1 décembre 2010

DEGUSTATION DE VINS ITALIENS A L’HOTEL CRILLON – PARIS

by Patrick Maclart

Il y a quelques temps avait lieu à l’hôtel Crillon de Paris une dégustation de vins italiens. Dénommée « 120 vins d’Italie », elle était organisée par la société CEPPO. Félicitons cette dernière pour la qualité de son organisation et la beauté du cadre pour l’expression de ses crus.

Les prestigieux salons de l’hôtel Crillon se sont avérés être un magnifique écrin pour cette dégustation.

Si certains vins se sont avérés décevants, quelques belles bouteilles étaient purement surprenantes, et ce sont celles-là que je préfère commenter.

Dans l’ensemble, les vins rouges tirent leur épingle du jeu. Vineux, sauvages, mais bien élevés, ils ont distillé toute la grandeur de la botte italienne. Les blancs eux ont parfois déçu, sauf les blancs de Sardaigne pour qui un grand bravo est à crier ! Bravo ! Les vins doux sont plaisants, mais parfois les prix peuvent retenir les vélléités acheteuses de l’amateur moyen.

DEGUSTATION

MACULAN – Vénétie

**(*) «Bidibi» – Breganze di Breganze 2009 – Veneto igt
Ce vin blanc est constitué entre autres de sauvignon. Le nez est discret, moderne. La bouche est souple, fine et fruitée. La longueur est moyenne.

**** Torcolato 2006 – Breganze d.o.c.
Vin liquoreux. Nez intense de poire pochée, abricot, miel de forêt bien marqué. Bouche dotée d’une certaine tension, sans que l’acidité ne marque, ne gêne. Impression de pâtisserie, fruits confits. Très belle longueur. Le prix de la demi-bouteille (21.50 €) freinera les velléités des simples amateurs.

COSSETTI – Piémont

**(*) Grignolino d’Asti d.o.c. 2009
nez de feuille de framboisier. Bouche fruitée, fraîche, tendue, dans un esprit clairet. 13.50 € quand même

**** «Vigna Vecchia» Barbera d’Asti d.o.c. 2007
Nez profond, framboises, réglisse, pointe de fumée. Bouche fruitée, souple, légère, touche boisée (léger passage en barriques), réglisse, fruits rouges. Finit bien. Pur plaisir. 10.80 €

Cette bombinette de fruits se doit d’être dégustée sans prétention, sans snobisme, sans intellect, mais avec de bonnes choses à manger et de bons copains.

Paola RINALDINI – Emilie-Romagne

**(*) «Vecchio Moro» Lambrusco
Rouge effervescent élaboré en cuve close. Nez très vineux, prune sauvage, très vineux, certaine finesse malgré tout.

*** «Vigna del Picchio» 2005 – Rosso dell’Emilia i.g.t.
Rouge de vendanges tardives. Nez profond, prune sauvage, terre, marqué par le bois. Ce dernier point se retrouve en bouche, avec une bouche à la fois tendue et vineuse. Finit assez court.

BADIA a COLTIBUONO – Toscane

** Vin santo del Chianti 2003 – Vin santo d.o.c.
Nez de vernis, nèfle. Bouche à caractère oxydatif, court, sans grand caractère.

TENUTA SAN FABIANO CALCINAIA – Toscane

*** «Cerviolo bianco» 2006 – Toscana igt
constitué à 85 % de chardonnay et 15 % de sauvignon. Curieusement, je ne retrouve aucun parfum variétal de ces deux cépages. Nez d’amandes, fruits confits, un côté profond mais malgré tout discret. On dirait un vin bien élevé sur un bois de belle provenance. La bouche est personnelle, aromatique, avec de beaux amers. Bonne finale, ensemble intéressant.

**** Chianti Classico 2007 d.o.c.g.
Nez profond, minéral, encore fermé : fruits rouges, légèrement vanillé. Bouche bien faite quoique toute jeune, de beaux amers typiques du cépage, tanins bien présents et bien imbriqués dans l’ensemble. Belle finale de qualité, qui donne à ce vin une grandeur. 15.90 €

Un Chianti Classico très classique, bon standard de l’appellation, avec bien de la profondeur et une belle expression des amers typiques de ces vins.

TENUTA SAN GUIDO – Toscane

****(*) «le Difese» 2008 – Toscana igt
malgré les nombreuses critiques que font les vrais amateurs de vins italiens concernant ce domaine et ce vin en particulier, je répondrai que pour moi, c’est une grande réussite. Le nez, qui commence à être expressif, reprend des fruits noirs, de la fumée, un joli boisé, avec beaucoup d’intensité. La bouche est souple, fruitée, mais avec de beaux amers et des tanins de bon aloi. Une impression de facilité, de souplesse, mais dans une belle armure pas trop lourde. La finale est harmonieuse, et donne l’impression que le vin peut déjà être bu, ou être attendu 5 ou 6 ans.

*** «Guidalberto» 2007 – Toscana igt
Le nez est très discret, voire muet. La bouche est souple, facile, avec un léger creux en milieu. La finale n’est pas des plus convaincantes. Je pense que le vin n’est pas en bonne phase; il faudrait le redéguster.

**** Sassicaia 2007 – Bolgheri d.o.c.
Nez intense, encore bousculé, barrique marquée, fruits noirs, mine de crayon. La bouche est souple, fruitée, tanins jolis, une impression que le vin est déjà buvable. Belle vinosité, en rapport avec le prix.

Plus facile à critiquer qu’à encenser, « le Difese », 3ème vin de Sassicaia, était très joli à la dégustation, avec de la rondeur, du fruit, de la souplesse, entourés par une fine carapace de tanins. La longueur était de bon aloi.

FATTORIA LA VALENTINA – Abruzzes

** Montepulciano d’Abruzzo 2007 d.o.c.
Nez diffus, bouche quelconque.

*** «Binomio» 2005 – Montepulciano d’Abruzzo d.o.c.
Plus intense que le précédent (ce n’est pas compliqué !), minéral, terreux, profond. Bouche aromatique, légère, plus aromatique que profond et intéressant. Bonne finale.

ROSA DEL GOLFO – Pouilles

**(*) «Scaliere – Negroamaro» 2008 – Rosso del Salento igt
Nez discret, jasmin, petits fruits rouges. Bouche acide, finale convenable.

***(*) «Primitivo» 2006 – Rosso del Salento igt
Nez bien fait, fruits noirs, garrigue, terre chaude. Bouche souple, facile, belle tension acide qui se marie à merveille avec un joli fruit. Bonne finale. 13.60 €, le prix est élevé pour la qualité intrinsèque du vin.

AGRIPUNICA – Sardaigne

***(*) «Montessu» 2007 – Isola dei Nuraghi igt
nez profond, fruits rouges, arbouse, tanins jolis par son grain, épices. Beau vin, caractère en bouche, mais encore jeune et fermé. Belle rétro. 21.60 €

***** «Barrua» 2006 – Isola dei Nuraghi igt
nez profond, raisin noir, épices, cerise juteuse. Bouche corsée, tanin corsé. Bouche jeune, en devenir, un peu bousculée : fruits rouges, beau grain de tanin. Très elle longueur, rétro impressionnante. Très long. 38 €

Une bouteille profonde, corsée, dans un esprit de grand cru. Belle découverte à un prix de grand cru aussi…

ARGIOLAS – Sardaigne

**** «Is Argiolas» 2008 – Vermentino di Sardegna d.o.c.
Nez minéral, intense, notes salines, abricot sec, cire. Bouche à la forte minéralité, personnel, intense et riche. Très bonne finale. Respect total du cépage, difficile à vinifier mais surtout à cultiver.

**(*) «Costamolino» 2009 – Vermentino di Sardegna d.o.c.
Nez fermentaire, bouche fruitée et sympa, sans plus.

LE DOMAINE DE LA DEGUSTATION
ATTILIO CONTINI – Sardaigne

j’ai trouvé là un domaine fort sympathique, aussi qualitatif que personnel. Une découverte.

***** «Karmis» 2009 – Valle del Tirso igt
constitué à 70 % de vernaccia et 30 % de vermentino. Nez intense, raisin, notes muscatées, minéral, complexe et joli. Bouche grasse, riche, concentrée, sapide, abricots secs, minéral, et toujours ces petites notes muscatées. Intense, long, riche, génial. 11.70 €

*** «Nieddera rosso» 2006 – Valle del Tirso igt
nez étonnant de lavande, groseilles. Bouche souple, fruitée, franche, gouteuse, notes butyreuses. Bonne finale.

**** «Inu- Cannonau riserva» 2005 – Cannonau di Sardegna d.o.c.
Nez profond, difficile, au nez car bousculé. La bouche par contre est magnifique, profonde, savoureuse, ronde, belle, avec une longueur au summum. Très belle rétro. A revoir, jugement élevé, mais la bouche était au top.

****(*) «Vernaccia di Oristano d.o.c. 1998
Vin vraiment étonnant, car élevé 10 ans en cuve sous voile, comme le vin jaune. Les arômes sont par ailleurs similaires, avec de la noix au nez, du miel de forêt, de la noisette fraiche et séchée, très complexe. La bouche est concentrée, a du caractère, reprend les arômes du nez et finit long, très long, et intensément. Il peut tenir la dragée haute à ses cousins jurassiens. 21.60 €

M. et Mme CONTINI de Sardaigne. Leurs vins m’ont enthousiasmés, car sapides, bien faits, riches, de caractère, sans renier quelque origine que ce soit. Leur bonhomie est communicative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*