18 octobre 2018

en Veneto, MOSOLE, Lucio Mosole : un chemin de lucidité et de bon sens.

by Patrick Maclart

Lucio MOSOLE, 53 ans, est à la tête du domaine depuis… lui-même ! « mon père a acheté le domaine pour ses enfants. Ca m’est tombé dessus parce que je suis l’ainé. Le domaine existait depuis 40 ans et mon père m’a mis en place. Ca m’a immédiatement fasciné, ça m’a plu, j’ai démarré, pas plus simple que ça » me dit cet homme à la fierté mesurée, et qui a conscience du chemin parcouru.

Lucio MOSOLE, un homme sans chichi ni entournures. Lucide, plein de bon sens, il sait qu’il dirige autant un vignoble qu’une entreprise, et c’est à son honneur.

Lucio n’a pas fait des études particulières pour devenir vigneron. Comme beaucoup dans le Veneto, c’est l’école de la vigne et de la terre qu’il fréquentera. Mais il fera des études supérieures en la matière, en pratiquant la passion et la curiosité. Bien entouré de bons oenologues, de techniciens avisés, cette forme de candeur en sera renforcée.

Son ouverture d’esprit est l’envie de se confronter aux autres juste pour savoir où il en est. Il va aller visiter la Toscane, le Frioul, afin de bien comprendre comment les domaines de là-bas sont gérés, conduits. Il commencera à arrêter les conduites hautes pour adapter 4 hectares du domaine en taille guyot, acheter un pressoir pneumatique, et l’hygiène deviendra l’exigence première de Lucio. Enfin, les fûts de chêne pour l’élevage des cabernets et merlots en 2002 viendront compléter le panel.

un joli vignoble travaillé certes en conventionnel, mais avec intelligence, et des dates de traitement bien adaptées.

La culture à la vigne est conventionnel, mais les engrais ne sont qu’organiques. Les vendanges sont mécaniques ou manuelles selon le type de vins. Et le bio dans tout ça ? « pour l’instant j’observe, me dit Lucio avec une intense réflexion, ce que j’ai vu ne m’a pas toujours convaincu. Nous sommes dans une zone très humide avec des brouillards fréquents. Toutefois, c’est l’avenir. Il faudra y venir. En attendant, je fais attention à ce que j’utilise, des produits à faible impact sur l’environnement, car notre famille se trouve souvent ici au domaine ».

ces cuves en ciment à la déco façon « Maya l’abeille » m’ont énormément amusé !

La propriété qui aujourd’hui s’étend sur 30 hectares produit 180 à 200.000 bouteilles; une partie étant vendue toujours en vrac. 20 % de la production s’exporte vers le Canada (Ontario), le Japon, les USA, la Tchéquie et l’Allemagne comme principaux clients étrangers.

Lucio, c’est le chemin d’un homme qui ne se voyait pas forcément vigneron, et qui suit ce chemin avec lucidité et bon sens. Bonne route.

TENUTA MOSOLE
Lucio Mosole

Via Annone Veneto 60 – Località Corbolone
I-30029 San Stino di Livenza

tél. +39 0421 310404
site internet : CLIQUEZ ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ en compagnie de Lucio, et d’Annie MARTIN qui a été mon guide durant ce périple en Veneto. Merci à vous deux de m’avoir mieux fait comprendre les vins de votre région.

« Eleo » 2012
un vin blanc 100 % lison (auparavant tocai friulano). Vendanges manuelles, fermentation sans les peaux, pas de malo. 8 mois d’élevage en cuve inox avec bâtonnage. Joli nez floral, fruit jaune, très raisin blanc. La bouche est harmonieuse, de bonne richesse, de très beaux amers bien intégrés et des notes qui rendent le vin bien salivant. Belle finale sapide avec du fruit jaune.

un vin blanc à la belle richesse, mais sans ostentation, sans excès. C’est bien balancé.

« Eleo » 2011
le variétal laisse la place à plus de complexité, citron confit à la marocaine, noisette, notes salées, levure de bière. La bouche est sur un joli fruit, des amers bien en place et une trame acide convaincante. La finale donne une impression salée.

« Hora Sexta » 2004 DOC Lison Pramagione
il s’agit en fait d’un carmenère qui a été vendu pendant des années comme cabernet franc suite à une erreur du pépiniériste, ce qui permet cette dénomination sur l’étiquette. Le nez part sur la guigne, le poivre blanc, noix de muscade, c’est épicé. La bouche est bien faite, un côté prune mûre, pointe de sucre candi et chair de fruit blanc. Un petit boisé vient souligner une finale mûre mais encore bien fraîche. Très long.

étonnant ce vin de carménère, qui devait au départ être du cabernet franc… Les pépiniéristes en ont décidément fait des erreurs.

merlot 2009 DOC Lison Pramagione
élevé 2 ans en fûts dont 50 % de neufs. Nez très mûr mais restant frais, prune, compote de fruits rouges, épices, notes telluriques. Attaque souple en bouche, confortable, ça arrive sur la chair de fruit bien net, cerise et framboise. C’est long avec des notes telluriques en fin de bouche.

« IX Ad Novam » Passito 2010 IGT Veneto Orientale
100 % petit manseng passerillé durant 3 mois, puis élevés après 40 % de la fermentation en cuves, puis passé 18 mois en fûts. Nez sublime de fleurs, cire, coing, complexe, charmeur. La bouche est fine, équilibrée, abricot, poire fraîche. Belle longueur, rétro sur la poire. Finale d’une sincérité rare.

un passito de petit manseng, pas courant, et en plus d’une sincérité rare. Adorable comme vin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.