27 mars 2012

à San Gimignano : Montenidoli, Elisabetta FAGIUOLI : ceci est mon terroir.

by Patrick Maclart

Aller chez Montenidoli, c’est une aventure, que dis-je, une épopée… Le domaine se situe à près de 4 kilomètres de piste de la célèbre ville de San Gimignano, et je n’exagère pas ! Une fois trouvée la petite route avant le commissariat de police, il vous faudra rouler deux kilomètres sur un chemin escarpé et doté de nids d’autruches. Là, une petite flèche verte vous montrant la direction à gauche, et sobrement peinte en blanc « Montenidoli ». Vous n’êtes qu’à la moitié du périple. Continuent encore des chemins qui là grimpent… Vous allez atteindre les nuages, nenni ! Vous êtes qu’à une certaine hauteur, là où se trouve le domaine. Et si vous souhaitez aller voir le terroir unique du trias, il vous faudra affronter alors un chemin que la bataille de Verdun jalouserait, avec ses nids de ptérodactyles, et où vos vertèbres seront mises à rude épreuve. Mais c’est alors que vous toucherez avec grâce et vérité à un terroir d’exception et une vigneronne du même tonneau.

derrière ce sourire qu’elle a toujours, car elle trouve que la vie est belle, il ronronne un caractère volontaire et trempé… Ne vous y fiez pas, Elisabetta EST Montenidoli.

Arrivée en 1965 par amour pour l’art toscan… « et dans un tel vignoble c’était de l’art premier ! » déclare vivement Elisabetta.  « Ce terroir, c’est du trias ! 300 millions d’années. Il y a des pierres qui ont été sculptées par la nature pendant des millions d’années. Ma grand-mère m’avait laissé de l’argent, et j’ai pu m’installer. » Cette vigneronne hors norme, d’un âge où la sagesse est sensée couvrir l’enthousiasme, n’a donc pas d’âge. Son envie est intacte, sa passion communicative.

Un sol incroyable que cette terre du Trias… Et des cailloux gros comme des abris de jardin, burinés par le temps et l’érosion… « C’est mon musée d’art premier ! » déclame fièrement Elisabetta.

Elisabetta FAGIUOLI est insatiable dès qu’il faut parler de sa terre, qui est sa vie… « On a fait du vin parce qu’il fallait bien vivre et je voulais aussi avoir du bon vin. La vigne était présente, on l’a remise en l’état. On a toujours fait du vin chez nous, ça fait partie des recettes de la famille qui est originaire du Valpolicella. ».

En tout cas, il fallait, et il faut toujours être fou pour faire du vin à cet endroit-là. Lorsqu’Elisabetta est arrivée sur cette terre, il n’y avait ni eau courante, ni égout, ni électricité. Moi-même, m’étant rendu sur les hauteurs des collines afin de voir le spectaculaire terroir du trias et ses argiles rouges remplies de caillasses, il m’a fallu faire des minutes interminables de piste africaine digne du pire Dakar ! Ont été construits depuis la cave, et le caveau de dégustation, là où se trouvaient les clapiers de lapins. Ce sont ces derniers qui en effet donnaient l’engrais pour les vignobles, et la viande pour la famille.

Depuis toujours, aucune molécule chimique entre dans le vignoble et ça continuera. « Inch Allah ! » ponctue Elisabetta de sa voix puissante et chantante. Aujourd’hui, le domaine s’étend sur 200 hectares mais seulement 24 sont plantés en vignes, et 10 en oliviers, car Elisabetta veut assurer le milieu écologique de l’ensemble du domaine.

Montenidoli peut être synonyme de vin pur, droit, sans travers… « Sono Montenidoli » est la devise du domaine et d’Elisabetta… Je suis ce terroir. C’est vrai. A la dégustation, les vins sont des étalons de pureté mais surtout de plaisir, car Elisabetta n’a pas perdu la joie de vivre, de sourire, de rire, de manger… Et, comme elle aime à déclarer : « le terroir est le winemaker ». Certes, elle en est son esprit. De plus, Elisabetta est constamment reconnue par la presse spécialisée comme un domaine hors norme, haut de gamme, mais la prétention n’a jamais été le vêtement d’Elisabetta. Bonne lecture et large soif à tous.

MONTENIDOLI
Elisabetta FAGIUOLI

(pour la route, bon courage. Un conseil : contactez le domaine avant déplacement !)
I-53037  SAN GIMIGNANO

tél. +39 0577 941 565
site internet : cliquez ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ, en présence d’Elisabetta qui a illuminé ce moment. Grazie mille Signora, et à bientôt en Bourgogne, vous qui aimez tant nos vins. Une parenthèse : Elisabetta possède des gîtes sur la colline en face de San Gimignano, avec les plus belles vues sur la ville. Ils sont spacieux, confortables, très silencieux et pas cher… Aurez-vous envie comme moi d’y aller ? Pourtant, que la Toscane est belle… Pour voir la vidéo réalisée avec Elisabetta, cliquez ICI.

Le point fort de la gamme de Montenidoli ? La pureté et la netteté des arômes, et l’authenticité de l’expression.

Vernaccia di San Gimignano « tradizionale » 2009
en fermentation pelliculaire, sur peaux. Nez de beau végétal, pêche blanche, un petit côté fruit sec. Bouche bien construite à l’attaque, discrète, mais au développement aromatique intense sur le fruité/floral complexe, et une finale aux petits amers. Belle longueur.

avec ses parfums de fruit sec, de foin, de pêche blanche, et aux amers caractéristiques de ce cépage, la vernaccia n’est pas toujours simple à appréhender. Et pourtant, sa finesse incomparable en fera un beau camarade pour accompagner principalement les poissons de rivière.

Vernaccia di San Gimignano « Fiore » 2009
élevage assez long sur lies. Nez un peu plus intense, amande (typique du cépage), foin. Bouche plus tendue, affable à l’attaque, le développement part plus sur l’amande et le foin, et forcément évoque le nez. Finale plus fine, mais moins aromatique.

Bianco di Toscana IGT « Vinbrusco » 2009
65 % trebbiano gentile, et le solde en malvoisie blanche. Seul le vin de goutte est réservé, et élevé sur lies fines. Nez sur le noyau, végétal, discret mais élégant. Attaque au petit perlant, part sur des notes végétales et fruitées; une rondeur confortable au milieu de bouche qui conduit le vin sur un tapis volant ! Joliment rond, souriant.

Bianco di toscana IGT « Il Templare » 2007
70 % vernaccia, 20 % trebbiano gentile et 10 % malvoisie blanche, soit les cépages autochtones, élevés sous bois durant 12 mois avec bâtonnages. L’idée est d’arriver au vin de messe qu’avaient les Templiers alors qu’ils étaient à Montenidoli quelques siècles passés. Très beau nez ambitieux, pamplemousse confit, noisette, tilleul. Bouche ronde, bien construite; la petite note boisée du nez ne se retrouve pas en bouche. L’attaque est assez vive, mais le développement et la finale sont plus sur la densité et une vinosité élégante, sur la noisette, le fruit sec. Jolie finale.

Chianti Colli Senesi DOCG « Il Garrulo » 2008
un chianti à l’ancienne, mêlant les raisins rouges (70 % sangiovese, 20 % canaiolo) et des raisins blancs (3 % trebbiano et 2 % malvasia) qui fermenteront ensemble. Robe cerise claire. Nez opulent, fruité, cerise au noyau, pointe de tabac, buisson. Bouche souple, fruitée, bien que dotée d’un joli tanin de raisin et une petite trame acide à l’attaque, et au développement laissant rapidement la place à une vinosité souriante. On ne peut rester indifférent à ce sourire liquide de ce dragueur toscan ! Finale joyeuse.

« Garrulo » est une bombinette de fruit pur, sans les tanins astringents qu’on trouvera parfois dans les vins de sangiovese. La raison ? Les Chianti non-classico ont le droit d’assembler des cépages blancs au sangiovese… Ce qui donne ce fruité, cette accessibilité et ce grand sourire !

Chianti Colli Senesi DOCG « Montenidoli » 2007
assemblage de 70 % sangiovese et 30 % canaiolo élevé 12 mois en barriques après une longue macération. Nez de framboise, minéral, vanille épicée. Bouche souple, coulante, bien faite, avec une jolie acidité. Bonne finale vineuse, rappelant aux arômes poivrés naturels du cépage.

Chianti Colli Senesi DOCG « Sono Montenidoli » 2004
pur sangiovese de longue macération élevé 18 mois sur fûts. Nez très mûr, prune, muscade, épine noire, cassis; ce dernier parfum part après aération. Bouche concentrée à l’attaque, tonique et structurée, tanin, graphite. Juste avant la finale, un fruité charnu s’exprime et met beaucoup de charme à l’ensemble. Finale framboisée et curieusement florale, avec un tanin plus docile en fin de bouche. Selon Elisabetta, ce vin avec le temps sera un grand vin sirotant et aussi une médecine fine pour chaque type de dépression du corps ou d’esprit.

Toscana IGT « Colorino » 2009
issu de ce cépage. Nez très terrien, graphite, prune rouge. Bouche corsée mais raisonnablement, avec des arômes de fruit noir, un côté minéral marqué. Finale ronde, sur un côté « peau de raisin ». Une rude gourmandise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*