24 janvier 2012

en Alsace : Clément KLUR : la biodynamie tout sourire !

by Patrick Maclart

Clément KLUR, 50 ans, est l’un des vignerons les plus souriants que je connaisse. Séparé de son cousin Jean-Paul STOECKLE (le domaine s’appellait KLUR-STOECKLE; et ils sont restés en bons termes), afin de se lancer dans la culture bio, c’est aujourd’hui une étape supplémentaire atteinte avec la biodynamie.

souriant, commerçant et communicatif, Clément KLUR a le sens de l’accueil.

« C’est mon épouse qui m’a poussé, déclare Clément. Elle a toujours été totalement convaincue du bio, d’une autre voie de vie. Même notre maison est bio, avec des matériaux respectueux. Les gîtes que nous avons construits sont eux aussi bio. Je pense que la proximité de l’Allemagne y est pour beaucoup. Ce pays a au moins 15 ans d’avance dans ce domaine ».

Et le travail ne s’arrête pas là. Le chai a lui aussi été construit avec des matériaux « bio », et est circulaire, afin de respecter la circulation des ondes de forme. C’est ce qu’on appelle une « construction bioclimatique ».

Depuis 2007, le travail du vin s’effectue selon les principes de la biodynamie, avec une certification AB pour le bio la même année, ainsi que le DEMETER.

nous aussi l’Alsace, on l’aime bio !

Donc, à la vigne, arrêt total des produits de synthèse, labours fréquents et utilisation des tisanes. Les vendanges sont manuelles, le pressurage est pneumatique et lent. Après un débourbage statique entre 12 et 24 heures selon la demande du jus, les fermentations malolactiques seront bloquées, mais parfois le vin la demande. Dans ce cas on s’exécute.

Aucun levurage ni enzymage, une filtration kisselguhr ou papier après 10 ou 12 mois d’élevage, c’est selon. Les foudres font leur grand retour en Alsace, et notamment chez Clément. Pour le pinot noir, l’égrappage est total, pigeage manuel, élevage en fûts dont ¼ neuves durant 10 à 12 mois.

40 % de la production part à l’export, avec pour principaux marchés la Suède, les USA, le Japon et plus récemment Dubaï.

Les vins de Clément lui ressemblent bien : une certaine pureté, souriants, droits et pleins… J’aime bien quand le vin a la gueule de son concepteur.

Clément KLUR

105  rue des Trois Epis
F-68320  KATZENTHAL

tél. 00 33 (0)3 89 80 94 29
site internet : CLIQUEZ ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ. Merci Clément de ce chouette moment; retrouvailles après une dizaine d’années de silence. Pour voir la vidéo réalisée chez Clément, cliquez ICI.

« le Voyou de Katz » 2009
assemblage de sylvaner, riesling et muscat. Nez muscaté, notes citronnées, très enjôleur. Bouche souple, fruitée, moins muscatée. Les 2 autres cépages font leur boulot ! Finale sur un fruité net, propre et intense.

à droite le voyou, à gauche le gentil… Chat blanc, chat noir… C’est très Kusturika tout ça.

Riesling « Katz » 2008
Nez délicat, citronné, pointe minérale, aubépine en fond de nez. Bouche vive, tranchante, verticale, belle amertume. Très belle longueur, du caractère. J’aime.

du tranchant et du caractère, un riesling comme je les aime.

Riesling Grand Cru « Wineck Schlossberg » 2008
Nez fin, minéral, délicat, mais encore fermé. La bouche est bousculée à ce stade, mais la matière y est. En fin de bouche, les notes citronnées et de floral sont bien présentes. Longue finale très tendue.

Pinot gris « Katz » 2009
Nez fermé. Après aération, le vin présente un nez très raisin, et une impression de richesse. La bouche est riche mais fine, belle rondeur. Bonne longueur, gourmand.

« le Gentil de Katz » 2009
assemblage de pinot blanc, pinot gris et de gewurz. Nez complexe, parfumé, petites notes de coing, floral. Bouche souple, fruitée, parfumée et harmonieuse. Très sexy !

Pinot gris 2008
Nez évoquant l’amertume, le coing. La bouche est coulante, stricte, tendue. Le sucre doit encore s’imbriquer dans un ensemble encore bousculé.

La petite route entre Katzenthal et Niedermorschwihr est non seulement superbe, elle est un écrin à de beaux terroirs.

Gewurztraminer 2007
Magnifique de précision : rose, litchi, pointe végétale évoquant le buisson. Bouche fine, précise, tendue, pointe de pomme. Finale fine et ambitieuse. Beau.

Gewurztraminer Grand Cru « Wineck Schlossberg » 2004
Nez de miel, loukoum à la rose, un côté terrien très marqué. Bouche bien faite, gastronomique, moins sucrée que le nez ne pouvait le présager. Très beaux amers qui encadrent le vin. Finale sur le terroir, mais fine, due à l’évolution. Encore bien constitué.

2 Responses to “en Alsace : Clément KLUR : la biodynamie tout sourire !”

  • Portrait effectivement fidèle du personnage et de ses vins. Bravo Patrick !

    • Merci Marie-Do, mais il est vrai que nous avons souvent des ressentis identiques.

      J’oublie aussi de dire que Clément prodigue à ses clients l’accueil le plus chaleureux d’Alsace, avec toujours un grand sourire, des rires, des traits d’esprit… Il tient bien de son père qui lors de notre deuxième entrevue il y a une vingtaine de kilos déjà… me donnait sa recette de la soupe au crémant d’Alsace ! Bon sang ne saurait mentir.

      Merci de ta fidélité au blog, merci de tes encouragements, ça me touche.
      Pensées.

      Patrick MACLART.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*