2 mai 2013

Millésimes en Languedoc 2013 : Bourgogne Wineblog déguste L’INTEGRALITE des Languedoc blancs

by Patrick Maclart

J’étais cette année au château des Carrasses près de Saint-Chinian pour la grande manifestation annuelle « Millésimes en Languedoc ». Cette manifestation permet d’être au plus près de la réalité de la production du sud de France, avec de nombreux échantillons présentés dans des conditions optimales. Je souhaite à cet effet à remercier l’interprofession des vins du Languedoc qui met tout en oeuvre pour installer les dégustateurs dans les meilleures conditions. Bravo, on ne peut faire que du bon boulot dans ces conditions.

PORTRAIT

Cet article est consacré aux blancs du Languedoc 2011 et 2012. L’année passée la même dégustation avait lieu, mais avec les millésimes antérieurs. Force est de constater que de bien beaux échantillons furent présentés et appréciés, par rapport à l’année passée. On notera beaucoup de vins présentant un fort taux d’amers, probablement dûs à une maîtrise du pressoir discutable.

Mais bon, il existera toujours ces vins aromatiques, technologiques, manquant cruellement d’ambition et n’existant que pour leur couleur. Les conditions climatiques et/ou de terroir il est vrai ne sont pas toujours réunies pour l’élaboration de grands vins. Toutefois, quelques excellents vignerons se sont pris au plaisir de cette couleur et ont présenté des échantillons époustouflants pour certains, que j’encaverai avec fierté. Les vins charpentiers sont en voie de disparition, applaudissons !

DEGUSTATION

Elle a été effectuée dans la salle du château des Carrasses, à l’aveugle. Si des notes surprennent, c’est justement la qualité et l’objectivité de la dégustation sans connaissance de l’étiquette. Les notes sont retranscrites sans retouche ni modification, et dans l’ordre de dégustation établi. Les conditions étaient optimales (lumière, température de l’air et des échantillons).

le château des Carrasses est un cadre idéal pour la dégustation, en plus de ses qualités évidentes esthétiques. Le personnel est d'une disponibilité exceptionnelle.

le château des Carrasses est un cadre idéal pour la dégustation, en plus de ses qualités évidentes esthétiques. Le personnel est d’une disponibilité exceptionnelle.

N’oublions jamais qu’une dégustation est un instantané du vin à un moment défini et dont les notes tentent de projeter le vin dans un avenir. Il ne faut donc jamais considérer une dégustation comme un jugement définitif mais comme une impression sur un instant déterminé.

Les prix mentionnés sont ceux repris sur la brochure remise par l’interprofession.

2011

clos des Nines « Obladie » ***(*) – 18 €
nez frais, aromatique, viognier probablement présent, notes d’abricot. La bouche est plus neutre, avec une impression « metallique » qui me confirme encore plus la présence du viognier. L’ensemble est un peu réservé, évoquant le fruit à noyau. Longueur moyenne, mais ça évoluera, il y a des promesses.

Virgile JOLY & cie « le Joly Blanc » ***(*) – 7,20 €
nez un peu fermé, mais prometteur, vinosité élégante, très floral, notes de tilleul. La bouche est fine et élégante, danseuse, virevoltante. Ca finit très beau, dans la finesse. Très belle bouteille.

domaine de Nizas *** – 9,20 €
nez classique, sérieuse, belle netteté, mais les parfums doivent se mettre en place. La bouche est un peu plate, raide, mais la finale aux jolies notes florales et de chair de poire rassurent. Bonne finale.

château le Thou « Collection blanc » *(*) – 5,50 €
nez amer et poussiéreux, fruit sec. La bouche est stricte, un peu plate, avec des amers marqués. Longueur moyenne.

château la Vernède « en fût » * – 10 €
nez marqué par un bois grossier, douelle, sciure. Ca cache tout. La bouche est une impression boisée, ça peut être long, ça ne restera que là. Vin de charpentier.

domaine des Belles Pierres « Clauzes de Jo – sec » **** 9 €
joli nez mûr, prune, notes beurrées, intéressant. La bouche est bien faite, aromatique, fraîche, un petit côté eucalyptus qui rafraîchit. La finale est sur les amers et évoque l’oseille fraîche. Beau style.

un très beau style à un prix raisonnable. Une source d'achat intéressante...

un très beau style à un prix raisonnable. Une source d’achat intéressante…

clos de l’Amandaie ***?? – 9 €
nez discret, amande, pointe florale. La bouche présente des amers marqués, des petites notes médicamenteuses. Ca finit intensément. A revoir, je pense que les arômes doivent se mettre en place. Une seconde chance me semble indispensable car l’intensité est dans le vin.

les Terrasses Cévenoles « San Spolit » *(*) 9,50 €
nez discret, peu définissable. La bouche est légère, fortement marquée par des amers trop présents. Bonne finale, mais voilà un vin que d’aucuns qualifieront de « minéral » alors qui n’est juste que pas mûr.

Villa Dondona « Esparel » ** – 11 €
nez discret, poire, fleur blanche. La bouche est un peu pâteuse, aubépine, amande. La finale est plus convaincante, avec un bel encadrement d’acidité. Dommage.

le Chemin des Rêves « Abracadabra » ** 8,20 €
nez frais, intéressant, fruit blanc, pomme fraîche, pointe mentholée. La bouche fraîche curieusement marquée par un côté « granny smith » très caricatural surprend. Bonne fianel, mais trop net pour faire authentique.

domaine d’Anglas « face au Château » *(*) – 16,90 €
nez curieux, médicamenteux, champignon. La bouche est dans le même esprit, avec des notes d’ortie, d’herbe coupée. Long malgré tout.

quand je vous dis que c'est à l'aveugle, c'est à l'aveugle !

quand je vous dis que c’est à l’aveugle, c’est à l’aveugle !

Coteaux du Pic « Déesses Muettes » **(*) – 6,10 €
nez très aromatique, viognier, c’est marqué et dragueur, abricot. La bouche aguiche, mais c’est le style du vin. Bien fait, bonne finale. Plus destiné à l’apéritif.

domaine Allégria « Tribu d’A » **(*) – 11 €
nez de prune verte, assez facile. La bouche est simple, reprenant les flaveurs du nez. C’est fluide, mais ça finit bien. Belle rétro.

le Clos du Serres « le Saut du Poisson » ***(*) – PNC
nez discret mais prometteur, petites notes minérales, pointe zestée. La bouche est bien faite, balançant bien entre arômes et élégance. Finale plus tendue, de belle longueur. Beau vin.

château de Cazeneuve « le Causse » ***(*) – 30 €
nez marqué par le bois, ça domine sensiblement l’ensemble mais aucune grossièreté. La bouche est concentrée, marquée par le bois, notes d’acacia, ça devrait se fondre. Long, dans un style chic boisé, pour amateurs de ce style, mais c’est bien fait.

domaine PIBAROT « clos Domitia » *** – 10 €
nez discret, retenu, pomme jaune, un peu épicé. La bouche est fraîche, sur la pomme, la prune, c’est fluide et ça finit dans les cloux. Bonne longueur.

les vins de Saint-Saturnin « Seigneur des 2 Vierges » **(*) – 8,40 €
nez parfumé, guimauve, floral. La bouche est bien faite, un peu gommeuse, mais ça passe dans le style du vin. Bonne finale ronde et ample.

domaine de la Croix Chaptal « les Sigillées » ** – 8 €
nez parfumé, violette, impression de viognier, poire. La bouche est très axée sur les amers, gomme d’acacia. Bonne finale, mais la bouche ne convaint pas.

domaine le Comte des Floris « Lune Blanche » ***** – 22 €
nez sublime, complexe, fruits secs, profond, excitant. J’adore. Petite impression boisée. Grande bouche intense, juteuse, concentrée, sans lourdeur, complexe, vraiment intense. Ca finit sur une sacrée vibration… j’ai vu la lumière !

un vin de grande vibration, capable de rendre palpable l'existence de Dieu. Prix en rapport. C'est juste grand.

un vin de grande vibration, capable de rendre palpable l’existence de Dieu. Prix en rapport. C’est juste grand.

domaine le Comte des Floris « Ares blanc » ***(*) – 14 €
nez intense, complexe, impression minérale et saline sur un fruit jaune complexe (nashi). La bouche est bien faite, un peu retenue, travaillée, ça sent un boulot d’élevage hors du commun, mais peut-être un poil trop. A revoir, ce vin devrait bien évoluer, mais il est aujourd’hui un peu jeune. Pointe sucrée en finale.

domaine COSTON **(*) – 16 €
nez net, droit, pas complexe, fruit jaune, pointe végétale. L’attaque est ronde, aromatique, impression muscatée, mais ça finit court. Agréable sans plus.

Dominique GRANIER « les Marnes » *** – 8,90 €
nez aromatique, évocation de viognier ou marsanne, un côté raisin, muscat. La bouche est fluide, aromatique, coulante mais bien faite. Longueur honnête, pour un apéro sympa.

domaine de Malavieille « Alliance » **** – 10 €
très beau nez intense, fruit jaune, floral, complexe. Beau volume en bouche, concentré sans lourdeur, avec une belle finale aux petites notes minérales. Très long, beau.

un vin qui a tout ce qu'il faut là où il faut.

un vin qui a tout ce qu’il faut là où il faut.

domaine de l’Escattes « Tradition » *** – 6,50 €
nez discret, pointe de végétal frais, groseille à maquereau, petit zeste. Attaque ronde, le vin joue sur son volume et sa chair, et ça finit pas trop mal, sur une belle intensité. Long.

LA BOUTEILLE DE LA DEGUSTATION
DOMAINE SAINT-SYLVESTRE

Sophie & Vincent GUIZARD m’avaient été chuchotés à l’oreille, afin d’alimenter mes reportages. Une fois sur place, j’avais constaté un travail à la vigne extraordinaire, et je pèse mes mots (pour revoir la vidéo, CLIQUEZ ICI). A l’aveugle, ils confirment : le vin le plus profond, le plus expressif, le plus vibrant et le mieux fait. On sent la volonté, l’ambition. C’est simplement réussi, et ça supplante bien des cadors. Bravo ! On parlera d’eux dans quelques années comme de la Grange des Pères aujourd’hui.

une petite gueule de grand Bourgogne blanc, un travail à la vigne sans concession et une intelligence d'élevage surprenante. Au résultat, un tout grand vin, achetez !

une petite gueule de grand Bourgogne blanc, un travail à la vigne sans concession et une intelligence d’élevage surprenante. Au résultat, un tout grand vin, achetez !

domaine Saint-Sylvestre ***** – 17 €
très beau nez intense, profond, vineux, superbe travail d’élevage. La bouche est simplement sublime, intense, concentrée; la trame acide s’exprime en fond de palais. Longueur inouïe. Grand vin.

château de Lascaux « Pierres d’Argent » ****(*) – PNC
très beau nez vineux, frais, jus de poire, petite pointe aromatique d’abricot (viognier ?). La bouche est juteuse, intense, fraîche, bien balancée et qui dure. Très long, revient sur une vinosité distinguée.

l'un des plus distingués de la bande. Lascaux est vraiment une belle adresse en blancs.

l’un des plus distingués de la bande. Lascaux est vraiment une belle adresse en blancs.

mas d’Espanet « Eolienne » *** – 12 €
nez discret, impression minérale. La bouche est simple, assez neutre et finit moyennement.

earl MOULIERE « Portlandien » ** – 8,50 €
nez discret, végétal marqué, artichaut. La bouche présente une impression sucrée non seulement malvenue, mais qui dénote avec le nez. Longueur moyenne.

le Plan de l’Homme « Alpha » **** – 21 €
nez sérieux, beurre frais, élevage marqué mais c’est bien travaillé. La bouche est fraîche et harmonieuse, marquée ce jour par l’élevage mais c’est bien fait. Je m’attendais à un peu plus de longueur, mais beau vin quand même à qui il faut laisser un peu de temps.

un élevage qui marque fort aujourd'hui, mais ça va se fondre sans souci; la qualité intrinsèque du vin le permettra.

un élevage qui marque fort aujourd’hui, mais ça va se fondre sans souci; la qualité intrinsèque du vin le permettra.

domaine de Saumarez « S' » *(*) – 8 €
nez discret, neutre, pas de parfum dominant. La bouche est dans le même esprit, et finit court.

mas Peyrolle « Finalmente » XX – 9 €
les deux échantillons présentés étaient bouchonnés.

domaine PECHROME « Coteaux Blancs » ** – 9 €
nez baroque, muscaté, hyper-aromatique : notes muscatées, abricot, rose, excessif. La bouche balance entre le jus de lychee et l’eau de rose. Bonne finale. Vin pour parfumeurs-oenologues.

mas de la Rime ** – 15 €
nez de pomme golden, jus de pommes, ensemble manquant de fraîcheur. La bouche est dans le même esprit, très jus de pomme. Finale très moyenne.

2012

Hecht & Bannier ***(*) – 7,90 €
nez sérieux, vineux, bien fait, assez délicat. La bouche est bien faite, plutôt tendue, bonne nervosité. Toujours une impression sérieuse. Bonne longueur.

les Vignerons de la Méditerranée « Mythique » ** 3,50 €
nez discret, effacé, pointe fruitée. La bouche est assez quelconque, et finit court.

château Paul Mas « Belluguette » *(*) – 12 €
nez intense, marqué par un boisé entêtant. La bouche est écrasée par la futaille dont le choix est discutable, apportant des flaveurs de fromage bleu. Long certes, mais pour moi le style est raté.

château Viranel « Tradition » *** – 7 €
joli nez harmonieux, fruit jaune, agrume, irréprochable. La bouche est fruitée, abricot, petites notes muscatées. Ca finit vif et un peu trop nerveux.

Borie la Vitarèle « le Grand Mayol » ***?? – 13 €
nez discret, un peu effacé. La bouche est vive, assez concentrée, intéressante, mais pas en place aujourd’hui. Belle finale, à revoir.

domaine de Familongue « l’Envol » ** – 6,20 €
joli nez élégant, fruit jaune, acacia. En bouche, l’ensemble est marqué par des amers importants qui déséquilibrent le vin, avec des arômes bousculés. Bonne finale, mais toujours sur ces amers.

château la Vernède « Tradition » **(*) – 7 €
nez discret, amande, floral. La bouche est sympa, fruitée, pointe sucrée, je ne m’attendais pas à ça. Finale fraîche mais un peu sur le sucre.

domaine des Sauvaire ** – 5,50 €
joli nez vineux, mais dans l’élégance, un fruité-floral bien imbriqué. La bouche déçoit, bousculée, avec des amers marqués. La finale est plus convaincante. Ca assèche néanmoins en toute finale.

domaine d’Aupilhac « les Cocalières » *** – 16,80 €
nez bousculé, complexe, petite pointe médicamenteuse. La bouche est plus convaincante, juteuse, vineuse, avec de beaux petits amers qui encadrent bien le vin. Très long avec une petite impression boisée.

château de Flaugergues « Sommelière » ** – 12,90 €
nez muscaté, simple mais sincère. La bouche est sur le cépage, avec un perlant trop important qui gêne plus qu’il ne rafraîchit. Bonne longueur.

château de Lascaux **** – 7 €
nez effacé mais profond, vinosité, fleurs blanches. La bouche est bien plus convaincante, de beau volume, avec une belle trame acide et des flaveurs qui doivent et vont se faire. Belle longueur.

déjà bien noté l'année passée, Lascaux "classic" revient en force, avec toutes ses qualités d'un bon jus, tout simplement. Le prix permet d'en faire un bon compagnon d'été.

déjà bien noté l’année passée, Lascaux « classic » revient en force, avec toutes ses qualités d’un bon jus, tout simplement. Le prix permet d’en faire un bon compagnon d’été.

domaine de l’Abbaye de Valmagne « Bernard & Benoît » ***(*) – 7,50 €
nez discret, neutre. Notes épicées à l’attaque de bouche, qui est plus convaincante, salivante, et persiste sur le plat de la langue. Belle longueur.

LA BOUTEILLE DE LA DEGUSTATION

DOMAINE DE LA PROSE

Le domaine de la Prose s’est bien dégusté en rouge, mais en blanc il fait plus que marquer l’essai, il le transforme ! Quelle bouteille à la minéralité marquée, à la trame acide superbe, et une longueur qui ferait pâlir un final de Verdi. Un grand vin du sud comme j’aime à les déguster. Le tout est labellisé bio.

domaine de la Prose « Embruns » ***** – 13 €
joli nez élégant, assez profond, un peu retenu aujourd’hui, mais l’expression est aussi superbe que prometteuse. La bouche est fine, élégante, fraîche, avec des notes minérales et une impression presque boisée. Très long, superbe.

un grand vin blanc, rien à redire, mais on peut relever une belle minéralité et surtout une longueur hors norme.

un grand vin blanc, rien à redire, mais on peut relever une belle minéralité et surtout une longueur hors norme.

château de Lancyre « Rouvière » ***(*) – 9,30 €
joli nez intense, concentré, fruits jaunes, un peu simple. La bouche a tout ce qu’il faut là où il faut, avec une bonne persistance en finale. Ca manque un peu de personnalité.

domaine Félines Jourdan *** – 7,15 €
nez racé, certaine profondeur, intéressant, aupébine. La bouche est bien construite, un léger perlé à l’attaque, quelques notes médicamenteuses gâchent un peu le plaisir. Belle longueur.

domaine des Lauriers « château Laurier » ** – 7,50 €
nez à la pointe de sauvignon, petits amers zestés. La bouche est simple, ce côté sauvignon agace alors qu’il n’y en a pas une baie dans l’ensemble. Bonne longueur.

mas Saint-Laurent ** – 6,85 €
nez marqué par les amers, pas très centré ni concentré. La bouche est axée sur l’abricot, c’est quelconque en milieu de bouche, et ça finit moyen.

domaine Costeplane « Pioch de l’Oule Blanc » **(*) – 9 €
nez de noisette grillée, fruit sec. La bouche est fine, marquée par ces arômes « noisette » caricaturaux. Longueur moyenne.

Condamine Bertrand « Château » *** – 7 €
nez vineux, peu de définition mais quelques choses intéressantes. La bouche est fine, fruitée, mais très fluide au développement. Finale de bon aloi.

LE DUO VAINQUEUR

DUO VAINQUEUR

En millésime 2012, le domaine de la Prose a présenté un échantillon profond, minéral, de bonne facture, et qui a ébloui un grand nombre de dégustateurs. Un domaine qu’il me tarde d’aller à la rencontre. Mais le grand gagnant de l’ensemble de la dégustation est sans nul doute le domaine Saint-Sylvestre qui va s’installer, et j’en suis TOTALEMENT CERTAIN, comme l’un des tous grands domaines du Languedoc. Laissons-leur juste quelques années pour qu’ils se fassent connaître, et vous me donnerez raison. Les blancs sont au top, mais il faudra suivre leurs rouges, où la définition du cépage syrah est l’un des plus précis que je n’aie dégustés dans cette région. Qu’on se le dise.

12 Responses to “Millésimes en Languedoc 2013 : Bourgogne Wineblog déguste L’INTEGRALITE des Languedoc blancs”

  • chovet

    Merci pour les commentaires de cette dégustation.

    Pouvez-vous me dire si toutes les appellations du Languedoc étaient représentées ?

    P.S.: pour le Lascaux cuvée Pierres d’Argent, la bouteille sort chez les cavistes aux alentours de 20/22€ selon leur marge, actuellement commercialisation du 2010.

    Cordialement.
    Sylvie Chovet (Commerciale en vins du Languedoc)

    • Salut Sylvie,

      merci de ton attention pour mon article.
      Tous les vins présents à cette dégustation sont repris sur mon article, exceptés les clairettes et les picpouls. Ces derniers donneront lieu à un article séparé.

      Tu dis être commerciale, travailles-tu pour un domaine particulier ou es-tu plutôt agent commercial ?
      Merci de ta fidélité au blog, gourmandes salutations.

      Patrick.

  • Domaine Chanzy

    Quelle dégustation ! Les domaines du Languedoc sont vraiment de qualité !
    Je connaissais pas le domaine Saint-Sylvestre, je vais faire mes recherches la dessus et essayer d’y goûter assez rapidement pour me faire mon propre avis !
    Merci pour le partage de cette expérience !

    • bonjour,

      Merci de cette éloge plutôt sincère que flatteuse, enfin je l’espère… 😉
      Oui, c’est un sacré boulot, mais tout est mis en oeuvre afin qu’on puisse déguster dans de bonnes conditions et relater les vins dégustés. Un coup de chapeau est à adresser à l’interprofession des vins du Languedoc.

      A bientôt, et merci de ta fidélité au blog. Gourmandes salutations.

      Patrick.

  • Olivier

    Voilà bien un article très intéressant sur les blancs (et dans l’autre sur les rouges) du Languedoc, merveilleuse région qui peut produire de belles pépites.
    Par contre, je suis très heureux de constater la belle tenue de la cuvée la Lune Blanche du domaine Le Conte des Floris.
    Je l’ai moins bien goûtée en avril 2013, l’échantillon présentant même des notes quelque peu oxydatives et déviantes franchement pas engageantes du tout.
    Comme quoi, quelques mois plus tard, il se présentait nettement plus à son avantage.

    Salutations viniques,

    Olivier

    • salut Olivier,

      Je suis autant étonné que pas étonné du mauvais état de la « Lune Blanche » du merveilleux domaine le Conte des Floris. Là on travaille au plus près du vin, au plus près du vrai. C’est un peu comme nous… Si nous étions souriants à chaque lever du matin, ça se saurait !

      Il se peut que le vin venait de connaître un soutirage et où le réglage de SO2 n’était pas fait, d’où ces notes oxydatives. En ce qui me concerne, les dégustations ont toujours eu lieu à l’aveugle, et leurs vins s’en sortaient plus que bien, avec les honneurs !

      Si tu en dégustes d’autres, tes commentaires sont bienvenus.

      Merci de ta fidélité au blog, gourmandes salutations.

      Pat

  • Olivier

    Patrick,

    Voici un domaine dont tu as dégusté en 2011 la version classique en rouge.

    Chateau d’Anglès – La Clape 2006 (blanc)
    Dégusté dans un restaurant.
    La composition des cépages est indiquée sur l’étiquette : Bourboulenc, Grenache, Roussanne, Marsanne.
    Vu la composition du vin et, bien que la mention n’y figure pas sur l’étiquette de ce millésime, il s’agit de la cuvée Grand Vin.

    Robe est encore jeune, sur des teintes or clair.
    Au début, le nez est plutôt discret car le vin est servi un peu frais.
    Rapidement avec le réchauffement il va développer un bouquet très élégant sur des notes de fruits blancs et une fine note vanillée.
    L’aération complétera ces arômes avec une touche florale et minérale.
    Le vin est clairement bâti sur l’élégance avec une structure fraîche, empreinte de finesse et une très belle longueur.
    Aromatiquement, on y retrouve pêle-mêle les fruits blancs, un peu d’épice et un final sur le miel.
    Le vin ne verse pas dans l’exubérance mais résolument dans le raffinement et la distinction.
    Parfaitement conservé, il offre aujourd’hui beaucoup de plaisir et je pense sincèrement que, dans ces conditions, on peut commencer à le boire mais sans se presser.
    A l’évidence, une très belle découverte et une excellente surprise !
    Très beau vin !

    Olivier

    • salut Olivier,

      Souvent j’ai mal compris les vins de la Clape. Ils ont un potentiel de garde plus important qu’il n’y paraît. Je l’ai compris cette année lors de la grande dégustation des vins du Languedoc au château des Carrasses. Les vins que j’avais dégustés l’année passée qui à l’époque présentaient un fruit surmûri et une structure pataude se présentaient alors de bien meilleur profil, même s’ils n’étaient pas ma tasse de thé en terme de structure et de fraîcheur. Mais si on pense ne jamais recevoir de leçons, autant ne pas se lancer dans l’exercice de la dégustation qui demande une humilité de tous les jours.

      Porte-toi bien, merci de ta fidélité au blog.

      Pat

  • Olivier

    Salut Patrick,

    Des grands vins, il en existe partout.
    Des mauvais vins, il s’en produit partout.
    Quelle que soit la région.
    Après ces considérations, cela devient une histoire de choix personnel.
    Il y a des grands vins que j’adore et il y a des grands vins qui ne rencontrent pas mes goûts.
    Ce qui ne m’empêche nullement de reconnaître leur grande qualité.

    Quant à la dégustation, en ce qui me concerne, c’est 30 ans de leçons et d’humilité.
    Mais il paraît que quand on naît dans une grande année (hum, 1964 ;)), on a des chances de devenir sage un jour !

    Salutations viniques,

    Olivier

  • Olivier

    Ouaip, de l’année 1964 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*