31 mai 2013

dégustation de Châteauneuf-du-Pape à Avignon, au Petit Louvre, toutes mes notes de dégustation

by Patrick Maclart

 Il y a quelques temps, le syndicat de Châteauneuf-du-Pape organisait à Avignon, dans un sublime endroit appelé « le petit Louvre » une dégustation d’une vingtaine de vignerons. J’ai toujours aimé cette appellation qui continue a rester au sommet de la production rhodanienne. Certes tout le monde connaît les fameux galets roulés, mais mes nombreuses visites m’ont démontré que le terroir de Châteauneuf ne se limite pas qu’à ces gros cailloux, mais qu’on y trouve myriade de sols variés. Ce qui explique la variété d’expressions des vins.

CDP LE CHATEAU

J’apprécie Châteauneuf pour plusieurs raisons. La première est que l’appellation se trouve au sommet depuis son accession au titre de l’AOC. Ensuite, on trouve dans cette appellation tous types de vins à tous les prix. De surcroît, un quart du vignoble est certifié en culture biologique. Enfin, c’est une appellation qui communique très bien, originale, et dans laquelle j’ai plein de copains. Toutefois, comme je le dis toujours, en dégustation, pas d’ami et pas d’ennemi !

DEGUSTATION

Elle a eu lieu à Avignon. Chaque vigneron était libre de présenter un nombre d’échantillons, mais afin de respecter l’horaire de la manifestation (4 heures), je me suis limité à 2 vins par vigneron, parfois 3. Bien sûr elle n’était pas à l’aveugle, mais je me conditionne comme tel. Les conditions de température et de lumière étaient idéales. Mon ressenti est une dégustation de tout haut niveau, avec des domaines incontournables sur cette appellation de 3.200 hectares, mais aussi des découvertes, avec des domaines que je ne connaissais pas.

N’oublions jamais qu’une dégustation est un instantané du vin à un moment défini et dont les notes tentent de projeter le vin dans un avenir. Il ne faut donc jamais considérer une dégustation comme un jugement définitif mais comme une impression sur un instant déterminé.

une foule nombreuse s'est pressée à la dégustation bien organisée.

une foule nombreuse s’est pressée à la dégustation bien organisée.

domaine du Bosquet des Papes – Châteauneuf-du-Pape

**** CDP rouge « Tradition » 2011
nez discret, vineux, qui doit se faire. La bouche est vineuse, tannique, corsée. Dans un style traditionnel. C’est long, axé ce jour sur le tanin. Vin de belle tenue.

*** CDP rouge « Vieilles Vignes » 2011
nez parfumé, floral, églantier, fin. La bouche est fine, parfumée, élégante et tendue, sur des notes minérales. La vendange entière change profondément le profil du vin. Long.

domaine la Célestière – Châteauneuf-du-Pape

un propriétaire sympa comme ce n’est pas possible, mais j’ai toujours peine à suivre le style de ses vins, tarabiscotés, mais qui doivent avoir leur public.

**(*) CDP rouge « Tradition » 2009
nez de groseille, frais, un peu déviant. La bouche est plus convaincante, compacte, un peu asséchante. Tanin dominant en finale.

**(*) CDP « les Domaines » 2009
nez curieux, un peu mentholé, boisé présent. La bouche est corsée, tannique, les amers sont marqués. Finale tannique.

domaine la Charbonnière – Châteauneuf-du-Pape

**** CDP rouge « Mourre des Perdrix » 2011
brut de cuve. Réservé, le nez est très raisin, fruits noirs, certaine rondeur. Beaucoup de sincérité à l’olfactif. La bouche est souple, sincère, droite, harmonieuse, et ça finit tout en charme, sereinement.

un domaine converti au bio il y a quelques années, et élaborant des vins de grande sincérité, j'aime.

un domaine converti au bio il y a quelques années, et élaborant des vins de grande sincérité, j’aime.

****(*) CDP rouge « Vieilles Vignes » 2011
brut de cuve. Le nez est très profond, petit fruit, intensité et personnalité incroyables. La bouche est intense, juteuse, droite, nette. C’est d’une droiture, d’une justesse…. Finale intense et fine.

domaine de Cristia – Courthézon

***** côtes-du-Rhône vieilles vignes « les Garrigues » 2011
joli nez harmonieux, équilibré, jolie fraîcheur. La bouche est superbe, belle vinosité élégante, gourmande, harmonieuse, c’est concentré sans excès et ça finit long. La vinosité sur petit fruit revient à la rétro.

c'était certes une dégustation de Châteauneuf, mais ce simple Côtes-du-Rhône m'a emballé par sa facture, son expression et sa belle concentration. Félicitations.

c’était certes une dégustation de Châteauneuf, mais ce simple Côtes-du-Rhône m’a emballé par sa facture, son expression et sa belle concentration. Félicitations.

***(*) CDP rouge 2011
joli nez de fruits rouges, finesse. Petite sucrosité en attaque de bouche, ça développe tranquille sur du fruit rouge et des épices douces. La finale est fine et élégante, et manque d’un poil de complexité, mais le vin est jeune.

château des Fines Roches – Châteauneuf-du-Pape

*** CDP rouge 2009
nez de belle vinosité, fruits, touche florale. Bouche fine à l’attaque, ça développe sur la rondeur et le confort, et ça finit facile, sur de beaux amortisseurs.

***(*) château Jas de Bussy rouge 2010
nez intense, juteux, très cerise et framboise. Belle bouche charnue mais souple, bonne rondeur, ça a de belles joues ! Jolis amers en finale.

château de la Font du Loup – Courthézon

*** CDP blanc 2012
35 % roussanne, 35 % de grenache blanc, le solde en clairette et bourboulenc. Le nez est assez discret mais une rondeur est perceptible. Ca se confirme en bouche avec un beau fruité. Bien sous tous rapports.

**** CDP rouge 2011
brut de cuve. 60 % grenache, 25 % mourvèdre, 15 % syrah, le solde en cépages divers. Joli nez parfumé, fruits rouges, c’est intense, personnel, de belle facture et très long. Finale concentrée et confortable.

domaine du Galet des Papes – Châteauneuf-du-Pape

***(*) CDP blanc 2012
60 % grenache blanc, le solde en clairette et bourboulenc. Nez très parfumé, un peu sur la clairette. La bouche est bien faite, bonne sapidité, belle densité. Intéressant en finale, sur la pêche blanche.

***(*) CDP rouge « Prestige » 2007
60 % grenache, 30 % mourvèdre, 10 % syrah. Nez de belle profondeur, notes de terre fraîche et fruit noir. Bonne bouche de bonne tenue, harmonieuse, équilibrée, les tanins stricts du mourvèdre encadrent bien le vin. Finale bien assise.

château Gigognan – Sorgues

** CDP blanc « clos du Roi » 2010
nez de fruit jaune, petite pointe oxydative. La bouche semble harmonieuse, mais toujours ces notes déroutantes de fruit oxydé. Un style ?

** CDP rouge « clos du Roi » 2010
nez simple, fond un peu poussiéreux, c’est réservé. En bouche, ça part sur des notes minérales et une impression figué, suivi de tanins de qualité. C’est long, mais ça manque de charme et de cohésion.

château de Manissy – Tavel

***(*) CDP rouge 2011
95 % de grenache, le solde en counoise et mourvèdre. Nez réservé, fond terrien avec du fruit. La bouche est bien faite, réservé, j’aime beaucoup ce tanin intense et élégant. La finale doit encore se faire, mais c’est prometteur.

domaine la Millière – Orange

***(*) CDP rouge « vieilles vignes » 2011
nez intense, de cerise juteuse, simple à ce jour mais c’est un brut de cuve. L’attaque en bouche est curieusement réservée, mais ça lâche les chevaux à la suite, pour finir sur des notes de fruit propre et de cerise juteuse. Long.

un domaine découvert lors de cette dégustation, et qui donnera lieu à un reportage in situ dans quelques semaines.

un domaine découvert lors de cette dégustation, et qui donnera lieu à un reportage in situ dans quelques semaines.

****(*) CDP rouge « vieilles vignes » 2008
nez de fruits rouges et noirs, terrien, petites notes évoquant la truffe, le minéral, c’est complexe. La bouche est joyeuse, fine, harmonieuse, de belles notes de minéralité, pas un trou, ça finit sur la finesse et des tanins domptés. Plus profond que spectaculaire, pour les vrais amateurs.

domaine de la Mordorée – Tavel

****(*) CDP « Reine des Bois » 2011
mise récente. Nez splendide, fraise, fraîcheur et intensité. La bouche est superbe, vineuse, concentrée, harmonieuse, un peu asséchante ce jour, mais ça va se mettre en place. Encore une grande bouteille de Delorme, bravo !

il est plus difficile de trouver une mauvaise bouteille chez les Delorme qu'une bonne, et je parle de l'entièreté de la production. Un domaine au top.

il est plus difficile de trouver une mauvaise bouteille chez les Delorme qu’une bonne, et je parle de l’entièreté de la production. Un domaine au top.

domaine de Nalys – Châteauneuf-du-Pape

****(*) CDP blanc « Excellence » 2010
sélection de vieilles vignes de grenache et clairette. Nez intense, concentré, sans lourdeur, noisette. La bouche est très belle, vineuse, qui doit encore se faire, sur la noisette et des notes d’acacia. Finale harmonieuse et de belle longueur.

un domaine de bonne réputation en blanc.

un domaine de bonne réputation en blanc.

*** CDP blanc 2011
nez assez profond, floral, belle intensité. La bouche est bien faite, équilibrée, avec de beaux amers. C’est juteux et harmonieux. Belle finale sur une petite trame acide.

château la Nerthe – Châteauneuf-du-Pape

***(*) CDP blanc 2012
nez fin, floral, très raisin blanc. Très belle bouche fine, expressive, dotée d’une belle acidité. Long.

****(*) CDP rouge 2010
brut de cuve. Nez réservé, épicé, prune, tabac brun. Bouche fine, intense, vibrante, personnelle. La finale est fine, complexe, toujours vibrante. Très long, impressionnant.

fin, complexe, élégant, sur des notes de tabac brun, à la finale ardente, moi j'aime !

fin, complexe, élégant, sur des notes de tabac brun, à la finale ardente, moi j’aime !

domaine de Pégau – Châteauneuf-du-Pape

***(*) CDP rouge 2011
brut de foudre. Nez de framboise, d’arbouse rouge, frais et expressif. La bouche est parfumée, sur des notes du nez. Belle trame acide, tanins polis. Belle finale fraîche.

domaine Saint-Préfert – Châteauneuf-du-Pape

*** CDP blanc 2012
nez plutôt végétal, ortie, herbes. La bouche est dans les cloux, avec un côté fruit sec marqué. Meilleur en finale. A revoir.

*** CDP rouge « cuvée Charles Giraud » 2011
nez de cerises noires, notes de tabac blond, c’est bien mûr. Là encore, la bouche est plus intéressante, tanins présents dans un ensemble de belle expression. Finale tonique, sur le fruit.

domaine Serguier – Châteauneuf-du-Pape

***(*) CDP blanc 2011
nez axé sur l’aubépine, l’amande, jolies rondeurs. La bouche est simple, ronde, fluide et bien faite.

***(*) CDP rouge 2011
nez rond, sureau, fruits rouges et noirs. La bouche est ronde, fluide, confortable, mais il y a du vin, c’est concentré ! Bonne finale présente et sapide. Bon vin de repas.

château Sixtine – Châteauneuf-du-Pape

**** CDP blanc 2012
joli nez intense, épicé, légèrement vanillé, pointe d’herbe fraîche. Belle complexité. Bouche bien faite, de belle facture, jolie concentration. Finale longue.

***(*) CDP rouge « Sixtine » 2011
40 % grenache, 35 % mourvèdre, 25 % syrah. Nez réservé, fruits rouges, petite pointe de caramel frais. La bouche est corsée, fruitée, un peu asséchante mais c’est très jeune. Finale concentrée, et stylée.

***(*) CDP rouge « Sixtine » 2010
nez concentré, présent mais fermé dans son expression qui doit encore se mettre en place, mais c’est prometteur. La bouche est concentrée, intense, les tanins sont toniques, il y a une concentration certaine, ça doit se faire. Finale bien présente.

domaine de la Solitude – Châteauneuf-du-Pape

***(*) CDP rouge « cuvée Barberini » 2009
nez expressif, fruits rouges, notes boisées, impression corsée. Impression qui se confirme en bouche, avec un tanin fougueux, un peu asséchant, et ça nous rappelle au millésime. La finale est plus diplomate, plus assise.

***(*) CDP rouge « Réserve Secrète » 2007
réduction qui s’évanouit à l’agitation. Nez de fruits noirs, de fumée. La bouche est très corsée, vive, intense, c’est long mais il lui faudra du temps pour qu’il donne son entier potentiel.

château de Vaudieu – Châteuneuf-du-Pape

**** CDP blanc « clos du Belvédère » 2012
nez rond, très pomme jeune, pointe vanillée, floral en fond de nez. La bouche est très ronde, concentrée, du volume, de l’intensité, les arômes sont ce jour dans une expression assez simples mais c’est long et bon, et persistant. En devenir.

***(*) CDP rouge « Val de dieu » 2011
brut de cuve. Nez simple mais sincère, prune rouge, juteux. Attaque à la sucrosité présente (vin pas terminé), ça développe sur une vinosité présente mais somme toute harmonieuse. Finale sur la fraîcheur. Long.

domaine de la Vieille Julienne – Orange

**** CDP rouge « les Trois Sources » 2010
sur terroir de sable, majorité de grenache. Très beau nez de cerise rouge, prune, belle expression. Très belle bouche harmonieuse, très belle expression de tanin, c’est équilibré mais encore jeune et ça doit encore se trouver, mais les belles promesses d’aujourd’hui seront tenues demain. Très belle longueur.

LA BOUTEILLE DE LA DEGUSTATION
***** CDP rouge « les Hauts-Lieux » 2010
sur terroir argilo-calcaire, en altitude. Robe sombre. Nez magnifique, complexe, prune, minéral, épices, sublime. Bouche sublime elle aussi, géante, intense, ça se réserve encore mais l’expression est immense. Ca finit ample et intense, sur une superbe trame acide et des tanins de folie.

complexe, épicé, ample et long en bouche, c'est du grand vin, pas besoin de faire appel à des experts. C'est long, immense. Il semblerait que le prix soit en rapport, soit.

complexe, épicé, ample et long en bouche, c’est du grand vin, pas besoin de faire appel à des experts. C’est long, immense. Il semblerait que le prix soit en rapport, soit.

***(*) CDP rouge « Réserve » 2010
nez intense de quetsche et de sauge, joli, personnel et intense. La bouche est concentrée, corsée, intense et tonique. Long.

4 Responses to “dégustation de Châteauneuf-du-Pape à Avignon, au Petit Louvre, toutes mes notes de dégustation”

  • Davy

    Bonjour Patrick,

    dis-moi, Corbière, la Campanie, et maintenant Châteauneuf… tu prends goût au sud ! 🙂

    En tout cas, merci pour cette bien belle photographie de dégustation. Je serai près de Châteauneuf-du-Pape cet été, j’aurai peut-être l’occasion de faire quelques visites ! Le domaine de la Vieille Julienne, dont tu fais ta bouteille de la dégustation, n’est-il pas un domaine qui travaille sans soufre, un vin « nature » en somme ?

    bon week-end,
    Davy.

    • Salut Davy,

      Ben non, je ne prends pas goût au sud, je l’ai toujours eu ! J’ai dans ma cave des Languedoc ou des Roussillon qui tiennent depuis 2004 ! Et on parle de « petits vins »… ? Pour les Châteauneuf, c’est une AOC d’excellence, l’une des premières de France, et qui met tout en oeuvre pour assurer la défense de leur qualité. J’ai par ailleurs quelques 1995 ou 1997 en cave.

      Pour la Vieille Julienne, je ne sais pas s’ils bossent en sans soufre. Mais je t’avoue que je m’en fiche. Si tel est le cas, bravo. Comme quoi, quand c’est bien bossé, c’est top. Ce qui me gêne, c’est le dogme de certains de ne boire que ce type de vins, et de ne parler que de ce type de vins. Ce qui est bon est bon, soufre ou pas.

      Ben si tu y vas, tu as toutes les adresses pour ne pas te tromper !
      Gourmandes salutations mon Davy, à tout bientôt.

      Pat

  • Davy

    Ah, les vins nature, le « dogme », tout ça… C’est le genre de débat qu’il nous faudrait avoir autour d’un verre, pas par commentaires interposés. Fondamentalement, nous sommes d’accord : c’est goût le seul arbitre qui vaille. Mais fréquentant beaucoup un bar à vins nature, je me rends bien compte que tout ce que je goûte là-bas est bon, alors que je peux difficilement en dire autant de ce que je goûte en vinification « classique ». Tu comprendras que je commence à m’interroger…

    • salut Davy,

      Bien lu ton commentaire, je ne puis que le respecter. En effet, je respecte toujours le goût des autres et qu’on respecte le mien. C’est pourquoi les gourous du vin m’agacent toujours, surtout ceux qui disent : « tu dois déguster ça »… C’est le « dois » qui m’énerve.

      Pour les vins nature, j’en ai aussi bu de bons, et je ne veux en aucun cas les considérer comme des vins à part, justement, mais comme n’importe quel autre vin. En tout cas telle est mon idée. Ils ont toutefois une particularité, et notamment celle d’être très instables. J’ai souvenir de deux côtes du Roussillon simplement immondes, dont un domaine encensé par une certaine presse. Il faut avoir un minimum de bon sens.

      Quand on déguste les vins de Breton ou de Karim Vionnet, je suis d’accord, c’est très bon. Mais il serait bon que le ménage soit fait dans la rubrique « nature », car une chatte n’y retrouverait pas ses petits. Et surtout qu’aujourd’hui tout le monde fait la qualité et travaille « au plus près de la nature »… Dont acte.

      A tout bientôt de te lire amigo, gourmandes salutations.

      Pat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*