18 mars 2014

à Châteauneuf-du-Pape, au domaine de la Millière, Michel ARNAUD : une volonté sans cri et sans heurt

by Patrick Maclart

Michel ARNAUD, 52 ans, est à la tête du domaine depuis 1991. Il est toutefois vigneron avec son père Aimé depuis 1983. Il décide de créer son domaine avec son père pour créer la structure actuelle justement en 1991, avec les vignes qu’il avait achetées et celles de son père.

Michel ARNAUD, un homme simple et sincère, qui sourit à la vie. Sa volonté est pragmatique, un vrai sens paysan en quelque sorte.

Michel ARNAUD, un homme simple et sincère, qui sourit à la vie. Sa volonté est pragmatique, un vrai sens paysan en quelque sorte.

Il s’étend donc sur une vingtaine d’hectares. L’étymologie du nom du domaine vient des années 30. Le grand-père de Michel, Fernand, découvre en déboisant une forêt une borne « millière », ces fameuses bornes que les Romains avaient placé tous les miles sur leurs voies.

Michel et son père veulent faire connaître leurs vins, développer le commerce et surtout à l’export. Les vins plaisent, ils rencontrent leur public, et le succès est quasi immédiat aux USA et le Japon essentiellement. Et à celà, peut-être une explication… Dès le début, Michel décide de passer en bio; « si on est passé au chimique avant, c’est à cause de moi. Une opération du dos m’avait fait passer à cette solution par confort, pour me soulager. Mais c’était une grave erreur, j’y suis vite revenu ! » met dit Michel avec cette sincérité qui qualifie tant les gens de la terre. Bien qu’il soit bio depuis 91, la demande de certification a été demandée en 2011. La récolte 2014 sera la première labellisée.

une terre bien souple, saine, avec des herbes qui seront éliminées en temps utile. Bref, du beau boulot.

une terre bien souple, saine, avec des herbes qui seront éliminées en temps utile. Bref, du beau boulot.

C’est aussi un vigneron qui aime les vignes propres, et s’applique à ce qu’il n’y ait pas d’herbes jusque juillet. Ce sont des griffages, y compris en intercep. Les terroirs sont constitués de sables, d’argile et de galets roulés, pas toujours simple d’organiser la priorité des travaux…

Au chai, les vendanges sont toujours manuelles, y compris pour les côtes du Rhône, « on apporte exactement le même soin à toutes nos vignes, à tous nos vins » appuie Irène, la présence féminine active et gardienne de l’esprit du domaine. Le tri se fait à la parcelle. La vendange est totalement eraflée. La prémacération à froid dure 2 à 3 jours. Un pied de cuve est établi (il s’agit de vendanger des raisins une semaine à l ‘avance, de laisser partir la fermentation, et ajouter ce vin qui fermente à la cuve pour activer les levures), ce qui permet non seulement un bon départ des fermentations, mais aussi de leur achèvement. Les malos se font en cuve sur marc. Le vin passera l’hiver, et sera entonné en mai en foudres et en cuves durant un an. Pas de collage, filtration de propreté.

à la Millière, on sait prendre son temps, et les vins aussi. Une réserve vous permettra d'acquérir quelques millésimes plus anciens, qu'on se le dise.

à la Millière, on sait prendre son temps, et les vins aussi. Une réserve vous permettra d’acquérir quelques millésimes plus anciens, qu’on se le dise.

Les vins ont beau être frais, il tiennent bien dans le temps. La fraîcheur y est toujours. Mais la patine du temps fait son oeuvre et apporte complexité aux bouteilles. Aujourd’hui, le domaine s’étend sur 27 hectares et produit 100.000 bouteilles environ, dont 60.000 de Châteauneuf. 70 % de la production part à l’export avec pour marchés principaux ceux qui sont toujours restés fidèles, à savoir les USA et le Japon, mais aussi la Corée du Sud, la Scandinavie…

La Millière, c’est une volonté sans cri, sans heurt. Une volonté de respecter ce que la nature a donné, sans tapage ni feux de Bengale. Des gens de la terre qui lui disent tous les jours merci.

ENSEIGNE

domaine la Millière
Michel ARNAUD

quartier Cabrières – le Grès
F-84100  ORANGE

tél. +33 (0)4 90 34 53 06
site internet : CLIQUEZ ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ. Merci Michel & Irène pour votre accueil aussi simple que sincère. Pour voir la vidéo réalisée avec Michel, CLIQUEZ ICI.

GAMME

côtes-du-Rhône rosé « Miss Rose » 2011
100 % grenache. Les raisins sont ramassés en caissettes de 30 kg sont mis en chambre froide durant 24 heures, puis pressurage direct. 5 mois de cuve en levures indigènes. Nez réservé, fraise des bois, fin, floral. La bouche est tant fruitée que florale, de belle vinosité tout en restant élégant. Belle finale qui se tient.

un rosé de belle tenue, et bien habillé, Irène y est pour quelque chose ! et 100 % grenache s'il vous plait !

un rosé de belle tenue, et bien habillé, Irène y est pour quelque chose ! et 100 % grenache s’il vous plait !

Châteauneuf-du-Pape blanc 2011
assemblage 35 % grenache blanc, 35 % bourboulenc, 25 % clairette et 10 % roussanne. Nez floral, chair de pomme, profond, aubépine. La bouche part sur l’aubépine, l’amande fraîche. C’est floral, personnel et intense. Bonne longueur.

Châteauneuf-du-Pape rouge 2011
brut de cuve. Mise en bouteille en juin. 60 % grenache issu de très vieilles vignes, 12 % mourvèdre, 8 % cinsault, 8 % syrah et 12 % de counoise. Nez intense, spiritueux, fruit mûr, très prune, doit encore se faire. La bouche est intense elle aussi, concentrée, très épicée, petite chair de fruit en milieu de bouche. La finale est assez ronde, mais dotée d’une belle structure.

Châteauneuf-du-Pape rouge « vieilles vignes » 2010
nez très profond, intense, tellurique, minéral, fruits noirs, c’est d’une profondeur… La bouche reste fraîche dans sa puissance, avec des tanins un peu « punchy », mais ça va se fondre. Ca finit intense, avec des notes de petits fruits rouges et de fraîcheur.

un vin de belle vigueur, de belle tonicité, avec des tanins encore "punchy" qui se fondront dans un ensemble de bonne constitution. Résezvez !

un vin de belle vigueur, de belle tonicité, avec des tanins encore « punchy » qui se fondront dans un ensemble de bonne constitution. Résezvez !

Châteauneuf-du-Pape rouge 2006
robe assez claire. Nez fin, un peu réservé, prune, boîte d’épices en fond de nez. La bouche est elle aussi sur la réserve, plus dans le minéral, la prunelle, avec des notes d’églantier et une trame acide bien vive. La finale est assez tranchante, se tend. A revoir.

Châteauneuf-du-Pape rouge 2005
nez généreux, épicé, cerise noire, solaire. La bouche est sanguine, fruitée, généreuse, avec des notes d’épices. Superbe longueur, termine sur des épices et du fruit compoté. Wagnérien dans son style, à attendre.

un fameux duo ! 2005 de feu, riche et intense, et 2000, plus cornélien, qui se fait désirer dans sa complexité... Faites votre choix !

un fameux duo ! 2005 de feu, riche et intense, et 2000, plus cornélien, qui se fait désirer dans sa complexité… Faites votre choix !

Châteauneuf-du-Pape rouge 2000
nez généreux, complexe, notes florales étonnantes (églantier, rose séchée), joli fruit, petite cerise, profond, complexe, sublime ! La bouche est soyeuse, avec quand même une puissance maîtrisée, contrôlée. Notes de fraise et de grenade, compelxe, personnel, avec en finale la maturité du fruit qui s’exprime. C’est très long, ample, qu’on peut réserver à de belles viandes sanguines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*