27 avril 2020

en Chianti Classico, CASALOSTE : le courage pour moteur

by Patrick Maclart

Emilia d’Orsi, de son âge vénérable, est avec son époux Giovanni Baptista sur le domaine depuis 1993. Il a été acheté en 1992… « C’est une histoire particulière; mon mari suivrait soit des études militaires, soit autre chose. Il a toujours aimé les espaces, le grand air. Il s’est donc inscrit au lycée agricole pendant 3 ans et dès la 5ème année suivre un cursus viticole ». Son épouse l’a connu alors qu’il était aux études depuis 3 ans. Et curieusement elle ne le voyait pas quitter Naples, car nos vignerons sont de Campanie ! Sa ville, sa famille, quitter tout ça malgré son goût du voyage et son attirance pour les autres cultures, tout ça a été un vrai choix de vie.

un vigneron qui a bossé 7 jours sur 7 pour façonner son vignoble, sous le regard tendre de son épouse alors enceinte, dans une maison sans eau ni électricité, ça nous change de cette vague de vignerons roulant en SUV de luxe, qui ont oublié le travail des anciens. Bravo à vous.

A la fin de ses études, Giovanni essaie de travailler dans sa région, mais rapidement il se rend compte qu’il ne sera pas possible de faire quoi que ce soit : trop de traditions, trop d’esprits fermés pour la culture qu’il vise. Il devra partir, et déjà la Toscane l’attire, il y passait des vacances en couple. Un de ses amis napolitains installé l’accueille, lui parle; la curiosité fait le reste du chemin. Un gentilhomme qui coupait les cheveux des gens du coin et qui connaissait forcément tous les potins du pays le branche sur une vigne à vendre.

CASALOSTE était alors juste une maison avec un hectare de vignes. Pas assez pour notre couple qui discute avec le vendeur, et au bout du compte, ce seront 7 hectares qui iront dans l’escarcelle de notre futur duo vigneron. Le déménagement est difficile, la maison est en ruines, il n’y a pas d’eau, pas d’électricité. Etant professeur, Giovanni enseigne la semaine et vient travailler au domaine le weekend. Les relations qu’il va lier, très probablement des marques de respect des autres, lui permettront d’acheter le matériel. Il se fera aider par un consultant : Gabriella TANI, la première femme oenologue d’Italie. Leur idée commune était bien sûr la qualité absolue. Gabriella avait plein de clients, plein de talents. C’est pour la volonté de Giovanni que Gabriella va accepter de suivre ce domaine, et ce dès les premières vendanges en 1993.

et dire qu’il y a une trentaine d’années, cette bâtisse de caractère était une ruine sans eau ni électricité. On se rend compte du boulot incommensurable de notre couple.

Et le bio ? « ça a été dès le début, me dit Emilia. Giovanni avait suivi des stages sur l’impact négatif des produits phytosanitaires. Après 3 ans, on a présenté nos vins et vu la mentalité du moment, on a dû cacher qu’on était bio ! » me raconte cette épouse courageuse. Fort heureusement les mentalités ont changé.

A la vigne, tout est donc bio depuis le début. Le travail du sol est effectué, décompactage à l’automne, fertilisants naturels en fin d’hiver si c’est nécessaire, et pas forcément sur toutes les parcelles et tous les rangs, ici on regarde et on écoute.

depuis la genèse du domaine, le vignoble n’a jamais connu une seule goutte de produit chimique. Le tout dans un décor à couper le souffle…

Au chai, les vendanges sont manuelle en caissettes de 15 à 18 kilos. Egrappage total, les rafles serviront d’engrais pour les oliviers. Un système de froid maintient le moût à température fixe de 25°. L’élevage durera 2 ans pour le Chianti Classico, et 3 ans et demi pour le riserva… « on aime les élevages longs, nos vins en ont besoin pour leur rondeur et leur équilibre » précise Giovanni Baptista. Si le domaine a encore utilisé jusque 30 % de bois neuf pour son élevage, désormais la proportion est ramenée à 12 % environ.

rien de particulier au chai, si ce n’est qu’un cruel manque de place. Lors de la rentrée des vendanges, le placement des fûts s’apparente souvent à une partie de Tétris !

Aujourd’hui le domaine s’étend sur 10 hectares et produit environ 55.000 bouteilles. L’export représente 98 % de la production, avec marchés principaux les USA, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la France et la Suisse. Le domaine a créé aussi deux jolis sites simples et authentiques, pour des vacances au vrai esprit toscan.

L’avenir passera peut-être par les enfants, ou pas. Mais Emilia et Giovanni Baptista ont une qualité qui les rend intemporels : le courage, le vrai, celui qui ne se dit pas, qui ne se voit pas, mais qui se comprend dès qu’on fait montre d’empathie et d’écoute. Large soif à vous.

cantina CASALOSTE
Emilia & Giovanni Baptista d’ORSI

via Montagliari  32
I-50022  PANZANO IN CHIANTI

tél. +39 055 852725
site internet : cliquez ICI

DEGUSTATION

Elle a eu lieu in situ. Merci à notre joli couple pour sa disponibilité, sa gentillesse et leur vision des choses.

une gamme homogène, d’un haut niveau de qualité qui justifie le prix.

Chianti Classico 2015
on peut l’appeler la cuvée de base du domaine. Elaboré avec 90 % de sangiovese et 10 % de merlot, le vin sera élevé durant 12 mois en fûts minimum dont aucun neuf. Nez de fruits noirs, mûres de platane, des notes florales évoquant l’églantier. La bouche est souple et ronde, sur sa première attaque, mais ça part directement sur une tension vive mais sans excès. La bouche est ronde, agréable, très belle présence en fin de bouche, avec une très belle expression. L’ensemble doit encore se mettre en place pour s’exprimer pleinement. Très belle longueur, rétro fruitée agréable.

un Chianti au joli fruit, mais avec une profondeur racinaire bien présente. Une belle entrée de gamme.

Chianti Classico Riserva 2013
98 % sangiovese, 2 % canaiolo, le tout élevé 16 mois en barriques dont 7 à 8 % de neuves. Nez réservé, fermé, là encore les fruits noirs, toujours la mûre de platane (la touche du domaine ?) qui revient encore, des notes de rose fanée, c’est profond et intense. La bouche envoie, c’et juste top, quel souffle ! Si c’est réservé au niveau des arômes, ça va s’ouvrir et ce sra un vin bien pétant ! Long, long…

longueur et régularité, voici les deux qualités de de ce vin que j’ai régulièrement dégusté. Un beau représentant de son appellation.

Chianti Classico Gran Selezione « Don Vincenzo » 2013
une sélection parcellaire peaufinée par Giovanni Baptista qui a découvert un coin dans son vignoble où le résultat était toujours meilleur. L’étiquette repend le visage de son père qui a financé quasiment tout le domaine, la signature de Giovanni Baptista, et le visage du fils qui porte le même prénom que son grand-père. 100 % sangiovese, malos en barriques. Nez profond, une impression de terroir, difficile a exprimer tellement c’est profond et terrien. La race d’un grand vin va souvent au-delà des mots. L’expression est toutefois réservée en ce jour. La bouche est immense, cathédralesque, le tanin évoque le velours épais, une race inouïe. Un grand terroir, un grand travail, c’est immense et long. Une émotion, j’ai peu envie de disserter, plus envie de vivre l’instant, et je finis mon verre.

probablement l’un des vins toscans les plus intenses qui soient. Régulier, immense à chaque millésime, son haut niveau justifie son prix élevé. Un grand grand vin.

IGT Toscana « Inversus » 2013
90 % merlot, 10 % sangiovese, les malos s’effectuent en barriques. Le vin est élevé 24 mois avec 10 % de futaille neuve. Nez de fruits rouges, framboises, un côté lacté très agréable, plus affable que le précédent. La bouche est ronde, affable, gourmande, riche et en même temps profonde. Ca s’exprime avec gaité, ça descend un peu pour remonter dans une finale intense et d’une concentration sans discussion qui propulse le vin vers une finale très longue. Le nom du vin vient du fait que d’une part l’assemblage est « inverse » de l’habitude toscane, et que d’autre part l’un des fils de notre couple est touché d’une particularité génétique, à savoir l’inversion de ses organes, soit le coeur à droite et le foie à gauche. Cette anomalie a coûté par ailleurs une carrière militaire qu’il souhaitait, ce que je ne comprends décidément pas. Ca s’appelle « le dogme ».

Facebook Comments

Default Comments (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.