6 mai 2013

Bourgogne Wineblog à Rully, à la maison PICAMELOT, avec Philippe CHAUTARD, la vidéo !!

by Patrick Maclart

3 générations à la tête de ce domaine… « trois et demi ! » précise Philippe CHAUTARD, dirigeant de la maison PICAMELOT à Rully, la plus ancienne maison à bulles de Rully.

Car Picamelot, c’est certes du crémant de Bourgogne, mais du crémant de créateur, du crémant qui prend des risques, qui est élevé sous bois pour certaines cuvées, ou venant d’un vignoble unique pour une autre… Bref, une espèce de crémant « haute couture ».

Mais Picamelot, c’est aussi un vigneron qui possède ses vignes, une dizaine d’hectares. Pour certes maîtriser ses approvisionnements, mais aussi et surtout pour maîtriser sa viticulture.

(suite…)

19 mars 2013

à Pouilly-Fuissé, David BIENFAIT : le bien nommé !

by Patrick Maclart

David BIENFAIT, le bien nommé, est un futur grand du vin. Retenez son nom, et vous me remercierez éternellement. Il a tout pour plaire : une gueule d’ange, une volonté du diable, et un travail d’homme.  A 25 ans, il explique cette vocation toute neuve (ses parents ne sont pas vignerons) par le voisinage de ces derniers justement… « Le voisin de mes parents était vigneron. Petit, je trainais toujours dehors, je ne pouvais faire autrement. J’allais forcément chez lui. C’est quand j’étais en 3ème, alors que je devais faire un « stage découverte » en entreprise que j’ai décidé de le faire chez lui. J’ai fait la taille de la vigne, et j’ai préparé les portes ouvertes. ». Si l’ensemble des tâches du vigneron, les détails du travail qui influeront sur le produit fini, c’est le contact avec la nature, avoir la tête dans le ciel pour travailler, c’est ça qui séduira notre jeune homme.

à peine 25 ans, et David BIENFAIT s’installe comme l’un des talents les plus prometteurs de toute la Bourgogne.

(suite…)

1 février 2013

à Pouilly-Fuissé, David BIENFAIT, la vidéo !!

by Patrick Maclart

David BIENFAIT, le bien-nommé… Bien fait, mais pas forcément chanceux, juste bosseur… Bosseur et un peu rêveur, comme doivent l’être les hommes de son âge. Il s’est installé depuis deux ans environ à Pouilly-Fuissé.

Tout jeune, il démarre une activité de vigneron à la force de ses bras et à la sueur de son front. Car déjà tout petit, le cri de la vigne l’appelait de toute sa chlorophylle…

(suite…)

21 janvier 2013

à Chablis, le 27ème concours des vins, vous saurez tout !

by Patrick Maclart

Ce samedi 12 janvier dernier avait lieu à l’Abbaye du petit-Pontigny le 27ème concours des vins de Chablis. Les dégustateurs compétents connaissent ce rendez-vous de début d’année auquel je participe moi-même depuis pas mal de temps.

l’abbaye du Petit Pontigny date du XVIIème siècle, et a été reconstruite sur les ruines de l’ancienne qui date du XIIème. Un bâtiment bien adapté à l’organisation de manifestations professionnelles, ou autres…

C’est donc sous les frimas burgondes que je me rends à ce rendez-vous incontournable, en compagnie de 71 compagnons et compagnes de fortune. En effet, depuis quelques années, on retrouve à Chablis une émulation, un frémissement, qui lèvent le niveau de qualité. A cela une explication que j’ai tenté de chercher : une génération de jeunes loups volontaires et ambitieux. Ils peuvent l’être. Chablis, c’est un terroir unique, extraordinaire, hors du commun, et il faut en avoir conscience. Car si tout n’est pas parfait en chablisien, comme à bien d’autres endroits, la volonté de valoriser le terroir et ses vins se ressent ici. Bref, une dynamique que j’espère à long terme.

(suite…)

4 janvier 2013

à Pouilly-Fuissé, Sophie CINIER : paysanne de la vigne.

by Patrick Maclart

Sophie CINIER est une vigneronne bourrée de talents,un talent qu’elle maîtrise, qu’elle a appris. Ce talent est une vie de travail. A 44 ans, elle est à la tête de son petit domaine fondé en 2000. Les vignes appartenaient à sa mère, qui les avait mises en métayage. Suite au retour des vignes dans le giron familial, Sophie va apprendre son nouveau métier de vigneronne… « Je vendais du vin pour une grosse maison de négoce, ça été une très riche expérience. J’ai fait plein de rencontres. Je n’ai jamais vraiment quitté le métier de la vigne » affirme Sophie avec cette douceur qui dissimule une détermination.

à 44 ans, Sophie s’éclate dans son vignoble, dans son travail, dans la création de ses vins. Elle se dit « vigneronne-paysanne », et c’est une définition on ne peut plus juste.

Elle va donc travailler chez d’autres vignerons, et avait déjà en poche un BTS viti-oeno obtenu à Davayé. Elle commencera dans la foulée à donner des cours au CFPPA en 2003.  L’essor du domaine se fait à ce moment, et l’idée de créer son vin, et cette frustration de voir partir ses raisins sans avoir créé était difficile à vivre… Cette chose qui n’appartient qu’aux vrais vignerons.

(suite…)

31 décembre 2012

2012 en images; une année de plaisirs avec Bourgogne Wineblog

by Patrick Maclart

366 jours de plaisirs, de partage, de gourmandises, de rencontres riches et de surprises à gogo… Voilà la vie d’un blogueur résumée en un peu plus de quatre minutes.

Mais il est aussi important, bien qu’un blog soit bénévole et vit de la passion de celui qui l’a créé, de malgré tout dire merci. Merci à ceux qui m’aident ou m’ont aidé, merci à ceux qui me reçoivent, me conseillent, et merci à ceux qui font connaître mon blog à leurs amis passionnés, ou à de simples curieux.

(suite…)

3 décembre 2012

en Terrasses du Larzac, le domaine Saint-Sylvestre… Ils passeront l’année, et les suivantes

by Patrick Maclart

Cela fait déjà un certain temps que je rencontre ça et là, au détour de pérégrinations plus ou moins voulues, des couples de vignerons qui s’investissent, qui s’identifient à leur vignoble. Sophie et Vincent GUIZARD au domaine Saint-Sylvestre sont non seulement ceux que j’ai trouvés parmi les plus attachants, mais ils ont une telle hargne (positive), une telle envie de réussite, une telle volonté identitaire, que j’en arrive à me demander s’ils ne sont pas nés dans leur vignoble, fruits d’un heureux croisement de parents aimants et de vignes souriantes de félicité. Et pourtant, rien n’est vraiment rose dans leur vie, comme par ailleurs foule de vignerons chez nous en France.

Sophie et Vincent GUIZARD, un couple qui a la niaque, et qui ira loin. Ils sont sains, beaux dans leur tête, et ils ne comptent pas leurs heures aux vignes, là où tout le vin se fait. Leur maîtrise de l’élevage des vins blancs est stupéfiante.

(suite…)

18 novembre 2012

aux Hospices de Beaune, l’interview de Roland MASSE, régisseur, sur le millésime 2012

by Patrick Maclart

lors de la dégustation du millésime 2012 des vins des Hospices de Beaune, il était important d’avoir l’avis de Roland MASSE, le régisseur des vignes et vins des Hospices, de révéler sa vision de ce millésime délicat.

Avec toute sa faconde badine et le regard empli de malice, Roland exprime en quelques mots le combat qu’ont dû mener les vignerons pour sortir de cette année un résultat plus qu’intéressant. Un homme authentique et chaleureux.

(suite…)

13 novembre 2012

à Pouilly-Fuissé, chez Sophie CINIER, la vidéo !!

by Patrick Maclart

A 44 ans, Sophie CINIER est bourrée de talent. A la tête de son petit vignoble d’à peine deux hectares à Fuissé, elle élabore des vins personnels, sapides, bien constitués, et élevés avec tact.

Cette femme toute jeune dans sa tête a choisi son trajectoire de vie en devenant vigneronne. Et pourtant, elle démarre sa carrière comme commerciale dans une maison de négoce en vins. Cette expérience lui rappellera qu’il est aussi important de vendre son vin, mais cela lui permettra d’aborder la réalité du marché en toute conscience.

(suite…)

9 novembre 2012

à Chablis, Denis & Isabelle POMMIER : tout le fruit de leur travail.

by Patrick Maclart

Denis POMMIER, 46 ans, s’est installé en  1990 avec son épouse Isabelle. Ils démarrent avec 2 hectares qui venaient de sa tante. Ses parents ne travaillaient pas la vigne, et c’est pour lui autant une bonne chose qu’une moins bonne, « C’est bien car j’ai pu faire les vins que j’aimais, sans personne derrière moi. J’aurai pu éviter certaines erreurs, mais fort heureusement  j’en ai retiré un enseignement. » Déjà, on sent chez cet homme l’humilité autant qu’une sensibilité qu’il masque du mieux qu’il peut. Aujourd’hui, le domaine s’étend sur 15 hectares, élabore 100.000 bouteilles par an, avec un tout petit peu de vente au négoce.

aller chez Denis & Isabelle POMMIER, c’est comme aller visiter un bon cousin de province. On s’amuse, on discute, avec cette simplicité et cette sincérité qui qualifient les vrais gens de la terre. Puis on regarde l’heure, et on constate qu’on n’a pas vu le temps passer tellement on était bien. C’est ça, une visite chez les Pommier.

(suite…)

Pages :«12345678»