7 février 2012

en Suisse, le domaine la Colombe : avancer dans le chemin

by Patrick Maclart

Dès le premier contact, on sent chez Raymond PACCOT , l’homme de conviction, de caractère, pour qui la ligne droite est peut-être le chemin le plus court, mais pas forcément le meilleur.

Raymond représente la troisième génération de vignerons. Il a converti le domaine à la biodynamie en 2000. « On gagnait des concours, on avait des vignes luxuriantes, mais je me suis rendu compte que plus on mettait de l’engrais, plus on gagnait. Ca allait sans m’aller. ». Cette vision reflète bien le personnage.

j’admire Raymond PACCOT pour l’ouverture d’esprit qu’il a pu avoir, et de la réceptivité de ses rencontres. A gauche sur la photo, Arnaud MATHEY, son responsable administratif et commercial.

Une rencontre : Jacques PUISAIS… « Il m’a mis à poil ! (sic). Il a mis en exergue ce qui n’allait pas, il m’a fait comprendre bien des choses. Dès que j’ai eu envie de partir, il m’a encouragé à suivre cette voie », dixit Raymond. Une rencontre avec Pascal LECLERC-BRIANT en Champagne finira de le convaincre totalement.

Le domaine de 15 hectares se situe sur Féchy et ses environs. Ce village suisse se situe dans le canton de Vaud, entre Morges et Nyon, face au lac Léman et aux Alpes. Il est dans la partie dite « la Côte ». Le vignoble est désormais totalement converti, et produit 180.000 bouteilles de vin par an. Au chai, après l’apport des raisins vendangés manuellement, il n’y a ni levurage, ni enzymage, et que des élevages sur lies fines.

Le bas du vignoble de Féchy. En fond, majestueuses, les Alpes.

Et c’est ainsi que chaque année, le vignoble et les vins progressent. Et ils se font bien connaître sous leur nouveau visage, s’exportent tant vers la France que plus étonnamment la Malaisie (mais c’est un marché confidentiel, me dit Arnaud MATHEY, responsable commercial du domaine).

« Nous avançons dans le chemin », déclare Raymond. Cette phrase là encore résume, conclut, et justifie le niveau de la dégustation qui va suivre.

domaine la Colombe
Raymond PACCOT

1  rue du Monastère
CH-1173  FECHY

tél. +41 (0)21 808 66 48
site internet : cliquez ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ, en présence de Raymond PACCOT, Arnaud MATHEY, et mon pote Alain BRINGOLF qui m’a fait découvrir ce beau domaine. Merci à vous trois.

Féchy « la Colombe » 2009
100 % chasselas, assemblage de différentes parcelles, 55.000 bouteilles produites. Nez de raisin blanc, minéral, tendu, petites notes de pamplemousse. Bouche tendue, beaux amers qui encadrent bien un vin constitué, avec son côté « pierre à fusil ». Bonne finale à la jolie vinosité.

« le Brez » 2009
Chasselas aux malos bloquées. Nez profond, subtil, droit, un peu réservé. Bouche tendue à l’attaque, le développement est réservé, dans une ambiance florale jolie malgré tout. Belle finale sur le minéral et d’une impression caillouteuse.

« le Petit Clos » 2009
Vignoble à Mont-sur-Rolle, en altitude (500 mètres), sur argiles. Charnu et bien constitué, c’est un vin qui a l’habitude d’être discret dans sa jeunesse, mais de se libérer l’année suivante. Le nez est joli, plus rond que les précédents, part sur des notes de prune jaune, d’acacia. L’attaque au léger perlé développe sur de l’ampleur et de la chair. Finale sur une belle rondeur fruitée, accompagnée de minéral. Persistant, rétro très belle.

Du minéral dans un chasselas, certes, mais une telle chair et une telle construction de structure, c’est bien plus rare.

« cuvée Frédy GIRARDET » 2009 – terroir de Mont-sur-Rolle
Cette cuvée est élaborée avec le grand chef suisse qui vient sélectionner ses cuvées et procéder aux assemblages. Chasselas, sauf 2 % de pinot gris et 3 % de chardonnay. Le nez est un peu épicé, raisin blanc, petite pointe minérale. La bouche est plus convaincante, avec une petite pointe muscatée, et part de suite sur une opulence gastronomique, de l’ampleur, bien riche. La finale est réservée.

Chardonnay 2009
élevé 100 % en cuve. Nez de crumble aux pommes, pointe framboisée, étonnant. Bouche tendue à l’attaque, concentrée, au développement tendu très bien constitué. Finale resserrée, et réservée.

Pinot gris 2009
Nez réservé, mais très prometteur : mirabelle, épice douce. Bouche vineuse, riche, mais fraîche malgré tout. Acidité bien dosée et bien imbriquée dans le vin. Finale de caractère, mais encore sur la réserve.

Chardonnay « réserve » 2008
Sélection de vignes plus âgées, et d’élevage plus long sur bois dont très très peu de neuf. Nez de pomme au four, miel, coing. Bouche de caractère, bien constituée. La finale aux notes butyreuses est jolie.

Sauvignon « réserve » 2008
Nez de litchee, chair de fruit blanc. Bouche tendue, bien faite, notes exotiques. Bonne finale.

Pinot gris « réserve » 2008
Le nez est encore jeune, un peu bousculé, mais ô combien prometteur : mirabelle, miel d’acacia, épices, graine de fenouil. Très belle bouche encore réservée, belle vinosité, longueur, tension acide. Finale sur la matière du raisin.

mûr, épicé, avec des notes de fruits jaunes et de fenouil, avec aussi une belle tension acide. Voilà le portrait express de ce pinot gris.

Gamay 2009
Nez étalon du cépage : cerise rouge, un côté « charbon », épice. Très frais. Bouche ronde, fraîche, beurrée, épicée. Finale ronde, gaie, souriante.

Pinot noir 2009
nez doucement épicé, délicat, chair de cerise, un peu simple à ce stade. Bouche bien faite, bien constituée. Bonne finale sur un petit tanin distingué.

« la Colombe Noire – Réserve » 2008
Pinot issu de vieilles vignes, et élevé sur fûts. Nez de cerise rouge, noyau, notes poivrées. Bouche bien faite, développement frais. Finale mûre et ronde. Les tanins fins encadrent le vin.

4 Responses to “en Suisse, le domaine la Colombe : avancer dans le chemin”

  • Excellent !
    Tiens, il faudra venir manger un plat vaudois par excellence en accompagnement d’un vin de Raymond : le papet par exemple.
    Et comme un bonheur ne viens jamais seul, je viens justement de mettre en ligne un billet qui lui est dédié : http://vinsconfederes.ch/?p=3986 mais cette fois là, j’avais choisi un vin du rare Plant Robert.

    Laurent

    • ça fait exotique, vous les Suisses, quand vous parlez miam-miam ou glouglou… Vous avez un esprit à part et j’adore ça.
      J’essaie de faire un dossier sur la Côte ou le Valais, c’est en discussion. Mais apparemment, les Italiens ont été une fois encore plus prompts pour m’accueillir. Cet été, ça risque d’être Priorat et Piémont… Quel bonheur, mais quel malheur de ne pas aller en Suisse !
      A bientôt l’ami, merci de ta fidélité au blog, et je suis le tien tant qu’à faire… 😉
      Pat.

  • Comme les bonnes cuvées, ton commentaire a favorablement mûri au frais !
    Au plaisir de visiter ensemble quelques autres producteurs à l’occasion..
    Alain BRINGOLF.

    • Alain,

      Comme tu le sais, il faut parfois bien du temps avant de pondre un article. Il faut bien le réfléchir, lui donner le bon angle… Ta vision est juste, c’est comme les grands vins.
      Au plaisir d’un autre voyage sur la côte, s’il existe encore des vignerons de cet acabit, je suis preneur. Merci d’avoir été ce guide parfait, j’ai été honoré de partager ce moment avec toi.
      Amitiés.
      Patrick.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*