31 mai 2012

« Millésimes en Languedoc » : Bourgogne Wineblog déguste L’INTEGRALITE des Languedoc blancs !

by Patrick Maclart

Bourgogne Wineblog était il y a quelques semaines au château « les Carrasses » à Quarante, près de Saint-Chinian, afin de participer à un évènement appelé Millésimes en Languedoc ». Je tiens par la présente à féliciter chaleureusement l’interprofession Languedoc et son directeur l’excellent Jean-Philippe GRANIER, qui est à la pointe de l’évènementiel pro en France.

Affuté pour découvrir les vins du Languedoc !

Cet article est consacré aux blancs « Languedoc » 2010 et 2011. Des vins qu’on a tendance à oublier, car quand on pense à cette région, c’est souvent la couleur rouge qui nous vient à l’esprit. Et pourtant, certains vins sont dignes d’intérêt, très bien vinifiés, et d’une facture originale. Ils agrémenteront des plats eux aussi originaux.

Toutefois, dans l’ensemble, la dégustation est plutôt décevante. Des vins parfois amers (principale tare constatée, problèmes de réglage de pressoir ?), parfois aux parfums « technologiques » très marqués, ou des vins assez « neutres », sans vice ni vertu, mais aussi sans émotions particulières…

le cadre magnifique du château des Carrasses à Quarante m’a permis de faire un excellent travail, de par la présence des syndicats des appellations, mais aussi grâce à l’agence « Clair de Lune ». Du bon boulot, merci à tous.

Fort heureusement, la lourdeur qu’on constatait il y a quelques années n’est plus qu’un mauvais souvenir. De même que des boisés charpentiers du plus mauvais goût. Toutefois, restons objectifs : 3 coups de coeur sur 33 vins dégustés, alors que je ne demandais qu’à m’enthousiasmer, c’est peu. Je suis resté sur ma soif… Alors, quid ? Certains producteurs n’auraient-ils pas présenté des échantillons car ils ne croient pas à leur vin blanc ? La question reste posée. Espérons que la prochaine soit meilleure, ça de toute façon je reste optimiste.

 Il est aussi intéressant de parler de la nouvelle AOC Languedoc, qui va remplacer progressivement la difficilement prononçable « coteaux du Languedoc » pour nos amis étrangers (dommage, il existait une jolie chorégraphie sur ce nom !). Ce qui pourrait être intelligent à terme, c’est que les « sous-régions » telles que Cabrières ou Sommières puissent être ajoutées ou signalées sous la mention « Languedoc ». Il va sans dire que cela coule du bon sens commercial, et de la meilleure assimilation des terroirs par le consommateur. Cela aura-t-il toutefois un impact sur les prix; ces sous-régions s’estimant être des crus ? C’est la crainte à avoir, mais seul l’avenir répondra. Dans un marché hyper-concurrentiel, c’est le bon sens qui répondra.

En quelques mots, j’ai peu d’infos sur les Languedoc blancs. Tout ce que je peux vous signaler est que les cépages autorisés sont le grenache blanc, la clairette, le bourboulenc, le viognier, le picpoul, la marsanne, la roussanne, le vermentino et l’ugni blanc. Pour toute précision supplémentaire, je vous laisse compulser les livres de votre bibliothèque.

DEGUSTATION

La dégustation a eu lieu à l’aveugle. Donc si certaines notes surprennent, eh bien c’est le jeu ma pov’ Lucette. J’ai repris mes notes intégralement, sans correction ni retouche. Même si certains professionnels présents dégustaient à l’aveugle « borgne » (en découvrant les chaussettes de ce qu’ils voulaient déguster), pas de ça chez moi. Les petits ont autant de chance que les grands. Seul le verdict de la dégustation compte. Les millésimes 2010 et 2011 ont été dégustés. Les vins étaient à température idéale, la salle de dégustation était bien éclairée et sans odeur.

ATTENTION : n’oublions jamais qu’une dégustation est un instantané du vin à un moment donné. Jamais une note ne doit être considérée comme un jugement définitif mais plutôt comme une impression qui peut (parfois) être projetée.

quand je vous dis « à l’aveugle », vous pouvez me faire confiance.

2010

**(*) château le Thou « Collection » 2010
nez très marqué par l’acacia, le floral. Bouche ronde, facile, bien faite, sans vice ni vertu.

*** Chantovent « Jean d’Alibert » 2010
nez intéressant, floral, aubépine, c’est charmant. Bouche ronde, sapide, fraîche, de bonne facture. C’est propre et doté d’une longueur honnête.

**(*) domaine de Saumarez « S’Blanc » 2010
nez discret, pêche blanche, simple mais joli. Bouche fraîche, belle nervosité, mais les amers sont marqués, problème de maturité ?

*** clos des Nines « Obladie » 2010
robe très pâle. Nez amusant de guimauve, zeste confit. Personnel et élégant. Bouche muscatée, type viognier. C’est aromatique, agréable et de bonne facture. Un peu court hélas en finale.

***(*) EARL Granier « les Marnes » 2010
nez muscaté, lys. Bouche très aromatique, pleine, les amers sont un peu marqués. La longueur est convenable. Le prototype du vin de plaisir d’été.

**(*) mas Fabregous « Sentier Botanique Blanc » 2010
nez de buisson, floral, notes de noisette. Bouche moins intéressante, un peu creuse en milieu, même si ça revient bien. Longueur convenable.

** domaine de Malavieille « Alliance 2010
nez discret, fond de fruit sec, un peu poussiéreux. Bouche amère, et ce n’est pas très long.

**(*) les Vignerons d’Alignan du Vent « la Muse » 2010
nez intéressant, levuré et floral. Bouche moderne, amers marqués, sur la pomme verte. Bonne longueur. Vin très technologique.

Voici mon trio gagnant : « Lune Blanche » de Conte de Floris pour sa quasi-perfection (un sacré boulot d’élevage et d’écoute de ses raisins), Lascaux « Classée » pour son harmonie et son équilibre, et Mas de Barben  » pour sa vinosité, sa présence.

*** domaine de la Dévèze 2010
nez étonnant de granny smith, c’en est presque caricatural. Bouche fine, aromatique, sur l’amande fraîche (?) et du floral. Longueur moyenne mais rétro intense, sur la vinosité. Ca sent l’improvisation.

**(*) Villa Tempora « un Temps pour Elle » 2010
nez au petit boisé, le reste est en retrait. Bouche quelconque, moyenne, rien à en dire.

*** la Gravette de Corconne « la Grabette – vieilles vignes » 2010
nez complexe, agrumes, un peu de fraîcheur. Bouche convenable, aromatique, ronde, harmonieuse. Finit court mais la rétro est intéressante, sur un joli fruité raisin et de beaux amers.

*** Mas Brunet « cuvée Tradition » 2010
joli nez de zeste confit, citron, impression iodée. Bouche aux amers marqués à l’attaue, le milieu d ebouche est sur le raisin (viognier ?), quelques amers typiques de ce cépage s’il y en a. Longueur honnête.

** domaine Saint-Daumary « Boca Loca » 2010
nez vineux, frais, aubépine, fond de nez sur la chair de poire. Bouche à l’amertume curieuse, mal imbriquée dans le vin, et qui « mange » le milieu de bouche. Finale convenable.

****(*) domaine le Conte des Floris « Lune Blanche » 2010
nez fermé, pointe de pamplemousse. Bouche bien faite, vineuse, beau travail d’élevage. Très belle longueur distinguée et persistante. De l’ambition, un vin qui pourra tenir quelques années et qui éclatera à ce moment là au grand jour. Sacrée bouteille.

un vin qui a de l’ambition et une facture quasi-parfaite. Incroyable cette fraîcheur et cette qualité d’élevage. Une grande bouteille gastronomique.

** le Plan de l’Homme « Sapiens » 2010
nez peu agréable, buisson, curieux et complexe. Bouche amère, creuse en milieu. Court.

2011

***(*) les Vignerons de Mediterranée « Mythique » 2011
nez sur la pomme fraîche, granny, fleus blanches. Bouche fine, florale, des amers bien présents qui pourront se fondre. Belle longueur, sur la vinosité. Belle vinification.

*** Pacaud-Chaptal « les Sigilées » 2011
nez d’aubépine, chair de pomme rouge, pas mal. Bouche sympa, sans plus, le bon petit blanc. Longueur dans la moyenne.

***(*) Saint-Martin de la Garrigue « Bronzinelles » 2011
nez de noisette, fleurs, complexe et joli. Bouche bien faite, de bonne amplitude vineuse, reprenant les parfums du nez. Belle longueur, jolie bouteille.

***(*) domaine de Roquemale « Roq Blanc » 2011
nez d’une certaine profondeur, floral, complexe, un peu « gommeux ». Bouche bien faite, marquée par le viognier, amers bien placés. Longueur honnête, mais jolie rétro. Persistant.

**(*) mas Belles Eaux « grenache blanc » 2011
nez vineux, très raisin blanc, simple mais sans défaut au nez. La bouche qui dévie sur des amers, une impression de buis. C’est un peu mordant, amer, ça évoque l’ortie. Certaine longueur.

*** château de Lancyre « la Rouvière » 2011
nez élégant, délicat, floral, un peu abricoté. Bonne bouche élégante, fruitée, plutôt sur la finesse. La longueur est bonne.

** mas Bruguière « les Mûriers » 2011
nez de citron confit, noisette, floral, c’est complet. Bouche aux amers marqués qui gâchent vraiment la dégustation. Curieusement, ils s’estompent sur une finale au demeurant moyenne.

***(*) mas Neuf des Aresquiers « Devois des Agneaux d’Aumelas » 2011
très beau nez vineux, doit encore s’ouvrir. La bouche est ronde, facile, confortable, agréable. La longueur est de bon aloi. Rétro distinguée.

*** château Mandagot 2011
nez intense, abricot, fleur, noisette, c’est joli, mais il a fallu l’aérer. Bouche intense, bien constituée, pas d’une grosse acididité mais se rattrape par une jolie vinosité et quelques beaux amers. C’est d’une bonne longueur.

**(*) domaine Saint-Julia 2011
nez vineux, réservé, impression boisée. Bouche qui semble boisée mais mal, avec ce goût de fût (pomme-vanille) qui écrase l’ensemble. De surcroît, la longueur est moyenne et la densité semble en retrait.

** mas de Lunès 2011
nez vineux, pointe d’arnica. Bouche aux amers marqués et à l’acidité mal imbriquée. Longueur (très) moyenne.

**** château de Lascaux « classée » 2011
nez de poire, fleur blanche, très agréable. Bouche bien faite, bien construite (enfin !), avec de beaux petits amers, une jolie trame acide (enfin !) et une jolie longueur. Bel ensemble classe, et de plaisir.

un vin bien construit, avec un joli nez de poire juteuse, et des amers et acidité bien placés dans l’ensemble, ça manquait un peu. Enfin !

** châtau Cazalis de Fondouce 2011
nez frais, abricot, amande fraîche, un peu sur une impression de levure. Bouche légère, fine, peu de présence en milieu et en finale. C’est court.

** domaine Galtier « Tradition » 2011
nez floral, pomme, bonne impression. Bouche simple à l’attaque, qui évolue peu mais qui termine bien. Dommage cette dissonnance qui peut inquiéter.

**** mas Barben « à l’improviste » 2011
très beau nez vineux, floral, assez intense, de bonne expression. Bonne bouche fruitée, fraîche, expansive, un peu asséchante mais qui finit bien. Jolie rétro aromatique.

j’aime beaucoup la vinosité de cette bouteille. Et même si ça « assèche » un tantinet en finale, je pense que cela se fondra dès que le vin aura pris quelques mois de bouteille. L’ensemble est cohérent, ce qui rassure.

***(*) SCEA Quinquarlet « l’Envol de Familongue » 2011
nez complexe, gomme d’acacia, végétal, noyau, petite impression de pêche. Bouche aux amers marqués, le viognier bien que minoritaire marque son empreinte, mais juste en petite touche. Longueur intéressante.

***(*) château Viranel « Tradition » 2011
nez intéresssant, vineux, noisette, pointe abricotée, violette. Bouche dotée d’un certain caractère, ça tombe un peu en milieu de bouche mais ça remonte, car c’est tenu par de beaux amers. Finale persistante, élégante et intense.

***(*) vignoble des Deux Terres « Saint-Jacques » 2011
joli nez vineux, charnu, rond et gourmand. Bouche bien faite, sur la rondeur et la vinosité. Bonne longueur, rétro sur la chair de fruit blanc.

4 Responses to “« Millésimes en Languedoc » : Bourgogne Wineblog déguste L’INTEGRALITE des Languedoc blancs !”

  • Marie

    J’ai ouvert une bouteille de Lancyre « la Rouvière » 2010 et il était vraiment très bien. Mes amis l’ont apprécié également. Je suis du même avis, un vin sur la finesse.

    En tout cas belles notes de dégustation, je fais un copier-coller et je l’emmène avec moi en vacances dans le Sud 😉

    Marie

    • Merci ô belle Marie pour ton commentaire.

      J’ai été toutefois déçu par Lancyre. Le vin était réservé, renfrogné, et j’ai goûté meilleur au point où je trouve que c’est un des domaines les plus prometteurs de sa zone. Je pense que le vin devait n’avoir que quelques semaines de bouteille, et faisait ce qu’on appelle vulgairement « sa maladie de bouteille », à savoir qu’il rentre dans ses plumes…

      Toutefois, comme je le signale, la dégustation est toujours un instantané du vin. Donc à revoir.
      Merci de tes commentaires qui me touchent, gourmandes salutations !

      Patrick.

  • Ah, Le conte des Floris élabore de superbes blancs et sa Lune Blanche, qu’est ce que je l’aime ! Ouverte voilà 2 mois, bien que sur la réserve, j’adore cet élevage parfaitement intégré à la matière. Surtout que le fond bien que suggéré va exploser dans le temps ! J’en sais quelque chose car j’ai la chance d’avoir suivi ce domaine depuis ses débuts ! Lune Blanche 2002 est épatant, racé et profond. La Lune Rousse est belle aussi mais sur un registre différent, plus suave qui me sied un peu moins. Mais Lune Blanche tient largement dans le temps malgré quelques sursauts parfois oxydatifs qui se redressent assez vite, pourtant. Et je crois pouvoir dire que des Languedoc blancs de ce niveau d’expression (touches salines, notamment), on n’en trouve pas dans tous les coins…;-)

    • Manu,

      La plume est vive ce jour ! Je n’ai plus grand-chose à ajouter, si ce n’est que c’était la première fois que je le dégustais, et je trouvais des accents burgondes à cette quille, toutes proportions gardées il va de soi. C’est dans la profondeur des parfums, cette réserve naturelle qu’ont les grands vins blancs de ma région, comme par exemple ceux des frères Bachelet de Gamay…

      Pour moi ce fut une révélation et il se peut qu’un jour mes pas m’amènent chez les Contes pour un reportage in situ, va savoir….
      A bientôt mon poulet.

      Pat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*