un grand moment de plaisir. Merci Anna.

Le domaine s’étend sur 44 hectares de vignes en production, et 10 qui viennent d’être plantés. Les cépages sont principalement le sangiovese, le merlot, la syrah, le cabernet sauvignon pour les rouges. Les blancs sont principalement issus de vernaccia, vermentino, sauvignon et chardonnay. Le domaine comprend aussi 20 hectares d’oliviers, et dispose de son propre moulin. L’ensemble se décline en trois entités : « Palagetto » pour San Gimignano, « podere Bellarina » à Montalcino, et « Pian de Cerri » en DOC Montecucco, au nord-est de la Toscane.

(suite…)

18 mai 2012

en Toscane, à San Gimignano : STROZZI : une famille riche de vies.

by Patrick Maclart

On ne peut évoquer la Toscane sans évoquer la famille STROZZI. Présente depuis plus d’un millénaire, élaborant des vins depuis le XIIème siècle, cette famille a été durant des siècles la grande rivale des Médicis dont ils étaient les ennemis jurés. Aujourd’hui, fort heureusement, les choses se sont apaisées et c’est la très jolie et souriante Natalia qui représente les vins du domaine.

Natalia STROZZI dispose de bien des qualités pour séduire son auditoire : finesse d’esprit, élégance, noblesse, humour et beauté. Les dieux ont été bien généreux… Ce sont les Médicis qui doivent grommeler…

(suite…)

Pages :«123456»