3 janvier 2011

DEGUSTATION EXPRESS : Condrieu millésime 2007

by Patrick Maclart

Inutile de vous dire que je suis fana de cette région et de ses hommes. Il m’a fallu du temps, de l’esprit et de la maturité pour comprendre ces vins. Cérébraux et pourtant si spontanés, leur profondeur ne se livre qu’à ceux qui la comprennent.

Il y a une trentaine d’années, ce vignoble faillit disparaître, faute de… vignerons ! Incroyable mais vrai. Les hommes en place méritent tout notre respect. Ils ont revu il y a quelques années le tracé de leur AOC afin de supprimer les vignobles trop élevés en altitude. Un exemple pour bien des appellations, surtout qu’à la révision, Condrieu n’avait alors pas le succès que l’on connaît aujourd’hui.

Ce succès n’est pas dû au hasard. Ce sont les hommes qui l’ont façonné, avec l’aide de leur terroir. Une poignée de jeunes loups ont eu l’humilité d’écouter leurs anciens. La mayonnaise a pris. Le résultat est détonnant.

CONDITIONS DE LA DEGUSTATION

Les vins ont reposé plusieurs semaines dans ma cave ventilée, sombre et fraîche. Les vins ont été ouverts 6 heures avant la dégustation et carafés. Cela me semble indispensable sur des vins jeunes de Condrieu.
La dégustation a eu lieu à l’aveugle, bouteilles complètement masquées, en deux séries de 5 vins. Mes notes vous sont transmises dans l’ordre de la dégustation.

***(*) LES VINS DE VIENNE
Nez de tilleul, variétal, herbe fraîche. Très belle bouche, sur les sucres, belle expression. Bonne finale, l’acidité en fin de bouche vient rafraîchir l’ensemble. Belle vinification.

 **** FRANCOIS VILLARD – LES TERRASSES DE PALAT
Robe soutenue, nez fumé, végétal, fruits secs, abricot, très expressif. Belle bouche, gras bien prononcé. Bonne finale, très jolis amers qui soutiennent la bouche avec une rétro impressionnante. L’impression sur le moment est un vin de garde moyenne.

**** DOMAINE FAURY
Robe soutenue. Très beau nez, ample, complexe, notes florales. Bouche concentré, simple d’expression mais très prometteuse. Du punch et de la longueur, boisé bien imbriqué.

***(*) ANDRE PERRET
Beau nez, mais discret : abricot, pointe d’amandes. Bouche bien faite, un poil creuse en milieu. Belle rétro, dans un style fin et spontané.

LA BOUTEILLE DE LA DEGUSTATION
***** GUIGAL LA DORIANE
Nez magnifique : parfum d’abricot, fleurs. Bouche splendide, il y a tout. Parfait, concentré, arômes de la bouche sont ceux du nez, densité, longueur, finale plus longue qu’un opéra de Verdi. Vraiment parfait. Le seul défaut de ce vin : son prix. Il est deux fois plus cher que les autres vins présents.

**** LOUIS CHEZE – PAGUS LUMINIS
Robe soutenue, nez de poire, assez simple. Bouche par contre intéressante, avec un beau développement et une longueur phénoménale. Dans un style plus roman que gothique.

***(*) YVES CUILLERON – VDP COLLINES RHODANIENNES
C’est la bouteille piège de la dégustation. Il s’en sort néanmoins honorablement. Le nez est fumé, lard, viognier. La bouche est simple, légère, mais revient bien à la déglutition. Rétro impressionnant. C’est son manque de densité en milieu de bouche qui m’a fait reconnaître la bouteille piège. N’oublions pas que ce vin coûte 2 fois moins cher que ses principaux concurrents

*** DOMAINE DE MONTEILLET
Nez fumé, très beau, jolies notes d’abricot. Très belle bouche, ample, mais finit vraiment court. De beaux amers malgré tout en finale.

****(*) CHRISTOPHE PICHON
Nez amusant, évoquant le nougat. Le viognier est bien présent. Beau standard de l’appellation, bouche bien faite. L’ensemble est vinifié dans la subtilité, la finesse. Très beau vin. Grand succès assuré.

**** FRANCOIS MERLIN – LES TERROIRS
Nez végétal, abricot, notes d’acacia. Bouche bien faite, belle matière, boisé joli et intelligent (belles notes de noisette). Longueur moyenne mais rétro impressionnant. Le boisé doit se fondre. Le vin est encore un peu bousculé, doit évoluer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*