9 mai 2013

à Pomerol, le château GOMBAUDE-GUILLOT, au rythme de la terre.

by Patrick Maclart

Cela fait 150 ans que le château GOMBAUDE-GUILLOT est sous la direction de la famille LAVAL. Cette propriété se trouve sur le plateau de Pomerol, sur les beaux terroirs de l’appellation, avec un sol bien vivant d’argiles et de graves glaciaires. C’est à présent Claire LAVAL qui en est à la tête, avec son époux Dominique TECHER. Ce couple dispose non seulement d’une intelligence hors du commun, mais d’un esprit d’analyse qui m’a réellement émerveillé. Depuis 1983, Claire s’est installée aux manettes du destin de Gombaude; Dominique un peu plus tard. Le château s’étend sur 7 hectares pour élaborer entre 25 et 28.000 bouteilles par an. On admirera les gros rendements de la propriété… Il y a quelques années, notre couple achète le clos Plince, un petit château de 1 hectare 15, situé dans le secteur des sables de l’appellation.

Claire et Dominique TECHER peuvent être fiers de leurs choix courageux, intelligents, sans concession, et avec une vision d’avenir sans limite… Et pour épauler tout ça, un autre avenir sans limite, leur fils Olivier, doué dans la communication, et défendant lui aussi ce terroir bec et ongles, et avec un humour dont je partage totalement la forme.

Ingénieur agronome de formation, Claire aime déjà le terroir, est fascinée par les laits, les fromages, et les visages qu’ils peuvent prendre. Idem pour le sol, elle veut le faire vivre, créer dessus et dedans une faune, une flore. Avec son époux, ils participent à des réunions dont l’objectif est de supprimer les traitements et appliquent ce qu’ils apprennent. A un point tel qu’ils étaient déjà bio lors de la création du cahier des charges de ce mode de culture… « à l’instar de Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir ! » aime à dire Claire. Comme tout semble fonctionner de la sorte, la certification est demandée dès 1997. Le premier millésime labellisé sera 2000… « Ca a été autant un handicap qu’un avantage, et ça l’est encore aujourd’hui » me dit Olivier, le fils, qui s’installe comme un vinificateur talentueux, et un communicant hors pair.

A la vigne, le travail est forcément bio. notre couple est surtout à l’écoute du sol, de son comportement, et de la nature qui l’entoure. Même les plantes qui entourent la vigne sont observées pour adapter vraiment le traitement aux vignes, et tout le travail qui en découle.

Si ça ce n’est pas un beau cabernet franc, alors je ne m’y connais pas !

Les vendanges sont exclusivement manuelles. Les raisins mis en petites cagettes arrivent sur une table vibrante pour un premier tri. Eraflés, les raisins seront encore triés deux fois, baie par baie. Une dizaine de personnes assurent ce poste. Les fermentations dureront entre 8 jours et 3 semaines. L’élevage en barriques lui durera entre 12 et 15 mois, dont 50 % de bois neuf. Plince, vu son côté plus fin, ne recevra que 25 % de fûts neufs. L’élevage sera plus long si les fermentations malo-lactiques se font en barriques.

incontournable le chai à barriques lorsqu’on fait un reportage à Bordeaux. Chez Gombaude, les amateurs de sensations boisées en seront pour leur compte. Rien de spectaculaire, que de l’efficace.

Les marchés export représentent 50 % de la production avec principaux marchés les USA (eh oui !), la Norvège, la Suisse, …

Gombaude, c’est l’anti-Bordeaux actuel. A déguster ces mammouths pseudo-veloutés, aux parfums inchangeables de bois vanillé, de sirop de sureau et je ne sais quoi, Gombaude m’emporte encore sur un tapis volant, dans des contrées lointaines de soies et d’épices, là où le voyage est avant tout au pays de la sincérité. Pas si loin que ça somme toute, il suffit d’avoir la sincérité avec soi, près de soi.

Château GOMBAUDE-GUILLOT
Dominique & Claire TECHER-LAVAL

4  chemin des Grands Vignes
F-33500  POMEROL

tél. +33 (0)5 57 51 17 40
site internet : cliquez ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ. Merci à tous, Claire, Dominique, Olivier, pour cet instant où j’ai approché une famille d’un haut niveau d’esprit, et capable de douces folies. Pour voir la vidéo réalisée avec Dominique et Claire, CLIQUEZ ICI.

château Gombaude-Guillot 2001
Joli nez de fruits rouges, très sincère, frais et droit, petites notes fumées, violette, jus de cerise, terrien et complexe. La bouche à l’attaque est très épicée, mais part de suite sur la cerise juteuse, c’est net. A défaut d’une immense complexité actuellement, la palette est quand même jolie et la sincérité, le charme sont d’enfer. Bonne fougue, mais l’ensemble reste malgré tout distingué, fin, avec une rétro toujours sur la cerise.

j’ai aimé ce 2001 pour la netteté de ses parfums de cerise juteuse, et pour ce charme d’enfer qui s’en dégage. Vraiment à point, il laisse toutefois encore quelques années de potentiel. Superbe bouteille.

idem, millésime 2005
nez de fruits rouges marqué, fraises, épices, chair de fruits, complexité au niveau de l’olfactif des épices. Bouche retenue malgré de beaux parfums et arômes, toujours cette cerise juteuse qui semble être la « Gombaude Touch ». Charnu, charmeur, long. Jolie finale fraîche et charnue. Beaucoup d’amplitude en milieu de bouche, rétro impressionnante, tanins veloutés.

Toujours cette cerise juteuse tant au nez qu’en bouche, mais la jeunesse ne peut mentir par ses parfums de fraises, d’épices, et qui en bouche viennent se mêler au fruit déjà présent. De la finesse et de la sincérité.

idem, millésime 2009
nez réservé qui s’ouvre sur de belles notes de fruits (cerises noires), et curieusement des notes florales (violette); cela est étonnant vu la jeunesse du millésime. La bouche est soyeuse à l’attaque, fine, soyeuse et élégante. Tout ce qu’un Pomerol se devrait d’être. Toutefois, l’expression des tanins en ce jour réserve le plaisir qui était notamment sur 2005, et encore plus sur 2001. A attendre, impérativement ! Le boire aujoud’hui est impardonnable. Long, principalement sur des notes de raisins (sympa), et le tanin de raisin.

4 Responses to “à Pomerol, le château GOMBAUDE-GUILLOT, au rythme de la terre.”

  • Rosier

    FR3 a permis que je vous découvre. Bravo et merci!!!!!
    je ne suis pas une grande connaisseuse mais je reconnais un bon vin et j’apprécie tout comme j’apprécie les gens, les authentiques, la terre collant aux semelles….
    Merci d’être vous et de résister aux sirènes de notre (nous l’avons mise en place nous les quinquas, sexas etc…) société de consommation. Tout se vend hormis l’Essentiel.. Vous en êtes et j’en suis ravie.
    votre site est désormais dans mes favoris en attente d’une commande pour les fêtes.

    • bonjour Madame (je ne vois hélas pas votre prénom sur votre message),

      Merci pour vos commentaires flatteurs et gentils comme tout. Toutefois, vous n’êtes pas sur le site du château GOMBAUDE-GUILLOT, mais celui d’un passionné de vin, qui lui aussi n’a pas cédé aux sirènes des navires marchands. Alors si ces compliments me sont destinés, je prends ! Si c’est pour mes amis Bordelais, je transmettrai !

      Bonnes et belles dégustations, elle est pas belle la vie ?
      Amitiés.

      PatricK

  • BERGERET RAYMOND

    OU PEUT ON TROUVER VOTRE VIN Château GOMBAUDE-GUILLOT

    Merci de votre travail, et protèger toujours votre Domaine même si parfois il y a des difficultés, votre résultat sera là.

    • Bonjour Raymond,

      Merci de ton message sur le blog. Toutefois, tu n’es pas sur le site de Gombaude-Guillot, mais de mon blog, qui parle de ce domaine et de leurs vins. Je suis tout aussi amoureux de ce qu’ils font. Le plus simple, pour les contacter, est de retourner sur l’article et prendre leurs coordonnées pour les contacter en direct.

      Bonnes et belles dégustations, elle est pas belle la vie ? Amitiés.

      Patrick MACLART.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*