26 mars 2012

en Alsace : Jean WACH : un gentil domaine avec des vins sympas.

by Patrick Maclart

Raphaël WACH, le fils de Jean, a aujourd’hui 32 ans. Reprenant tranquillement le domaine relativement jeune (il n’existe que depuis 35 ans), c’est un homme discret et pragmatique. Tout comme son père par ailleurs. 

L’accueil est une marque de famille du domaine WACH.

J’ai toujours apprécié ce domaine tranquille, élaborant des vins de plaisir, à des prix très doux. Les amateurs de vins authentiques et non-fardés, qui ne veulent pas sacrifier leurs économies dans leur cave se doivent de découvrir cette adresse.

Le domaine s’étend sur 9 hectares et produit 30.000 bouteilles. Une partie de la production est toujours vendue au négoce. Le travail à la vigne est raisonné, et ici on aime son végétal. Raphaël a mis l’accent sur l’épamprage et le palissage. Ce dernier point permet une meilleure exposition des raisins, et de ce fait une excellente maturité; « Et pourtant, aucun cahier de charges bio ne prend ça en compte », déplore Raphaël. C’est en effet une grande carence qu’il me semble important de signaler ici.

 

Jean le père, Gaby son épouse, Raphaël le fils et son épouse, et le fils de ces derniers. La relève est assurée !

95 % du vin se fait à la vigne, donc le travail au chai pour Raphaël n’est qu’une terminologie du vin. Le pressurage est pneumatique, les fermentations sont thermorégulées. Les élevages sont plutôt courts sur les vins « classiques » afin de préserver le fruit, et plus longs sur les crus pour affirmer leur caractère. En tout cas, la totalité est élevée en cuves inox.

Raphaël est officiellement installé depuis 2000, avec un BTS viti-oeno à Rouffach en poche. 90 % des ventes sont effectués aux particuliers. 

Il se ressent à la visite que Raphaël, son épouse et ses parents aiment les gens. L’accueil est impeccable, et chaleureux. Allez découvrir ce gentil domaine… Eh oui, gentil, un adjectif qui aujourd’hui prend un côté suranné… Cela n’en prend encore d’autant plus de sens…

Domaine Jean WACH

16 a rue du Maréchal Foch
F-67140  ANDLAU

tél. +33 (0)3 88 08 09 73
site internet : CLIQUEZ ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ, en présence du vigneron. Merci Raphaël du temps que tu m’as consacré. 

vous pouvez vous lâcher avec les vins de Jean & Raphaël WACH… Les prix sont angéliques !

Crémant d’Alsace rosé NM
Elaboré à 100 % de pinot noir et d’un pressurage très long, ce qui explique sa couleur. Nez sur la fraise des bois, excellent volume en bouche. Très bien fait, fraise des bois aussi en bouche. Fruité en finale. Joli retour.

Muscat 2008
Nez parfumé, floral, rose, jasmin. Bouche sèche, parfumée, vinosité et acidité. Tout cela tient bien le vin debout. Bonne finale.

Riesling Grand Cru « Wiebelsberg » 2008
C’est un cru au sol gréseux qui donne souvent des vins assez bavards. Le nez est délicat, sur le cépage, petites notes citronnées, noisette fraîche. Bouche à l’attaque sur le pamplemousse, belle évolution en bouche, avec du floral et un côté noisette fraîche. Belle longueur, sur les arômes.

Riesling Grand Cru « Moenchberg » 2008
C’est un cru au sol marno-gréseux et calcaire, donnant des vins plus tendus. Le nez est réservé, bloqué. La bouche est tendue, minérale, citronnée, avec un côté agrume bien marqué. Le développement part sur la trame acide, en longueur. La finale est axée sur l’acidité, et axée sur un côté « caillou blanc ». Belle longueur.

Tendu, minéral, citronné, ce grand cru « Moenchberg » dit bien d’où il vient.

Pinot gris « vieilles vignes » 2008
Nez discret, pomme. Bouche fraîche, assez facile, réglissée, pomme golden, sur le plaisir. Sucrosité présente, mais fraîche. Bonne longueur.

Gewurztraminer « vieilles vignes » 2008
Très beau nez de rose, lychee, profondeur certaine, arômes de poivre. Le vin est précis, « lisible ». Quel plaisir d’ensemble ! 

Parfumé et plaisant, mais en voilà un beau gewurz…

Pinot gris Grand Cru « Moenchberg » 2008
Nez réservé, aubépine, prune. L’ensemble de la bouche est enrobée par la charpente du pinot gris, avec une évolution sur le coing, des notes florales. La bouche finit sur la fraîcheur, avec une rétro du même acabit.

Gewurztraminer « Vendanges tardives » 2007
Très beau nez, rose, jasmin, notes d’ananas frais en fond de nez. La bouche est fraîche et fine, mais dispose de la moelle en milieu. Conforme au nez, ça finit assez long, avec une rétro sur des notes florales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*