23 mai 2017

en Saumur-Champigny, Bruno DUBOIS : les voyages forment les cultures…

by Patrick Maclart

Bruno DUBOIS, 46 ans, a repris le domaine en 2002… « c’était un domaine familial de 25 hectares qui appartenait à mon père et mon oncle. Ils travaillaient déjà le sol en partie avec un enherbement et cavaillonnages. Mais les cavaillons étaient désherbés. » Bruno bossait déjà au domaine, mais profite de ce moment pour parfaire son écolage et sa curiosité. Il partira donc à gauche à droite, où il va apprendre plein de choses, que ce soit à la Tour du Bon à Bandol ou dans le Beaujolais.

Bruno DUBOIS est un homme, avec ses doutes, ses interrogations, ses envies, ses volontés. Tout, sauf un être bouffi de certitudes.

Bruno DUBOIS est un homme, avec ses doutes, ses interrogations, ses envies, ses volontés. Tout, sauf un être bouffi de certitudes.

Dès qu’il avait la possibilité, il partait, rencontrer notamment Marcel LAPIERRE en Beaujolais ; la famille le laissant faire… « c’est une grande chance qu’ils m’ont laissée » affirme-t-il reconnaissant.

Le passage en bio se fera en 2009. 2012 sera le premier millésime certifié, mais il y avait déjà une conversion en profondeur avant cette date… « l’envie était là, mais c’est quand on se lance qu’on y va vraiment » affirme Bruno. Et la lancée continue.

A la vigne, le travail est en biodynamie labellisée en 2015. « Bruno WEILER m’a appris plein de choses, mais c’est un ensemble. On a un dynamiseur dans le coin. Je fais toutefois mon purin d’ortie ». Il retarde au maximum l’épointage (ici appelé l’ensemble du rognage et de l’écimage), voire l’évite. Il élabore ses engrais verts pour rendre ses sols vivants, avec différentes plantes.

certains appelleront ça "une jungle". J'appelle ça une vigne travaillée, et où il faut être d'une vigilance quasi-quotidienne.

certains appelleront ça « une jungle ». J’appelle ça une vigne travaillée, et où il faut être d’une vigilance quasi-quotidienne.

Au chai, les vendanges sont manuelles. Maître-mot : le moins de manipulation possible. Le vin blanc reste sur lies après débourbage, sans bâtonnage. Pour les rouges, éraflage systématique. Bruno élabore des pieds de cuve pour que ses fermentations partent le plus vite possible. Saturation au CO2 pour éviter l’utilisation de sulfites. Pas de filtration, sauf sur le blanc.

pas grand chose à montrer dans le chai, je préfère vous montrer la beauté des cabernets de Bruno.

pas grand chose à montrer dans le chai, je préfère vous montrer la beauté des cabernets de Bruno.

Aujourd’hui, le domaine s’étend sur un peu plus de 11 hectares, avec des plantations d’arbres pour créer une biodiversité, mais aussi pour restructurer les sols. La production est de 20.000 bouteilles environ pour l’instant, mais devrait croître dès l’année prochaine. L’export représente environ 20 % avec pour marchés principaux les USA, la Grande-Bretagne et la Belgique.

Malgré les apparences, à savoir des convictions affirmées et appliquées de par ses apprentissages et son écoute, Bruno reste au fond de lui un timide, un homme réservé avec qui le courant passera forcément après le round d’observation, celui où il doit se faire connaître. Puis, il saura que la force de l’esprit passe par la rencontre, celle des vins par les voyages, et vice versa.

enseigne

Domaine Bruno DUBOIS
Bruno DUBOIS

98  rue de la Paleine
F-49260  SAINT-CYR EN BOURG

tél. +33 (0)6 07 70 95 20
Site internet : CLIQUEZ ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ. Merci Bruno pour ta disponibilité, pour la force que tu insuffles dans ton vignoble, tout ça malgré des impératifs qui t’ont obligé à être présent sur autre chose. Pour voir la vidéo réalisée avec Bruno, CLIQUEZ ICI.

une gamme bien étudiée, bien étendue, homogène. Du bonheur.

une gamme bien étudiée, bien étendue, homogène. Du bonheur.

Saumur blanc « blanc du Bois » 2015
100 % chenin blanc, élevé en demi-muids de 500  litres, malos effectuées. Très beau nez sur le fruit jaune, floral, noisette, superbe. La bouche est belle, salivante, ronde, gourmande, aubépine en finale. Très beau.

j'ai entendu récemment que le Saumur blanc, ça ne se vendait pas. Des comme ça, à mon avis, ça part facile, et Bruno n'a pas l'air d'en avoir beaucoup en stock...

j’ai entendu récemment que le Saumur blanc, ça ne se vendait pas. Des comme ça, à mon avis, ça part facile, et Bruno n’a pas l’air d’en avoir beaucoup en stock…

Saumur-Champigny « BD » 2015
100 % cabernet franc élevé en cuves durant 10 à 11 mois. Nez réservé dû à une mise récente. Mais le nez est superbe, parfait, tout est là, fruit, petite complexité. La bouche est très jeune, ferme, tonique, les tanins et l’acidité sont bien présents et tiendront le vin debout. Ca va se faire, longueur phénoménale.

IDEM millésime 2014
Joli nez typique du cépage, du végétal mais mûr, ça change ! dans un style moins « fruit » que le 2015, mais toujours intense, fraîcheur, et un peu plus structuré. Très long.

Saumur-Champigny « la cuvée du Coin » 2014
Deux vignes sur terres rouges, élevées dans des demi-muids. Très beau nez de cerise mûre, c’est incroyablement juteux. La bouche a de beaux tanins, un de ces jus en bouche… Tout devra encore se faire, se fondre. Quelle longueur.

un vin prometteur qui doit encore se mettre en place... il y a vraiment de jolies choses en 2014 en Ligérie.

un vin prometteur qui doit encore se mettre en place… il y a vraiment de jolies choses en 2014 en Ligérie.

Saumur-Champigny « Sortir du Bois » 2011
100 % cabernet franc, élevé 2 ans en demi-muids, puis un an d’affinage en bouteilles. Superbe nez profond. Bouche riche, corsée, sans excès, puissance parfaitement maîtrisée, belle finesse qui couronne l’ensemble. C’est long et vibrant.

en général, les cuvées "haut de gamme" dans la plupart des domaines ont trop de tout, bois, alcool, fruit, prix... Là Bruno a juste laissé le temps au temps.

en général, les cuvées « haut de gamme » dans la plupart des domaines ont trop de tout, bois, alcool, fruit, prix… Là Bruno a juste laissé le temps au temps.

« Bulle de BD » vin de table non-millésimé
100 % chenin blanc en femrantation spontanée, dégorgé en septembre 2015. Nez sur le raisin. Très bonne bouche sapide avec un joli fruit.

2 Responses to “en Saumur-Champigny, Bruno DUBOIS : les voyages forment les cultures…”

  • Daniel PICQUART

    Probablement un des vignerons les plus méconnus et les plus sous-estimés de sa région. Une vraie injustice. Il est temps que tout le monde reconnaisse le travail de ce grand bonhomme. Réveillez-vous !

    • salut Daniel,

      je suis un peu d’accord avec toi. Bruno DUBOIS n’a pas le retour médiatique de son immense travail. Pourquoi ? Je ne pourrai te le dire, mais je pense que le bonhomme ne cherche pas la lumière. Il cherche avant tout à bien faire son boulot. C’est ainsi. Attendons quelques années pour que les médias classiques lui trouvent enfin des qualités… 😉

      Merci de ta fidélité au blog, gourmandes salutations.
      Patrick MACLART.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*