29 novembre 2018

à Fronsac, le château de la Rivière, Pierre REBAUD : le bon sens en action

by Patrick Maclart

Pierre REBAUD, 40 ans, est le directeur commercial du château, et ce depuis 2015, venant d’une expérience similaire d’un autre château. Une formation commerciale pure… « c’est mon père qui m’a transmis cette vraie passion du vin. Il m’a initié aux bons vins, dès tout petit. D’abord au nez, mais après ! On a habité en Bourgogne pendant 12 ans. Encore aujourd’hui mes parents habitent près de Sancerre. Donc je continue ! » C’est une grande ouverture d’esprit. Notre homme sort ainsi un peu du commun.

Pierre REBAUD, un homme de bon sens, qui aime le boulot bien fait, et qui reçoit tout sourire dehors, le coeur sur la main et la bouteille sur la table. Un exemple de gentillesse et de sincérité.

Le château la Rivière existe en tant que domaine depuis le XVIIIème siècle, c’était un petit vignoble et c’est à cette période qu’on trouve les premières traces d’une culture viticole digne de ce nom. C’était à l’origine une seigneurie qui depuis le XIIème siècle dépendait du duché de Fronsac.

La propriété appartient aujourd’hui au groupe BOLIAN depuis décembre 2013 ; la gérante est Madame LAU… « ils ont apporté du sang neuf au château. Avant le vin était vendu en exclusivité à une maison de négoce. La volonté du groupé était de diversifier l’offre. Ils ont eu l’intelligence de le comprendre » précise Pierre. Et pour preuve, la Rivière est aujourd’hui disponible aux USA, en Grande-Bretagne, en Allemagne, au Danemark, etc…

La vigne est en agriculture raisonnée, certifiée ISO 14001. Vu la superficie et la topologie du vignoble (bas, milieu, haut de coteau, combes boisées, etc…), il faut adapter les modes de culture. On y trouvera donc des vignes enherbées ou non. Le travail du sol se fait essentiellement sur les bas de coteaux, et au cheval. L’enherbement a été mis en place pour créer une concurrence avec la vigne, mais aussi pour éviter le botrytis. La moyenne d’âge des ceps se situe entre 40 et 45 ans.

Au chai, les vendanges sont mécaniques pour le second vin, et manuelles pour le premier, en cagettes de 40 kilos. Double table de tri, érafloir et encuvage par gravité. L’élevage durera pour le vin du château entre 12 et 14 mois en barriques dont un tiers de neuves et le soldes en barriques de 1 ou 2 vins. Pour le second, ce sera en cuves inox pendant 8 mois. Filtration et collage systématiques.

Aujourd’hui, le domaine s’étend sur 100 hectares dont 65 plantés… « on garde beaucoup de forêts. Certes c’est esthétique. Mais ici on aime la forêt. Elle apporte une biodiversité et tout ce que ça amène. C’est même possible qu’on y trouve des cèpes ! » affirme Pierre. On produit 400.000 bouteilles par an : 50.000 de vin blanc, 18.000 de rosé, 180.000 de second vin, le solde en premier vin. L’export représente 60 % de la production. Les marchés principaux sont le Canada, la Chine, le Japon, etc…

Le château la Rivière est un domaine empreint de bon sens, doté de plein d’atouts, dont l’œnotourisme et ses 8 hectares de caves souterraines. C’est une nouvelle vision du vin, mais dont on n’a jamais oublié ses racines, qu’elles soient de vignes de l’histoire. Souhaitons bon courant à la Rivière.

Château de la Rivière
Groupe BOLIAN

rue Goffre
F-33126 LA RIVIERE

Tél. +33 (0)5 57 55 56 56
Site internet : cliquez ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ. Merci Pierre pour ta gentillesse simple et sincère, ton goût immodéré du partage, ton équilibre et ton amitié vraie. Pour voir la vidéo réalisée avec Pierre, CLIQUEZ ICI.

une gamme bien faite, bien habillée, et prête pour le commerce. Du beau boulot.

Bordeaux blanc 2016
2/3 sauvignon blanc, 1/3 sauvignon gris. Ce dernier cépage sera élevé en barriques sur lies fines, le sauvignon blanc en cuves. Nez expressif, rond, de belles notes riches sans excès, le sauvignon blanc sort en fin de nez. C’est direct et sincère à l’olfactif. La bouche présente une attaque confortable, qui développe sur des beaux amers bien encadrés. S’en suit une belle palette aromatique florale et des fruits à chair blanche (pêche). La finale est jolie, tonique (très belle acidité mûre), c’est bien et c’est long.

les blancs de Bordeaux sont rarement ma tasse de thé. Le pipi de chat dans le verre, pas mon truc. Ici, un vin rond, ample, délicieux et gastronomique, j’ai adhéré !

« les Sources de la Rivière » 2016 – Fronsac
90 % merlot, 10 % cabernet sauvignon. Très beau, nez plein, expressif. Là encore de la droiture et de la propreté, corbeille de fruits rouges. Impression souple et affable. La bouche est souple, fruitée, honnête, belle intensité. Longueur perfectible, mais restons dans l’esprit d’un second vin au prix qui correspond à ce que j’ai trouvé dans le verre.

Château de la Rivière 2014– Fronsac
84 % merlot, 2 % malbec, 8 % cabernet franc et 6 % de cabernet sauvignon. Très joli nez encore marqué par l’élevage : fruits rouges, framboise, là encore on est dans le direct, le spontané. Jolie maturité. La bouche présente un beau tonus à l’attaque, le développement est intéressant sur un tanin vif et expressif. Le fruité est présent, un tantinet dominé par le tanin, mais c’est bien fait. Belle longueur. Une certaine ambition.

« Aria » 2010 – Fronsac
75 % merlot, le solde en cabernet sauvignon. Elevé totalement en barriques neuves durant 18 mois. Le château a arrêté la production de cette cuvée haut de gamme pour le reverser dans le premier vin. Nez ambitieux, boisé présent, mais ça ne « planche » pas. Nez très profond, fruits noirs, boisé présent. La bouche démarre sur les chapeaux de roue, mais ça se réserve, juste la structure est présente. Le développement est ambitieux, belle richesse. Un petit creux en milieu de bouche qui pourrait remonter. Finale longue, qui doit encore s’harmoniser, un peu comme le reste.

château de la Rivière 2011 – Fronsac
un vin qui arrive à point. Patiné, agréable, plaisant, d’une belle buvabilité, on retrouve au nez un côté gelée de framboises, un fruit propre et droit. La bouche est soyeuse, ronde, un poil riche, j’adore. Vraiment un vin fait pour boire, à table, et non pas pour méditer le nez dans les nuages. Un vin qui parle au coeur et au palais.

j’ai beaucoup aimé cette bouteille. J’aime souvent à tenir mes vins en cave, mais celui-ci se dégustait tellement bien en ce moment là que je me dis que certains peuvent être ouverts dans la force de l’âge. Belle bouteille pour la table et les copains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.