10 janvier 2014

à Maury, la Préceptorie de Centernac, Joseph PARCE : l’atavisme autrement.

by Patrick Maclart

Joseph PARCE, 32 ans, est vigneron depuis 5 ans. Auparavant militaire durant 7 ans, il voulait depuis longtemps créer, « parce que ces métiers là, c’est comme la potion magique, on y tombe dedans, et dès tout petit » me dit Joseph. Le ton est donné. Car ce mec, c’est une gueule, un caractère, mais aussi une intelligence qu’il préfère laisser en retrait, il préfère autant que ce soit l’esprit du sol qui s’exprime. L’atavisme est une théorie envers laquelle j’ai un doute certain, mais ici, c’est l’atavisme autrement. Le génie a certes passé la génération, mais son expression est différente, plus en relief. Joseph n’a plus rien à prouver à personne, sauf peut-être à lui-même; la grandeur de l’homme… Et c’est cette gueule autant que les vins qui m’avaient séduits lors de notre première rencontre avant ma visite en son domaine.

une gueule à la Ventura, un côté James Dean, mais les comparaisons s’arrêtent là. Car Joseph PARCE est un gestionnaire raisonnable et dans l’esprit du long terme et du respect du terroir, mais aussi un père de famille attachant. Bref, un mec bien.

Suite à différents avatars familiaux et privés qu’il serait ici ennuyeux d’évoquer, Joseph est désormais le chef d’orchestre de son domaine, comme il aime à se définir. Bon sang ne saurait mentir, il se retrouve à la tête de sa propriété, avec ses musiciens-vignerons-maître de chai, et se lance dans une qualité sans concession, dans un combat contre la médiocrité, l’uniformité. Il est clair que les vins de Joseph sont les siens, ils sont marqués de son empreinte.

A la vigne, le travail est bio depuis deux ans, « Certaines vignes n’ont jamais connu de produits phyto depuis 20 ans. Le bio était sur une partie du vignoble. On n’a jamais changé à l’époque » me dit Joseph, qui suit le label ECOCERT. Un tiers du vignoble est labouré au cheval, à cause du dévers, « et un centième du vignoble est vendangé au sanglier ! » m’affirme Joseph qui décidément ne manque pas d’humour…  Pas de palissage, le vignoble est en gobelets… « le palissage, ça fait camp de prisonniers » continue Joseph. Décidément, je passe un bon moment !

un seul endroit pour bien comprendre un vin : sa vigne. Ici, on admirera le désherbage systématique (ahahahahah !), et la vigne qui respire le grand air ! Quel moment, quel endroit inacessible, sauvage, pentu, personnel…

 Au chai, les vendanges sont exclusivement manuelles. Les pressoirs sont des Vaslin. Les blancs sont pressés, subissent un débourbage statique à froid durant une vingtaine d’heures, pas d’enzymage sauf exception. Bâtonnages réguliers. Mise en bouteilles sans collage systématique et filtration non-stérilisante. Pour les rouges, les fermentations alcooliques se font en cuves, remontages et/ou pigeages selon les années; les vins sont constamment dégustés pour jauger les manoeuvres à effectuer. Une partie des moûts sont vinifiés en petits contenants, soit des micro-cuves de 15 hectolitres ouvertes. Malos en cuves, un ou deux soutirages avant entonnage. Elevage sur fûts et demi-muids mais jamais de bois neuf.

Le domaine s’étend aujourd’hui sur 26 hectares, soit en bio, soit en conversion, avec la totalité qui sera certifiée en 2013. Les vins qui en sont issus sont tous époustouflants, personnels, de haute saveur et d’une personnalité certaine, comme la gueule de ce vigneron authentique, original, intelligent et tellement spontané. L’intelligence globale, en quelque sorte…

domaine de la Préceptorie
Joseph PARCE & ses musiciens

1  route de Lansac
F-66220  SAINT-ARNAC

tél. +33 (0)4 68 59 26 74
site internet : CLIQUEZ ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ, mais aussi lors de la découverte de ses vins à Vinisud. Pour découvrir notre première rencontre à la dégustation des Maury, CLIQUEZ ICI. Pour voir la vidéo réalisée avec Joseph, CLIQUEZ ICI.

côtes du Roussillon blanc « Terres Nouvelles » 2010
100 % grenache gris sur schistes noirs à St-Paul, à 400 mètres d’altitude. Vinifié et élevé sur fûts de 400 litres. Malos bloquées, bâtonnages sur lies. Nez de calisson d’Aix, floral, c’est joli et bien présent. Bouche de caractère, corsée, présente, sur l’amande avec de beaux amers qui encadrent bien le vin. Bonne finale corsée et de caractère.

Comprendre les parcelles, les expositions, c’est aussi comprendre le vin. Le côté « Terres Nouvelles », en altitude, ne peut qu’apporter fraîcheur au vin. D’où la présence de cépages blancs pour l’élaboration de ce vin à la belle complexité aromatique…

côtes du Roussillon rouge « Terres Nouvelles » 2009
55 % carignan, 45 % grenache, vinifié en petits contenants durant 18 mois. Nez sublime de fruits noirs, graphite, prune, herbes aromatiques, mais l’ensemble est tendu et nerveux. Bouche racinaire, mûre, fruit noir, c’est séveux et profond. Finale longue et ample, très persistante.

un vin long, intense, racinaire et profond… Long travail d’une patience d’élevage pour exprimer un terroir. Bravo.

Maury blanc 2010
grenache gris, blanc, maccabeu et carignan blanc. Nez de pêche blanche, angélique confite, pointe d’eucalyptus. Attaque ronde, certaine vinosité. Si le début de bouche est encore un peu timide, ça fait fanfare sur la suite avec des arômes proches du nez, et des notes amusantes de friandises. Finale ample, dotée d’une belle vinosité.

Maury rouge « Aurélie » 2009
100 % grenache noir, élevage en cuve béton uniquement. Nez complexe de chocolat, fruit rouge et noir, muscade, fond de nez tout en fraîcheur. Bouche ronde mais corsée à la fois, suvave, concentrée, au fruit charnu, coeur de cerise, épices. Ca part dans tous les sens, ça emplit, ça vole dans le palais, ça n’ennuie jamais et c’est d’une longueur inouïe. Au top.

Maury rouge « Aurélie » 2010
nez plus frais, fruits rouges et noirs, un peu camphré, minéral. Bouche vineuse, fruits noirs, grain de café, notes de grenadine à l’ancienne. La finale est d’une belle vinosité. Plus élancé et plus long (surtout en finale) que le 2009.

la cuvée « Aurélie » est superbe. J’ai préféré l’allonge du 2010 au volume (impressionnant) du 2009. Plus swingant, plus traçant, j’estime son potentiel encore supérieur à son magnifique prédécesseur.

Maury « le vin doux Rêveur » non millésimé
assemblage d’une dizaine d’années de différents millésimes en système « solera », en milieu oxydatif. Nez très étonnant de cardamome, pêche basque à l’alcool, cire, encaustique. La bouche part dans le même voyage, avec du caractère, de la présence, de la concentration.

Maury « des Pierres naquirent des Fleurs » non millésimé
vin de type rancio sec, de grenache gris et macabeu, élevé 7 ans en fûts non-ouillés. Nez réservé, caramel mou, épices, opulent, baroque, oriental. Bouche au rancio hyper-marqué, noix, térébenthine, et malgré tout ça quelques notes florales assez marquées. Longueur incroyable pour un vin incroyable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*