21 mai 2013

en Corbières, Rémi JALLIET : l’homme au coeur de ses vignes.

by Patrick Maclart

Rémi JALLIET, 40 ans, né à Paris, a vécu dans le grand bassin parisien. Après le bac, il commence ses études d »économie qui vraiment ne l’intéressent pas. Ses parents eux aiment le vin. Son père, qui travaille pour un groupe d’hypermarchés, est souvent en contact avec le monde du vin. Rémi est donc en contact avec eux, le virus le mord. Il va donc commencer par un BTS viti-oeno à Tours, persuadé qu’au bout de ce parcours la magie s’y trouve, mais laquelle ? Différents stages vont meubler la vie de notre vigneron : Cahors, Nouvelle-Zélande, Maroc… Et il part même faire les vinifications dans le Piémont.

Rémi, l’homme qui vit au coeur de ses vignes. Lors de notre interview, il fermait souvent les yeux dans son vignoble… J’avais l’impression qu’il était en relation quasi-mystique avec sa terre.

Un domaine à Lagrasse cherche un régisseur. Il postule, obtient le poste. Mais élaborer un vin anonyme l’intéresse peu… « On ne va pas au bout des choses, c’est comme rouler sur l’autoroute et trouver des zones industrielles, alors que prendre les petites routes, c’est quand même bien plus excitant… » me dit Rémi avec ce détachement qui le caractérise tant. Bref, il cherche à élaborer des vins qui soient à son image, celle qu’il se forge d’une création de son imagination.

(suite…)

5 avril 2013

Bourgogne Wineblog dans les Corbières, avec Rémi JALLIET, la vidéo !!

by Patrick Maclart

Un homme qui a toujours sa tête et son regard dans sa vigne. Rémi JALLIET, 40 ans, a créé con domaine ex nihilo, avec la ferme volonté d’élaborer un vin qui lui ressemble.

Ayant grandi dans le bassin parisien, avec un père qui travaille en grande surface, il se dirige vers des études commerciales. Mais avec l’esprit du vin qu’ont ses parents, il sait que dans ces flacons multicolores se cache le sens de sa vie. Il décide alors d’aller étudier à Tours et obtient son BTS viti-oeno.

(suite…)

27 mars 2013

en Corbières, le château BEAUREGARD-MIROUZE : l’évidence

by Patrick Maclart

Nicolas MIROUZE, 40 ans, est au domaine depuis 1999. Né à Montpellier et vivant dans cette ville, il part étudier à Paris pour devenir ingénieur agronome. Pas forcément dans l’idée de reprendre le domaine familial alors géré par la grand-mère (le père étant médecin), mais parce que la terre l’intéressait déjà. Dans la capitale, il rencontre Karine, Bordelaise de souche et Espagnole d’origine. Rapidement, tout colle entre eux, et notre tout jeune couple s’installe rapidement au domaine, avec au préalable des stages et même une année en Afrique.

la belle rencontre que Nicolas et Karine MIROUZE. Ces deux-là ont commencé à avoir le sens de la terre, puis celui de la vigne, et donc des racines, qu’elles soient humaines ou végétales… Et le sens du partage; quelques missions en Afrique pour aider ceux qui en ont besoin.

(suite…)

14 janvier 2013

Bourgogne Wineblog dans les Corbières, au château BEAUREGARD-MIROUZE, la vidéo !

by Patrick Maclart

Lorsqu’on parle Corbières, il vaut mieux utiliser le pluriel, tellement la variété de météos et de géologies sont différentes. Une grande appellation où les pépites sont courantes.

Et ici, dans le massif de Fontfroide, j’ai découvert le château BEAUREGARD-MIROUZE. Nicolas et Karine MIROUZE disposent d’un environnement naturel incroyable. Plus de 350 hectares de garrigues sauvages, et une trentaine d’hectares de vignes.

(suite…)

20 décembre 2012

à Corbières, le domaine des Deux Anes, Dominique TERRIER : des coups de foudre.

by Patrick Maclart

Dominique TERRIER est un vigneron qui a tourné, a voyagé. A 45 ans, il se pose dans les Corbières après avoir été victime de nombreux coups de foudre. Avec son BTA viti-oeno obtenu à Beaune, il arrive à Peyriac-de-Mer en 2000.

Dominique TERRIER est dans sa vie, sur le bon parcours. Au milieu de ses vignes et ses équidés favoris, il se peut qu’on l’entende chantonner « auprès des mes ânes, je vivais heureux… »

Mais il a commencé à travailler dans le Jura, installé avec son père sur l’exploitation familiale « On était bio depuis 1968. J’avais un peu honte à l’école de cela, car j’étais le fils du bio ! Je n’en parlais pas, on allait à contre-courant. Mon père travaillait au cheval et il a acheté un chenillard à la mort de la bête. On avait de tout petits rendements, ce n’était absolument pas rentable… » raconte Dominique avec une nostalgie toute mesurée. Mais la vigne, le vin, voilà son premier coup de foudre.

(suite…)

17 décembre 2012

en totale immersion à Fitou, au domaine du Champ des Soeurs, une expérience inoubliable !

by Patrick Maclart

Il y a quelques semaines, Laurent MAYNADIER, vigneron à Fitou au domaine du Champ des Soeurs (voir ARTICLE et VIDEO en cliquant sur les liens) m’a convié à une dégustation étonnante. Cet homme imaginatif, créatif et à l’esprit en constante réflexion, a toujours l’idée de faire progresser les choses. Nous partageons le même état d’esprit qu’on commence à juger quand on arrête de comprendre.

Laurent MAYNADIER, sacré vigneron de Fitou au domaine du Champ des Soeurs, gourmand de vie, et la seule certitude d’être constamment dans le doute…

C’est pourquoi notre gentil trublion de Fitounie s’est amusé, et ce depuis quelques années déjà, à immerger quelques bouteilles en mer. Non pas pour aller chercher une vérité, mais pour constater si différence il y a, et quelles pourraient en être les raisons, les causes. Et si cette immersion pourrait être bénéfique au vin. C’est donc à la Table d’Agnès, excellent restaurant à Fitou que nous nous retrouvons pour un déjeuner ô combien sympathique, et entourés des bouteilles immergées, que nous allons comparer aux mêmes cuvées, qui elles sont restées en cave.

(suite…)