14 juin 2013

à Florence, Chianti Classico Collection : dégustation des Riserva 2008 et 2007

by Patrick Maclart

Il y a quelque temps, j’étais à Florence pour la grande dégustation annuelle appelée « Chianti Classico Collection 2013 ». Cette manifestation en est à sa dixième édition. Amoureux de l’Italie et du sangiovese, il me semblait important de vous relater de manière totalement objective l’ensemble des vins dégustés.

Je tiens par la présente à remercier Claudia MARINELLI, secrétaire nationale de la FISAR, pour son intervention auprès des autorités du Consorzio. En effet, malgré des demandes répétées, une confirmation écrite par mail, mon badge n’avait pas été officialisé. Encore un bel exemple d’organisation qui ne va pas changer la réputation de nos amis Transalpins. Toutefois, tout est entré dans l’ordre et la dégustation a pu avoir lieu.

Cet article concerne les Chianti Classico 2008 et 2007 mis à la disposition des dégustateurs.

LES MILLESIMES EN QUELQUES MOTS

2007 est un beau millésime homogène, et ça se ressent à la dégustation. Une belle année avec une pluviométrie réduite, ce qui a fait souffrir un tantinet les jeunes vignes. Mais dans l’ensemble, homogénéité, quantité et qualité au rendez-vous, de la concentration et malgré tout de la finesse.

Plus compliqué le millésime 2008. Certes un hiver classique, mais un printemps et un début d’été hyper-humides, qui ont favorisé le développement de parasites et autres maladies cryptogamiques. Fort heureusement un temps sec avant les vendanges en septembre et octobre a permis d’entrer des raisins plus convenables. Toutefois, à la dégustation, les vins sont hétérogènes et d’aucuns partent sur des saveurs de chair de banane, ce qui me laisse supposer l’utilisation de technologies lourdes. L’ensemble m’a laissé un tantinet dubitatif.

DEGUSTATION

Bien que faite à étiquette découverte, j’ai dégusté en condition « à l’aveugle », soit sans tenir compte de l’étiquette. Pour le confort de lecture, c’est l’ordre alphabétique qui a été retenu, mais qui n’est pas celui de la dégustation.

N’oublions pas que la dégustation est un instantané du vin à un moment déterminé, que les commentaires ne sont qu’une expression d’un moment avec une volonté de les projeter dans l’avenir.

L’ensemble des vins à déguster, soit plus de 300 échantillons disponibles, avec un service à table, s’il vous plait.

MILLESIME 2008

***(*) BORGO SCOPETO « Misciano » – Vagliagli
nez fruité, moderne, net et bien fait. Bouche souple, simple, joli fruit, dans un esprit moderne, mais il lui manque de la profondeur pour un Riserva. Jolie longueur.

*** CANONICA & CERRETO – Castelnuovo Berardenga
nez au boisé présent, alcool perceptible, épices, maturité. La bouche présente une impression de sucrosité à l’attaque, ça développe sur du noyau, de l’olive et de la chair de banane. Finale présente et concentrée.

**(*) CAPARSA « Doccio a Matteo » – Radda in Chianti
nez poussiéreux, évoquant la poussière minérale, le ballast, et l’ensemble olfactif est discret. La bouche est stricte, austère, tendue, ça manque de charme et de chair, c’est son style. Finale nerveuse.

***(*) CARPINETO  – Greve in Chianti
couleur sombre. Nez rond, mûr, Havane, épices, confortable et généreux. L’attaque est ronde, sur des amortisseurs et ça finit sur un tanin boisé. Dans un style un peu international, mais c’est franc et sincère.

**** CASALOSTE « Don Vincenzo » – Panzano in Chianti
robe claire. Nez fruité, mûr, cerise juteuse, fond épicé. Belle impression d’ensemble. La bouche est fine, expressive, l’acidité est bien en place. Belle finale tonique, au joli petit boisé. Prix en rapport avec la qualité.

un Chianti Classico de haut vol, à la qualité indéniable, mais au prix en rapport. Comptez une quarantaine d’euros.

**(*) CASTEL’IN VILLA – Castelnuovo Berardenga
nez de prune, trame acide perceptible. La bouche est fine, légère, sans expression réelle, avec une flaveur sur le palais dérangeante, un peu pétrolée. Finale tonique.

**(*) CASTELLO D’ALBOLA – Radda in Chianti
nez floral, curieuses notes de jasmin et de mandarine, fond de nez vineux. Bouche coulante à l’attaque, ça développe tranuille. La finale est plus intéressante, sur du fruit mûr et un beau tanin. Ca semble quand même retenu.

** CASTELLO DI STARDA « Malaspina » – Gaiole in Chianti
nez curieux, camphré, fond de violette et de mûre. La bouche est fine, légère, sans grande densité. Finale tonique.

**** DIEVOLE « Novecento » – Vagliagli
beau nez ample et généreux, fruits mûrs et charnus, fraise, pointe mentholée. Bouche ronde, charnue, suave, bien construite, ample et généreuse. La finale percute moins, mais ça remontera après quelques mois de bouteille, certain.

D’habitude, le style de Dievole me laisse indifférent, plutôt international et un peu « badaboum ». 2008 est une très belle réussite avec un vin certes généreux, mais expressif et charnu. A prendre tel qu’il est.

LA BOUTEILLE DE LA DEGUSTATION
FATTORIA DI PETROIO

Diana LENZI, fille des propriétaires de la Fattoria di Petroio, est à la tête du domaine depuis 2008. A 30 ans, elle a commencé par suivre des études de sciences politiques. C’est après de nombreuses dégustations qu’elle impulse le style du domaine. En deuxième année de conversion bio, « avec aussi des tonnes de papier à remplir ! » ajoute Diana, le résultat est sans pareil. Des vins élégants, fins et expressifs, sapides tout en restant digestes. En sus de la bouteille sous-nommée, un Chianti Classico 2009 (90 % sangiovese, le solde en canaiolo) au nez fin, frais et droit, et à la bouche harmonieuse; et un Toscana IGP 2010 (70 % sangiovese et 30 % merlot) élevé 20 mois en cuve, toujours très propre, agréable, et à la bouche du même esprit avec de beaux amers. Un domaine à suivre de très près.

****(*) Quercegrossa
nez frais et profond, racinaire, floral et fruité, joli style. Très belle bouche bien structurée, dotée encore d’une belle trame acide, de beaux tanins vifs, et un fruit doté de notes terriennes et minérales. Très long.

Vif, frais, anguleux, mais qui ne manque pas de fruit, de charme, Petroio 2008 est une immense réussite, un vrai Chianti Classico comme on les aime, avec une trame acide qui projettera le vin dans une garde de quelques années. Superbe.

***? LE CINCIOLE « Petresco » – Panzano in Chianti
nez qui présente une pointe de réduction, prune, marc de café, épices. La bouche est rugueuse, asséchante, pointe de chair de banane, notes pétrolées. Ca finit dans les clous, mais c’est un ensemble perturbé.

***? MACHIAVELLI « Vigna di Fontalle » – San Casciano in Val di Pesa
nez curieux de yaourt aux fruits rouges, pointe minérale, cranberry. La bouche est souple et coulante, fine, et la finale relève le niveau sur de beaux tanins et un fruit complexe. A revoir.

**(*) MANNUCCI DROANDI « Ceppeto » – Mercatale Valdarno
nez nerveux, impression de fruit aigrelet, fond de fumée. La bouche est plus intéressante, fumée, fruits noirs, mais c’est asséchant. Finale complexe, somme toute la chose la plus intéressante dans ce vin.

** MELINI FATTORIE « Vigneti la Selvanella » – Poggibonsi
nez discret, fond de fruits rouges et vinosité. La bouche est simple, coulante, quelconque. Juste quelques notes de fruit et de beurre en finale.

**** ORMANNI « Borro del Diavolo » – Poggibonsi
nez profond, fruit rouge et noir, fumée et terre fraîche, ça semble bien fait. Jolie bouche tonique, tannique, qui développe bien, de l’allonge, de l’énergie, et ça finit sur un fruit complexe, une très belle trame acide et un tanin bien présent mais à sa place. Joli et très long.

Tout aussi bien classé dans les Chlanti Classico non Riserva, celui-ci, « Borro del Diavolo » est d’un vrai style, racinaire, profond, terrien, intense. Sans hésitation dans le tiercé de tête. Un domaine à suivre de très près.

 

** POGGERINO « Bugialla »  – Radda in Chianti
nez discret, léger, fruits rouges. La bouche est asséchante, au boisé vanillé, un style international sans la vigueur. Longueur moyenne. Pour amateurs de crème à la vanille.

***(*) POGGIO BONELLI – Castelnuovo Berardenga
nez de fruit noir, rond, simple mais bien fait, impression minérale. La bouche est dans le même esprit, coulante, ronde, diplomate et bien faite. De la qualité dans un style assez passe-partout. Long.

*** RENZO MARINAI  – Panzano in Chianti
nez sérieux, fruits noirs, olives, pointe d’épices. La bouche est bien faite, l’attaque et le développement sont dans les clous, curieuses notes de thérébentine, ça finit dans la moyenne. Convenable.

**** RIGNANA – Greve in Chianti
joli nez élégant, fin, floral, expressif, à la vinosité très « smart ». La bouche est fine elle aussi, élégante mais sapide, vibrante, avec de belles impressions fruitées et florales. Très belle longueur, dans un style top model.

un Classico d’élégance, smart, prêt au défilé de haute vinification ! Rignana a une expression fraîche et tendue, avec une belle moelle en bouche. Un top model en son genre.

***? RUFFINO « Ducale Oro » – Pontasieve
nez convenable de fruits rouges et chair de pomme, simple. La bouche est hélas plus simple encore dans son expression, mais il y a curieusement concentration et présence. Peut-être un coureur de fond, à revoir. Je me réserve autant que lui.

*** SAN FABIANO CALCINAIA « Cellole » – Castellina in Chianti
nez de fruits mûrs, crème, chair de cerise. La bouche est ronde, souple, charnue, mais ça assèche en finale. Ca explique mon avis sévère. Bonne longueur.

*** SAN LEONINO « Monsenese » – Castellina in Chianti
nez discret, curieux, impression minérale, pointe de noisette sèche. La bouche est vineuse mais peu présente au niveau de ses saveurs. Dans la moyenne. Ca finit bien, mais l’impression générale est un vin moyen.

**(*) SAN VINCENTI – Gaiole in Chianti
robe assez sombre. Nez de fruits mûrs, compotés, mûre, pointe de muscade. La bouche est mûre, tanique, amers marqués qui rappellent à la muscade du nez. Ca a beau être long et tannique en finale, le style général des saveurs déplait.

*** SETRIOLO – Castellina in Chianti
nez boisé, vanillé, style international. Fort heureusement on retrouve quelques notes de sangiovese. La bouche est tout en rondeur, un boisé avec du fruit mûr, chair de banane, épices, et ça finit « badaboum » avec grosse caisse et toute la clique. Rien à redire au niveau qualitatif, mais ce n’est pas mon style.

**(*) SOLATIONE – Mercatale
nez bien fait de fruits rouges frais, pointe minérale, alcool un peu marqué. Bouche à l’attaque perlante, au développement curieux, avec des notes qui évoquent la mie de pain, la pâte. Finale bien faite, mais l’ensemble est trop curieux pour être enthousiaste.

*** VIGNOLE – Panzano in Chianti
nez très mûr, fruits noirs, impression de caramel. La bouche est ronde, coulante, et ça finit sur la structure du vin, avec une très belle vinosité en finale, avec des tanins qui encadrent bien. Belle longueur.

***(*) VILLA DI GEGGIANO – Castelnuovo Berardenga
nez discret, fruits noirs et rouges, pointe tellurique. La bouche dispose d’une belle expression, tout est bien à sa place, avec en finale de belles notes minérales et un fruit plus présent qu’au nez. Bien long.

MILLESIME 2007

** FATTORIA DI MONTEMAGGIO – Radda in Chianti
nez viandé, sanguin, notes de gibier, muscade. L’attaque est piquante, pas des plus heureuses, tout comme l’évolution sur la prune, le marc de café, du fruit mûr. Ca finit bien, mais on préférerait parfois que ça finisse court.

* IL MOLINO DI GRACE « Il Margone » – Panzano in Chianti
nez curieux, évoquant l’olive, l’oignon, tout ça ne semble pas très net. La bouche est peu agréable, peu équilibrée, certes il y a du minéral, mais le reste marque. Finale sans plus.

*** PANZANELLO – Panzano in Chianti
robe sombre. Joli nez de fruits rouges, avec des notes épicées dues à la patine du temps. Beau caractère olfactif. La bouche est bien faite, avec un beau fruit évolué en milieu de bouche. Une belle complexité d’ensemble. Finit bien, c’est à boire.

***(*) PICCINI VALIANO « Fattoria di Valiano » – Vagliagli
nez discret, frais, une certaine élégance. La bouche est fine, sapide, agréable, dotée d’un joli fruit complexe (airelle, framboise). Ca finit bien et long, joli ensemble.

*** PODERE IL PALAZZINO « la Pieve » – Monti in Chianti
nez de fruit rouge acidulé, groseille, notes florales. La bouche est fine, coulante, agréable sans plus, avec quelques amers. Bonne finale.

***(*) QUERCIA AL POGGIO – Barberino val d’Elsa
nez fruité, noyau, empyreumatique marqué. La bouche est complète, bien faite, marquée par le bois mais le vin en a sous le pied et l’ensemble se fond bien. Ca va encore bien évoluer. Belle longueur.

**** ROCCA DI MONTEGROSSI « Vigneto san Marcellino » – Monti in Chianti
joli nez fruité, sanguin, certaine complexité. La bouche est souple, bien évoluée, équilibrée et charnue. Ca finit bien, c’est gourmand, intense, vineux, j’aime.

Dans un style plus généreux, sanguin, ample et plus souple, sans renier son cépage ou ses origines, Rocca di Montegrossi représente un beau standard de l’appellation, un vrai Classico de table, qui accompagnera à merveille la bisteca toscana.

***(*) RODANO « Viacosta » – Castellina in Chianti
nez élégant, fruits noirs, noyau, fin et assez complexe. La bouche est ronde, fine et élégante, bien parfumée, des notes balsamiques et d’herbes aromatiques en milieu de bouche, encens. Ca finit très long et c’est intense. Finale sur quelques notes poivrées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*