11 mai 2017

Bourgogne Wineblog déguste à Florence les Chianti Classico Riserva 2011 !!

by Patrick Maclart

C’est lors de la présentation des vins aux primeurs de Toscane, appelés ici « Anteprima » que j’ai dégusté les DOCG Chianti Classico Riserva 2011. Contrairement à nos amis bordelais, les primeurs en Toscane ne sont pas que les vins en cours d’élevage. Très souvent les appellations présentent des vins ayant plusieurs années de bouteille. C’est une tradition bien italienne.

du bonheur !

du bonheur !

La Toscane est au cœur de l’Italie, et ici je prends le pouls de la production de vins de ce pays. Région emblématique, pleine de raisons et de bon sens, la Toscane est un modèle de discernement et d’intelligence en matière de production de vins. De belles appellations, de bons vignerons, bref tout ce qu’il faut pour passer un bon moment.

CHIANTI CLASSICO RISERVA EN QUELQUES MOTS

L’appellation comme son nom l’indique, est la zone originelle de la production de Chianti, située au sud de Florence (voir carte). Elle s’étend sur environ 7.000 hectares, contre 24.000 pour les autres appellations Chianti telles Chianti colli Senesi ou colli Pisane; ces dernières n’étant qu’en DOC. Cette DOCG, plus haut niveau d’appellation en Italie, est ardemment défendue tant par l’interprofession que par les vignerons. Le symbole du Chianti Classico est le coq noir, qu’on retrouvera sur la collerette de chacune des bouteilles. Cet emblème est le symbole de la rivalité entre Florence et Sienne (toujours un peu vivace ça ou là !). Il existe une très jolie légende à ce sujet, que les vignerons vous raconteront lors de votre prochaine escapade.

CARTE CHIANTI CLASSICO

Le climat est continental, même si la mer n’est pas très loin. Le terrain est très vallonné, les expositions sont donc cruciales. Si les sols sont majoritairement d’argile schisteuse, parfaits pour la production du sangiovese. Ce cépage doit entrer selon les décrets d’appellation à 80 % dans la composition du vin, assemblés avec le merlot, les cabernets, le canaiolo et le colorino.

Pour pouvoir porter la prestigieuse mention « Chianti Classico Réserva », il faut répondre à plusieurs conditions. Tout d’abord être produit dans la zone de production de Chianti Classico, l’originelle. Ensuite, ne pas dépasser une production de52,5 hectolitres à l’hectare, avec  un degré alcoolique naturel minimal de 12,5°.  Le vieillissement en bouteilles doit obligatoirement durer 3 ans, puis 3 mois en bouteille. La bouteille doit être obligatoirement être de forme bordelaise, et arborer son fameux coq noir.

la Toscane est pour moi le cœur battant de l'Italie du vin.

la Toscane est pour moi le cœur battant de l’Italie du vin.

La création de l’appellation « Chianti Classico » est probablement l’action la plus intelligente créée par une poignée de vignerons, soucieux de défendre l’authenticité d’un terroir. Les autres Chianti vivent eux à côté, et la promiscuité semble être de bon aloi.

MON RESSENTI

Hétérogène, et une certaine déception. A cela, les vignerons ont une excuse :  le millésime. On ne peut pas faire ce que la nature n’a pas voulu donner, ou trop ! 2011 est une année caniculaire. L’Italie a été touchée lors de la deuxième quinzaine d’août d’une vague de chaleur venant d’Afrique. Curieusement on trouve des vins blancs étonnants de qualité et de fraîcheur, mais normal, ils étaient déjà vendangés ou en cours de vendanges ! Pour les rouges, plus compliqué. Les sols pauvres et pierreux de Chianti Classico a eu toutes les peines du monde à maintenir de la fraîcheur au niveau des sols. Cela a été plus aisé à Montalcino ou Bolgheri par exemple ou les sols sont bien plus profonds. Du coup, les vendanges ont démarré trois semaines plus tôt qu’une année classique. S’il m’a été très difficile de supputer le réel potentiel des bouteilles dégustées, je paraphraserai en disant que c’est dans les années difficiles qu’on reconnaît les grands vignerons, et que bien des choses s’anticipent en amont. Donc un vrai challenge, mais il faut prendre mes notes avec circonspection et une certaine circonspection. Point positif à relever : aucun vin n’a été rejeté.

CONDITIONS DE DEGUSTATION

Excellentes. Une table individuelle, les bouteilles étaient servies par les sommeliers de la FISAR, merci à la fédération pour la qualité de son service.  Les verres sont d’une qualité rare, et sont excellents pour le travail de dégustation.  Les vins sont repris dans l’ordre de la dégustation,  à savoir par numéro d’échantillon fourni par l’organisation.

DEGUSTATION

ATTENTION : n’oublions jamais qu’une dégustation est un instantané du vin à un moment déterminé. Jamais une note ne doit être considérée comme un jugement définitif mais plutôt comme une impression qui tente à projeter le vin dans un futur

tout le monde est là !

tout le monde est là !

***(*) Agricoltori del Chianti Geographico « Montegiachi » – Gaiole in Chianti
nez de fruits rouges, cerise, framboise, sympa mais simple, pointe de muscade. La bouche est souple, assez complète, belle vivacité d’ensemble. Long.

**** Marchese ANTINORI
couleur sombre. Notes fumées, pointe de graphite, floral. La bouche est vineuse, tonique, très punchy en finale. Très long, de garde assurément, pas pour les fillettes.

musclé, punchy sans pour autant être body buildé, Antinori présente une bouteille plus que convaincante, au top !

musclé, punchy sans pour autant être body buildé, Antinori présente une bouteille plus que convaincante, au top !

**(*) BRANCAIA
nez curieux, un peu bousculé, part sur le fruit et le tellurique, pas tout à fait au point. La bouche est nerveuse, construite autour des tanins, un peu tranchante. C’est long, pas charmeur.

**(*) CAMPANNELLE
nez sauvage, fruits de buisson, garrigue, viande. La bouche est nerveuse, acide, acerbe, ça finit long mais on eut préféré plus de soyeux.

*** CAPARSA – Doccio a Matteo
couleur sombre. Nez discret, élégant, floral, mûre. La bouche est fraîche, intéressante, mais assèche sur une finale longue au demeurant. Dommage.

***(*) Castellare di Castellina
nez frais, cerise, prune, agréable. La bouche est soyeuse, expressive, sur les fruits rouges. Ca finit plus ferme, et sur une longueur expressive et ferme à la fois. Belle bouteille, bel ensemble.

**** Castello di Fonterutoli – Ser Lapo
beau nez mûr, ample, généreux, quetsche, belles notes épicées. La bouche est vive, un peu bousculée, pas sous son meilleur jour. De beaux éléments dont un très beau tanin. La finale est elle aussi tourmentée, mais je mets des sous dessus, ça va payer, ce sera beau.

certains diront "ouais, Mazzei...". Je réponds que la dégustation, c'est la dégustation. Et Mazzei pour moi présente toujours des poduits convaincants, dont acte.

certains diront « ouais, Mazzei… ». Je réponds que la dégustation, c’est la dégustation. Et Mazzei pour moi présente toujours des poduits convaincants, dont acte.

*** Castello di Meleto – Vigna casi
nez vineux, traditionnel, prune, tellurique, épices. La bouche est souple, facile, assez gouleyante, sauf quelques tanins qui nous rappellent tant à sa jeunesse qu’à son appellation. Bonne longueur, dans un style évident et facile.

****(*) Castello di Radda
nez profond, complexe, fruits rouges, noyau, pointe de fumée. La bouche est très bien faite, charnue, présente, corsée tout en restant dans l’élégance du sangiovese. C’est très long, j’adore ce style.

régulièrement dégusté, mais rarement à telle fête. Le style du millésime doit bien convenir au vinificateur.

régulièrement dégusté, mais rarement à telle fête. Le style du millésime doit bien convenir au vinificateur.

** Castello di San Donato in Perano
nez diffus, fruits curieux, impression aigrelette. La bouche est creuse, diffuse, peu de longueur.

**** CECCHI – riserva di famiglia
couleur sombre. Nez profond et opulent, certaine richesse, fruits noirs, beau végétal mûr et fruité. La bouche est puissante, généreuse, axe sur une concentration et les tanins. Curieusement, pas de lourdeur ni assèchement comme on aurait pu le supputer. Joli style musclé, et pas body buildé. Pour amateurs de vins de haut voltage. Très long.

un domaine que je déguste rarement, mais qui semble bien avoir réussi ce millésime délicat.

un domaine que je déguste rarement, mais qui semble bien avoir réussi ce millésime délicat.

*** CINCIANO
nez fin, floral, arbouse, discret. La bouche est fine, classique, soyeuse et fine, mais ça manque un peu de présence et de longueur.

**(*) Fattoria di Corsignano « l’Imperatore »
couleur sombre. Nez de fruits rouges, notes de yaourt. La bouche est ronde, souple; la finale est plus intéressante avec un tanin présent mais un peu mordant. Bonne finale mais pas harmonieux, à revoir ?

** Fattoria le Fonti
nez très fin, groseille, rhubarbe, prune rouge. La bouche part un peu dans tous les sens, même avec quelques notes qui évoquent l’hydrocarbure. Ca continue dans la tourmente vers une finale manquant de centre.

**(*) Fattoria San Giusto a Rentemano « le Barbocole »
beau nez de sangiovese, classique, prune, épices, cerise au noyau. La bouche est serrée, les tanins asséchants attaquent les gencives, et une légère impression de volatile, mais juste une impression. Longueur bousculée.

***(*) Fattoria VITICCIO – Viticcio
couleur sombre. Nez fruité, floral, peu définissable mais agréable. La bouche est bien faite, élégante, parfumée, sur la finesse. De bien belles choses, une trame tannique serrée, une très belle longueur. Là encore je mise quelques kopecks, ça devrait bien se remettre en place.

*** Le Miccine
nez amusant de bonbon à la cerise, friand, rigolo, ça évoque la macération carbonique. La bouche est fluide, manque de hauteur, de verticalité. La finale certes est tonique, mais ça manque de « liant ». Long.

** Losi Querciavalle « Querciavalle »
nez diffus, fruits noirs mûrs, viande. La bouche est creuse, plate, ça revient en finale mais je ne suis pas convaincu. La robe présentait des teintes acajou inquiétantes…

** LUIANO « Luiano Oro »
nez intéressant, certaine complexité, cerise, fraises, épices, fumée. La bouche par contre déçoit, plate, sans relief; les tanins sont aux abonnés absents.

**(*) Podere Castellinuzza
nez marqué par le bois, fruits noirs, muscade, noyau. La bouche est plutôt jeune, fermée, pas beaucoup d’éléments. Ca revient certes à la finale, mais c’est un peu tard.

***(*) POGGIO AL SOLE « Casasilia »
jolie couleur rouge franc. Le nez est franc lui aussi, fruits rouges nets, petites épices, ça semble sympa. La bouche est bien faite, soyeuse et corsée là où il faut. Ca assèche un peu mais ça se fondra. C’est d’une belle expression. Belle longueur.

comme à mon habitude, toutes mes notes retranscrites sans retouche ni "rectification" des quotes.

comme à mon habitude, toutes mes notes retranscrites sans retouche ni « rectification » des quotes.

** POMONA « Bandini Villa Pomona »
nez un peu bousculé, fruits noirs, encens, empyreumatique. La bouche est moyenne, impression de volatile, ça assèche en fin de bouche.

*** Tenuta di Nozzole « la Forra »
nez sympa, végétal, cassis, fraîcheur. La bouche est bien fruitée, mais ce goût de cassis donne une impression de sous-maturité, bien que cet état ne se ressente pas, type verdeur ou saveurs acerbes. Bonne longueur. Note à prendre avec réserve, vin en mutation.

*** Terre di Perseto « Albore »
nez de fruits mûrs, orange, notes curieuses. La bouche est de meilleur netteté, avec un joli corps élancé, du floral, du fruit comme il faut avec une bonne longueur. A revoir au niveau de l’olfactif.

***(*) TOLAINI
joli nez de fruits rouges et noirs, minéral et fumée. La bouche est fine et fluide, sur l’élégance et la longueur, jolies notes de maturité de raisin. Belle longueur, dans un style très fin.

**(*) Val delle Corti
nez bousculé, vieux fruits noirs, impression épicée. La bouche est elle aussi bousculée, mais lisible. Ca manque de centre, de chair, et la finale présente des tanins trop mordants. Bonne longueur.

*** Villa Cerna
nez d’une certaine profondeur, complexe, fine, tellurique. La bouche est bien faite, ça doit encore trouver son équilibre. Le tanin est encore vif en finale. Style hésitant, mais laissons-lui du temps, il y aura peut-être des surprises à la clé.

2 Responses to “Bourgogne Wineblog déguste à Florence les Chianti Classico Riserva 2011 !!”

  • Sébastien

    Bonjour Patrick

    avez vous arrêté d’écrire dans votre blog ?
    Je viens de le découvrir aujourd’hui et j’aime bcp !
    Bonne soirée

    • bonsoir Sebsebsebseb… 😉

      Non, je n’ai pas cessé d’écrire, les articles et vidéos paraissent toujours, mais de manière plus espacée. Le manque de temps et de moyens financiers font que je ne peux plus assurer une production aussi importante qu’avant.

      Voili voilou, j’espère que tu prends toujours autant de plaisir à me suivre. Gourmandes salutations.

      Patrick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*