25 juin 2012

Bourgogne Wineblog à Pouilly-Fuissé, Denis BOUCHACOURT : la vidéo !!

by Patrick Maclart

Denis BOUCHACOURT a repris la succession de son beau-père. Ce dernier étant très malade, se sachant condamné, a vu d’un bon oeil l’arrivée de cet homme volontaire, pragmatique, raisonnable, et qui déteste la fausse modestie.

Denis et son épouse se retroussent les manches et travaillent ce beau patrimoine familial situé dans le Mâconnais. Après quelques années, ils décident en mettant leur vin en bouteille de « signer » leur travail de la meilleure façon qui soit.

(suite…)

13 juin 2012

« l’Apocalypse, c’est maintenant !! », première super-production de Bourgogne Wineblog !

by Patrick Maclart

la première super-production de Bourgogne-Wineblog, le blog sur le terrain !

Avec des têtes d’affiche, des effets spaciaux, des courses-poursuites et surtout un sujet qui me gonfle déjà depuis pas mal de temps…

Regardez et partagez, et votre avis m’importe énormément. Laissez-moi vos avis, commentaires, et sautes d’humeur, j’aime bien quand ça remue…

Malgré tout, elle est très belle la vie !

8 juin 2012

à Santenay, au domaine OLIVIER, avec Antoine OLIVIER, la vidéo !!

by Patrick Maclart

J’aime Antoine OLIVIER, du domaine éponyme, parce qu’il fait des vins qui ont sa gueule… Gourmands, personnels, séduisants, ils ont des arguments pour faire partie du gotha des vins de plaisir burgondes…

Antoine est réputé pour ses blancs très bien élevés, avec une intelligence instinctive. Mais j’ai aussi aimé ses rouges, gourmands, amples, généreux… Bref, du Toine tout craché.

(suite…)

23 avril 2012

dans les Maranges, le domaine BACHELET-MONNOT : deux frères volontaires.

by Patrick Maclart

Voilà un domaine dont j’entendais constamment parler, et où le temps, ou bien le fait que la route des Maranges ne soit jamais sur mon chemin, ne m’y avait pas encore conduit. Mon premier contact avec les deux frères, Marc 31 ans et Alexandre 28 ans, fut bon, simple, chaleureux et humble. Sans être manichéen, ce genre de contacts est souvent de bonne augure.

Marc & Alexandre BACHELET, une volonté de fer, mais leurs vins sont en chair et en finesse… Du beau boulot.

(suite…)

20 avril 2012

en côte chalonnaise, au domaine des Champs de l’Abbaye, Alain HASARD : c’est divinement bon !

by Patrick Maclart

Alain HASARD, la cinquantaine glorieuse, est vigneron depuis 1997. Avec son épouse Isabelle, ils ont décidé de poser leurs valises en côte chalonnaise.

Alain, Ardennais de naissance, était sommelier et caviste; Isa elle venait du Haut-Beaujolais. « J’en avais marre d’être enfermé entre quatre murs, et j’aime le travail physique; notre passion commune à Isa et moi. Le reste s’est fait tout seul. On a pris nos petites affaires, nos trois enfants et on est arrivés ici. » me dit avec conviction Alain.

Sous des dehors « zen », Alain est un gros bosseur, et plein de volonté. Ses vins s’imposent déjà comme des valeurs absolues en côte chalonnaise.

(suite…)

3 avril 2012

à Aluze, le domaine les Champs de l’Abbaye, Alain HASARD : la vidéo

by Patrick Maclart

Alain et Isabelle HASARD sont installés depuis une dizaine d’années en côte Chalonnaise, à Aluze, entre Mercurey et Rully.

 

En culture bio depuis le début de leur activité (ils ne sont pas d’origine vigneronne, ni bourguignonne, donc sans le moindre dogme !), ils élaborent de grands vins : Bourgogne côte Chalonnaise, Mercurey, Rully, … Goûteux, savoureux, longs, ils développent une précision de parfums et d’arômes hors du commun. Les prix sont encore sages.

(suite…)

23 mars 2012

Grands Jours 2012 à Chablis : déjà deux coups de coeur !!

by Patrick Maclart

Cette journée du 19 mars 2012 était le départ des Grands Jours de Bourgogne, notre plus grande manifestation. Durant 5 jours, toute la Bourgogne s’offre à ses visiteurs professionnels venus de partout en France et du monde.

Traditionnellement, cette journée démarre à Chablis. A l’abbaye du Petit Pontigny, siège du BIVB, la manifestation présentait cette année pas moins de 102 vignerons venus du Chablisien et de l’Auxerrois !

(suite…)

15 mars 2012

à Chablis, Jean-Claude COURTAULT : mouvement perpétuel

by Patrick Maclart

A 62 ans, Jean-Claude COURTAULT déborde d’énergie, d’enthousiasme, de crédo. Pas blasé pour deux sous, pas fatigué de vivre, c’est un vrai représentant de l’optimisme. Il arrive de Touraine en 1974 d’une famille vigneronne, mais d’une exploitation toute petite. N’ayant pas sa place, il va d’abord exercer comme conseiller à la Chambre d’Agriculture du Loir-et-Cher, puis travaillera comme régisseur au domaine DELORME durant 20 ans.

à 62 ans, Jean-Claude COURTAULT est toujours dans la dynamique, le mouvement. Cette énergie est communicative, et sa fille en dispose elle aussi.

A partir de 1984, il commence à faire ses vignes; « ma motivation, c’était de créer mon identité. J’ai eu la possibilité d’acheter une vigne. Elle s’est présentée et j’ai eu 10 minutes pour me décider ! ».

(suite…)

8 février 2012

en Suisse, au domaine Henri CRUCHON à Echichens : un vrai esprit de famille

by Patrick Maclart

Le domaine Henri CRUCHON existe depuis la nuit des temps. Tout le monde était ici polyculteur et donc cultivait de la vigne. Mais la mise en bouteilles date elle de 1954. Le grand-père Henri (dont le nom dépend aujourd’hui) crée la première cave coopérative de la région, mais en sortira le premier pour créer sa propre cave.

Et depuis, bien qu’on tienne ici énormément à l’esprit de famille, bien des choses ont changé. Tiens, en parlant d’esprit de famille, ouvrons une parenthèse. Ici, c’est un élément incontournable. Tout le monde travaille au domaine, le père Henri, ses fils Raoul et Michel (le premier s’occupant des vinifications, le second des travaux des vignes), ses petits-fils, les femmes, c’est une véritable force de synergie qu’on ressent dès l’entrée dans le caveau de dégustation, où les portraits de chacun apparaît, en noir et blanc, bien mis en valeur.

(suite…)

3 février 2012

à Château-Chalon, le domaine BERTHET-BONDET : un type bien, tout simplement.

by Patrick Maclart

Jean BERTHET-BONDET ne se prédisposait pas forcément à un métier de vigneron. Son diplôme d’ingénieur agronome obtenu, il cherche sa voie. Mais certain, ce sera un métier où ça bouge, où ça crée, et où la reconnaissance de la profession pourra se faire.

le physique d’un bonze bouddhiste et le débit de voix calme, un moment passé avec Jean BERTHET-BONDET équivaut à des heures de yoga… Même ses vins de caractère vous poussent à la méditation des grands terroirs du Jura.

C’est curieusement un échec qui l’amènera à la vigne. Essuyant un refus à un poste de chercheur à l’INRA, il décide de devenir son patron, un peu par défi. Et la vigne s’impose. De chercheur agronome, il deviendra trouveur de nectars. « Le Château-Châlon était NOTRE grande bouteille familiale, et si la Bourgogne m’attirait au plus haut point, mon portefeuille lui m’en repoussait ! Le Jura s’est ainsi imposé. » dit Jean avec humilité et sagesse. Il arrive début 1984, après avoir travaillé chez Macle; « Il m’a donné de bonnes bases ! » s’enthousiasme gentiment Jean.

(suite…)

Pages :«12345678»