26 juin 2012

« Millésimes en Languedoc » 2012 : Bourgogne Wineblog déguste L’INTEGRALITE des Languedoc rouges !

by Patrick Maclart

Bourgogne Wineblog était il y a quelques semaines au château « les Carrasses » à Quarante, près de Saint-Chinian, afin de participer à un évènement appelé « Millésimes en Languedoc ». Je tiens par la présente à féliciter chaleureusement l’interprofession Languedoc et son directeur l’excellent Jean-Philippe GRANIER, qui est à la pointe de l’évènementiel pro en France.

Affuté pour découvrir les vins du Languedoc !

Cet article est consacré aux « Languedoc » rouges 2010. Des vins dans l’ensemble bien faits, d’un excellent rapport qualité-prix-plaisir.  Fruités, nets, propres, solaires et juteux, plus vifs et frais que 2009, ils combleront les amateurs exigeants par des vinifications impeccables et des parfums riches. Toutefois, certains vins s’avèrent être ternes, fades, plats… Ce sera à vous de creuser.

Les crus se sont présentés sur leur meilleur jour. Pic Saint-Loup et Montpeyroux bien manquants à l’appel et pas tous exceptionnels; mais on a souvent tendance à oublier certains bons soldats tels les Grès de Montpellier ou Terrasses de Larzac. Ma déception vient (bien qu’elle soit modérée) des la Clape, où j’ai trouvé des vins trop mûrs, figués, et je n’adhère pas à ce type de parfums et arômes.

le cadre magnifique du château des Carrasses à Quarante m’a permis de faire un excellent travail, de par la présence des syndicats des appellations, mais aussi grâce à l’agence « Clair de Lune ». Du bon boulot, merci à tous.

Il est aussi intéressant de parler de la nouvelle AOC Languedoc, qui va remplacer progressivement la difficilement prononçable « coteaux du Languedoc » pour nos amis étrangers (dommage, il existait une jolie chorégraphie sur ce nom !). Ce qui pourrait être intelligent à terme, c’est que les « sous-régions » telles que Cabrières ou Sommières puissent être ajoutées ou signalées sous la mention « Languedoc ». Il va sans dire que cela coule du bon sens commercial, et de la meilleure assimilation des terroirs par le consommateur. Cela aura-t-il toutefois un impact sur les prix; ces sous-régions s’estimant être des crus ? C’est la crainte à avoir, mais seul l’avenir répondra. Dans un marché hyper-concurrentiel, c’est le bon sens qui répondra.

Les Languedoc rouges ont leur place dans toute cave qui se respecte. Fruités, généreux tout en restant d’une certaine fraîcheur, ils conviendront aux cuisines estivales. Après quelques années de vieillissement, ce sera du bonheur sur l’agneau ou des beaux morceaux de boeuf, voire du porc cuisiné aux poivrons et épices. Alléluia !

DEGUSTATION

La dégustation a eu lieu à l’aveugle. Donc si certaines notes surprennent, eh bien c’est le jeu ma pov’ Lucette. J’ai repris mes notes intégralement, sans correction ni retouche. Même si certains professionnels présents dégustaient à l’aveugle « borgne » (en découvrant les chaussettes de ce qu’ils voulaient déguster), pas de ça chez moi. Les petits ont autant de chance que les grands. Seul le verdict de la dégustation compte. Le millésime 2010 seul a été dégusté. Les vins étaient à température idéale, la salle de dégustation était bien éclairée et sans odeur.

ATTENTION : n’oublions jamais qu’une dégustation est un instantané du vin à un moment donné. Jamais une note ne doit être considérée comme un jugement définitif mais plutôt comme une impression qui peut (parfois) être projetée.

quand je vous dis « à l’aveugle », vous pouvez me faire confiance.

LANGUEDOC ou COTEAUX DU LANGUEDOC

une bien belle dégustation avec des vins de bonne tenue, de belles surprises, et probablement des prix sages, mais il faut aussi chercher…

**(*) Capitelle des Salles « Caractère » 2010
nez de fruits rouges, léger, notes épicées. Bouche souple, ronde, facile, impression de sucrosité.

*** domaine de l’Abbaye de Valmagne « Bernard & Benoît » 2010
nez intéressant, minéral, assez profond. Bouche souple, ronde, agréable. Joli vin « standard », dans la moyenne.

*** Villa Symposia « Amphora » 2010
nez réservé, profond, fruits noirs, garrigue. Bouche vineuse, jolie trame acide qui rafraîchit et équilibre. Bonne fraîcheur.

***(*) Villa Symposia « Equilibre » 2010
nez de fruits noirs, terrien. Bouche bien faite, bien encadrée, joli tanin et vinosité en milieu de bouche. Bien long.

**** domaine Alexandrin « les Hermès » 2010
petite réduction au nez, mais qui disparait vite (c’est plutôt positif). Viande, sanguin, notes animales (acceptables) fraîches au nez, c’est vivant ! Bouche bien différente, avec des jolies notes florales (violette), une belle persistance sur la langue. Jolie longueur, un vin qui a de la gueule.

un travail d’élevage pointu pour Alexandrin, une netteté d’arômes et une accessibilité pour Lascaux, deux bien jolies bouteilles.

**** château de Lascaux « Classic » 2010
nez aromatique, marquée par la syrah, épices, fleurs. C’est net et propre. Bouche fine, aromatique, au tanin bien intégré. C’est long, fin, minéral, avec une belle expression. Un Languedoc de finesse, et bien long. J’aime.

*** château de Vérargues « le Clos du Gaulois » 2010
joli nez fumé, prune, épices, joli. Bouche souple et facile, réglissée en finale. Le nez promettait mieux.

**(*) vignoble des Deux Terres « Saint-Jacques » 2010
nez discret, retenu, fruits rouges, vineux, notes de café. Bouche intéressante, mais une impression de dilution en milieu de bouche. Ca finit tonique et long, mais ça revient avec une acidité pas du meilleur niveau.

**(*) les Vignerons d’Alignan du Vent « Hadrien » 2010
nez réservé, notes de viande, fruits rouges, ça semble frais. Bouche au végétal marqué (syrah pas très mûre en macération carbonique ?), fraîche et agréable, mais c’est très limité.

*** vignobles Bonfils « château Sainte-Marthe » 2010
robe très sombre. Nez de prune, caramel, figue fraîche. Bouche intense, tonique, à l’expression hélas bousculée, mais qui finit sur des notes épicées et un tanin de bon aloi; ça rattrape.

*** ?? les Vignerons du Sommiérois « Romano » 2010
nez manquant de netteté, brouillon, difficile. Bouche fine, fraîche, au tanin en milieu de bouche, mais l’intensité du vin ne suit pas. Les arômes n’arrivent qu’à la rétro. A revoir, il a peut-être besoin d’un peu de temps…

**(*) ?? château le Thou « Collection » 2010
nez discret, fruits noirs, quelques déviances curieuses (sueur ?). Bouche vineuse, avec un tanin et une acidité dissociés. Le vin n’est pas en place. Pourtant la finale est sympa, à revoir.

*** Laurent MIQUEL « l’Artisan Languedoc » 2010
nez aromatique, floral, framboise. Bouche souple, ronde, fruitée. Le tanin arrive vers la finale pour encadrer un ensemble jusque là diplomate. Ca assèche un peu trop en fin de bouche.

**(*) Chantovent « Jean d’Alibert » 2010
nez axé sur le végétal, frais, sanguin. Bouche souple, ronde, au fruit en retrait. Longueur moyenne.

** Vignerons de la Mediterranée « Languedoc Mythique » 2010
nez minéral, terrien, le fruit joue les seconds violons. Bouche fine, réglissée, mais c’est diablement court. Rétro sur du minéral, mais l’ensemble manque totalement de persistance.

**** Château Paul Mas « clos des Mûres » 2010
robe sombre. Réduction et boisé au premier nez, mais une réduction d’élevage, et c’est bon signe. Le second nez lui évoque un élevage soigné, un joli boisé, mais sans la moindre vulgarité. Le fruit est là, ça manque olfactivement d’un peu de complexité derrière l’élevage. La bouche est concentrée, corsée sans lourdeur; encore une belle acidité qui vient rafraîchir le milieu de bouche. Ca finit beau, long, ample et persistant. La définition des arômes doit encore se faire. Très prometteur.

« clos des Mûres » en coureur de fond, avec un boisé qui soutient bien l’ensemble long et racinaire, et « mas des Quernes » dans un profil de demi-fond, aromatique, avec une finale distinguée, classe… Là encore deux belles bouteilles.

**** mas des Quernes « les Ruches » 2010
très joli nez : fraises, herbes aromatiques douces, c’est distingué et élégant. La bouche est veloutée, élégante, confortable avec une jolie acidité et un beau tanin. Ca ne tombe pas, le corsé des tanins arrive en finale. Rétro charnue, beau style.

*** Saint-Martin de la Garrigue « Tradition » 2010
très beau nez élégant, complexe, parfumé, petite pointe en fond de nez évoquant le coeur d’artichaut. La bouche est plus décevante, coulante, souple, facile. Une certaine longueur certes, mais ça manque de moelle en milieu de bouche. Finale tonique.

*** domaine de Saumarez « S’Rouge » 2010
nez profond, fruits noirs, garrigue (sans excès), prune. L’attaque est mollassonne, ça met du temps à partir, ça roule au diesel ! La finale est plus intéressante, et la longueur aussi. Laissons-lui quelques mois.

*** clos des Nines « l’Orée » 2010
très beau nez expressif et complexe, fruits noirs, réglisse, même de la fraîcheur. Bouche souple, ronde, sans grande densité ni personnalité. La finale est convenable.

**** domaine les Grandes Costes « Musardises » 2010
nez intense, fruits noirs, romarin, quelques notes bien complexes qui viennent donner une vraie sophistication à l’ensemble olfactif (notamment de la cannelle). Très belle bouche à l’attaque tonique, le développement est complexe, charnu, long, la finale a un peu de fraîcheur  mais surtout de très beaux tanins de raisin qui encadrent magnifiquement la bouche. La finale et la tréo sont sur le fruit de buisson, et ça persiste ! Très beau vin, j’ai eu un sacré plaisir !

complexe, profond, concentré… Un vin de plaisir avec un joli potentiel. J’encave sans souci.

*** Saint-Martin de la Garrigue « Bronzinelles » 2010
très beau nez vineux, herbes de garrigue, notes poivrées. Bouche à l’attaque minérale, ça développe sur une jolie vinosité. Un léger creux au développement pour repartir sur une finale fraîche et tonique. Long, mais pas d’une homogénéité parfaite.

***(*) château Condamine l’Evèque 2010
nez intéressant, minéral, café. Bouche bien faite. L’attaque est hésitante, mais ça développe bien sur du fruit noir, des épices, du graphite. C’est long et tonique. Très persistant.

*** Granier « la Clémence » 2010
nez profond, parfums bousculés, fond de fruit noir. Bouche moyenne, assez asséchante en finale. Le boisé marque, mais sans arôme boisé à proprement parler.

** domaine de Gabelas « Karrimour » 2010
robe sombre. Nez fermé. Après aération, le boisé est marqué et domaine l’ensemble olfactif. La bouche est dominée par le bois et il est difficile de projeter ce mastodonte dans le futur. De plus, la longueur ne réjouit pas plus que ça. Plus spectaculaire qu’intéressant.

LA CLAPE

beaucoup de chaleur, de fruits très (trop) mûrs, un côté figué parfois dans les vins, je n’ai pas eu un plaisir intense; la qualité faisant parfois défaut. 

**(*) SCEA de Marmorières « Marquis de Raymond » 2010
nez kirsché, noyau, réglisse, pointe de fumée. Bouche fine, soyeuse, très réglissée, longue. Finale sur la trame acide.

***(*) SCEA de Marmorières « les Amandiers » 2010
nez profond, pointe minérale, fumée. Bouche fine, agréable, très joli fruit en milieu de bouche qui persiste jusqu’en finale. Persistant. Vin de finesse.

***(*) château Laquirou « Champs Rouge » 2010
joli nez fruité, fruits rouges, très agréable. Bouche tendue, fine, expressive. Belle personnalité, c’est long et persistant, toujours sur le fruit rouge.

**(*) château Laquirou « Pavillon Grande Réserve » 2010
nez axé sur la violette, épices douces, impression de fraîcheur. Bouche tendue, nerveuse, la trame acide est trop présente et mal imbriquée dans le vin. Bonne longueur malgré tout.

**** Samuel DELAFONT 2010
nez de fruits rouges et noirs, pointe minérale. Bouche tendue, nerveuse, belle minéralité ou impression minérale dans l’ensemble. Belle expression des tanins qui sont bien présents, veloutés et bien imbriqués.

** vignoble Bonfils « Capitoul Rocaille » 2010
nez discret, pointe de volatile. Bouche légère, sur la cerise aigre. Ca finit plutôt bien, dommage. C’est pour moi une faute grotesque de conception.

***(*) château Ricardelle « Blason » 2010
robe sombre. Nez de beau fruit rouge, herbes de garrique, c’est quand même un peu retenu. Bouche bien faite, équilibrée, fruitée, beau fruit sur le plat de la langue. Finit sur un joli tanin.

**** château Ricardelle « cuvée Juliette » 2010
joli nez velouté, fruits rouges, syrah marquée. Bouche tonique, acidité marquée, mais l’ensemble est net, droit, propre. A attendre, c’est très long, des promesses qui seront tenues.

de la netteté, une trame acide qui rigidifie le vin et lui donne une structure longue et linéaire, la syrah est présente, le vin est très long. Un bien joli pétard.

**(*) château Rouquette-sur-Mer « clos de la Tour » 2010
nez de caramel au lait, fruité en retrait. Bouche fine, creuse, boisé un peu trop marqué.

** Gérard Bertrand « Hospitalitas » 2010
robe sombre. Nez camphré, médicamenteux. Bouche corsée, mordante, le parfum entêtant du nez suit en bouche. C’est certes ample et long, mais il faut se farcir ces arômes et parfums, et les amers sont très marqués.

**(*) Gérard Bertrand « château Hospitalet Art de Vivre » 2010
nez discret, peu présent, pointe de fruit. Bouche fine, légère, vineuse. Standard.

GRES DE MONTPELLIER

voilà une appellation qu’il faudrait suivre plus. Certes si tout n’est pas bon, le plaisir est souvent au rendez-vous.

***(*) château Paul Mas « clos de Savignac » 2010
nez intense, fruité, sucre roux, fruit mûr. Bouche fruitée, ronde, mûre, très belle vinosité, aucun creux ni défaut en bouche. C’est rond, confortable, et ça finit sur de beaux tanins. Belle bouteille.

**(*) Mas de Vedel 2010
nez de fruit rouge, mentholé, petite pointe de caramel. C’est très séduisant. Bouche tendue, mordante, arômes de goudron et de fruits noirs. Asséchant en finale. Là encore quelle déception, ça partait si bien.

**** domaine Guizard 2010
nez fermé, profond, fruit noir, terrien. Bouche harmonieuse, complète, vineuse et prometteuse. Des amers qui encadrent le vin mais qui ne gênent pas du tout la dégustation. La finale est très jolie, sur le fruit, le vin. Très belle longueur, ça promet.

profond, terrien, marqué par des fruits noirs, des amers présents qui encadrent une bouche savoureuse et généreuse. Une bien jolie bouteille.

TERRASSES DU LARZAC

C’est là que tout a démarré dans le Languedoc moderne, et ça continue ! Des perles à profusion, des talents nouveaux ou d’autres qui confirment. Là mes amis, il faut y mettre votre truffe et chercher les belles bouteilles, il y en a.

**(*) château des Crès Ricards « Stécia » 2010
nez un peu figué, sucre roux, prune. Bouche de bonne constitution, mais très mûre, fatigante. Bonne longueur malgré tout.

***(*) château des Crès Ricards « Oenothera » 2010
très beau nez bien constitué, parfumé, framboise, lavande, garrigue. Bouche fine, savoureuse, fraîche, plaisante et élégante. Longueur honnête, mais j’aime cette élégance.

** Mas des Quernes « Villa Romaine » 2010
nez de fruit noir, boisé très présent donnant un style « nouveau-monde » à l’olfactif. Bouche bien faite, mais c’est entêtant ce boisé charpentier…

*** les Chemins de Carabote « Chemin Faisant » 2010
nez de fruit rouge écrasé, framboise, impression de yaourt aux fruits. Bouche bien faite, fruitée, toujours cette impression lactée. C’est fin, élégant, de belle longueur et sans défaut.

**** le Clos du Serres – les Maros 2010
nez discret, caramel, fruit. Bouche ronde, fruitée, agréable, élégante, de très bonne longueur. Belle facture classe.

 

le spontané « mas des Brousses » et le plus réfléchi « clos du Serres », des styles différents mais la présence du terroir parle.

**** le Mas des Brousses 2010
beau nez fruité, intense, fond minéral, prune. Bouche bien faite, ronde, beau tanin, style très sudiste. Finale longue, sur la garrigue. La rétro gagnerait à être plus complexe, plus personnelle.

**(*) les Vignes Oubliées 2010
nez curieux, fruit noir, impressions minérale et animale. Bouche fine, creuse, sans volume particulier, et ça semble s’éveiller un peu en finale. La rétro est sur un tanin tout doux.

** Quinquarlet « la Bastide aux Oliviers » 2010
nez évoquant la chair de pomme, fruit rouge. Bouche fine, plate, quelconque; la finale intéressante ne rattrape pas l’ensemble. Longueur moyenne.

****(*) Gérard Bertrand « la Sauvageonne » 2010
nez de joli fruit rouge écrasé, garrigue, fond complexe. Bouche bien faite, savoureuse, pleine, complète, avec de l’élégance et une structure présente, sans excès. Très belle longueur intense, vibrante, la rétro est sur une impression minérale. (peut-être brut de fût…)

un vin de superbe facture, moelleux, intense, profond et minéral. Dégusté à l

MONTPEYROUX

*** Mireille & André BERTRAND « la Cinq » 2010
nez de fruits rouges, floral, syrah marquée. Bouche fine, agréable, un peu légère en moelle. C’est certes fin, mais un peu absent au niveau du volume. Longueur honnête.

PEZENAS

*** Marie-France BEC « Lumena » 2010
robe sombre. Nez discret, fond de fruit, avec du tellurique. Bouche à l’attaque aromatique, sur le fruit de buisson. L’évolution est timide, et ça finit plutôt court.

*** ?? Villa Tempora 2010
nez fermé, minéral, terrien, mais vraiment pas bavard au nez. Bouche simple, droite, peu de volume, mais ça revient bien pour soutenir la finale bien longue. A revoir, le vin semble vraiment fermé, s’agit-il d’un stade ? Une trop forte réduction ?

** château Paul Mas « clos du Moulinas » 2010
nez de groseille, arbouse, pointe de volatile. Bouche elle aussi sur la volatile, la dégustation est gâchée par ces arômes dominants.

PIC SAINT-LOUP

il manquait bien du monde dans cette appellation, dommage.

LA BOUTEILLE DE LA DEGUSTATION****(*) domaine de la Salade Saint-Henri « Mille Huit Cent Trois » 2010
nez élégant, de belle expression, chair de cerise rouge. Belle bouche ronde, fine et fraîche, dotée d’une jolie moelle « exacte ». Notes minérales, c’est long et ample.

un nom de domaine tarabisquoté, une étiquette inoubliable, et un vin d’une précision rare. Beaucoup de finesse, une élégance toute féminine tout en respectant la puissance du terroir. Beau.

***(*) clos Saint-Augustin « les Bambins » 2010
nez discret, impression boisée présente, pointe de prune et de fumée. Bouche serrée, à l’acidité marquée, au fruit qui doit encore s’imbriquer dans l’ensemble qui paraît aujourd’hui austère et mordant. Il n’empêche la longueur et la persistance.

** la Gravette de Corconne « Tourtourel » 2010
robe claire. Nez fruité, floral, frais, un peu retenu, tant dans la force que l’expression. Bouche légère, creuse, peu expressive en finale.

**(*) château de Lascaux « Carra » 2010
nez profond, fruits noirs, tellurique, réservée, pointe minérale. Bouche à la belle attaque, le développement est bousculé, les tanins sont mordants et ça assèche. Dommage, il y avait des trucs intéressants.

***(*) domaine Saint-Daumary « 3ème Mi-Temps » 2010
nez fruité, cassis, notes minérales, simple. Bouche ronde, agréable, harmonieuse, plaisante, belle concentration en finale. Long, rétro un peu « brutale ».

CABRIERES

*** caves de l’Estabel « Fulcrand Cabanon » 2010
robe sombre. Nez profond, terrien, fruits noirs, bien fait. Bouche plus sur la vinosité, plus simple d’expression, aux tanins un peu mordants mais qui se fondent en finale. Ca termine sur la vinosité, ça manque un tantinet de distinction.

10 Responses to “« Millésimes en Languedoc » 2012 : Bourgogne Wineblog déguste L’INTEGRALITE des Languedoc rouges !”

  • berghmans Marie

    Bonjour Patrick,

    J’adore tes « rapports » de dégustations… Ils donnent vraiment envie de découvrir certains domaines.

    Cette sélection vient à point nommé car je me rends dans cette magnifique région dans quelques semaines.

    Je te souhaite une très belle journée.

    Marie

    • Marie,

      Belle, gentille, talentueuse, mais où sont tes défauts ? Ah, j’oubliais, vile flatteuse… 😉

      Ces rapports sont mon jus, mes tripes. Je déguste à l’aveugle et c’est une vraie prise de risque. Quand une sombre cave coopérative réussit (soit une fois, soit régulièrement), le snobisme ambiant des journalistes du vin vont bouder cette cuvée. Cette intelligentsia m’exaspère. A contrario, quand une star loupe une cuvée, voire plusieurs, là encore le diktat impose d’en dire du bien, plutôt que mettre un bon coup de sabre dans la tronche du vigneron devenu peut-être suffisant. Là encore, exaspération.

      Les notes de la dégustation de Saint-chinian à venir seront dans ce domaine très parlantes. Je me permets toutefois de saluer la présence d’un représentant du guide Bettane & Desseauve, sobre, simple, humble face au vin, et qui a joué le jeu à l’aveugle. J’ai hélas mangé son nom, mais c’est humainement et professionnellement quelqu’un de très intéressant. Je le salue.

      Porte-toi bien, et si tu as besoin d’une ou deux adresses « secrètes », c’est avec plaisir que je te les donne.

      La bise, une grosse qui claque bien !
      Pat.

  • guillaume Ibanez

    Salut patrick,,
    je vois que tu tai donné comme un beau diable pour déguster tous ces flacons.
    J’en profite donc pour recuperer quelques adresses!!!
    Le Languedoc une region dont on ne parle pas assez pour ses vins!!
    Merci
    A+

    • Guillaume, le meilleur apôtre de mon blog !

      Merci de ta lecture et de tes réactions, même les mauvaises laisse-les !

      Le Languedoc est non seulement une région dont on mérite en dire plus, mais il y a une interprofession de haut niveau, animée, vivante, et qui comprend bien des choses. Du bonheur quoi.

      A bientôt de te lire, et ma déguste chez vous en novembre, je la maintiens ! Il faut qu’on se parle…
      Pat

      • guillaume Ibanez

        Salut,

        Je peux t’affirmer qu’au cours de ces dernières semaines, tu t’ai fait beaucoup d’aficionados…En effet mon petit groupe de dégustation baptisé le EWC ( je ne peux pas en dire plus, c’est underground) est assez admiratif de tes reportages. (notamment la vidéo de l’apocalypse qui a suscité un vrai débat lors de notre dernière soirée la semaine passée).

        Ils t’attendent de pied ferme !!!

        In Vino Veritas

        Un fidèle lecteur

        • Guillaume,

          Je t’ai reconnu !! Les notes de dégustation sont toujours un régal à écrire, mais c’est du boulot, crois-moi ! Et cela prend une masse de temps. Toutefois, c’est un régal de les partager.

          Il faut tenir compte toutefois du goût du dégustateur. Aussi objectif soit-il, il a toujours une petite préférence. J’en ai fait l’expérience lors de ces dégustations de Languedoc où j’ai eu un débat excellent avec un journaliste belge autour de Ricardelle. Il avait ses raisons de ne pas trop apprécier, j’avais les miennes pour aimer. C’est bien l’échange dès le moment où on respecte l’opinion de l’autre. L’esprit français hélas fait souvent un ennemi de celui qui n’est pas d’accord avec ta pensée… Je le déplore.

          Amitiés Guillaume, cochon qui s’en dédit, je serai là avant la fin d’année !
          Pat

  • J’ai un peu soufflé dans les bronches de nos amis du CIVL et de Clair de Lune pour m’avoir tout simplement oublié. Vraiment j’avais les nerfs quand j’ai su que cette dégustation regroupait quelques unes des personnes que je lis régulièrement (toi, Marie Roginska, Louise Massaux que j’ai vu aux Vignes Buissonnières).

    Content de voir que tu as apprécié des vins que je commercialise (Guizard / St Daumary / Grandes Costes) et d’autres que j’ai eus l’occasion d’apprécier lors de dégustation (Mas des Brousses / Chateau de la Salade). Il ne me reste plus qu’à déguster le Pic de Vissou de Véro (depuis le temps que je dois aller la voir sur ses terres de Cabrières). Merci pour le partage.

    • Monsieur TOURRIERE,

      Heureux de te compter parmi mes lecteurs. En général, les cavistes cherchent plus à se montrer sur mon blog plutôt que réellement commenter. Ce n’est pas ton cas, Dieu merci. D’autre part, j’en profite pour signaler à ceux qui liront ce commentaire que ton site est top, j’aime les vins qui y sont vendus, et je me demande même si je n’ai pas un jour passé commande pour une dégustation entre amis…

      Tu sais, on est toujours oubliés par ces agences de comm. Certaines par négligence, d’autres par stupidité ou manque d’écoute de la communication du vin sur internet. De mon côté, j’ai été boudé par Rasteau qui a invité bien des collègues, sauf moi. Mais le pire vient de la Fédération Française du Liège, ou de la profession au Portugal, qui me boude incroyablement ! Alors que j’ai été bouchonnier pendant 4 ans, que je défends cette manière de boucher, ils continuent à me snober. Pourtant, il y a quelques mois, je gagnais un prix (pour une anecdote de sommelier) et ai rencontré les responsables… Il s’agit par ailleurs souvent d’un mélange de négligence et de stupidité. Je dirai même que dans le métier de la comm, la négligence est une stupidité.

      Pourtant, pour moi, l’agence « Clair de Lune » fait partie des meilleures agences de France. Marie est de surcroît tout, sauf snob et stupide. Je pense qu’il s’agit d’un simple oubli de sa part. Envoie-lui un petit message, elle comprendra ton courroux et s’arrangera pour que cela ne se reproduise plus.

      Merci de tes commentaires (revenons au vin !). Comme je déguste à l’aveugle, les stars ne sont pas forcément à la fête, et les surprises sortent ! Saint-chinian et Faugères arrivent, dans le même esprit.

      Forza mon ami, gourmandes salutations.

      Patrick.

  • Je pensais sincerement avoir mis un petit mot aussi ici.. oupss, mais bon, tu sais à quel point je peux être tête en l’air Patrick !
    Jean et moi sommes émus de ces 5 étoiles, d’autant plus avec une dégustation à l’aveugle.. Cela nous pousse a continuer notre petit bonhomme de chemin avec toujours et même plus de passion et de plaisir et.. de travail !
    Merci de ta visite aussi Patrick, moment très sympa et agréable 🙂
    Je t’attends quand tu veux Sylvain, je suis toujours heureuse de ces moments de partages, ça fait partie d’un des grands plaisirs de ce métier 🙂

    Bises

    • que dire de plus Véro ?
      En gros ce que tu as écrit, je le pense, je le vis. Donc rien à dire de plus.
      Apprécié ton naturel, ta spontanéité un peu « extraterrestre », mais c’et toi. Nous partageons le même esprit étourdi mais tellement complet…
      Pour Sylvain, tenez-moi au jus les poulets, vous rencontrer un peu grâce à moi, bonheur total ! Elle est pas belle la vie ?

      Amitiés, gourmandes salutations.
      Pat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*