22 septembre 2011

VINEXPO 2011 : dégustation de Chianti Classico 2008

by Patrick Maclart

Dans le cadre de VINEXPO 2011, je me suis rendu au stand de la Toscane pour m’adonner à un exercice difficile mais ô combien excitant : la dégustation de grands sangiovese. J’ai décidé donc une dégustation de la totalité des Chianti Classico (non reserva) 2008.

Le cépage sangiovese est grand, aussi excitant que le pinot noir, pas évident à comprendre pour l’éphèbe, mais quel bonheur lorsqu’on trouve sa clé, d’ouvrir tout grand la porte du plaisir qu’il procure.

Il va sans dire que je préfère LARGEMENT le style traditionnel, ce style qui rend le sangiovese excitant par ses parfums de fumée, déviant parfois vers le goudron, de viande, de rose fanée, et dont la colonne vertébrale est cette acidité toujours bien imbriquée dans les bons Chianti, et qui n’est pas sans rappeler à mon cépage burgonde favori. Je n’ai donc pas plaisir à déguster ces Chianti surmûris, plutôt destinés à une consommation outre-Atlantique, où certains arômes de banane écrasée vont rassasier les mangeurs de spare ribs.

Comme à mon habitude, les choses n’ont pas été faites à moitié : LA TOTALITE DES CHIANTI CLASSICO 2008 a été dégustée, et je vous transmets ci-dessous mes impressions, avec mon système de notation habituel : de « **(*) » (vin moyen), à « ***** » (exceptionnel). Un seul vin a été digne, selon mes papilles, à porter cette magnifique récompense, et un reportage particulier lui sera dédié. ATTENTION : j’ai établi un ordre alphabétique pour la retranscription, qui n’est pas l’ordre de dégustation.

Bonne lecture.

Comme vous pouvez le constater, la tâche était ardue, mais ô combien excitante… L’Italie est un grand pays de grands vins !

ATTENTION : n’oublions jamais qu’une dégustation est un instantané du vin à un moment déterminé. Jamais une note ne doit être considérée comme un jugement définitif mais plutôt comme une impression qui tente à projeter le vin dans un futur.

**** BORGO SCOPETO – Vagliali
100 % sangiovese. Nez discret, bien mûr. Bouche bien mûre elle aussi, et lui manque cette élégance aérienne que j’aime à retrouver dans le Chianti Classico. Mais c’est long, intense, goûteux et ça reste en bouche. Très beau.

**(*) BRANCAIA – Radda in Chianti
80 % sangiovese, 20 % merlot. Nez marqué par le bois qui pour moi domine la beauté du sangiovese; les parfums sont complètement masqués. Bouche du même tonneau (si je puis dire), avec ce côté « banane écrasée » totalement insupportable.

**** CASALE DEL SPARVIERO – Castellina in Chianti
95 % sangiovese, 5 % canaiolo. Nez fermé, discret, un peu de réduction, mais rien de grave. Très minéral et tellurique. Bouche concentrée, corsée, de caractère, goudron, épices, brûlé. Le fruit et le minéral sortent après, mais juste avant une finale digne de Verdi !

***(*) CASTELLI DEL GREVEPESA – San Casciano in Val di Pesa
100 % sangiovese. Nez classique, mais fin et très profond, beaucoup de fruit et de fraîcheur. Bouche plus consensuelle, bien, sans défaut. La finale, la densité, la rétro, tout est dans les cloux. Ca finit tout en séduction. Beau boulot pour une coopérative.

*** CASTELLO DI RADDA – Radda in Chianti
90 % sangiovese, 5 % merlot et 5 % colorino. Nez bien présent, intense, une certaine rondeur déjà perceptible au nez. Bouche ronde, souple, malgré la présence d’une très belle trame acide et des tanins enrobant l’ensemble qui finit sans vice ni vertu. L’acidité est jolie dans ce vin.

**** CASTELLO DI SAN DONATO IN PERANO – Gaiole in Chianti
100 % sangiovese. Nez élégant et parfumé, fruits rouges, l’austérité du sangiovese arrive un peu en retrait, mais ça va bien à l’ensemble. Bouche bien faite, personnelle, avec un côté fruits rouges (grenade, fraise) bien marqué. Construction de l’ensemble classique, bien vinifié, long, ample, joli.

*** DIEVOLE – Vagliagli
90 % sangiovese, 10 % divers cépages. Nez mûr, discret, marqué par l’empyreumatique. Bouche à la maturité marquée, surtout en fin de bouche, avec en plus un tanin boisé/planché pas du tout dans mon goût, mais ça plait à certains. Bonne longueur.

**** FONTODI – Panzano in chianti
100 % sangiovese. Petite réduction marquée au nez, mais dans ce cas là c’est plutôt un bon signe. Toutefois, les parfums s’en trouvent quelque peu altérés. Bouche de caractère, puissante, un côté orange sanguine, corsée, épicée. Très beau style, acidité superbe. Pour connaisseurs.

****(*) GRANCHIAIA – LE MACIE – Gaiole in Chianti
85 % sangiovese, 15 % merlot. Très beau nez de prune, herbe, un côté viandé, fumé. Bouche fine, élégante, le milieu et la finale sont sublimes, parfumés sans excès, dans un côté terrien marqué. C’est beau. Belle finale élégante. Une mention pour l’étiquette originale et « classe ».

**** ISOLE E OLENA – Barberino in Val d’Elsa
80 % sangiovese, 15 % canaiolo, 5 % syrah. Nez de cerise à l’alcool, myrte, encens, sanguin. Superbe. Bouche extra, tendue, très jeune, superbe acidité gainée de matière, de fruits et d’épices. Très long.

les vins que j’ai préférés, bien alignés pour la photo.

**(*) LE FONTI – Panzano in Chianti
93 % sangiovese, 5 % merlot, 2 % cabernet sauvignon. Nez un peu poivré, un côté sous-mûri, poivron. Bouche coulante, un creux en milieu. Moyen dans tous les sens du terme.

**(*) MONTIVERDI – Gaiole in Chianti
95 % sangiovese, 5 % canaiolo. Couleur sombre. Nez rond, mûr, impression de surmaturité (raisins secs). Bouche mûre, torréfiée, café, tanin présent mais bien souple. Long, personnel, pas trop mon style.

*** POGGIO BONELLI – Castelnuovo Berardenga
90 % sangiovese, 10 % divers cépages. Très beau nez fumé, élevage bien marqué, complexe, terrien, tapenade. Bouche ronde, un peu facile d’attaque. Fort heureusement, le développement sur les tanins et la structure rassurent. Je réserve la note, car l’attaque est vraiment molle. Poggio m’a habitué à bien mieux.

**** PRINCIPE CORSINI – VILLA LE CORTI – San Casciano in Val di Pesa
cuvée « le Corte ». Sangiovese, canaiolo et colorino, sans détail des proportions. Nez élégant, discret. Joli fruité, très traditionnel, groseilles. Bien meilleur en bouche, dans un style tendu, mais fin. De garde, malgré la finesse qui pourrait passer pour du fluet.

*** ROCCA DELLE MACIE – Castellina in Chianti
100 % sangiovese. Nez classique, empyreumatique, floral, terrien, notes de groseilles, opulent mais élégant. Bouche fine et élégante, avec un tanin à l’attaque et une acidité en retrait, signe du millésime. Elégant, séducteur, dans un style assez facile mais bien fait.

*** TERRABIANCA – Radda in Chianti
97 % sangiovese, 3 % canaiolo. Beau nez fruité, dans un tyle riche, moderne et sympa. Bouche dans le même esprit, ronde, fruitée, mais le sangiovese est bien là. Bonne longueur, pour hédonistes et grands gourmands !

LA BOUTEILLE DE LA DEGUSTATION

***** VILLA CALCINAIA – Greve in Chianti
100 % sangiovese. Nez superbe, fumé, épicé, fraise des bois en fond de nez, c’est personnel et multidimensionnel. Bouche au tanin présent, mais joli, exactement dosé. Tous les éléments sont exactement à leur place. C’est harmonieux, profond, élégant, ample, long, rétro intense et vibrante. Pour moi, le vin est parfait.

L’ordre de l’article est alphabétique, donc Villa Calcinaia n’a pas été dégusté le dernier. Mais c’est celui que j’ai préféré. Intense, traditionnel, long, vibrant… Le sangiovese sous son meilleur jour. Excitation garantie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*