9 octobre 2012

à Barolo, Bartolo MASCARELLO, avec Maria-Teresa : tout pour la tradition du vin.

by Patrick Maclart

Maria Teresa MASCARELLO représente la 3ème génération d’un domaine où il y a tant de choses à dire, tant de choses à raconter, tant de choses à vivre. Son grand-père était le président d’une petite cave coopérative locale. C’est son père Bartolo qui créera le domaine tel qu’il est aujourd’hui. Déjà, quand on y arrive, point d’enseigne tapateuse, point de couleur criarde. Juste, dans une rue en contrebas, une sonnette avec une petite plaque en laiton pour se faire connaître, et la mamma qui monte la garde…

Maria-Teresa MASCARELLO a reçu pour héritage l’abnégation pour l’élaboration des vins de la plus haute qualité (c’est réussi), et le respect de l’héritage d’un grand homme : son père.

« Mon père ne pouvait plus marcher. Pour s’exprimer, il a commencé à dessiner les étiquettes, sans prétention aucune, et en pensant qu’il dessinait comme un enfant ! » me raconte Maria Teresa. Ce que Bartolo ne voyait pas, c’est que son style serait une identité incroyable du domaine, que les étiquettes seraient LE visage de MASCARELLO. En plus, il personnalisait déjà des étiquettes dans les cartons de ses bons clients… C’est comme un coup de patte personnel final, rien que là l’esprit du domaine est avec vous.

Chez MASCARELLO, on affiche clairement ses opinions sur ses bouteilles !

La formation de Maria Teresa ne partait pas forcément vers le vin. Elle entre à l’université pour apprendre les langues étrangères et la littérature. Le vin la touchera sur le tard… « C’était un choix sentimental, un sens de la famille. Je ne pouvais pas interrompre l’oeuvre de mes anciens, et surtout celle de mon père, je suis fille unique. » déclame tranquillement Maria Teresa, mais sa clarté d’esprit ne peut masquer l’immense caractère et la volonté de ce petit bout de femme. Pour apprendre la vigne et le vin, Maria Teresa ira à… l’école de la Famille ! Elle apprendra sur le tas, et fera tout, de la vigne au chai. C’est peut-être la meilleure façon de savoir…

A la vigne, Maria Teresa n’aime pas les classifications type « bio » ou « biodynamique ». « Pour faire un vin de qualité, il ne doit pas seulement être bon, mais il doit aussi être sain ! » assène Maria Teresa. « Dans ma vigne, pas de chimie, du cuivre, du soufre, pas d’engrais chimique, pas de désherbant, et c’est idem à la cave. Pas de produit chimique non plus. Et pas de barrique non plus, car ici la tradition est LA valeur. Le vin doit être naturel et correct. ». Une fois ces propos tenus de sa bouche, on sait à quoi s’en tenir.

ici, pas de barrique, pas de concession : macération de 40 jours, élevage deux ans en foudres, traditio fidelis, et ce n’est pas près de changer.

Le domaine aujourd’hui s’étend sur 5 hectares et n’a pas bougé depuis sa création. 30.000 bouteilles produites, uniquement de cépages de la région, donc dolcetto, barbera, nebbiolo et un peu de freisa (ce cépage est délicieux). L’export apprécie bien les vins vu que 70 % de la production part vers l’Europe essentiellement, les USA, le Japon, l’Australie, le Canada, Hong Kong…

Pour ma part, MASCARELLO est l’un des plus grands domaines italiens. C’est l’un des rares domaines, et ce depuis que je déguste du vin de manière professionnelle, où j’ai aimé TOUS les vins. Tous m’ont plus, m’ont semblé authentiques, sincères, sapides, concentrés tout en restant fins. C’est un vrai coup de coeur. Une envie ? Y retourner bien sûr, pour m’émouvoir, pour voyager, pour m’égarer dans les méandres des parfums complexes de ces cépages terriens… Et pour m’émouvoir encore du dessin du père Bartolo en me disant que le talent est l’autre culture du domaine.

azienda Bartolo MASCARELLO
Maria Teresa MASCARELLO

15 via Romana
I-12060 BAROLO

tél. +39 0173 56125

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ. Merci mille fois Maria Teresa d’avoir retardé ton déjeuner pour mon plaisir. Pour voir la vidéo réalisée in situ avec Maria Teresa, CLIQUEZ ICI.

La gamme aujourd’hui est habillée avec des étiquettes que Bartolo avait dessinées durant son handicap… On ne peut rester insensible au regard de ces dessins.

dolcetto d’Alba 2010
nez discret, fruits noirs, cerise noire, notes florales bien marquées (églantier). Bouche équilibrée, un tanin et l’acidité magnifiquement marqués. Les arômes sont encore retenus, mais c’est prometteur. Finale sur le noyau d’olive, un petit côté tapenade à la rétro.

barbera d’Alba 2008
quel nez ! Terrien, fruits rouges, grenade, floral, très parlant. Bouche intense, vibrante, au joli fruit, c’est fin. L’acidité est parfaitement placée. Très belle finale salivante et aromatique, dans une finesse et une expression sans pareil.

Barolo 2007
la tradition en Barolo, c’est l’assemblage (la grande différence entre le Piémont et la Bourgogne). Ici, le Barolo vient de quatre parcelles : Canubi, San Lorenzo, Rue et Rocche de la Morra. Le nez est sur le variétal, tellurique, fumée, prune, épices, mais un charme certain et une finesse de parfums dans un millésime accessible et moyenne garde. L’attaque part sur une acidité et un tanin bien présents, mais très fins. Le corps est aussi fin et doté de jolis arômes, qu’on retrouve pour la plupart au nez. Finale élégante, classe, distinguée et persistante. Ma che bella !

Quoiqu’on en dise, le Barolo est un grand vin de garde. Avec le temps, il prendra ses parfums magiques de pétales de rose fanée, de cèdre… Ce que mon ami Aldo VAIRA appelle « le tiroir de grand-mère »… Ici, une immense année !

Barolo 2006
très belle couleur pour un Barolo (l’assemblage est le même que le précédent). Ici encore le variétal est facile à retrouver, avec son cortège de parfums habituels, mais avec plus d’intensité, de profondeur que le précédent. C’est l’effet millésime, et ici c’est de garde. La bouche est structurée, à l’acidité « punchy » à l’attaque, mais ça reste fin et élégant malgré tout. Si l’ensemble doit encore s’ouvrir et s’exprimer, le corps est quant à lui superbe dans sa finesse et sa puissance. C’est peut-être contradictoire, mais c’est ainsi. Finale sur de belles notes florales et de petits fruits rouges.

Facebook Comments

Default Comments (15)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.