19 avril 2011

en Alsace : Vincent STOEFFLER : vraiment impressionnant.

by Patrick Maclart

 Vincent STOEFFLER, 46 ans, est à la tête de son domaine de 16 hectares et élabore chaque année 130.000 cols environ. J’ai été très fortement impressionné par les vins de Vincent. Riches, profonds, qui terroitent bien, lisibles, de garde, et tout ça à un prix raisonnable. Quelle découverte !

Vincent STOEFFLER, sage et pragmatique, élabore des vins concentrés et de terroir... C'est bon.

Vincent STOEFFLER, sage et pragmatique, élabore des vins concentrés et de terroir… C’est bon.

Depuis 10 ans, Vincent est certifié bio. Cela fait quinze ans qu’il tâtonnait, qu’il cherchait. Avec son BTS viti-oeno obtenu à Beaune et un DNO s’il vous plait reçu à Dijon, il s’est senti rapidement concerné par le respect et la protection de son végétal. Le domaine se divise sur 2 secteurs de qualité : le premier sur Barr, Mittelbergheim et Heiligenstein, et le second Ribeauvillé, Zellenberg et Riquewihr.

(suite…)

18 avril 2011

en Alsace : domaine Charles MULLER à Traenheim : sincérité, finesse et harmonie

by Patrick Maclart

Le domaine Charles MULLER est situé à Traenheim, dans la partie septentrionale de l’Alsace, à laquelle on donne souvent le nom de « couronne d’Or », car elle ceint la région de Strasbourg. Cette entreprise familiale est désormais dirigée depuis 1985 par le fils de Charles, Jean-Jacques. S’étendant sur 11 hectares, une grande partie du vignoble est certifiée ECOCERT depuis 2001. Mais la volonté du respect du végétal était déjà dans les gênes du père. Déjà, il y a des décennies, les labours remplaçaient les désherbants. Il est vrai que le relief, moins accidenté qu’au sud, se prête mieux à ce type de travail. Quoi que…

Jean-Jacques MULLER, modeste, à la recherche du mieux… Qui dans la bouteille ne semble pas être l’ennemi du bien.

Le rendement moyen est d’environ 70 hectolitres à l’hectare. Le domaine produit 100.000 cols par an. Les vins sont axés sur la finesse, la sincérité, l’authenticité.

(suite…)

2 avril 2011

Bourgogne Wineblog, à Chassagne-Montrachet, au domaine Jean-Noël GAGNARD, la vidéo !

by Patrick Maclart

En compagnie de Caroline LESTIME, la fille de Jean-Noël GAGNARD, vigneron hautement estimé à Chassagne-Montrachet. Elle a entamé un véritable travail de fond au domaine. Les sols ont été analysés, les désherbants proscrits, les greffons des nouvelles vignes rigoureusement sélectionnés et taillés, bref une vision à très long terme que cette femme énergique a su mettre en place.

Bon visionnage.

21 février 2011

en Bourgogne, à Chambolle-Musigny : domaine AMIOT-SERVELLE : une main de chair dans un gant de velours.

by Patrick Maclart

La bouille de père Noël gourmand, l’œil benoît, la gourmandise évidente, Christian AMIOT reçoit avec discrétion et gentillesse naturelle.

Depuis des années, je me délecte, et le mot est faible, de ses grands vins que je classe dans mon top 10 du pinot noir. Concentrés sans être lourds, profonds en restant affables, ce sont des vins qui vous parlent à votre être intérieur. D’ailleurs, il est parfois arrivé que tard le soir, autour de quelques verres, Christian et moi avions des voix intérieures qui nous parlaient…

Christian AMIOT fait partie des vignerons avec lesquels j’adore déguster. A l’écoute, tranquille, précis, l’ambiance qui se crée pousse à l’introspection.

(suite…)

13 février 2011

Bourgogne Wineblog au domaine SAVIGNOLA PAOLINA en Chianti Classico : la vidéo !!

by Patrick Maclart

Savignola est un quartier au sud de l’appellation, qui a la particularité d’être très élevé (350 mètres). Le domaine Savignola Paolina, dirigé par Ludovica FABBRI, est certifié bio, ce qui n’est pas courant en Toscane.

Découvrez ce beau moment de vie, avec des vins qui vont avec.

7 février 2011

en Bourgogne, à Meursault : Rémi JOBARD : racines…

by Patrick Maclart

Rémi JOBARD élabore parmi les Bourgogne blancs les plus excitants que je n’aie jamais dégustés dans ma vie. Souvent je le sortais à l’aveugle dans les dégustations comparatives, et j’étais énormément impressionné. Peut-être est-ce pour ça que je n’avais jamais osé le rencontrer, le considérant comme une espèce d’icône au panthéon de mes vins préférés. Mais c’est mon ami Emmanuel DELMAS, sommelier de formation, qui a organisé la rencontre.

La quarantaine faussement décontractée, il est à la tête d’un domaine à Meursault produisant seulement 50.000 bouteilles. Les hauts rendements n’ont pas place ici. L’histoire du domaine se perd dans les méandres du temps… «On ne sait pas de quand date le domaine. On retrouve des Jobard à Meursault au XVIème siècle, notamment au château de Cîteaux. Mes crus ont été achetés lors de la crise phylloxérique par un aïeul qui était régisseur au domaine Mac Mahon. », déclare Rémi.

L’air débonnaire, il ne faut pas se fier aux apparences, Rémi est un monstre de boulot.

(suite…)

Pages :«123456789