18 octobre 2012

à Fitou, le Mas des Caprices, Pierre & Mireille MANN : du grand est au far west…

by Patrick Maclart

Pierre MANN, 43 ans, et son épouse Mireille 41 ans, étaient au départ restaurateurs. Diplômés de l’école hôtelière de Strasbourg, ils tiendront plusieurs établissements dont le fameux « l’Agneau » à Katzenthal durant 10 ans.

Pierre & Mireille MANN, un beau couple, complice, parlant d’une seule voix. Les yeux dans les yeux, pourtant ils regardent dans la même direction. Leur progéniture assure elle aussi !

Ensuite, notre couple a un projet en Provence, avec des chambres d’hôtes, un vignoble… Bien que cette dernière option n’était pas forcément la définitive, nos tourtereaux sont quand même de famille vigneronne, diable ! Formation au lycée viticole de Hyères pour Mireille, puis un stage à l’excellent domaine de la Tour des Vidaux (un bon copain...). Pas forcément bio à cette époque là, notre couple trouve une bastide avec 7 hectares de vignes. En 2003, la première vinification de Pierre et Mireille se fera en Provence.

Toutefois, les choses n’avancent pas comme ils le souhaitent. Le beau-frère de Pierre, Jean-Paul MEYER, vigneron de Katzenthal, les invitent en vacances du côté de Fitou. Il y connaît quelques vignerons, et c’est peut-être l’aubaine pour trouver un domaine. Jean-Paul connaissait des vignerons adhérant à la cave coopérative, dont un qui avait des sérieux problèmes de santé. On demande, on négocie, et l’affaire se fait. Pierre et Mireille se trouvent désormais à la tête d’un domaine viticole en Fitounie.

Pierre a une furieuse envie de vinifier, mais l’acquisition de 12 hectares, ça représente beaucoup de vin, et ils n’ont pas de réseau commercial. Il va donc voir la cave coopérative locale afin de proposer une vente partielle des raisins. Refus catégorique de celle-ci, c’est tout ou rien ! Il démarre donc comme adhérent à la coopérative. « Ca a été une excellente école, pour l’intégration dans le village, de cotoyer les gens du cru, de les écouter… » me raconte Pierre avec tout son bon sens.

Toutefois, Pierre doit bombarder ses vignes avec des produits qui lui donnent la migraine, avec des symptomes évoquant la méningite. Dès 2006, il demande la conversion en bio qui va intéresser notre cave coopérative. Elle tenait un cobaye de qualité. 2008 sera le dernier millésime livré à la cave et 2009 le premier millésime certifié bio.

balayé par la tramontane, moins par le marin, le haut plateau de Leucate présente un terroir hors norme. Aride, sauvage, peu hospitalier, son sol permet l’élaboration de grands vins blancs, par sa nature calcaire et la fraîcheur de ses vents. Certes peu généreux, mais ô combien qualitatif. Et puis, quelle vue !

Ses premiers clients sont des Belges qui étaient déjà client de l’hôtel à Katzenthal, « car plein de gens m’avaient dit qu’ils allaient nous suivre, nous aider… Je les attends toujours ! » me dit Pierre avec certes regret, mais il y a de la malice dans son propos. Ces Belges feront parler du domaine qui s’imposera dans ce petit pays. Aujourd’hui, le domaine s’étend sur 15 hectares et produit 40.000 bouteilles originales et qualitatives par an.

A la vigne, le travail est certifié bio. Donc, plus de chimique, plus de produit pénétrant, plus de désherbant, etc… Au chai, vu la petitesse des installations, il faut être bien organisé. Pierre et Mireille le sont. Des cuves, essentiellement, notamment ovoïdes auxquelles ils sont attachés, et quelques fûts ça et là.

Le résultat ? Des vins personnels, sapides, hautement gastronomiques, et un gros coup de coeur pour les blancs. Des origines alsaciennes et un parcours hôtelier, on comprendra la réussite dans cette couleur et le côté gastronomique des vins. Les prix sont plus que raisonnables pour la haute qualité de ces vins.

En passant à Fitou, vous ne pourrez que vivre un excellent moment en leur compagnie. Sympas, naturellement souriants, leur accent alsacien dénote dans ce décorum de garrigues… « On n’a pas l’accent chantant » me dit Mireille. Je lui répond doucement que son accent est simplement une autre chanson, qui est tout aussi belle, la chanson de la vraie passion.

le Mas des Caprices
Pierre & Mireille MANN

11 rue du Boulodrome
F-11370 LEUCATE

tél. +33 (0)6 89 15 18 50
site internet : CLIQUEZ ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ. Merci Pierre et Mireille pour votre gentillesse, votre générosité mais surtout votre authenticité. Restez comme vous êtes, ne changez rien. Pour voir la vidéo réalisée avec Mireille et Pierre, cliquez ICI.

Corbières blanc « le Blanc de l’Oeuf » 2011
assemblage de maccabeu sur terroirs de sables, de grenache blanc sur schistes et muscat, dégusté brut de cuve ovoïde. Nez d’une belle vinosité, notes muscatées, fruits jaunes. La bouche est plus « maccabeu », donc quelques amers et du fruit jaune. Belle fraîcheur d’ensemble, c’est joli et personnel; on sent le beau travail d’élevage sur lies fines. Ca tient bien, c’est long et sapide. Belle bouteille.

comme son nom l’indique, le « blanc de l’Oeuf » vient de l’oeuf… Une cuve ovoïde en béton, qui paraît-il permet un mouvement, des turpitudes…

vin de pays de l’Aude « Gri Gri » 2011
100 % grenache gris sur la falaise, face à la mer (là où est tournée la vidéo), élevé en cuve. Nez de belle vinosité, un peu retenu dans ses parfums. Bouche de bel équilibre, salin, minéral, avec un beau développement, du fruit jaune, un côté prune jaune. Ca continue jusqu’à la finale concentrée et personnelle. Rétro complexe, avec du floral.

vin de pays de l’Aude muscat sec 2011
brut de cuve. Muscat original, complexe, corsé, fenouil, menthe poivrée, fond de fruit blanc. Bouche vineuses, jolis amers qui structurent une bouche qui est tout, sauf consensuelle. C’est long. Un vrai muscat de repas.

bon sang ne saurait mentir ! Nos Alsaciens sont naturellement doués pour leurs blancs, notamment leurs muscats, gastronomiques à souhait. Oubliez les muscats de demoiselles, ici, ils sont destinés à la table, et quelle table !

Corbières rosé « Ozé » 2011
2/3 grenache, 1/3 carignan, brut de cuve. Nez de framboise, petit côté amande et fraise. Bouche vineuse, un côté fraise, comme au nez. Noisette, quelques amers qui encadrent la bouche et évitent toute molesse. Belle finale sur le vin. Des rosés vineux comme je les aime.

R.A.S. (Rouge à Siroter !) 2011
40 % grenache, 40 % carignan et 20 % mourvèdre. Au nez, le carignan domine avec des parfums de buisson sauvage et des herbes aromatiques. La bouche est fruitée, ronde, gaie et souriante. Finale sur des notes poivrées. On y retrouve bien le mourvèdre.

Fitou « le Retour aux Sources » 2011
60 % carignan, 30 % grenache, 10 % syrah. Vinifié et élevé 9 mois en cuves, petite partie des vins passe sur fûts. Beau nez riche, complexe, arbouse, mûre de platane, pointe minérale. Attaque sur le fruit, notes poivrées et épicées, girofle. Joli milieu de bouche, finale aérienne, persistance fruitée.

Fitou « anthocyane » 2011
100 % mourvèdre dégusté sur cuves, et qui sera la base de la cuvée. Couleur sombre, mais beaucoup de fraîcheur au nez, figue fraîche, terre, notes florales évoquant le lavandin, épices. Et en bouche, quelle tenue ! Fruit noir, épices, poivre noir, le milieu de bouche et son cadre strict rappellent au cépage. C’est assez frais et nerveux, et les tanins terminent la bouche. Beau travail.

Rivesaltes « le Point G » 2011
vin muté en brut de cuve (bonbonne). Pruneau frais, tabac, cèdre, et ça n’a pas vu la douelle ! Fruité, doit se faire.

au Mas des Caprices, le vieillissement en bonbonnes n’est pas à appréhender de manière industrielle… Elles ont fait leurs preuves ces bonbonnes là ! Et les quantités ne sont pas pléthoriques… Précipitez-vous !

2 Responses to “à Fitou, le Mas des Caprices, Pierre & Mireille MANN : du grand est au far west…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*