12 janvier 2011

MILLESIME 2009 : au château Pape-Clément – Pessac-Léognan

by Patrick Maclart

Le château Pape-Clément est un bâtiment de haute allure, qui a été la dernière demeure du dernier pape français, Clément V.

L’accueil fut assuré par Jean-Charles FOURNIE, maître de chai du château Pape-Clément, dont le propriétaire est le bouillonnant Bernard MAGREZ. Patrice HATEAU, l’excellent directeur du domaine, ne pouvait être là. Jean-Charles a assuré, de manière très technique ce moment rare.

L’élevage soutient vraiment les vins de Bordeaux. C’est pourquoi la dégustation à laquelle j’ai été conviée a été vraiment intéressante.

Le château Pape-Clément isole des parcelles afin d’en obtenir une palette qui donnera à l’assemblage final un vin riche, complexe, et doté d’une rondeur certaine, très terrienne.

Jean-Charles FOURNIE a assuré avec grande compétence la dégustation à laquelle j’ai été convié.

DEGUSTATION IN SITU

PAPE-CLEMENT ROUGE

Parcelle «Chêne» – merlot d’argiles, situé en bas des vignes du château.

Sur barrique Sylvain
nez très subtil : framboise, chair de fruit, épicé, opulent. Beau tanin qui structure admirablement le vin. Très belle longueur épicée.

Sur barrique Seguin-Moreau
nez de pain grillé, toujours framboises, le boisé domine mais la finesse curieusement est plus présente en bouche. Plus tendu en finale.

Sur barrique «Artizaner in fine»
expression plus simple, vin plus volumineux en bouche, notes de caramel. Belle structure, mais arômes flous.

Sur barrique Remond
nez fin, complexe, tabac, vanille, profond. Beau en bouche, profond, fruit tendu. Très belle rétro.

Sur barrique Radoux «X blend»
nez vanillé, impression «tourbée», fruits noirs. Bouche un peu rugueuse et asséchante, mais va s’affiner. Belle matière en finale. Très long.

Sur barrique Alain Fouquet
Crémeux, vanillé, opulent, très merlot. Bouche charmeuse, aromatique et excitante à ce stade. Très charmeur.

Le chai de vinification des rouges, et ses cuves bois tronconiques. Une impression de cathédrale. L’aménagement théatralise bien le vin.

Parcelle «Lande» haut et bas gauche – cabernet sauvignon sur argiles et graves

sur barrique Sylvain
nez de cassis, végétal, terre humide. Bouche structurée, tannique, carrée, immense longueur.

Sur barrique Seguin-Moreau
Fumé, minéral, cassis, truffe. Bouche «crème de cassis», toujours truffée et minérale. Plus charmant que le précédent.

Un clin d’oeil pour l’ami Patrice. Sans le « C », il devient le pilote du vin !

Parcelle «Forestier» – cabernet sauvignon sur graves pessacaises

Sur barrique Demptos
Fruits noirs doux, fumée, discret et élégant. Bouche tendue mais avec un moelle. Finale aromatique mais tendue.

Sur barrique Taransaud
Nez plus discret, plus tendu. Bouche discrète, aromatique, un peu réglissée en finale.

Sur barrique Saury
nez terrien, truffé, fumé, proche du style Seguin-Moreau. Bouche à la sucrosité marquée, boisé un peu «tarte chaude». Devrait se bonifier et se faire.

Sur barrique Remond «TGS» (Tronçais grain serré)
bouche hyper-complexe, cerise amarena, chair de fruit, le tout encadré par des tanins «grandes orgues». Coureur de fond.

ECHANTILLON FINAL
Fruits rouges et noirs, fumée, motte de terre, petites notes d’herbes fraîches (aneth, fenouil). Bouche sur un fruit propre, net, charnu, qui développe sur des arômes moins marqués qu’au nez. Les tanins se constituent, et le vin s’encadre. Moelle et structure impeccables. Grand vin en devenir.

le résultat final d’un Pape Clément est souvent un vin riche, opulent, plein, qui prend de jolies notes épicées et terriennes au vieillissement.

PAPE-CLEMENT BLANC

Un rare privilège qui m’est accordé, que de déguster le Pape blanc dans le chai de vinification peu connu même de certains. Merci Patrice et Jean-Charles pour ce privilège.

Muscadelle
nez explosif de poire, d’ananas, de raisin blanc et d’épices. Bouche grasse, concentrée, structurée, très beaux amers qui encadrent à merveille le vin. Long, superbe.

Sauvignon gris
Nez de pêche blanche, poire, pointe minérale. Bouche riche, simple, concentrée, alcool marqué. Gros muscle. Très long.

Sauvignon blanc
nez de poire conférence, un peu bloqué à ce stade. Bouche fine et mûre, très beau végétal. Vinifié intelligemment sur la finesse.

Idem sur seconde trie
Nez plus gras, plus fruit jaune. Bouche fine, structurée, le SO2 est ici présent en bouche et donc cette dernière est bloquée, contrairement au précédent où c’était au nez.

Sémillon (sur fût Remond)
Nez de citron confit, bière blanche, floral, encore un peu bousculé. Bouche typique du cépage, marqué par le coco du fût. Belle chair en finale, très beau fruit en rétro.

Sémillon (sur fût François)
Nez très ressemblant, mais plus tendu. Bouche aux très beaux amers, charnue, pleine. Belle finale.

Pape-Clément a obtenu le prix de l’oenotourisme en 2009. Tout un comité d’accueil assure aux touristes de passage de vivre un bon moment autour du vin.

ECHANTILLON FINAL

Nez axé sur le sauvignon, floral, fumé, très complexe. Bouche encore jeune, fleurs, papaye, un peu bousculée au moment de la dégustation. Mais que d’éléments ! Concentré, long, charnu et riche, le boisé à ce jour domine l’ensemble un peu trop. Longueur incommensurable.

château Pape-Clément 

216 avenue Nancel-Pénard
F-33600 PESSAC

 tél. 00 33 (0)5 57 26 38 38
site internet : CLIQUEZ ICI

Facebook Comments

Default Comments (14)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.