7 juin 2019

Bourgogne Wineblog déguste à Florence les Chianti Classico Gran Selezione 2010 !!

by Patrick Maclart

C’est lors de la présentation des vins aux primeurs de Toscane, appelés ici « Anteprima » que j’ai dégusté une sélection du premier millésime des DOCG Chianti Classico Gran Selezione 2010. Contrairement à nos amis bordelais, les primeurs en Toscane ne sont pas que les vins en cours d’élevage. Très souvent les appellations présentent des vins ayant plusieurs années de bouteille. C’est une tradition bien italienne.

du bonheur !

du bonheur !

La Toscane est au cœur de l’Italie, et ici je prends le pouls de la production de vins de ce pays. Région emblématique, pleine de raisons et de bon sens, la Toscane est un modèle de discernement et d’intelligence en matière de production de vins, à défaut parfois d’humanité. De belles appellations, de bons vignerons, bref tout ce qu’il faut pour passer un bon moment. Je tiens à remercier Franco IGNESTI, directeur de l’interprofession des vins de Toscane, pour son soutien et ses diverses interventions auprès de l’organisation, ainsi que Karin MERIOT de la société ARGOS pour ses actions bénéfiques.

CHIANTI CLASSICO GRAN SELEZIONE EN QUELQUES MOTS

Cette appellation est assez récente, et a été créée pour quelque part « avoir ses grands crus », à l’instar d’autres appellations qui montent, se bonifient, tels Montalcino par exemple. Il existait alors deux niveaux d’appellation dans la zone historique des Chianti : annata (millésime) et riserva. Cette dernière a donné lieu un article (CLIQUEZ ICI). Désormais, Gran Selezione s’intalle au sommet de la pyramide sur les 7.200 hectares de la DOCG.

CARTE CHIANTI CLASSICO

Pour pouvoir prétendre à cette DOCG, il faut déjà être dans la zone historique créée dès 1716. Ensuite, le sangiovese doit entrer pour au moins 80 % de la composition du vin, accompagné par des cépages indigènes (canaiolo et colorino), ou internationaux (cabernet sauvignon et merlot). A noter que tous les vins devront avoir été élaborés sur la propriété, avec les raisins du domaine qui ne pourront pas être assemblés avec des vins d’autres propriétés. Mais c’est surtout la durée d’élevage qui va changer la donne. En sus d’un degré alcoolique naturel de 13°, les vins devront être élevés 30 mois, dont 3 mois en bouteilles. Gran Selezione ne représente que 5 % de la production totale des Chianti Classico, autant dire des perles noires.

MON RESSENTI

Ravi, heureux, transporté. Des vins exceptionnels, terriens, sanguins, au fruité profond, à la balance parfaite entre trame tannique de soutien et d’un fruité complexe, ce sont des bouteilles d’exception à des prix encore abordables aujourd’hui. Mais quelques vins ont déçu. Mais dans toute dégustation de grands vins, il en est ainsi. Peut-être aussi parce qu’on en attend beaucoup. Le millésime 2010 a été délicat. Des pluies abondantes au printemps ont généré des foyers de mildiou importants. Le mois de septembre sec et ensoleillé a sauvé cette année. Au final, on trouve des vins de belle fraîcheur, avec de superbes acidités et un fruit délicieux, acidulé et croquant. Une année comme je les aime. On peut une fois de plus parler d’année de vigneron, car il a fallu au printemps être constamment dans sa vigne, et prendre les bonnes décisions au bon moment.

CONDITIONS DE DEGUSTATION

Excellentes. Une table individuelle, les bouteilles étaient servies par des sommeliers de la FISAR, merci à la fédération pour la qualité de son service.  Les verres sont d’une qualité rare, et sont excellents pour le travail de dégustation.  Les vins sont repris dans l’ordre de la dégustation,  à savoir par numéro d’échantillon fourni par l’organisation.

une organisation sans faille !

une organisation sans faille !

DEGUSTATION

ATTENTION : n’oublions jamais qu’une dégustation est un instantané du vin à un moment déterminé. Jamais une note ne doit être considérée comme un jugement définitif mais plutôt comme une impression qui tente à projeter le vin dans un futur

comme à mon habitude, toutes mes notes retranscrites sans retouche ni « rectification » des quotes.

**** Barone Ricasoli « Castello di Brolio »
couleur sombre. Nez intense, profond, fruits noirs, épices, notes d’orange sanguine, impression de terroir. La bouche est concentrée tout en restant soyeuse, même si les flaveurs ne sont pas aujourd’hui au summum. Le vin dispose d’une sublime structure. Très beau, très long.

joli tri groupé. Prix en rapport avec le haut niveau de qualité.

***** Barole Ricasoli « Colledilà »
très beau nez profond, c’est racé, superbe, complexe, émouvant. Petite pointe boisée de grande classe. La bouche est sublime, énorme, intense, la perfection du soyeux qui rencontre la structure. Longueur énorme, j’achète.

**(*) Tenuta di Bibbiano
nez discret, floral, pas encore en place. La bouche est fluide, soyeuse, grain de tanin un peu épais. La longueur est moyenne.

***(*) Bindi Sergardi
nez intéressant, fruit noir, boisé un peu marqué qui gomme l’éventuelle complexité. La bouche est intéressante, corsée. Le boisé marque un peu, mais ce n’est pas monstrueux. C’est long, tonique, corsé. Ca devrait se fondre. Impression de bonne longévité.

**(*) Castello d’Albola « il Solatio »
nez discret, petit fruit, floral, pointe de fumée. Tellurique. La bouche est certes sapide, fluide et lisible, mais ça finit court. Pour moi pas vraiment du niveau de cette sélection qui se doit de représenter l’excellence. Il y a malgré tout un bon rétro.

**** Castello di Ama
joli nez authentique, fruit noir, sanguin, sangiovese classique de terroir. La bouche est en retenue, sur la structure. Des notes de fraises des bois sortent avec des épices pour lancer le vin vers une finale très longue. Très beau vin émouvant.

tout en finesse, en authenticité, très sangiovese, une grande bouteille d’émotion.

**** Castello Fonterutoli
nez sérieux, profond, expressif, fruits noirs, noyau, fumée. La bouche est corsée,  marquée par un élevage bien conduit, pas de boisé excessif, des tanins bien présents et une personnalité en finale. Très beau.

contraste avec son collègue précédent, un vin axé sur la puissance, la profondeur, tout aussi beau. On me reprochera d’apprécier les vins d’un producteur « de masse », je réponds que quand c’est beau, c’est beau. Point barre.

*** Castello di Gabbiano « Bellezza »
très beau nez de fruits noirs, épices, pointe de girofle et de poivre noir, intense. La bouche est soyeuse, fine, élégante, finit dans les clous. Déçu par cette consensualité et ce boisé un peu putassier en finale.

***(*) Castello di Meleto
nez de cerise au noyau, un peu de fruit sec, plus profond qu’expressif.  La bouche est fine, fluide, mais un tanin de grande finesse encadre un ensemble harmonieux. C’est élégant, et ça finit sur des petites notes vanillées moelleuses. Consensuel.

*** Volpaia
nez effacé, un peu réservé, cerise, fraîcheur. La bouche manque de relief, malgré une finale plus convaincante. La rétro par contre est belle.

**(*) Castello la Leccia
nez floral, beaucoup de fraicheur, l’alcool est un peu marqué. La bouche est tonique, nerveuse, c’est bousculé et le tanin est asséchant. Difficile à ce stade, je ne suis quand même pas d’un optimisme béat.

**(*) Castello Vicchiomaggio
nez fin, élégant, notes de cassis, poivre. La bouche est assez horizontale, malgré des tanins qui arrivent vers la finale, et qui sont hélas un peu asséchants. La rétro est jolie, mais là encore je ne suis pas optimiste, ni croyant ni pratiquant.

** Colle Bereto
nez lourd, fruits très mûrs, compote, viande, épices fortes, impression confiturée. La bouche est courte, pas d’émotion.

***(*) Fattoria di Corsignano
très beau nez frais et élégant, sur la framboise, la prune, de belles épices et de la fraîcheur. La bouche est bien faite, fine, élégante, mais un tanin vif assèche la bouche. Curieusement, je crois en ce vin auquel il faut donner du temps, ne serait-ce pour qu’il puisse se mettre en place. Très long.

** Antico Lamole « Lama della Villa »
nez curieux de cranberry, poivre, fraîcheur. La bouche est âpre, desséchante. Ca manque de soyeux, de charme et de finesse.

*** Fontodi « Vigna del Sorbo »
nez de fruits mûrs, fond de nez tellurique. La bouche est dans les clous, avec certes de beaux éléments et de beaux tanins, mais peu d’émotion. Bonne finale.

*** il Molino di Grace « il Margone »
nez boisé, fumé, pointe m mentholée, élevage marqué. La bouche est sur la finesse, l’élégance, une belle expression d’ensemble, et un tanin tonique en finale. C’est long, dommage cet olfactif « marqué ».

** Fattoria Lornano
nez de bourgeon de cassis, fraîcheur, poivre, ça semble en sous-maturité. La bouche manque de maturité (qu’est-ce que je disais ?), avec un végétal marqué, des tanins mordants. Ca peut être long, ce végétal est irréparable.

*** Luiano
nez de fruits noirs, impression minérale, graphite, épices. La bouche est agréable, pas mal de rondeur, le boisé marque un peu. La finale est plus convaincante. Bonne longueur, vin confortable.

***(*) Sergio Zingarelli
nez frais, cerise, végétal, belle expression. La bouche est axée sur la fraîcheur et l’élégance, notes poivrées. Belle présence en bouche. Plus intéressant que spectaculaire. Très long.

**(*) Ruffino
nez bousculé, végétal, doit se mettre en place. La bouche présente un tanin mûr, un fruit de même acabit. Ca assèche un peu en finale. C’est dommage car c’est très long.

**** San Fabiano Calcinaia « Cellole »
joli nez fin, noyau, épices, empyreumatique, c’est classe. La bouche est d’un grand soyeux, d’une grande finesse, c’est élégant, racé, fin, de jolies notes de cerises et d’épices, c’est long. Très bien conduit.

**** San Felice « il Grigio »
nez mûr, intense, généreux, dans un style puissant et intense. La bouche est ronde, généreuse, tonique en finale. Un style sincère et généreux de très belle tenue. Un domaine très fiable que j’ai toujours plaisir à déguster.

généreux, sincère, tonique, plein, San Felice a tenu son rôle et sa réputation. On applaudit

**** Tenuta di Lilliano – Ruspoli
nez fin, élégant, floral, fruit de buisson, expressif. La bouche est très belle, élégante, swingante, présente, avec un tanin jeune mais tellement bien imbriqué dans l’ensemble. La finale est longue et gracieuse. Un vin sur la finesse et l’élégance.

floral, élégant, swingant, un style qui fait danser les papilles !

LA BOUTEILLE DE LA DEGUSTATION
***** Villa Calcinaia
nez fin, élégant, fruit propre, très profond et complexe. La bouche frise la perfection, de la fraîcheur, un corps parfaitement modelé et encadré d’épaules de bonne taille. Superbe longueur. Je le dis et le redis donc : Villa Calcinaia est l’un des plus grand Chianti Classico, et pas de parti pris, dégusté à l’aveugle !

plus je déguste, plus je suis convaincu : Villa Calcinaia est le plus beau Chianti Classico.

*** Antinori « Badia a Passignano »
nez un peu bousculé, mais lisible. Fruits très mûrs, fumée. La bouche est fluide, gouleyante, ça file vers une finale peu convaincante, et ça tombe court.

**** Don Vincenzo « Casaloste »
nez de grand caractère, fruits noirs, profond, expressif, herbes aromatiques. La bouche est tonique, intense,  impression minérale, c’est compact et sans chichi. Très longue et belle présence. Pour amateurs de vins musclés, et moi j’aime. Reportage en vue pour ce domaine présentant régulièrement des échantillons de haute qualité.

du muscle, de l’expression, du tonus, ce Chianti n’est pas une demoiselle ! Il trouvera ses amateurs. Là encore, on félicitera la régularité de la production.

***(*)?? Fattoria di Montemaggio
nez effacé, discret, certaine profondeur, mais ça ne cause pas beaucoup. La bouche déçoit, un peu âpre et nerveuse à l’attaque. C’est long et intense. Je réserve ma note car le vin est paradoxal, de belles choses et d’autres médiocres. A revoir.

4 Responses to “Bourgogne Wineblog déguste à Florence les Chianti Classico Gran Selezione 2010 !!”

  • Beau CR avec du plaisir dedans. Merci Patrick

    • salut mon Cyril,

      Dieu que ça fait plaisir de te trouver ici. Certes il y a du plaisir, comme d’hab, mais aussi du boulot !

      Ce ne sont pas moins de 150 échantillons qui ont été dégustés ce jour là. Certes j’étais bien entouré, mais tout a été dégusté à l’aveugle et en totale objectivité. C’est du boulot, mais quel bonheur de le partager avec vous.

      J’espère te lire à nouveau sur mon blog, et tu sais le sens que j’ai du partage…

      Gourmandes salutations,

      Patrick

  • Rudy

    Excellent reportage Mr Patrick!
    En étant italien en Italie je vais tout de suite a chercher le Villa Calcinaia chez mon marchand de vin!
    Ciao, Rudy

    • bonjour Rudy,

      Heureux de te retrouver ici. Tu peux y aller les yeux fermés. J’ai ouvert un 2008 en « Riserva », pensant qu’il fatiguerait un peu… Nenni !

      Le vin était flamboyant, retenu, plein de pudeur et d’attente du grand jour où il se révélerait… Je regrette d’avoir ouvert cette bouteille. Avec ce pet de réduction qui fait la marque des grands vins, cette bouteille avait une longueur incommensurable… Et le prix est plus que raisonnable.

      J’espère que tu partageras le plaisir que j’ai eu.

      Gourmandes salutations, merci de ta fidélité au blog.

      Patrick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.