24 juin 2013

Millésimes en Languedoc 2013 : Bourgogne Wineblog et la dégustation de l’intégrale des Languedoc rouges 2010 !!

by Patrick Maclart

J’étais cette année au château des Carrasses près de Saint-Chinian pour la grande manifestation annuelle « Millésimes en Languedoc ». Cette manifestation permet d’être au plus près de la réalité de la production du sud de France, avec de nombreux échantillons présentés dans des conditions optimales. Je souhaite à cet effet à remercier l’interprofession des vins du Languedoc qui met tout en oeuvre pour installer les dégustateurs dans les meilleures conditions. Bravo, on ne peut faire que du bon boulot dans ces conditions.

PORTRAIT

Cet article est consacré aux Languedoc rouges, y compris crus, millésime 2010. J’avais déjà dégusté ce même millésime l’année passée (voir l’article en CLIQUANT ICI), et il fut amusant de comparer certains vins, et surtout d’en découvrir de nouveaux. Si je suis toujours enthousiaste à l’idée de déguster les vins du Languedoc, il me vient aussi l’esprit critique.

En effet, l’appellation « Languedoc » est en train de mettre ses crus en avant, c’est une bonne chose. Lorsqu’un secteur démontre l’existence d’un terroir unique, ça doit se savoir. Mais ce que je craignais commence à se ressentir, à savoir qu’on déshabille Pierre pour habiller Paul. Les « simples » Languedoc deviennent de plus en plus des petits vins simples, des entrées de gamme, des espèces de sous-vins. Ca me déçoit. Car je suis persuadé qu’en dehors des crus, il doit y avoir ça et là quelques secteurs de grands terroirs qui resteront anonymes à cause de cette hiérarchisation ô combien nécessaire. A nous d’aller dénicher ces perles noires.

L’autre point de grogne est l’existence de « crus » qui ne m’ont rien démontré. Pour leur défense, Sommières, Terrasses de Béziers par exemple présentaient un nombre vraiment réduit d’échantillons. Toutefois, rien de transcendant dans les vins dégustés. Enfin, Pic Saint-Loup a présenté des vins d’une banalité affligeante pour certains, body-buildés et inexpressifs pour d’autres; et Montpeyroux où le domaine d’Aupilhac se dégustait très mal. Etonnant vu le sérieux de cette propriété.

Enfin, je m’interroge aussi sur la politique de prix. Sur les vins proposés, peu de vins bon marché, type « vins de soif ». Des cuvées qui avoisinent les 20 €, pour le marché, ça équivaut déjà à quelques Bourgogne qualitatifs ou autres crus bourgeois du Médoc. De plus en plus de cuvées ambitieuses, c’est certes intéressant. Mais là on crée un vide que certains marchés type nouveau monde se donneraient la joie de pénétrer avec des syrahs à 5-6 €. Si c’est un problème de sélection de dégustation, il faudra y repenser. A mes yeux comme à ceux de mes confrères, ce ne sont pas les cuvées les plus concentrées, les plus extraites, qui ont forcément grâce à nos yeux. Producteurs du Languedoc, continuez à élaborer ces vins de fruits si attractifs pour notre palais comme pour notre portefeuille.

DEGUSTATION

Elle a été effectuée dans la salle du château des Carrasses, à l’aveugle. Si des notes surprennent, c’est justement la qualité et l’objectivité de la dégustation sans connaissance de l’étiquette. Les notes sont retranscrites sans retouche ni modification, et dans l’ordre de dégustation établi. Toutefois, pour la facilité de lecture, les crus, juste après les Languedoc, ont été classés par ordre alphabétique. Les conditions étaient optimales (lumière, température de l’air et des échantillons).

DSC01201

N’oublions jamais qu’une dégustation est un instantané du vin à un moment défini et dont les notes tentent de projeter le vin dans un avenir. Il ne faut donc jamais considérer une dégustation comme un jugement définitif mais comme une impression sur un instant déterminé.

Les prix mentionnés sont ceux repris sur la brochure remise par l’interprofession.

2010

LANGUEDOC

Comme écrit ci-dessus, « Languedoc » s’installe doucement comme étant un sous-cru. C’est dommage et dangereux. Dommage car il est des vins étiquetés ainsi présentant une vraie typicité et un vrai profil. Dangereux car ce label est le nom de toute une région, où de malheureux amalgames pourraient être faits. Soyons attentifs.

vignobles Gilles Louvet « Latitude 44 » ** – PNC
nez vineux, classique, assez banal. Attaque vive, un peu aigre, discrète en bouche. Finale plus tonique.

mas de Lunès * – 6,25 €
pointe de réduction au nez, notes curieuses, un côté sueur. La bouche n’est pas à son top, la vinosité est brutale. Longueur moyenne.

LA BOUTEILLE DE LA DEGUSTATION

Dieu que ça fait un bon moment que je piste Virgile JOLY, qui après ses heures de travail officie comme sosie officiel d’Albert Dupontel (blague entre nous !). A quasiment chaque dégustation, il sort un de ses vins sur le podium. C’est plus la régularité, l’opiniâtreté, la sueur et le crédo d’un homme simple, souriant, gentil, et qui cache derrière cette joie de vivre un boulot qui lui prend les tripes. Allez-le voir, ça ne se discute pas.

domaine Virgile Joly « Saturne » ***** – 13,40 €
nez discret mais élégant, petits fruits rouges, de la fraîcheur, c’est joli. La bouche est fine, élégante, dotée d’une belle personnalité; c’est élancé avec une belle présence fraîche et des notes florales. Très belle longueur.

dans un style fin, élégant, élancé et frais. Virgile JOLY a décidément un bien joli coup de patte.

dans un style fin, élégant, élancé et frais. Virgile JOLY a décidément un bien joli coup de patte.

château la Vernède « Caecilia » **** – 20 €
beau nez intense, fruit mûr et charnu. La bouche est concentrée, intense, boisée mais c’est bien intégré et ça va se fondre. Finale concentrée, intense, sur des petits fruits noirs et un côté tellurique. Très long.

un vin concentré qui détient bien de la matière, et qu'il va falloir attendre un tantinet.

un vin concentré qui détient bien de la matière, et qu’il va falloir attendre un tantinet.

château le Thou « à Georges et Clem » *** – 12 €
nez fruité, raisin, belle expression un peu simple certes. La bouche est simple, jolie, un peu verte au niveau de ses tanins mais ça finit un peu mieux. Bonne longueur.

domaine de Cirta « Classique » **** – 11 €
nez de cerise fraîche et de fleur, hyper parfumé, macération carbonique sans hésitation. La bouche est fruitée, coulante, très expressive et finit bien. Une friandise qu’il faudra boire vite mais c’est bien fait.

certes un "petit" vin, certes une friandise, certes il faudra le boire vite. En attendant, c'est du plaisir, du fruit, du floral plein le verre... Bonheur.

certes un « petit » vin, certes une friandise, certes il faudra le boire vite. En attendant, c’est du plaisir, du fruit, du floral plein le verre… Bonheur.

domaine de Cirta « Laurèze » **** – 16 €
nez expressif, floral, cerise au noyau, encore une impression de vinif carbonique. La bouche est bien faite, fruitée, au tanin un peu plus marqué que le précédent mais qui se fondra sans souci. Finale sur le floral et la vinosité. Bien.

le grand frère de l'autre... Joli tir groupé.

le grand frère de l’autre… Joli tir groupé.

domaine des Sauvaire **(*) – 6 €
nez retenu, notes kirschées, petite pointe de poussière, grenadine. La bouche est correcte, retenue elle aussi, avec des tanins un peu acerbes. Finale convenable.

domaine des Sauvaire « domaine de Reilhe » ** – 8 €
nez discret, neutre, pointe de vieux fruit en fond de nez. La bouche est neutre, tanin mordant, ensemble assez court.

Mas de Barben « à l’Improviste » *(*) – 4,80 €
robe claire. Nez absent, bouche au léger perlé et au fruit vert et aigrelet. Finale du même tonneau.

les Terrasses Cévenoles « Sant Spolit » **(*) – 10,50 €
nez discret, classique, un peu retenu, vineux et léger fruité. La bouche est correcte, quelconque, et finit dans les cloux.

domaine de la Triballe « en Attendant que… » ***(*) – 12 €
joli nez frais, groseille, fraise, sympa. La bouche est souple, fruitée, belle expression gustative. La finale est bien faite, avec une belle définition de tanins. A suivre, car l’ensemble donne des promesses qu’il pourrait tenir.

Puech Haut *** – 26,45 €
on déplorera qu’un domaine de cette catégorie ne soit pas capable de donner le nom de la cuvée présentée sur la fiche technique. Nez intense, fruits noirs, boisé présent, très présent… La bouche est ronde, moelleuse, corsée à cause du bois, concentrée et intense. Vin d’oenologie moderne pour palais anglo-saxons, mais c’est bien fait quand même. Très long.

domaine le Nouveau Monde « Tradition » ***(*) – 7 €
très joli nez frais, élégant, petite complexité, c’est très sympa. La bouche est fruitée, soyeuse, joyeuse, et ça finit frais. Marquée par la syrah, l’ensemble persiste.

mas Belles Eaux « Sainte-Hélène » *** – 16 €
joli nez vineux, floral, bien sous tout rapport. La bouche est moins convaincante, un peu amère et mordante. La finale est stricte et austère, dommage.

mas Belles Eaux « les Coteaux » **(*) – 9 €
nez concentré, fruits noirs, olives, pointe de fumée. La bouche est sévère, stricte, ça manque de sourire mais ce n’est quand même pas trop mal fait. Finale plus convaincante. Dans un style cistercien.

domaine Pibarot « clos Domitia » *** – 10 €
nez de confiture de fraises maison, pointe minérale, noyau. La bouche présente un profil acidulé, fumée, évoquant la groseille. Bonne finale, dans un esprit « vin nature ».

les Anges de Bacchus « Angélique » **(*) – 8,80 €
nez étrange, graphite, fruit noir, évocation poussiéreuse. La bouche est un peu plus convaincante, mais c’est un ensemble plus compliqué que complexe. Long quand même.

mas des Cabres « la Draille » *(*) – 11 €
nez vineux, fruits écrasés, simple et discret. La bouche est plus boiteuse, avec un fruit en retrait et un boisé planché entêtant, qui selon moi aura peine à se fondre. Longueur et rétro sur le bois.

villa Symposia « l’Origine » *** – 29 €
robe sombre. Nez concentré, fruité, intense, mais ça semble aussi lourd que la bouteille. La bouche est concentrée mais acerbe, sans charme, avec un tanin qui agace dans l’ensemble. Ca finit mieux et long.

villa Symposia « l’Equilibre » * – 14 €
nez austère, pointe fruitée en fond de nez. La bouche est bousculée, avec un tanin mordant, agressif, végétal, au point que ça donne une évocation liégeuse. Finale longue, mais on s’en serait bien passé.

Prieuré Saint-Jean de Bébian « domaine » ***(*)?? – 26 €
nez bien fait, complexe, bel amalgame entre minéral et fruit. La bouche est bien faite, marquée par un joli boisé, mais la fin de bouche asséchante déçoit un tantinet. Dommage, à revoir, car qui sait ça peut se refaire.

domaine les Quatre Amours « Louis » ***(*) – 15 €
joli nez fruité, framboise, impression de vinification carbonique. La bouche est bien faite, souple, facile, au tanin un peu mordant mais qui va se fondre. Long.

domaine le Clos d’Isidore « Murs Murets » * – 6,50 €
nez curieux, grenade, sueur. La bouche est dans le même esprit, et c’est asséchant.

domaine de Saumarez « S » **(*) – 8 €
nez discret, petite cerise, légère vinosité. Bouche légère, simple, de longueur moyenne.

les Vignerons de Sérignan « collection Vermeil » ***(*) – 7,70 €
joli nez convenable, marquée par la syrah, violette, framboise, aguicheur. La bouche est bien faite, qui balance bien entre puissance et finesse, entre fruit et structure. Très équilibré, bon tonus en finale. Beau boulot pour une cave coopérative.

CABRIERES

On peut s’interroger sur la présence dans ce petit secteur aux schistes carbonatés. La coopérative locale est pleine de bonne volonté, il lui faut maintenant avoir plus de définitions dans ses cuvées. On attend avec impatience les domaines audacieux.

caves de l’Estabel « prieuré des Crozes » ***(*) – 21 €
nez vineux, intense, bien fait, prune, cerise, jolie impression comme boisée. Belle bouche, souple, ronde, concentrée, de belle facture. Finale longue et sincère. Gourmand.

caves de l’Estabel « Champs des Cistes » * – 9 €
nez végétal, légume, poivron. Bouche dans le même esprit, pas convaincant. Finale verte et mordante.

caves de l’Estabel « Maestro » **(*)?? – 11 €
nez intéressant, fruit, terrien. Bouche bousculée, un peu rugueuse, mais de bonnes choses ça et là. Bonne longueur. A revoir dans le temps.

GRES DE MONTPELLIER

un secteur tranquille et discret où il y a moyen de faire de vraies bonnes affaires.

domaine du Poujol « Podro Alto » **(*) – 12 €
nez expressif, un peu léger, fruit simple mais lisible. La bouche est ronde, souple, simple, un poil mordante en finale. Moyen.

Mas de Martin « Ecce Vino » **** – 35 €
nez intense, boisé marqué qui domine aujourd’hui l’ensemble. La bouche est bien faite malgré un boisé très marqué qui domine, mais il y a du vin et c’est soutenu. Il faut que ces parfums boisés se fondent, et on aura quelque chose de plus intéressant. Belle finale très longue.

le boisé devra et va se fondre; le moment sera alors venu de faire connaissance avec cette belle bouteille.

le boisé devra et va se fondre; le moment sera alors venu de faire connaissance avec cette belle bouteille.

Saint-Jean du Noviciat « N de Novi » *** – 47 €
joli nez de fruits noirs, notes boisées importantes. La bouche est corsée, boisée, oncentrée et mûre. C’est bien fait, mais pour les amateurs de ce style moderne et ample. Très long.

château de l’Engarran *** – 11,80 €
très beau nez frais, complexe, fruité, violette, prune, c’est complet et expressif. La bouche est fluide, coulante, l’ensemble est frais, ça manque de densité mais je pense que c’est son style. Ca finit bien et assez long.

clos de l’Amandaie « Huis Clos » ***(*) – 16 €
nez profond, mûre, pointe fumée, c’est complexe. La bouche est très bien faite, fraîche, intense, pas très concentrée mais l’ensemble est vif et frais. Belle longueur.

le Chemin des Rêves « l’Exubérant » **** – 10,50 €
joli nez aromatique, profond. La bouche est aussi intéressante, fruitée, fraîche, complexe, tellurique. La finale repart sur la fraîcheur. Jolie bouteille.

une bouteille tout en fraîcheur, de moyenne garde, mais nette et droite.

une bouteille tout en fraîcheur, de moyenne garde, mais nette et droite.

domaine les Anges de Bacchus « Alycia » ** – 17 €
nez hyper-aromatique, caricatural, cerise, sirop de fruits, c’est entêtant car excessif, le fameux « wow factor » des dégustateurs anglo-saxons. La bouche est bien faite, mais ça manque de personnalité, avec un profil moderne, international. Bon mais pas intéressant.

domaine de la Prose « Embruns » **** – 13 €
joli nez fruité, bien présent, impression de vinification carbonique, très violette, grenadine. La bouche est fine, fluide, gouleyante et à boire vite. Un vin-plaisir, mais très bien fait.

un vin de soif mais superbement fait. Un domaine qui réussit aussi très bien ses blancs, prenez connaissance de l'article récemment écrit.

un vin de soif mais superbement fait. Un domaine qui réussit aussi très bien ses blancs, prenez connaissance de l’article récemment écrit.

domaine de l’Abbaye de Valmagne « Cuve de Turenne » ***(*) – 12 €
joli nez expressif, fruité, belle personnalité. La bouche est très bien faite, de beau volume, cest rond, pas très tannique et ça fait ample, sans excès. Persistant.

domaine de Saumarez « Trinitas » *** – PNC
nez réservé, discet mais ça reste frais et net. La bouche me surprend entre fruit très mûr et fraîcheur. C’est paradoxal mais pas déséquilibré. Belle longueur, ensemble curieux mais de qualité.

LA CLAPE

l’art de la dégustation n’est jamais un art exact. L’année passée j’avais un peu grogné sur les vins de la Clape et cette année je me suis réjoui. Un an de plus, certains vins ont changé de profil, se sont affinés et s’expriment avec plus de grâce. Ce qui tendrait à démontrer un certain potentiel de garde pour les vins de cette appellation.

château des Karantes ****(*) – 16 €
très beau nez de fruits mûrs, juteux, bien fait et c’est séduisant. La bouche est ronde, intense, coulante, avec un tanin aujourd’hui bien présent, le tout doté d’une belle longueur. Belle bouteille séduisante.

en voilà un beau duo ! Dans un style séduisant et élégant pour Karantes, plus charnu et direct pour Sarrat de Goundy, inutile de dire que ces quilles représentent avec grandeur le terroir de la Clape.

en voilà un beau duo ! Dans un style séduisant et élégant pour Karantes, plus charnu et direct pour Sarrat de Goundy, inutile de dire que ces quilles représentent avec grandeur le terroir de la Clape.

Sarrat de Goundy « Combe aux Louves » ****(*) – 20 €
très beau nez mûr, cerise noire, impression de fruit charnu. La bouche est pleine de jeunesse, avec des tanins qui assoient bien l’ensemble, avec de la rondeur et de l’intensité. Finale expressive, très beau potentiel.

Mas du Soleilla « Petit Mars » *(*) – 8 €
nez curieux, boiteux, menthol, impression de sueur. La bouche présente un perlé, un côté asséchant et poussiéreux à l’évolution. Finale plus fraîche, mais c’est un peu tard…

château Abbaye des Monges « Augustine » ***(*) – 8 €
robe sombre. Nez discret, fruit mûr confituré, fond de nez sanguin. La bouche est bien faite, mais donne beaucoup de rondeur et de consensualité, comme l’absence de prise de risque. Et pourtant, c’est un beau coup de patte. Belle finale, mais peut mieux faire.

château d’Anglès « classique » *** – 8,90 €
nez discret, réservé, fruit très mûr, myrtille. La bouche est bien faite, sans vice ni vertu, mais très bien équilibrée. Bonne longueur.

château Ricardelle « Blason » *** – 16 €
joli nez bien fait, belle présence de fruits mûrs et charnus. Impression gourmande. La bouche est moins intéressante, plus monolithique, présentant un léger creux à l’évolution. Bonne finale.

château de Marmorières « les Amandiers » *** – 9 €
nez vineux, assez profond mais bien fait, certaine complexité. La bouche est convenable, rnode, fruitée, le tanin est taquin et ça finit court. Dommage.

château de Marmorières « Marquis de Raymond » *** – 16 €
nez discret, peu expressif, pointe fruitée. La bouche est bousculée, ça doit se mettre en place. Il y ad ebonnes choses (un fruit net) et de moins bonnes (tanin mordant). Finale dans les cloux.

MEJANELLE

mas du Ministre « Grande Réserve » **(*) – 16 €
nez discret, prune, fruit, tellurique. La bouche est ronde, souple, facile, gouleyante, et finit assez court. Impresion juteuse.

château les Mazes « 1811 » ***(*) – 9,50 €
nez intéressant, prune, impression boisée. La bouche est souple, ronde, encadrée par un boisé intéressant. La finale est très convenable, persiste bien. Belle rétro un peu boisée.

MONTPEYROUX

pour une raison aussi incompréhensible qu’étonnante, les vins du principal représentant se dégustaient très mal; la dégustation à l’aveugle prend ici tout son sens. Il faudra déguster à nouveau les vins pour se faire une opinion mieux forgée.

Villa Dondona « Oppidum » ***(*) – 15 €
très beau nez vineux, intense, pas très profond mais expressif. La bouche est ronde, souple, affable, très expressive et finit bien. Une belle bouteille à laquelle il ne manque qu’un peu de sérieux et de profondeur.

domaine d’Aupilhac « la Boda » **(*) – 25,60 €
nez dominé par le bois, pointe de fruit en fond de nez. La bouche est bien faite, mafis la douelle domine dans un arôme de bois primaire malvenu. Dommage, la finale est plus convaincante.

domaine d’Aupilhac « Aupilhac » ** – 14,20 €
nez de fruits bien mûrs, olfactif réservé. La bouche est très mûre et asséchante; ça ne donne pas envie d’aller plus loin.

domaine d’Aupilhac « le Clos » ** – 38,80 €
nez vineux, pointe boisée, pas trop mal. La bouche présente un fruit très mûr avec une carcasse de bois qui ferait pâlir l’arche de Noé… Pour amateurs d’ébénisteries.

PEZENAS

domaine les Aurelles « Aurel » *** – 30 €
nez un peu figué, réservé. La bouche est vineuse, moyenne, se reprend bien en finale qui donne à l’ensemble une impression plus convaincante.

domaine Allegria « tribu d’A » *** – 10 €
nez vineux, fruité, un peu austère. La bouche est plutôt bien faite, avec des amers marqués et une structure un peu asséchante. Bonne finale tonique.

domaine Pechrome « Florens » *** – 9 €
joli nez vineux, élégant, pointe de cerise au noyau, impression fumée. La bouche est fluide, coulante, souple, déçoit un peu par rapport au nez. Bonne longueur.

domaine le Conte des Floris « Villafranchien » ***(*) – 15,50 €
nez discret, réservé, pointe minérale. La bouche par contre est de belle expression, longue, tendue, dotée d’une belle trame acide et d’une impression minérale. Bonne longueur.

domaine le Conte des Floris « Carbonifère » ***(*) – 15,50 €
nez bien mûr, évocation de coeur d’artichaut. La bouche est plus convaincante, concentrée mais fine malgré tout, et de belle expression vibrante. Bonne longueur, style personnel.

Villa Tempora « le Démon du Midi » * – 11,80 €
nez discret, pointe d’acétate. Bouche très mûre, toujours marquée par l’acétate, c’est simplement mauvais. C’est long, et c’est dommage.

Villa Tempora « Villa Tempora » ** – 8,30 €
nez discret, impression mûre. La bouche est corsée, assez fermée, et dont l’expression de m’émeut pas.

PIC SAINT-LOUP

un ensemble décevant, mais je me demande pourquoi certains domaine tels Mirabel ne présentent pas d’échantillon…

le Chemin des Rêves « Gueule de Loup » ** – 16 €
nez fruité, chair de melon, simple mais spontané. La bouche est ronde, dotée de bons tanins et d’une bonne structure, mais ça finit vraiment court.

domaine les Grandes Costes ***(*) – 18 €
très beau nez complexe, notes camphrées, pointe végétale mûre. La bouche est souple à l’attaque, de belle concentration. C’est présent sans lourdeur, et ça finit sur une impression de coeur d’artichaut. Belle expression.

château de Cazeneuve « Roc des Mates » ****(*) – 20 €
nez profond, intense, terrien, expressif, sérieux. Belle bouche expressive, harmonieuse, intense, de très belle vinosité. C’est concentré sans lourdeur et ça finit aussi intense que propre, sur des tanins bien présents et classieux.

j'aime ce genre de vins tellement profond qu'on a l'impression de pouvoir suivre les racines de la vigne ! Et tout ça sans lourdeur aucune. Grand.

j’aime ce genre de vins tellement profond qu’on a l’impression de pouvoir suivre les racines de la vigne ! Et tout ça sans lourdeur aucune. Grand.

château de l’Euzière *** – 14,40 €
nez discret, effacé, timide. Bouche de bonne facture, qui se retient mais s’exprime plus à l’évolution sur un fruité-floral intéressant. La finale se resserre. Plus intéressant en bouche qu’au nez.

château de l’Euzière ** – 9,10 €
nez végétal, ortie, pointe légumineuse. La bouche est légère, quelconque, et finit moyen.

château la Salade Saint-Henri « Aguirre » **** – 15 €
joli nez expressif, fruits rouges écrasés, c’est intense, rond et propre. La bouche est fine, fraîche, élégante et distinguée. Belle longueur. Vin gourmand et gastronomique.

déjà sorti l'année passée avec une autre cuvée. Un domaine qu'il faut suivre de près.

déjà sorti l’année passée avec une autre cuvée. Un domaine qu’il faut suivre de près.

Bergerie du Capucin « Larmanela » ** – 19,50 €
nez intéressant, mais masqué par un boisé un peu trop marqué et un fruit très mûr en fond de nez. Bouche mûre, boisée, impression sucrée, concentrée. Un style, certes…

le Chemin des Rêves « la Soie » ** – 25 €
nez très mûr, presque acétate. La bouche elle aussi est mûre, tannique, excessive, d’un volume important. C’est long, mais typé outre-Atlantique.

domaine de Sigalière « les Ammonites » ** – 9,90 €
nez fermé, discret, fruits noirs. La bouche est réservée, tannique, et c’est bien mordant. Manque d’expression.

Mas de l’Oncle « Jules » ** – 15 €
nez étonnant, mûr, vineux, un peu excessif, il sait exagérer, comme un bon comédien. La pointe végétale trouvée au nez domine la bouche, avec des arômes vraiment gênants, style eucalyptus. Ca a beau être intense et long, ce n’est pas harmonieux ni séduisant.

SAINT-GEORGES D’ORQUES

de bien jolies choses dans cette région méconnue, et qui gagnerait à avoir de temps en temps la lumière dans le visage, qu’on se le dise.

la Marfée « Della Francesca » *** – 19 €
nez profond, minéral, graphite. La bouche est souple, au fruit mûr et d’une certaine souplesse. Bonne longueur.

mas de la Rime *** – 15 €
nez retenu, certaine profondeur. La bouche est fraîche, tendue, dotée d’une belle trame acide qui conduit bien le vin au fruit qui devrait mieux se définir dans un avenir proche. Long.

domaine le Clos d’Isidore « les Sentiers Pourpres » ***(*) – 12 €
robe sombre. Beau nez expressif et frais, assez profond, notes telluriques. Belle bouche fine, expressive, un joli fruit qui éclate en milieu de bouche. Ca finit harmonieux mais c’eut pu être plus long.

domaine Henry « Villafranchien » *** – 25 €
robe claire. Nez acidulé, grenade, griotte, curieux. La bouche est fine, fluide mais intense, curieusement concentrée. L’expression de la matière me surprend. Impression de terroir, mais ça manque d’un peu de chair. Long.

SAINT-SATURNIN

domaine de Malavieille « le Mas de Bertrand » ***(*) – 13 €
très joli nez croquant et profond aussi, très pur, épices douces, joli. La bouche déçoit un peu par rapport au superbe nez, c’est souple et rond, gouleyant et facile. Longueur convenable, on eût espéré plus de matière, dommage. La note généreuse remercie un nez de haut vol.

les vins de Saint-Saturnin « Lucian » **(*) – 6 €
nez rond, fruit mûr, buisson, gelée de mûre. La bouche est ronde, souple, facile, ça termine assez court et simple.

ALIGNEMENT BOUTEILLES

les conditions étaient optimales, et la dégustation était bien à l’aveugle.

SOMMIERES

difficile de jauger une région avec un nombre aussi réduit d’échantillons, et qui jusque maintenant ne m’a rien démontré.

domaine de l’Escattes « la Combe » **(*) – 11,50 €
joli nez sincère, fruit, herbes aromatiques, pointe camphrée, sympa. La bouche est souple, simple, aromatique et finit court, hélas.

domaine de l’Escattes « Héritage » ** – 9,50 €
nez fâcheux, entre ortie et finit très mûr. La bouche est dans le même esprit, boiteuse… Finale courte.

TERRASSES DE BEZIERS

domaine Galtier « Kermès » * – 8 €
nez intense, poivre blanc, juteux mais bousculé, ça et là des notes minérales pas en place. La bouche pourrait être bien s’il n’y avait pas ces notes moisies évoquant le bleu du fromage. Vraiment dommage. Problème de bouchon ?

domaine le Nouveau Monde « Brame-Reille » *** – 14,50 €
nez net de fruit juteux, notes florales, violette, romarin. La bouched est bien faite, aromatique, souple, fraîche, un tanin un peu mordant qui devrait se fondre. Longueur honnête.

TERRASSES DU LARZAC

probablement l’un des meilleurs élèves de la dégustation. De bien jolis domaines, de belles fraîcheurs, et un Mas des Brousses bien en forme !

domaine de la Réserve d’O « Hissez O » **(*) – 18 €
nez très mûr, chair de banane, fruits très mûrs. Bouche ronde, fruitée, très mûre. Finale ample, dnas un style « chaleureux ».

domaine de la Réserve d’O « la Réserve d’O » *** 12,80 €
nez fruité, notes florales, syrah marquée, expression assez simple. Bouche souple, facile, lisible, beaux amers qui encadrent le vin. Bonne finale.

domaine de Familongue « 3 Naissances » ** – 15,60 €
robe sombre. Nez discret, fruit noir, pointe poussiéreuse. Bouche assez corsée mais peu expressive, excepté en finale où une certaine vinosité s’exprime. Long malgré tout.

château de Jonquières *(*) – 11 €
nez discret, pointe fruitée, impression d’hydrocarbure. Bouche nerveuse, aigue, peu agréable. Longueur moyenne.

Mas des Quernes « la Villa Romaine » ** – 24 €
nez fruité, boisé bien présent (odeur de douelle !). La bouche est masquée, écrasée par un boisé qui évoque le fût neuf juste livré. En plus, ça assèche. C’est long malgré tout. Un élevage manquant de réflexion.

Mas Cal Demoura « l’Infidèle » *** 14,50 €
nez plus frais mais retenu : fruits noirs, mûre. Bouche souple bien faite, encadrée par des tanins de bonne facture. Longueur incroyable, mais très retenue. A revoir, impression de garde.

Mas des Brousses ****(*) – 15 €
belle couleur. Très beau nez vineux, expressif, pointe terrienne sur un joli fruit. Belle bouche fine et fraîche, joli fruit fin sur une trame acide parfaite. Belle finale en longueur, avec des jolies notes de petits fruits rouges. Fin et expressif.

toujours au top de sa forme, et c'est d'une régularité ahurissante !

toujours au top de sa forme, et c’est d’une régularité ahurissante !

les Vignerons de St-Félix St-Jean « les Hauts des Privats » ***(*) – 7,15 €
nez très fin, floral, guimauve, fraîcheur. La bouche est fine, fraîche elle aussi, de belle expression. Le tanin est  un peu asséchant mais l’ensemble est convaincant. Bonne finale harmonieuse.

la Traversée *** – 25 €
joli nez frais, délicat, floral, agréable. La bouche est tout en fraîcheur, dotée d’un tanin un peu mordant qui va se fondre, c’en sera plus sympathique. Bonne finale. Plus pour la dégustation que pour un repas.

domaine la Croix Chaptal « les Terrasses » ***(*) – 10 €
nez complet, fruité, pointe minérale, certaine profondeur. La bouche est sur une structure à la minéralité marquée, des tanins très fins et de beaux amers. Très belle longueur.

mas de l’Erme **** – 12 €
joli nez frais, délicat, un peu discret ce jour, framboise. La bouche est au-dessus de ce que supposait le nez avec une chair de fruits, une expression droite, charnue, sans gros volume mais d’une très belle persistance. Très long.

une bouteille bien faite, et qui ne ruinera pas votre portefeuille.

une bouteille bien faite, et qui ne ruinera pas votre portefeuille.

domaine de Rieussec « Gentilhommière » ***(*) – 14 €
nez de bonne facture, prune, petite pointe chocolatée. La bouche est ronde, soyeuse, expressive, équilibrée, et qui finit bien. Bon soldat.

domaine de la Dévèze « les Reynets » *** – 10 €
nez de fruit mûr, prune, épices, pointe de tabac. La bouche est mordante à l’attaque, avec un tanin bien présent qui domine l’ensemble. Bonne finale tonique. Ca persiste, mais ça doit se fondre.

domaine Lhermas « Lhermas » **(*)?? – 16 €
nez de belle vinosité, floral, bonne expression olfactive. La bouche par contre déçoit, fermée, avec surtout une matière asséchante. Bonne finale malgré tout. A revoir, il y a de bonnes choses.

les Chemins de Carabote « les Pierres qui Chantent » **(*) – 19 €
nez très mûr, prune, confiture de fraises, ce n’est heureusement pas figué. La bouche est un peu caricaturale, très coulis de fraises, très fruit basique. Ca peut séduire, mais ça manque de vin. Bonne finale charnue.

le Plan de l’Homme « Alpha » **** – 24 €
très beau nez fruité, bonbon à la violette, myrtille, joli. Très belle bouche complète, expressive, reprenant les parfums du nez en sus de la moelle et de beaux tanins présents et bien dosés. Jolie finale, c’est expressif, long et distingué.

probablement pas le plus gros vin, mais certainement l'un des plus expressifs.

probablement pas le plus gros vin, mais certainement l’un des plus expressifs.

11 Responses to “Millésimes en Languedoc 2013 : Bourgogne Wineblog et la dégustation de l’intégrale des Languedoc rouges 2010 !!”

  • Ers François

    Un grand merci pour votre travail, dont je m’inspire pour découvrir des vins.

    Bonne continuation,

    François

    • Salut François,

      Un commentaire court mais efficace, droit au but !
      Ca me touche que tu puisses t’inspirer de mes notes pour découvrir tes vins. Sache en tout cas que lors de ces dégustations, tout le monde est sur le même pied pour mon palais. Donc aucun parti pris, aucun ami ni ennemi, juste le vin qui donne sa vérité.

      Tiens-moi au courant de tes pérégrinations vineuses !

      Gourmandes salutations, amitiés.

      Patrick MACLART.

  • bdg

    Bonsoir, Vinexpo mérite un commentaire de vôtre part, avez vous déguster quelques Vins de Bordeaux ?

    • bonjour BDG,

      Tiens, tu as tourné casaque ! Avant chantre des vins du sud-ouest, aujourd’hui ceux de Bordeaux… ô tempora ô mores… 😉

      J’étais bien à Vinexpo, mais c’est un salon mondial, alors pourquoi parler de Bordeaux durant Vinexpo ? J’ai déjà récemment parlé du château Gombaude-Guillot à Pomerol, et là à Bordeaux durant Vinexpo je profite de l’occasion pour déguster des vins lointains et peu accessibles. Ceux de Bordeaux seront dégustés dès que possible.

      Je dois aussi tenir compte des interprofessions qui mettent à disposition toutes les armes pour faire du bon travail; et j’avoue que le CIVB ne me transmettant aucune invitation pour des dégustations, je ne puis passer mon temps à chercher ce qui se fait pour m’organiser. Donc, Bordeaux aura son temps, sans souci.

      Bonne journée.

      Patrick.

  • Charles Brodeur

    Bonjour Patrick,

    Désolé de déroger du sujet initial mais, parlant Vinexpo, il y a été présenté « Bourgogne Signature ». Je suis pas certain de comprendre au juste quel est l’intérêt de créer cette marque qui regroupe plusieurs vignerons. On dirait la création d’une holding pour qui dans le futur les vignerons seront dépendants.

    Tu connais?

    • salut Charles,

      Peu importe que le sujet ne soit pas en rapport avec l’article. Alors, j’ai entendu parler de ce groupe, et ça ne me gêne pas. Que des vignerons se mettent en commun pour multiplier leur offre, et coopérer dans le commerce (parce que je pense qu’il s’agit de ça), c’est plutôt une bonne chose. Cela permet de proposer aux opérateurs une offre globale et ainsi générer pour chacun plus de visibilité avec des frais communs (éventuel commercial, stand, communication, …). C’est une forme de coopération commerciale et de communication, et cela existe déjà dans le matériel tels les pressoirs, les machines à vendanger, les charrues, etc…

      Pour moi ça ne me gêne pas. Ce qui me gêne, ce sont plutôt des groupes qui se formeraient et qui imposeraient au membre d’avoir soit une croyance quelconque, un choix politique ou quoi que ce soit. Bref, un groupement qui imposerait d’être « quelque chose » ou « quelqu’un ». C’est ça qui m’embête dans les fameux groupe des « femmes du vin », où il est forcément par essence interdit aux hommes d’y être. Que dirait-on s’il existait un groupe qui s’appellerait « les hommes du vin » ?

      Vu la « madamisation » de la société, eh bien ces pauvres hommes se retrouveraient probablement au tribunal pour sexisme, ou seraient combattus par les « femen » pour machisme, ce qui permettrait d’avoir Loches à Beaune… 😉 Alors que voir ces femmes se regrouper et donc interdire à environ 50 % des personnes d’y participer. Quelle sera la prochaine étape ? « les vins de nains » ? « les vins des natifs du capricorne » ? « les vins des hémorroïques » ? E basta ! Le vin n’a ni sexe ni drapeau, il est juste bon ou mauvais, et élaboré par des hommes (ou des femmes oeuf corse) qui ont le sens de leur terre.

      Voilà mon avis, et une fois de plus je n’ai pas mis de gants pour te répondre !
      Amitiés, gourmandes salutations.

      Patrick.

  • Charles Brodeur

    Bien vu mon ami ! Je craignais un standardisation, ce qui m’aurait surpris au royaume du terroir.

    À plus.

  • Merci pour ton article !
    La standardisation est une crainte pour tout le monde !

    Robert

    • Salut Robert,

      merci de ton commentaire. Antoine Houdar de la Motte a écrit : « l’ennui naquit un jour de l’uniformité ». Je ne peux être que d’accord avec ces propos. D’où la raison de toujours respecter le goût de l’autre. Je préfère les vrais débatteurs aux bénis oui-oui.

      Merci de ta fidélité au blog, gourmandes salutations.

      Patrick.

  • bdg

    Bonsoir, à Bordeaux on va se concentrer à bien exporter (vers la Chine) nos vins et si cela ne vous plaît pas , ce n’est pas grave.
    Salutations

    • Bonjour BDG,

      Je ne vois pas pourquoi ça ne me plairait pas, je ne comprends pas le commentaire… Ce qui m’étonne, c’est que le chantre du sud-ouest (toujours aussi anonyme, mais ça doit être une marque de fabrique que d’avancer masqué…) se fait aujourd’hui l’agent de l’exportation des vins de Bordeaux en Chine. Mais quand on voit la quantité de châteaux qui se vendent à l’empire du Milieu, il me semble facile et logique de pénétrer ces marchés…

      A bientôt, pour un commentaire je l’espère plus pertinent.

      Patrick.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*