25 juillet 2011

dans le Languedoc à Saint-Chinian : Yves FALMET au domaine des Terres Falmet : imbattable.

by Patrick Maclart

Yves FALMET est pour moi l’un des tous meilleurs rapports qualité-prix de tout le Languedoc avec son «Ivresse des Cîmes». La quarantaine harmonieuse, il élabore des vins tant fruités que profonds, avec un sens aigu de la personnalité de chacun.

Yves FALMET garde toujours un côté « farouche » qui est l’expression d’une timidité que souvent les artistes possèdent malgré eux.

Les parents d’Yves, originaires de l’Aude, étaient polyculteurs. La terre l’a donc toujours titillé quelque peu. Des études scientifiques à Montpellier, une maîtrise de biochimie en poche, des jobs d’été pour vendre du vin, des postes à l’étranger (USA, Australie, etc…) et un postulat à l’école d’oenologie réussi paufineront ce profil rare. Curieux, pragmatique, bosseur, Yves a un côté sauvage qui séduit, comme un homme lié à sa terre. En fait, quand on le connaît mieux, cet aspect de sa personnalité n’est ni plus ni moins qu’une timidité que les artistes ont souvent.

Le domaine fait aujourd’hui 20 hectares, quasiment d’un seul tenant. L’ensemble a été créé de toutes pièces. L’exception au domaine est la vigne blanche qui culmine à 500 mètres d’altitude. Les débuts d’Yves furent compliqués. Les vignes étaient tellement pénibles à travailler que les collègues locaux n’en voulaient pas. Après une abnégation rare, Yves est enfin au panthéon des grands de Saint-Chinian. Humble, ce n’est pas le genre à rechercher les spotlights. C’est donc discrètement qu’il élabore ses délicieux nectars.

Paysage typique de Saint-Chinian et de sa région. Vallonné et tourmenté, le terroir est aussi une myriade de natures de sol.

Les vins sont vinifiés sur le fruit, bien que la provenance et le travail de haut vol d’Yves assurent à ses vins une chair, une concentration et des tanins permettant une garde honorable. Je suis moins convaincu par la cuvée haut de gamme vinifié longtemps sur fûts, qui perd de sa fraîcheur, sa spontanéité et son hédonisme. Les vins de cépage sont très vite épuisés car les amateurs avertis se ruent sur les carignans et cinsaults.

Je vous invite à rencontrer Yves qui se fera un plaisir de partager avec vous ce moment de communion que seule la dégustation peut donner.

Domaine des Terres Falmet
Yves FALMET

10 boulevard de la République
F-34370 CREISSAN

tél. 00 33 (0)4 67 93 83 70
site internet : CLIQUEZ ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu en de nombreuses reprises in situ. Merci Yves pour ces bons moments.

VDP d’Oc Viognier 2008 – PNC
Nez très délicat, floral, subtil, peu définissable à ce stade. Bouche discrète, fine, dotée cependant d’une petite trame acide pas trop marquée, mais qui vient exciter les papilles. Ce point manque souvent aux VDP en viognier. Finale sur la délicatesse.

VDP d’Oc Cinsault rouge 2008 – 4 €
Vous avez bien lu le prix. Couleur rouge franche, nez de prunes rouges, de cerise sauvage, avec des notes évoquant l’orange. Bouche souple et fruitée, fraise en milieu de bouche. Fraîcheur, élégance. Finale fruitée sur note acidulée.

Un cinsault avec de la couleur et de la chair ? Et en plus bien rouge ? Ca existe pour de vrai ? Eh ben oui mon bon Monsieur, chez Yves FALMET.

VDP d’Oc Carignan 2008 – 5 €
robe rouge franche, limpide. Nez discret, sur le cépage : fruit rouge, cacao. Bouche souple, fruitée, tanin docile, épices douces. Finale convenable mais rétro impressionnante.

Saint-Chinian «Ivresse des Cîmes» 2006 – 6.40 €
Assemblage de mourvèdre, syrah et grenache. Le nez est superbe, épices, terre, minéral, somptueux, grand. Bouche superbe, veloutée, corsée, très belle vinosité : fruits noirs, épine noire de buisson, garrigue. Longueur et rétro impeccables. Rapport qualité-prix imbattable.

Ce vin représente pour moi LE meilleur rapport qualité-prix de tout le Languedoc. Certes, c’est mon goût. Mais récemment, une dégustation à l’aveugle d’une douzaine de crus de Saint-Chinian le fait sortir juste derrière « Grand Vin » de Madura, qui vaut le double de son prix !

Saint-Chinian «vieilles vignes» 2004 – 10 €
Nez très mûr, raisin sec, figue. Bouche dans l’esprit, très mûr. Finale intéressante. Bien fait, mais pas mon style. L’élevage a duré entre 3 et 4 ans en barriques.

14 Responses to “dans le Languedoc à Saint-Chinian : Yves FALMET au domaine des Terres Falmet : imbattable.”

  • Un Homme avec un grand H et un grand coeur !
    Le mot est juste de votre part, la timidité d’un artiste…l’humilité en plus.

    • Loïc,

      Je tenais d’abord à te remercier pour la lecture de mon blog.

      Ensuite, je suis hyper-heureux de voir quelqu’un réagir sur l’article d’Yves FALMET, l’un des meilleurs vignerons du Languedoc pour moi, en tenant compte bien sûr du prix des cuvées. C’est un homme travailleur, sain, et en effet très humble.

      J’ai l’impression ami Loïc que toi et moi soyons sensibles au personnage du vigneron, sa psychologie, son chemin qui l’amène à la personnalité de ses vins. Important non ?

      Au plaisir de nous rencontrer, je serai à Vinisud le mois prochain et peut-être aurons-nous le plaisir de nous rencontrer et d’échanger encore nos émotions. Bonne année 2012 à toi.

      Gourmandes salutations.
      Patrick MACLART.

      • Patrick,
        Une oeuvre ressemble à son auteur.
        Point de Grand Vin sans Grand Homme…comme si le filtre sensoriel, (olfactif et gustatif) révélait l’affectif.
        J’ai été touché par Yves lors d’une journée passée au domaine avec lui, à faire le tour de sa parcelle, à éviter les toiles tissées par les araignées afin de ne pas contrarier le microclimat, la nature…Un homme sensible auquel je suis sensible.
        C’est sûrement pour les mêmes raisons que je me plonge dans la lecture de tes articles.
        Excellente année 2012 à toi et à très bientôt.
        Ôlivement tienne.
        Loïc

        • Loïc,

          Merci de ton chaleureux et sincère commentaire. Yves de mémoire a deux parcelles, une très grande (quasiment 20 hectares), la seconde est microscopique, et je pense que c’est là qu’il fait un peu de blanc.

          J’ai regardé ton site, il est magnifique car vraiment axé sur l’autre, celui qui va l’utiliser. Trop souvent je vois des sites qui certes sont sympas, mais axés sur la volonté du concepteur, sans penser à l’utilisateur.

          Si je puis me permettre, il serait bon qu’un jour tu t’intéresses à la production du domaine de l’Arbre Blanc à Argelès-sur-Mer, d’abord parce que les huiles d’olives du Roussillon sont parfois étonnantes. Ensuite, parce qu’il a relancé la production d’une variété catalane, la piccoline (pas sûr de l’orthographe). Elle est aussi délicieuse (3 huiles différentes au domaine, avec pour moi préférence à la « N° 1 », racée et terrienne. Enfin, last but not least, ils sont en bio depuis le début. Et ça, ça me plait.

          Gourmandes salutations.
          Patrick MACLART.

  • Merci de ton commentaire Patrick.
    Le site est encore largement perfectible et sera perfectionné courant janvier.
    J’ai envie de partager mes rencontres, voyages au coeur des oliveraies, mes dégustations …un peu à ta manière pour le vin.
    La sélection va doubler également, et je ne manquerai de contacter et visiter l’Arbre Blanc…Cette couleur à cause de l’argile dispersée sur les arbres pour éloigner la mouche je suppose.
    Au plaisir de te lire et de suivre.
    Loïc

    • Bravo Loïc !

      C’est ça être un grand pro. En effet, l’Arbre Blanc tire son nom de domaine de l’argile qu’on met sur les arbres.
      Non seulement j’y trouve des huiles de haute expression, mais en plus c’est en bio, et pas plus cher qu’ailleurs. De plus, François et Corinne utilisent des techniques italiennes pour la pressée, ils t’expliqueront, c’est passionnant.

      Continue dans ce métier passionnant, il est de fortes chances qu’un jour je te rende visite. Seras-tu à Vinisud ?
      Amitiés.

      Pat

  • Au fait, au sujet d’Yves Falmet…petite info (à moins que tu ne sois au courant déjà) : En mars, mise de son premier rosé ! Un pur Mourvèdre qui répondra au doux nom de Sybilline…hâte de le déguster !
    Bien à toi.
    Loïc

    • Je n’étais pas au courant, mais j’irai le voir durant Vinisud, mais il ne sera pas encore en bouteilles.

      Qui sait, il en aura peut-être pris un échantillon… Merci de l’info !

      Pat.

  • Nicolas

    Quelle découverte ! Une virée du côté du Repaire de Bacchus… et ce col de « Vieilles Vignes » de Terres Falmet. Quelle… ivresse, quel délice, quel partage ! A recommander, sans aucun doute.

    • je ne dirai qu’un mot Nicolas : yiiiihaaaaaa !!! Eh oui, c’est une bouteille d’anthologie, avec un mec, un vrai, qui bosse sa vigne sans compter ses heures, qui a défriché ce magnifique coteau à la pioche, sans rien demander à personne. Il est temps que la presse se réveille et porte cet homme au pînacle des grands vignerons du Languedoc, boudiou !

      Merci de ta fidélité au blog, merci de ton commentaire, gourmandes salutations.

      Pat

  • J’ai rendu visite au domaine grâce aux conseils de Karine Mirouze. Effectivement les vins sont géniaux, l’homme attachant et son terroir est superbe. Le travail à la vigne est vraiment intéressant.
    Un vrai petit coteau bourguignon exposé nord. C’est super !!!
    Par compte le prix des vins est vraiment faible par rapport aux travaux fournis par Yves. Mais les amateurs apprécieront 😉
    @+ mon Patrick

    • Salut Cricri d’amour !

      En voilà une adresse qu’il faut chuchoter sous le manteau, pour des prix incroyables, surtout pour les vins de pays, où on se demande comment il fait pour s’en sortir…

      Lors de ma dernière visite en octobre, du matériel supplémentaire avait été acheté, ce qui laisse supposer encore une amélioration de la qualité déjà au top niveau. Quant au travail dans le terroir, on n’a même pas idée de ce qui a été fait, vu que tout a été défriché à la main, pour éviter la pollution du sol. Du boulot de forçat… Que les cavistes aient le nez creux, et qu’ils trouvent une telle adresse.

      Porte-toi bien, amitiés. Tu viens quand en Bourgogne ?
      Pat

    • salut Alex,

      ton commentaire est court mais me fait énormément plaisir car je défends Yves bec et ongles, estimant qu’il s’agit là d’un des meilleurs vignerons du Languedoc, et probablement l’un des plus humbles et des plus courageux.
      Merci de ta fidélité au blog, gourmandes salutations.

      Patrick.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*